La Tribune

Ciel au beau fixe pour Total

(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
latribune.fr  |   -  400  mots
Là où ses rivaux Shell et BP ont respectivement annoncé une hausse de 5% et un recul de 4% de leur production au deuxième trimestre, Total a enregistré une progression de 8% à 2,359 millions de barils équivalent pétrole par jour, soit un niveau légèrement supérieur aux 2,306 millions attendus par les analystes

Total a publié ce vendredi des résultats en hausse au deuxième trimestre, grâce à la progression des prix du pétrole et à des marges de raffinage en légère progression tandis que sa production a augmenté de 8%.

Le groupe, troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière derrière Royal Dutch Shell et BP , a indiqué dans un communiqué être confiante dans ses perspectives. Mais il a insisté sur la stabilisation des prix du pétrole autour de 75 dollars le baril depuis le début juillet et a fait état de marges de raffinage européennes en net retrait par rapport à celle du deuxième trimestre.

Total a aussi annoncé le versement d'un acompte sur dividende de 1,14 euro par action au titre de 2010, comme en 2009. La mise en paiement interviendra le 17 novembre.

Hors exceptionnels, le bénéfice net du groupe français s'est élevé à 2.961 millions d'euros au deuxième trimestre (+72%), supérieur aux 2.687 millions attendus par les analystes, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.
En incluant un effet de stock après impôt positif de 169 millions d'euros et d'autres éléments non récurrents, le bénéfice net atteint 3,101 milliards d'euros (+43%).

Là où ses rivaux Shell et BP ont respectivement annoncé une hausse de 5% et un recul de 4% de leur production au deuxième trimestre, Total a enregistré une progression de 8% à 2,359 millions de barils équivalent pétrole par jour, soit un niveau légèrement supérieur aux 2,306 millions attendus par les analystes interrogés par la rédaction de Reuters.

Le résultat opérationnel net ajusté des secteurs a progressé de 76% à 2,96 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires de 41,329 milliards, en hausse de 31%.
Les investissements hors acquisitions du groupe ont atteint 3,1 milliards d'euros (3,9 milliards de dollars) au deuxième trimestre, à comparer à un montant équivalent en euros au cours de la même période de 2009 (4,2 milliards de dollars).

Le groupe a confirmé que ses dépenses d'investissement hors acquisition pour l'année 2010 devrait être en ligne avec le budget initialement prévu de 18 milliards de dollars (17,1 milliards en 2009), dont 80% seront consacrés à des projets dans l'amont. Le ratio dette nette sur fonds propres était de 22,7% à fin juin 2010 contre 21,5% à fin mars et 24,7% un an plus tôt. Le groupe a maintenu son objectif d'un ratio d'endettement dans la fourchette de 25% à 30% pour la fin de l'année 2010.

Réagir