4 objets connectés qui aident à maîtriser l'énergie

 |   |  671  mots
(Crédits : ERDF)
Face à des factures énergétiques de plus en plus élevées et devant l’obligation de réduire notre consommation, de nombreuses solutions apparaissent chaque jour sur le marché. Pour les logements en particulier, les entreprises françaises rivalisent sur le marché grandissant des objets connectés dédiés au calcul et au pilotage énergétique. En voici un aperçu.

1/Les compteurs communicants

On a beaucoup entendu parler de compteur communicant dans le cadre du futur déploiement à l'ensemble des ménages français de Linky, la technologie développée par ERDF. Trois millions de ces boitiers connectés seront installés entre 2015 et 2016 et au total 35 millions d'ici à 2020, remplaçant les actuels compteurs électromécaniques ou électroniques. Le distributeur de gaz GrDF propose, quant à lui, Gazpar.

Pour les usagers, ces compteurs intelligents, capables de recevoir des informations ou de transmettre des ordres à distance, permettront d'établir des factures calculées sur la consommation réelle et non sur une estimation comme c'est le cas aujourd'hui. Ainsi qu'une diminution des temps de coupure, et favoriseront les économies d'énergie. Car en visualisant leur consommation d'énergie en direct et en fonction des pièces, les ménages pourront adapter leurs comportements et leurs usages.

2/Le thermostat connecté

Il s'agit certainement de l'objet connecté dont le marché s'est le plus développé ces deux dernières années. Contrairement au thermostat d'ambiance traditionnel, sa version connectée, via le wifi de votre habitation, peut allumer ou éteindre la chaudière en fonction de la température, ou bien être commandée à distance via un Smartphone. Il va même plus loin aujourd'hui grâce à l'intégration d'une véritable intelligence artificielle.

Les Français sont bien placés sur ce marché avec des marques comme Ween, Qivivo ou encore Netatmo. Le thermostat connecté Ween par exemple analyse le comportement thermique de la maison ou de l'appartement, c'est-à-dire le temps que met votre habitation à se refroidir ou à se réchauffer. Il détecte aussi votre présence ou celle de votre smartphone en intégrant la géolocalisation. Ce qui permet de baisser automatiquement le chauffage en l'absence de personnes à l'intérieur et de le monter un peu avant votre arrivée afin qu'il fasse bon quand vous rentrez.

Cette optimisation du chauffage peut permettre de réaliser des gains de consommation compris entre 10 et 15%.

3/Les box

La box énergie, c'est la version évoluée du thermostat connecté qui permet non seulement de régler et d'optimiser le chauffage des pièces, mais aussi l'éclairage ou encore la programmation de divers appareils électroménagers comme la machine à laver ou le lave-vaisselle. Elle permet de piloter l'ensemble de la consommation énergétique d'un habitat, et d'identifier les appareils qui consomment le plus. Le groupe Schneider Electric avec Wiser, ou le spécialiste de la téléphonie low-cost Budget Télécom avec Qinergy, sont arrivés en tête sur ce marché.

Et le premier promet entre 15 et 30% d'économies d'énergie grâce à un pack complet comprenant des prises de courant qui pilotent leur mise en marche et mesurent leur consommation, un thermostat connecté pour chaque pièce, ou encore un concentrateur qui calcule et commande l'ensemble des consommations à partir d'un tableau.

4/Les objets connectés autonomes en énergie

Parce qu'ils se multiplient dans les foyers français et sont utilisés tout au long de la journée, nos objets connectés du quotidien, smartphones et tablettes en tête, représentent une part de plus en plus importante de la consommation d'énergie. Pour économiser l'électricité, de nombreuses start-up se penchent aujourd'hui sur une nouvelle génération de technologies capables de s'alimenter de manière autonome.

La start-up grenobloise EnerBee propose ainsi d'éliminer les batteries, les piles ou les fils des objets connectés pour les rendre autonomes, grâce à un générateur qui utilise le mouvement pour produire puis stocker l'énergie qui les alimente.

L'entreprise française Sunpartner Technologies prépare, elle, la commercialisation d'une surface photovoltaïque transparente qui permettra de recharger les objets susceptibles d'être exposés au soleil ou à la lumière artificielle et, en premier lieu, les écrans de nos mobiles. Au sein d'un consortium avec le français Archos, elle, développe actuellement le projet Smart 4G Tablet, une tablette entièrement autonome en énergie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :