Smartphones : Google rachète une partie de HTC, constructeur des Pixel

 |   |  506  mots
HTC et Google collaborent de longue date : le Taïwanais a fabriqué la série Nexus en 2010 et plus récemment le Pixel, par Google.
HTC et Google collaborent de longue date : le Taïwanais a fabriqué la série Nexus en 2010 et plus récemment le Pixel, par Google. (Crédits : BECK DIEFENBACH)
Le constructeur taïwanais a vendu 1,1 milliard de dollars ses équipes qui fabriquent le smartphone Pixel pour Google. Cet transaction inclut un accord de licence non exclusif pour la propriété intellectuelle du groupe HTC.

Presque trois ans après être s'être débarrassé du désastre Motorala - l'entreprise rachetée 12 milliards de dollars en 2011 avait été vendue 2,91 milliards en 2014 -, Google retourne à la fabrication de smartphone. La firme de Moutain View a annoncé le rachat pour 1,1 milliard de dollars (926 milliards d'euros) en numéraire de la division du taïwanais HTC qui fabrique les smartphones Pixel du groupe américain. Cette transaction, qui doit encore obtenir l'aval des régulateurs, devrait être finalisée début 2018.

Cet transaction inclut un accord de licence non exclusif pour la propriété intellectuelle du groupe HTC. Le Taïwanais continuera par ailleurs à produire d'autres smartphones et explique dans un communiqué travailler déjà sur son prochain modèle phare. Le succès commercial en mai de l'HTC U11 lui a permis d'enregistrer un chiffre d'affaires entre avril et juin en hausse de 11% par rapport au trimestre précédent mais les pertes restent importantes, à 1,95 milliard de dollars taïwanais (53,9 millions d'euros aux taux actuels).

Ancienne gloire des smartphones, HTC a vu sa part de marché fortement diminuer en raison de la concurrence d'Apple, de Samsung Electronics et des constructeurs chinois. Le constructeur est un partenaire de longue date de Google - il a fabriqué en 2010 les smartphones Nexus - et certains analystes estiment que les smartphones Pixel représentent 20% de ses livraisons totales de smartphones. Suite à des rumeurs de presse, la cotation de HTC avait été suspendue dans l'attente de l'annonce mais le titre avait perdu plus de 12% depuis début janvier.

Tirer plus de profit de la domination hégémonique d'Android

Avec cette opération, Google renforce son engagement dans les smartphones et son investissement global dans son activité de fabrication de matériel, déclare le géant de l'internet dans un communiqué. La filiale d'Alphabet cherche à se développer dans le domaine des smartphones et a engagé l'an dernier Rick Osterloh, un ancien responsable de Motorola pour diriger sa division matériel informatique.

"Il s'agit encore des premiers pas de Google dans le domaine du matériel", déclare Rick Osterloh dans un blog, ajoutant que le groupe cherche à proposer des produits associant le meilleur logiciel au meilleur matériel. Avec une part de marché de 89%, Android domine le marché des systèmes d'exploitation mobiles.

Pour autant, ce rachat marque la deuxième grande incursion de Google dans le domaine de la fabrication de smartphones. En 2012, le moteur de recherche a racheté Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars et l'a revendu au chinois Lenovo pour moins de trois milliards de dollars deux ans plus tard. La raison de cette très importante décote s'explique toutefois par la mainmise qu'a gardée Google sur les brevets de Motorola, qui constituaient l'une des raisons du rachat, comme le souligne le site spécialisé VentureBeat. Avec HTC, Google ne veut pas juste des brevets mais bien des smartphones pour se lancer pleinement dans un marché dominé par les géants Samsung et Apple.

(L. P. avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :