A Lille, le design français fait parler de lui

 |   |  877  mots
Ont été retenus pour participer à Resid : des industriels spécialisés dans le packaging, le traitement de l'air, la maintenance ferroviaire, les nouvelles technologies, le maraîchage biologique, la vaisselle à usage unique ou les textiles.
Ont été retenus pour participer à Resid : des industriels spécialisés dans le packaging, le traitement de l'air, la maintenance ferroviaire, les nouvelles technologies, le maraîchage biologique, la vaisselle à usage unique ou les textiles. (Crédits : Reuters)
Le programme « Recherche et Emergence de Solutions Innovantes par le Design" se distingue des autres initiatives lancées ailleurs en France par la DGE dans la mesure il fédère quatre pôles de compétitivité et une structure d’accompagnement locale Lille-design. De quoi immerger cinq designers dans treize entreprises du Nord –Pas-de-Calais.

L'année dernière, la Direction Générale des Entreprises lançait l'appel à projet « Designer en résidence » doté de 500 000 euros suite à la mission Design confié par le gouvernement à Alain Cadix, l'ancien directeur de l'Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI). Il s'agissait de recruter des pôles de compétitivité capables de diffuser le design dans les entreprises, et de les aider à financer des designers. Dans le Nord-Pas-de-Calais, les pôles Matikem, I'Trans, Picom et Up'Tex ont été sélectionnés. Plutôt que de faire cavaliers seuls comme les autres, ils se sont regroupés et se sont associés avec Lille design au sein d'une seule et même action intitulée RESID (Recherche et Emergence de Solutions Innovantes par le Design). Ce qui leur permet de disposer d'une équipe de 5 designers accompagnée d'une consultante spécialisée en prospective et innovation par le design.

A l'occasion des 2èmes Rencontres du Design organisées à Lille le soir du 3 février 2015, Olivier Varlet, directeur général de Matikem, le pôle en charge du portage administratif de Resid, a précisé :

« Nous sommes les seuls à croiser nos compétences dans le cadre de cette opération lancée par la DGE. Nous sommes persuadés que faire travailler ensemble des acteurs de différentes filières favorise l'innovation. Et comme nous attendons des designers qu'ils nous aident à innover en s'appuyant sur des démarches qui favorisent le décloisonnement, cette approche transversale du programme Resid est cohérente »



Le design français est trop peu utilisé en France

Précédemment, en octobre 2014, deux sessions d'informations ouvertes aux entreprises avaient été organisées, une à Lille et une autre à Valenciennes. Environ 160 personnes y avaient assisté. Suite à cette première phase de sensibilisation menée conjointement par les quatre pôles de compétitivité et Lille Design, dix-huit demandes de participation au programme Resid avaient été enregistrées. Treize ont été sélectionnées : des industriels spécialisés dans le packaging, le traitement de l'air, la maintenance ferroviaire, les nouvelles technologies, le maraîchage biologique, la vaisselle à usage unique ou les textiles. La plupart d'entre eux n'avaient jamais fait appel au design. Car bien qu'il soit reconnu à l'international et qu'il pourrait les aider à améliorer leur compétitivité, le design français est très peu utilisé par les PME françaises.

Depuis, chacune de ces entreprises a fait l'objet d'un diagnostic individuel suite à des réunions de travail organisées chez chacune d'entre elles avec deux designers accompagnés d'un référent issu d'un des pôles de compétitivité.

« Nous avons mis en place ce travail en binôme des designers afin d'avoir une vision croisée de l'audit de l'entreprise. Trois rendez-vous sont prévus dans chaque entreprise. Les designers ont carte blanche. C'est là une des autres originalités de ce programme. Il est basé non seulement sur le collaboratif mais aussi sur la confiance. C'est rare », avance Régine Charvet-Pello, consultant design coordinatrice du programme Resid.

 Un point de vue que partage Caroline Naphegyi, directrice de Lille design.

« Nos interlocuteurs des pôles de compétitivité nous ont laissé choisir les designers. Ils n'ont même pas demandé à voir leurs CV ».

Innover pour être compétitif

Les besoins des entreprises sont différents. Mais toutes attendent que les designers les aident à sortir du cadre, à leur faire découvrir des voies nouvelles qui leur permettent de se différencier afin d'accroître leur compétitivité.

 Sophie Ricatte, responsable marketing de Chaumeca, fabricant de systèmes de traitement d'air comprimé, explique :

« Nous cherchons à nous démarquer au niveau de notre emprunte visuelle. Nous avons déjà l'habitude de travailler en croisant les compétences mais nous avions besoins d'un regard extérieur qui nous aide à aller au delà de notre univers habituel »

Régine Charvet-Pello explique :

« Cette collaboration croisée va se poursuivre par des échanges entre les binômes de designers. Notre objectif est de faire émerger des solutions inter-entreprises et inter filières par une approche de design produit, de design service et de design management. Nous visons un décloisonnement total et absolu qui nous dépasse. De quoi construire ensuite des success story en pensant à l'homme et à l'usage avant de penser au produit »

Des signaux encourageants

Une approche qui a tout pour séduire Jean Michel Lehembre, dirigeant de CVP, entreprise spécialisée dans le packaging.

« Nos métiers sont appelés à disparaître en l'état. Aussi je réfléchis avec d'autres chefs d'entreprises sur des solutions qui nous permettraient d'orienter notre activité sur l'économie de la fonctionnalité. Vendre un service plutôt qu'un produit. D'où l'intérêt que je porte à Resid ».

Pour atteindre ses objectifs, ce programme dispose d'un budget de 110 000 euros. A lui seul le Nord-Pas-de-Calais a réussi à mobiliser 22% du budget de 500 000 euros octroyé au niveau national. Le travail collaboratif entre les pôles a déjà porté ses premiers fruits. Pour qu'ils mûrissent, il faudrait qu'à terme les PME de la région prennent l'habitude de faire appel aux designers. Le club d'entreprises de Lille-design compte déjà 47 membres six mois seulement après sa création. C'est déjà un bon signe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :