Macron démissionne, Sapin le remplace

 |   |  688  mots
Emmanuel Macron a rencontré François Hollande ce mardi à 15 heures pour lui annoncer son départ du gouvernement. (photo d'archive)
Emmanuel Macron a rencontré François Hollande ce mardi à 15 heures pour lui annoncer son départ du gouvernement. (photo d'archive) (Crédits : Reuters)
Le ministre de l’Économie a présenté sa démission, mardi. Pour préparer 2017 ? Michel Sapin, déjà ministre des Finances, le remplace.

On le pressentait depuis longtemps tant les rumeurs bruissaient. C'est désormais officiel. Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie a décidé ce mardi de quitter le gouvernement. Emmanuel Macron a rencontré François Hollande ce mardi à 15 heures pour lui annoncer son départ du gouvernement.

« J'ai mené tous les combats que l'on m'aura été autorisé à livrer », a-t-il déclaré lors d'une allocution organisée en fin d'après-midi à Bercy. Avec cette petite phrase, l'ex-ministre semble sous-entendre que son action a été bridée. Surtout, il annonce sa décision de se mettre au service de l'intérêt général en se consacrant exclusivement à son micro parti "En marche". En septembre, il  présentera son diagnostic sur l'état de la France, avant de proposer des solutions pour lever les blocages identifiés et que les appareils politiques n'arrivent pas, selon lui, à lever. "C'est un choix engageant car notre pays mérité que l'on prenne pour lui des risques ", a -t-il déclaré, estimant avoir " touché du doigt les limites de notre système politique ".

Un véritable feuilleton

Le feuilleton du départ du ministre de l'Economie ne date pas d'hier. Un jour, il est poussé vers la sortie par Manuel Valls, le Premier ministre avec qui le courant n'est jamais passé, le second reprochant au premier de lui avoir volé les habits de grand réformateur, d'être celui qui, selon les médias et les Français, incarnerait le changement.

De la part du Premier ministre, c'est une erreur d'appréciation. N'en déplaise au ministre de l'Economie, la loi Macron a accouché d'une souris. Vidée en grande partie de son contenu, de ses réformes structurelle les plus ambitieuses, la loi sur la croissance et l'activité n'a pas bouleversé l'économie française.

Se consacrer à son mouvement

Un autre, c'est l'entourage d'Emmanuel Macron qui évoque son départ imminent, pour se consacrer pleinement à son mouvement politique "En marche" lancé en avril. Il l'a annoncé en fin d'après-midi, ce sera sa priorité.

Retrouvant sa liberté de parole, qui ne semblait pourtant pas si bridée que ça si l'on se remémore les nombreuses passes d'armes entre le ministre et les autres membres de l'exécutif - Manuel Valls donc, mais également Michel Sapin...- il pourrait ainsi préparer les élections présidentielles de 2017, au cas où François Hollande, le président de la République ne se représenterait pas à sa propre succession.

Cette dernière hypothèse semble peu probable. En effet, la probabilité que François Hollande décide de s'engager est forte. Emmanuel Macron trahirait-il celui qui l'a jusqu'ici soutenu ? Ce serait étonnant, le ministre de l'Economie ayant toujours déclaré sa loyauté au président de la République. Au regard de tous ces éléments, quel scénario pourrait se décider si Emmanuel Macron devait effectivement quitter Bercy ?

De Matignon à l'Elysée ?

Ils sont multiples. Une hypothèse circule depuis quelques temps. Une fois son départ acté, Emmanuel Macron se lancerait effectivement dans la course, profitant d'une cote de popularité élevée. Dévoilé en juillet, un sondage exclusif d'Elabe pour BFMTV indiquait que 36% des Français souhaitaient sa candidature à la présidentielle de 2017.

Ses idées, ses propositions de réforme infuseraient alors au sein de l'opinion, notamment au sein de la gauche réformatrice et du centre. Et après ? Il se retirerait, pour se ranger aux côtés de François Hollande, une fois sa candidature annoncée. En cas de victoire, en contrepartie de son "sacrifice", il aurait Matignon. Il ne lui resterait plus qu'à réussir là où tous ses prédécesseurs rue de Varenne ont échoué : traverser la Seine et rejoindre l'Elysée en 2022. Lors de son allocution, il a encore exprimé sa loyauté au président de la République dont il a vanté "le courage".

Pour le remplacer, François Hollande a joué la carte de la simplicité. Il a nommé Michel Sapin, déjà ministre des Finances, désormais à la tête d'un ministre de l'Economie et des Finances recomposé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2016 à 15:43 :
Le plus clair de cette histoire, c'est que l'on peut faire de sacrées économies : fusionner 2 ministères : 2 fois moins de conseillers spéciaux , de voitures de fonction avec chauffeurs, de frais divers ... : combien d'économies ? : 30 millions d'euros sur un an , peut-être, peut-être plus .
C'est l'administration centrale qu'il faut dégraisser .
Je crois d'ailleurs que ces 2 ministres vont renoncer au maintien de leur paie 6 mois après quitté les fonctions ...
a écrit le 31/08/2016 à 11:58 :
SAPIN A UN BONNE BOUILLE? JE PENSE QU IL PEUTCONTINUEZ LES REFORMES FISCAL? SANS PROBLEME ET AUSSI CONTINUE A FAIRE LA CHASSE AUX FRAUDEURS FICALS ET IL Y EN A BEAUCOUP MEME CHEZ LES HOMMES POLITIQUES DE DROITE COMME DE GAUCHE ET S ILPEUT REDUIRE QUELQUE AVANTAGE FICAUX COMME LA BAISSE DES CHARGES UTILISE DE BEAUCOUP DE FACON ET QUI FAIT BEAUCOUP DE DEGAT DANS LES BUJETS SOCIAUX DES CASSES DE LA VIE???
Réponse de le 31/08/2016 à 17:40 :
Vous semblez vous délecter de la hausse des impôts.
Vous ne devez pas en payer beaucoup, donc cela explique votre position.
Réponse de le 01/09/2016 à 9:36 :
[email protected] CHER BEBER JE SUIS D UNEREGION OU ET NEE LA 1 REVOLTE D OU ET PARTIE LA REVOLUTION FRANCAISE ? LIBERTE EGALITE FRATERNITE SOLIDARITE ET DU PAYS DE MANDRIN? NON EDUCATION A ETE FAITE SUR DES CHANSONS DE JEAN FERRAT? T MON COMBAT CONTRE LES INJUSTICES MON DONNEE DE TRES BAS REVENUE ET UNE PETITE RETRAITE ?DONC JE VOUS ENVIE DE PAYE DES IMPOTS CAR COMME DISSAIT MON AMIS COLUCHE IL N YA QUE LES RICHES QUI ON CE PRIILEGE? MON MOT PREFERE ET PARTAGE QUEL ET LE VOTRE???
Réponse de le 15/09/2016 à 8:04 :
Chère "VÉRITÉ" votre vision de notre univers semble se limiter à l'étroite lucarne de d'euro-théatre de Guignol qui balance un discours officiel consternant. Droite bleu ciel et gauche rose pâle faisant semblant de se battre, mais se serrant la main pour désigner les "coupables" officiels et imposer des "réformes nécessaires" (en fait les ordres de Bruxelles, c'est-à-dire Washington), pour quoi? pour maintenir un taux de profit exigé par les entreprises internationales (= américaines). C'est plus clair comme ça? Vous reprendrez bien un peu de doxa? avec des glaçons?
a écrit le 31/08/2016 à 9:39 :
@Patrickb 30/08/2016 18:22
Excellent et culturel: il fallait le trouver.
Cordialement
a écrit le 31/08/2016 à 9:25 :
Macron le mec qui va faire 3% aux présidentielles, tout ça pour ça, les médias sont des pantins grotesques au service des politiciens qui ne sont plus là pour gérer des citoyens afin que ceux-ci vivent le mieux possible mais seulement pour servir les marchés financiers et donc l'oligarchie.

Comme d'habitude les politiciens nous offrent un spectacle pitoyable servi par des médias aux ordres de leurs actionnaires.
a écrit le 31/08/2016 à 9:10 :
Le problème c'est l'ENA, l'école qui prépare pour les concours de la poste, sncf, france télécom, etc...en gros toutes les références.
Le niveau est largement insuffisant et récurrent en termes d’échecs successifs depuis des lustres.
Réponse de le 01/09/2016 à 11:56 :
Faudra le dire à Philippot, lui aussi a fait l'Ena (promotion Willy Brandt ).
a écrit le 31/08/2016 à 8:58 :
Pas une bonne nouvelle pour le pays.
Les vieux conservateurs ont encore gagné.
Pour le moment en tous cas.
a écrit le 31/08/2016 à 8:27 :
Boff, la micronismitude est ce que retiennent les Français de l'action des membres du gouvernement Valls choisi par défaut par Hollande
a écrit le 31/08/2016 à 4:38 :
macron= petit politicard. Brutus version 2016. Rien de bien nouveau. De longues dents qui rayent bien le parquet. Il n'ira pas loin. Ses coreligionnaires vont s'en charger.
a écrit le 31/08/2016 à 1:11 :
"il annonce sa décision de se mettre au service de l'intérêt général"....
L'intérêt général étant celui des Banquiers, il a tout bon... pour récolter des fonds pour sa future campagne.
Politiquement, ce n'est pas sûr qu'il soit gagnant sur ce coup là. Les droites et les gauches traditionnelles vont lui taper dessus, il ne va pas avoir un grand espace pour faire son trou. Il est bon pour longue une traversée du désert.
Ceci dit, il peut toujours se faire embaucher par Goldman Sachs.... comme le FELON BAROSSO.
a écrit le 30/08/2016 à 22:15 :
la courbe de la dette va s'inverser, on y croit !!!! suffit de prendre les stats à l'envers....
a écrit le 30/08/2016 à 22:13 :
Le paquebot BERCY en SAPIN va tanguer, on ne pouvait pas cauchemarder plus pour gouverner ce navire.....on va couler la France
a écrit le 30/08/2016 à 21:56 :
Ce qui n'est jamais dit dans tous les commentaires c'est que le vrais pouvoir n'est pas à l'Elysé mais à l'Assemblée!Qui peut croire qu'un president peut gouverner sans majorité à l'assemblée qui peut croire que Hollande aurait pu gouverner sans majorité !La Constitution permet la cohabitation et c'est le premier ministre ,opposé au president qui dirige le gouvernement et à le pouvoir legislatif!Certes le president peut s'opposer et encore sur deux secteurs clefs la diplomatie et l'armée et refuser de signer les decrets d'applications des lois ,mais meme dans ce cas là le gouvernement à les moyens legislatifs de passer outre .Tout cela étant dit,si Macron devenait par le plus pur hasard president en 2017 quelle majorité aurait il à l'Assemblée pour gouverner ?Pour etre candidat PS il faut l'investiture du parti et là on sait pas du tout quel serrait son poids lui meme ayant dit qu'il n'était pas socialiste !Premier ministre à droite sous Jupé ou Sarkozy ,peut etre ,mais pris en sandwich entre l'Elysé et le parlement il ne pourra rien faire si ce n'est faire la volonté de l'Elysé !Pour l'instant Macron n'est rien en politique ,une bulle et on sent trés bien sur quels terrains ses adversaires de droite et de gauche pourront le degommer !Comme il c'est fourvoyé avec les coiffeurs son idée est de partager les emplois qualifiés par un diplome avec les non diplomés !Tout ceux qui travaillent et voient la menace apprecieront quels que soient leur boulot et leur niveau .........
Réponse de le 31/08/2016 à 7:43 :
@sabit 30/08/2016 21:56
Merci sabit de rappeler les termes de notre Constitution. Tout le monde phosphore sur le fait qu'elle a été élaborée sur mesure pour le Général de Gaulle ce qui est absolument faux. Les Français électeurs ne la connaissent pas ou ne l'ont pas comprise (parlez-en autour de vous..). Notre régime est parlementaire. Monsieur Lionel Jospin a fait tout ce qu'il a voulu pendant cinq ans. Une très grosse erreur a été faite: c'est la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans.
Le Président est le chef des Armées, ratifie les traités et signe les ordonnances. Mais si le Président ne veut pas ratifier un traité ou ne veut pas signer les ordonnances et que le PM démissionne, que se passe t-il ? Comme vous le soulignez, monsieur E. Macron est donc un électron libre.
Cordialement
a écrit le 30/08/2016 à 20:29 :
Le grand garçon qui se prend pour un homme va aller se vendre comme Premier ministre d'un certain Nicolas qui nous referait le coup de l'ouverture ? Pauvre Baroin, si c'est le cas !
a écrit le 30/08/2016 à 19:59 :
Nous sommes sauvés, SAPIN va nous mener en bateau (Claude 2), c'est encore le contribuable qui va payer :-)
a écrit le 30/08/2016 à 19:52 :
En attendant, Macron ou Sapin, c'est 50 milliards d'augmentation d'impôts depuis l'arrivée
de Hollande, une dette en constante progression et un chômage surréaliste.
a écrit le 30/08/2016 à 19:11 :
Un poste de ministre n'est qu'un poste de com. on ne peut pas se balader la majorité du temps et se consacrer à plein temps à son job. Le job d'un ministère est accompli par la haute!!!fonction publique tenue en général par ce qu'il y de plus nuisible en politique l'ENA et l'IEP surtout à Bercy, un endroit où les ordinateurs tournent à plein régime pour savoir quoi et qui taxer ou quoi et qui imposer. La nomination des ministres en France n'est pas due à des compétences reconnues mais aux services rendus lors de la campagne présidentielle. Il est d'ailleurs comique de voir aujourd'hui M. Sarkozy entouré déjà ce que l'on peut considérer comme ses ministres en cas d'élection, ce qui n'est pas souhaitable pour la France, Baroin, Woerth, Ciotti et autres lascars
a écrit le 30/08/2016 à 18:42 :
un jeune ministre talentueux qui a relancé la croissance et fait baisser le chomage.il se murmure en privé qu'il ne supportait plus la montée en puissance des jeunes stars du gouvernement Placé et Cosse.
Réponse de le 31/08/2016 à 9:24 :
Le comique de répétition vous connaissez et pourtant vous le pratiquez depuis des lustres ... dire tout le contraire de ce qui est pour faire rire, mais qui? je suis sur que vous n’êtes pas un de vos fan!
Réponse de le 31/08/2016 à 11:39 :
@ELU PS.
Com primaire du type des bouffonneries de l'équipe PS chargé d'alimenter les forums. Je n'aime pas forcément Macron pour certains aspects du personnage mais fort est de constater qu'il est bien premier de la classe devant Placé et surtout Cosse, pas le même niveau et destin futur c'est clair. Alors cette comparaison n'a aucun sens....
a écrit le 30/08/2016 à 18:26 :
Micron bravo! C'est pas parce que tu as trouvé un pigeon pour payer ta campagne que tu iras loin... la politique c'est pas une activité de fils à papa...
a écrit le 30/08/2016 à 18:13 :
Sa situation au sein de ce gouvernement était intenable.
Un clou de plus au cercueil de Hollande.
a écrit le 30/08/2016 à 17:44 :
ça sent le sapin pour la gauche !
a écrit le 30/08/2016 à 17:34 :
Ce qui tendrait à démontrer que le poste n'est pas très difficile à tenir.
a écrit le 30/08/2016 à 16:59 :
Hollande aura été quitté par tout le monde, sa femme, sa presque femme, sa ministre de l'écologie et celle de la culture, son ministre de l'éducation, sa garde des sceaux, son ministre du redressement productif et pour clore (provisoirement?) la liste, son ministre de l'économie.
On lui aura reproché tout reproché et son contraire, rançon du flou qui aura caractérisé son quinquennat. Et tous ceux qui sont partis semblent disposés à faire campagne contre lui en 2017.

