« L’un de nos engagements est de recruter 50% de femmes d’ici 2020 », Christian Nibourel, Accenture.

 |   |  1137  mots
(Crédits : DR)
[Women’s Forum] Très impliqué dans l’égalité femmes-hommes, le Groupe Accenture poursuit ses actions contre les stéréotypes. La treizième édition du Women’s Forum qui se tient pour la première fois à Paris est l’occasion de revenir sur cet engagement avec Christian Nibourel, Président d’Accenture France et Benelux.

Accenture est connue pour son engagement de longue date dans l'égalité femmes-hommes ? Pouvez-vous nous rappeler dans les faits et les grands axes, vos actions des dernières années ?

Notre engagement pour favoriser l'égalité femmes-hommes remonte effectivement à environ une quinzaine d'années. Nous avons en créé en 2004 le réseau Accent sur Elles, qui compte aujourd'hui plus de 1300 membres, aussi bien des collaboratrices d'Accenture que d'autres entreprises. A travers Accent sur Elles, nous avons par exemple mis en place des programmes de formation spécifiquement dédiés à nos collaboratrices, notamment sur le leadership, pour qu'elles puissent bénéficier de conseils pour gérer leur carrière. Nous avons également organisé des conférences avec des intervenants et experts externes, afin de favoriser le « networking » et de faire bénéficier nos collaboratrices des conseils de ces intervenants ; par exemple, une conférence sur l'impact du digital sur la carrière des femmes, à laquelle la spationaute Claudie Haigneré a participé. Nous avons également mis en place un programme spécifique « haut-potentiel », qui a pour objectif d'accompagner les collaboratrices d'Accenture ayant le potentiel d'être promues « managing directors », notamment par des formations au leadership.

Vous avez lancé en mars dernier un nouveau programme Equals, pouvez-vous nous en dire plus ? Quels sont vos objectifs ?

L'initiative Equals est la continuité de notre programme Accent sur Elles. Il s'agit d'une nouvelle ambition en faveur de l'égalité femmes-hommes que nous affichons par la publication d'un manifeste. Cette ambition se traduit par 9 engagements pris par Accenture en France en faveur de l'égalité femmes-hommes et de la diversité de manière plus générale. Nous nous sommes engagés, par exemple, à atteindre la parité femmes-hommes dans nos recrutements et au sein de l'équipe dirigeante française d'ici 2020. Nous agissons également de manière concrète et novatrice contre les stéréotypes. Nous avons ainsi co-développé, avec la start-up Manzalab, un jeu en réalité virtuelle pour sensibiliser nos cadres dirigeants aux clichés dont les femmes peuvent faire l'objet et qui peuvent freiner leur évolution de carrière. En amont des entretiens d'évaluation fin 2016, plus d'une centaine de cadre-dirigeants d'Accenture en France se sont prêtés au jeu. En portant un casque de réalité virtuelle, le joueur incarne un manager, sans savoir si celui-ci est un homme ou une femme, qui discute avec l'un de ses collègues de l'opportunité de promouvoir une collaboratrice fictive. Le jeu simule la conversation, sous la forme d'un questionnaire à choix multiple, et se décline en six scenarios différents. Ces scenarios ont été élaborés sur la base de six stéréotypes communément identifiés sur les femmes en entreprise, par exemple : les femmes sont plus à même d'accepter de ne pas être promues ; les femmes évitent les conflits et sont moins enclines à prendre des décisions en situation difficile ; ou encore, il est difficile pour les femmes de concilier leurs rôles de mère et de manager. A l'issue de la conversation, le joueur obtient un bilan de ses réponses et peut ainsi savoir s'il déjoue les stéréotypes ou s'il a tendance à véhiculer involontairement ou pas, des clichés sur les femmes.  Ces initiatives de sensibilisation sont également menées en externe sur les Forums écoles notamment, où nous avons par exemple testé ce jeu de réalité virtuelle avec les étudiants.L'objectif est de fédérer, d'être un catalyseur, de promouvoir cette diversité non seulement au sein d'Accenture mais aussi dans la société dans son ensemble.  L'ambition est de contribuer à rendre le monde plus égalitaire, un monde dans lequel la moitié de l'humanité ne serait pas traitée différemment de l'autre, car nous considérons la diversité, au même titre que l'innovation, comme une source de créativité, de performance et d'avantage concurrentiel.

D'après de récentes études*, il faudrait attendre 2186 pour atteindre l'égalité femmes-hommes. Un chiffre sidérant, qui au lieu de se réduire continue de se creuser. Un programme comme Equals, participe-t-il à inverser cette tendance ? Pourrait-il même servir de best practice ?

C'est en effet alarmant et c'est la raison pour laquelle nous avons lancé Equals. L'ambition est de porter le message et initier des actions au-delà des murs d'Accenture, à l'échelle nationale et peser encore davantage sur les écosystèmes, car c'est un enjeu de société. Il faut que toutes les parties prenantes, aussi bien publiques que privées, soient engagées pour réduire cet écart très rapidement.  L'un des engagements que nous avons pris est de recruter 50% de femmes d'ici 2020. Or, nous ne pourrons atteindre cet objectif que collectivement. Le cœur de métier d'Accenture est l'innovation numérique, et la majeure partie de nos recrutements se fait dans les filières scientifiques et technologiques. Le fait que les étudiantes représentent moins d'un tiers des effectifs dans les classes préparatoires scientifiques, contre plus des trois-quarts dans les prépas littéraires, ne nous aide pas dans l'atteinte de notre objectif de parité. Dans le cadre d'Equals, nous souhaitons par exemple sensibiliser les jeunes femmes aux métiers du numérique. Nous avons donc noué des partenariats avec ParisCode (initié par la Ville de Paris) et Elles Bougent, une association qui vise à renforcer la mixité dans les entreprises des secteurs industriels et technologiques. Nous organisons aussi des événements, notamment dans les collèges et lycées, pour mieux faire connaitre les métiers du numérique aux jeunes filles. En partenariat avec Pôle Emploi, nous finançons également une formation qualifiante sur le langage informatique Java avec une promesse d'embauche chez Accenture.

La treizième édition du Women's Forum a mis l'accent sur l'urgence de passer à l'action, partagez-vous ce sentiment d'urgence ?

Il y a effectivement urgence, et en tant que dirigeant, c'est une responsabilité sociale, éthique et économique. La diversité rend notre entreprise plus performante et innovante, et elle contribue surtout à rendre le monde meilleur. En France avec Equals, et au niveau mondial avec l'objectif que nous avons récemment annoncé d'atteindre la parité dans l'ensemble de nos effectifs d'ici 2025, nous envoyons un message fort à nos collaborateurs et à nos clients. C'est en donnant l'exemple, en agissant concrètement maintenant et en influant sur les écosystèmes que nous réussirons.Notre conviction est que la diversité est une source de créativité, et rend notre entreprise plus compétitive, à fortiori à l'ère numérique. Nous ne pouvons pas nous permettre de nous priver du talent de la moitié de l'humanité.

 *En 2015, une Etude présentée au Forum de Davos indiquait que l'égalité économique femmes hommes serait effective  en 2133 soit 116 ans, la même étude présentée en 2016 égalité indique  un écart de  169 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :