Mercedes-AMG S 63 cabriolet : quand le premium monte encore en gamme

 |   |  815  mots
La Mercedes-AMG S 63 cabriolet rivalise directement avec les marques de l'ultra-luxe tels que Bentley ou Rolls Royce.
La Mercedes-AMG S 63 cabriolet rivalise directement avec les marques de l'ultra-luxe tels que Bentley ou Rolls Royce. (Crédits : Mercedes)
Mercedes a mis le paquet pour présenter pas seulement l'un des plus luxueux, mais également l'un des plus puissant des cabriolets du marché avec pas moins de 585 chevaux sous le capot, boosté par un couple moteur de 900Nm.

Mais que reste-t-il aux grandes ? Si la référence est peu flatteuse pour Mercedes, en réalité, elle l'est totalement si on la prend sans ironie et au pied de la lettre une fois qu'on a eu le plaisir (et la chance) d'être au volant de la Mercedes Classe S 63 cabriolet AMG. Car avec ce monstre du bitume, la puissante marque allemande passe du Premium à l'ultra-luxe, rivalisant directement avec les Bentley et autres Rolls Royce. D'ailleurs, son prix illustre parfaitement ce positionnement : 202.000 euros (hors options) ! En vérité, Mercedes n'a pas lésiné sur les moyens pour ne laisser aucun détail altérer cette ambition folle.

Une voiture qui s'impose

Sur le look, Mercedes a su néanmoins rester lui-même. Les codes stylistiques de la marque à l'étoile sont en rendez-vous sans en faire trop. On note ce museau particulièrement musculeux et qui prend un puissant ascendant sur le reste de la silhouette en termes de proportions. Moins convaincu par le toit découvrable en toile, cela n'enlève en rien son charisme sur le bitume. La Classe S Cabriolet s'impose, et c'est même un impératif pour elle puisqu'avec son gabarit, elle exige une conduite ferme et pas farouche. Sur route, il faut bien veiller à sa position sur la chaussée puisqu'elle mesure tout de même 1,90 m de largeur. Pour le créneau, il ne faut pas se laisser influencer par sa fausse allure de petit cabriolet, en réalité, elle reste une Classe S qui mesure 5,03m de long.

Mercedes AMG Classe S 63 cabriolet

C'est à l'intérieur que cette Mercedes déploie tout ce qu'il est possible d'imaginer en termes de luxe et de raffinement. Les cuirs sur la planche de bord et sur les portières sont du plus bel effet. Quant à l'assise, elle est tout à fait exceptionnelle. On apprécie la souplesse du cuir, assortie à l'accueil moelleux de l'assise couplé à un maintien ferme. Mercedes propose les sièges avant climatisés et chauffés en série, ainsi que le chauffage et ventilation de la nuque. Les deux places arrières sont toutes aussi confortables et raisonnablement spacieuse.

Le luxe se cache dans les détails

On découvre également avec bonheur le siège multi-contours qui permet d'accompagner le maintien du passager et du conducteur dans les virages... Un détail ? Probablement, mais c'est bien en comptant là-dessus que Mercedes peut revendiquer sa place parmi les plus grands. La rapidité du découvrement du toit jusqu'à 60 km/h est également à mettre au crédit de Mercedes. Là encore, il s'agit d'un détail puisque Mercedes sait faire cela depuis longtemps. Autre détail qui ne fait pas plaisir, c'est que Mercedes reprend l'électronique classique de ses planches de bord. Si c'est pratique pour harmoniser la partie logicielle, on regrette toutefois le manque d'intuitivité de ces boutons répartis un peu partout. Encore un détail...

Mercedes AMG Classe S 63 cabriolet

Mais, il n'est plus question de détails lorsqu'il s'agit de toute la partie mécanique où Mercedes est allé chercher tout ce que sa prestigieuse ingénierie est capable de donner. La motorisation AMG développe pas moins de 585 chevaux auxquels vous ajoutez un couple énorme de 900Nm. Soit les deux ingrédients pour faire de la Mercedes AMG S 63 un véritable monstre de la route capable d'atteindre les 130 km/h quasiment sans effort, tout en assurant des accélérations canon. Mais toute cette puissance serait bien désagréable sans le savoir-faire de Mercedes pour la canaliser au service d'un agrément de conduite impeccable. La pédale d'accélération est brillamment calibrée, de telle sorte que chaque action est parfaitement dosée. Pareil pour les suspensions qui permettent un amortissement extrêmement doux y compris lors de forts ralentissements en ville par exemple. En clair, l'agrément de conduite atteint un niveau ultime de confort et de puissance que peu parviendront à égaler.

Un moteur V12 en perspective

Le revers de la médaille c'est une consommation très gourmande avec un 10,4 litres pour 100 kilomètres, pour une conduite normale. Autant dire qu'à chaque fois que vous jouerez avec les nerfs de la Mercedes AMG S63 cabriolet en repoussant ses limites, il vous en coûtera autant en carburant. Enfin, un souci peut-être secondaire puisque vous aurez préalablement déboursé 202.000 euros pour vous offrir ce bijou de l'automobile. Mais si vous en voulez davantage, Mercedes devrait bientôt proposer une version encore plus puissante avec la S65 qui passera du V8 au V12. Le prix n'a pas encore été dévoilé, mais à ce niveau de luxe, cela devient un détail !

Mercedes AMG Classe S 63 cabriolet

Mercedes AMG Classe S 63 cabriolet

Les essais cabriolets de l'été

Alfa Romeo 4C Spider : un cabriolet sportif à l'état sauvage

Mazda MX-5: un cabriolet efficace, tout confort et presque tout terrain

Fiat 124 Spider : typiquement cabriolet, authentiquement italien

Jaguar F-Type SVR, un cabriolet sportif très abouti

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2016 à 17:26 :
cette voiture me plaît si vous la vendez merci de me contacter à cette email
a écrit le 03/09/2016 à 11:10 :
Les lignes allemandes manquent singulièrement de finesse, de nuance, d'élégance, de classe en somme, ça doit être l'austérité.
a écrit le 03/09/2016 à 9:45 :
En effet, juste remarque :
"Autre détail qui ne fait pas plaisir, c'est que Mercedes reprend l'électronique classique de ses planches de bord. Si c'est pratique pour harmoniser la partie logicielle, on regrette toutefois le manque d'intuitivité de ces boutons répartis un peu partout. "

chez Mercedes maintenant, c'est comme chez Renault qui lui fournit les fourgonnettes Citan et les moteurs tricheurs polluants identiques aux Dacia pour les Mercedes peu class A, B et C

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :