La Tribune

Spotify - Deezer : la guerre de la musique en ligne aura bien lieu

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  451  mots
<b>A VOUS DE TESTER - </b>Spotify a rendu accessible la version en ligne de son service de musique en streaming à un nombre limité d'utilisateurs. Avec un peu de malice, testez vous aussi le site d'écoute de musique en streaming sur le Web.

Dévoilée par le site The Verge, Spotify teste actuellement une déclinaison de son lecteur musical fonctionnement dans un navigateur Web et cherche à diversifier ainsi son offre essentiellement centrée sur des applications pour les ordinateurs et les smartphones, déjà utilisées par 15 millions de personnes (dont plus de 26% d'abonnés payants) dans dix-sept pays. Compatible avec tous les navigateurs interprétant l'HTML5, le lecteur Web de Spotify est plus minimaliste que d'autres solutions mais diablement efficace... Ceux qui ont dèjà eu la version iPad de l'application Spotify entre les mains, ne seront pas dépaysés.

>>> DIAPORAMA de Spotify "On line" et testez vous aussi le service Web

Pourquoi Spotify en version Web maintenant ?
Concurrençant directement les autres incontournables du secteur de la musique en streaming que sont Deezer en France (ou Pandora aux Etats-Unis), Spotify se devait de proposer une solution simple sur le web pour emporter partout ses playlists. Deezer est passé maître en accompagnant musicalement ses utilisateurs à tout moments. Avec 26 millions, Deezer gagne la bataille du nombre d'utilisateurs, mais pas celle des abonnés payants avec seulement 7% de comptes Premium. Sur le nombre de pays, c'est encore le français Deezer qui tire son épingle du jeu avec 130 pays contre seulement 17 pour Spotify. Avec cette version Web, le suédois Spotify cherche à combler son retard sur son concurrent français. En ligne de mire : augmenter une part d'utilisateurs plus occasionnels pour accroitre sa part publicitaire avec une offre 100% Internet.

Des modèles économiques pas si différents
Malgré la descente aux enfers récente de plusieurs sociétés Internet sur les Marchés comme Groupon ou Zynga, Deezer et Spotify trouve encore grâce aux yeux des investisseurs, mais aucun des deux n'est rentable (http://news.cnet.com/8301-1023_3-57526690-93/is-spotifys-business-model-broken).
Début octobre, Deezer ouvrait le bal en levant près de 100 millions d'euros, portant sa valorisation à près de 500 millions d'euros. Destinée à favoriser son essor à l'international, cette enveloppe doit lui permettre de jouer des coudes avec Spotify (pour en savoir plus). Jeudi dernier, après avoir levé 100 millions de dollars en février dernier, le concurrent suédois bouclait un tour de table pour un montant de 78 millions d'euros auprès d'investisseurs tels que Coca-Cola ou Goldman Sachs, et portait sa valeur à 3 milliards de dollars.
La guerre de la musique en streaming risque de se durcir avec de nouvelles "invasions barbares". Microsoft avec la XBox Musique, Google avec Google Play Musique, ou encore Mega le successeur de de Megaupload (lire l'article sur le fondateur de Megaupload veut relancer son site), risquent de changer la donne dans un secteur déjà très disputé.

Réagir

Commentaires

Gib  a écrit le 19/11/2012 à 9:14 :

Il y aura Myspace bientôt aussi il faut faire gaffe, ils vont entrer dans le jeu quand la nouvelle plate forme sera en ligne.

Tonaypane  a écrit le 19/11/2012 à 8:02 :

Bah Deezer devrait baisser le prix à 8 euros par mois et le tour est joué, plus de concurrent.

johann  a écrit le 19/11/2012 à 2:42 :

spotify et deezer oû comment proposer une qualité audio médiocre à ses membres premium.
Ils ont de la chance de ne pas avoir de concurrence en France, perso je suis sur qobuz maintenant :)