La Tribune

Personnalité, compétition, trajets... Comment bien choisir le lycée de votre enfant ?

latribune.fr  |   -  468  mots
Il faut bien connaître l'adolescent (e) dont vous avez la charge afin de bien choisir son lycée pour lui éviter des échecs scolaires et personnels.

Le passage du collège au lycée est le dernier acte de la vie scolaire de l'enfant où les parents ont le dernier mot. Ensuite, votre enfant pourra choisir seul son accès à l'enseignement supérieur. Dans cette dernière étape, il ou elle doit être encore accompagné (e). Et toute sa personnalité prise en compte. Alors, certes, le niveau du lycée, la qualité de l'équipe pédagogique, pèse lourdement dans le choix du lycée. Et les chiffres de l'éducation nationale que nous publions servent de boussole efficace (voir "Comment bien utiliser les chiffres du ministère"). Mais votre adolescent n'est pas qu'un pur esprit et une pure ambition. Il est aussi un être de chair et de coeur. Et sa psychologie influe sur ses résultats scolaires d'une manière considérable. A un âge où les orages de l'adolescence sont parfois violents.

Les copains

Lors de cette première orientation, il pourra rompre des amitiés nouées au cours des années collèges. Même si sa réussite scolaire doit évidemment dominer le choix, les parents doivent s'interroger afin de ne pas briser des liens trop forts.

L'accompagnement scolaire

Certains lycéens réclament, pour réussir leur scolarité, un encadrement renforcé avec des tuteurs, des surveillants et autres adultes référents dont ils peuvent se sentir proches. Certains lycées, notamment publics, laissent l'adolescent seul face à des enseignants parfois trop éloignés de lui pour le conseiller dans d'autres domaines que la stricte scolarité. Les lycées privés disposent en ce domaine d'un atout incomparable, et le seul incontestable. Ils peuvent en effet recruter de très nombreux d'encadrants. Et pousser les élèves à plus travailler.

La compétition

Certains lycées, souvent les meilleurs, installent une féroce compétition entre élèves dans et hors la classe. Un prélude à l'enfer des classes prépas. De nombreux élèves, fragiles émotionnellement, moins agressifs que d'autres ne résistent pas à cette pression de tous les instants et craquent. Leurs résultats s'effondrent. Ils doivent changer d'établissement en catastrophe. Plutôt que d'atteindre cette extrémité, mieux vaut se demander à l'avance si votre enfant est adapté à cet univers de la réussite.

Les trajets

Attention à ne pas retirer une heure ou deux de sommeil ou de travail personnel au lycéen dont les heures sont comptées en voulant l'inscrire à tout prix dans le meilleur établissement de la région situé à l'exact opposé de son domicile. N'oubliez pas que le lycéen doit non seulement travailler dans de bonnes conditions mais aussi se détendre, voir des amis et pratiquer un sport ou d'autres loisirs. C'est aussi cela, forger la psychologie de la réussite !

Accédez au palmarès des lycées

Réagir