Il est finalement assez logique qu'il soit également quitté par 70% de ses électeurs, se faire autant d'amis parmi ses amis, ça force le respect.
a écrit le 30/08/2016 à 16:28 :
Avec un bilan comme le sien pas la peine de faire un article sur ce "gabarit) vous pourriez en faire un sur moi, je vais à la pèche, sic !!!!!!
Réponse de le 30/08/2016 à 18:12 :
Vous avez pris quoi ?
a écrit le 30/08/2016 à 15:45 :
Si Macron se présente, Hollande n'a plus qu'à préparer ses valises en Mai et retourner
dans sa chère Corrèze .
Réponse de le 30/08/2016 à 17:22 :
Vous pensez vraiment qu'il a besoin de ça pour faire ses valises?
a écrit le 30/08/2016 à 14:43 :
A part rebond économique et baisse importante du chômage d'ici la fin de l 'année, ce que je souhaite pour mon pays, mais que ne crois pas, FH ne doit pas y aller. Une bonne vraie primaire à gauche avec une finale gauche conservatrice contre gauche réformiste. La clarification au PS que l on attend depuis 1983!
Réponse de le 30/08/2016 à 15:21 :
Il faudrait un minimum de +3% de développement du PIB et une inflation positive qui aiderait à créer des emplois pour s'en sortir.
On n'y est pas, sachant que la BCE (un électron libre vis à vis des peuples européens) n'a qu'une seule et unique consigne : contrer tout soupçon d'inflation peu importe le prix que les peuples paient à ce tribut. Donc, sauf erreur de ma part ( et c'est rare) le chômage continuera à faire des ravages, et à créer une situation propice aux employeurs (bas salaires, contrats précaires), et à accentuer la casse sociale telle que ce que l'on observe aujourd'hui (puisque on ne peut pas dévaluer l'€). Pas joyeux, malgré les chantres du "tout va mieux, fermez les yeux, tout baigne"!
Réponse de le 30/08/2016 à 18:14 :
@Amusee 30/08/2016 15:21
Quand on constate les statistiques actuelles de l'Allemagne, il me semble que vous faites erreur. Malgré ce qui écrit ici ou là, l'Allemagne n'est pas le Tiers Monde et nos amis Allemands subissent les mêmes contraintes extérieures que les nôtres.
Il y a vraiment un problème de gestion de notre pays depuis 42 ans, puisque le dernier budget voté à l'équilibre est celui de 1974.
Cordialement
Réponse de le 30/08/2016 à 18:25 :
@Amusee, c'est beau la contradiction au sein d'un même discours. Vous voulez de l'inflation et dévaluer l'euro. Cela revient peu ou prou à baisser les salaires et augmenter la précarité puisque la très grande majorité de ce qu'on achète en France provient de l'étranger. Vos histoires de 3% d'augmentation du PIB sont du même ordre : dans un société de consommation/gaspillage continuer à employer le PIB comme indicateur de richesse est aussi fiable que d'acheter une maison ou un appartement sur photo. Ce qui pouvait être vrai dans un pays agro-industriel ne l'est plus dans une société de service.
Réponse de le 30/08/2016 à 23:15 :
@amuse vous m'amuser avec votre européanisme primaire.
La situation de la France est due au politique qui la gouverne pas à la BCE qui applique les règles que nous bafouons ...
"BCE (un électron libre vis à vis des peuples européens) n'a qu'une seule et unique consigne : contrer tout soupçon d'inflation peu importe le prix que les peuples paient à ce tribut. "
Et heureusement que le BCE est indépendante et n’obéit pas à des politiques peu scrupuleux. Sans l'Europe la France n'aurait jamais pu se réformer et notre situation serait bien pire qu'aujourd'hui. Le socialisme économique a échoué si vous vous souvenez de la situation économique des pays de l'EST avant l’éclatement de l'URSS vous comprendrez ce que je veux dire.
a écrit le 30/08/2016 à 14:39 :
Dommage. Cela se comprend, au crépuscule d'un quinquennat calamiteux avec le sympathique F.HOLLANDE, sans ironie, mais ce n'est pas ce qui est demandé. S'il veut avancer et tourner la page, il est obligé de prendre sa liberté.
J'espère une candidature jeune et hors démagogie des dinosaures socialistes mais dans le respect des Français, des valeurs françaises et une nouvelle prospérité pour tous.
Bon vent!
a écrit le 30/08/2016 à 14:16 :
Comme l'indique l'article, il roule pour Hollande. Une énième petite ruse de moi président.
a écrit le 30/08/2016 à 13:14 :
Mais qu'allait-il faire dans cette galère ?
a écrit le 30/08/2016 à 12:49 :
Il faut que nous allions plus loin dans les réformes prise en charge soins santé par assurance privée à partir de 70 ans, imposition loyer fictif à rajouter à déclaration impots pour les propriétaires ayant remboursé pret
Réponse de le 30/08/2016 à 14:38 :
Ben voyons, Député, un clone d'Elu PS ?
Nos députés en danger d'éviction du pouvoir n'ont pas assez profité du denier populaire ? Je suppose que vous voterez aussi une loi vous excluant (comme d'habitude) de ce que vous préconisez pour les sans dents... Ainsi que des modalités de depart bien avantageuses pour vous.
Attention, un sans dent se sentant en danger peut trouver le moyen de mordre tout de même !
Réponse de le 30/08/2016 à 18:22 :
@depute: on dirait le personnage de Buteau de Zola :-)
a écrit le 30/08/2016 à 12:29 :
En marche arrière toute oui...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :