La Tribune

L'arrivée de Condoleezza Rice chez Dropbox enflamme la toile

Condoleezza Rice est depuis mercredi la quatrième membre du conseil d'administration de Dropbox. (Photo : Drop Dropbox)
Condoleezza Rice est depuis mercredi la quatrième membre du conseil d'administration de Dropbox. (Photo : Drop Dropbox)
Laszlo Perelstein  |   -  392  mots
L'ancienne secrétaire d'État américaine a été nommée au conseil d'administration de l'entreprise spécialisée dans le stockage de données. Un choix qui fait polémique en raison de ses positions vis-à-vis des écoutes téléphoniques et de la torture pendant la guerre en Irak.

Les activistes de l'Internet se mobilisent une nouvelle fois. Après le nouveau patron de Mozilla, c'est au tour de Condoleezza Rice, depuis mercredi au conseil d'administration du service de stockage de données en ligne Dropbox, d'être la cible d'une pétition.

Entrée en Bourse en préparation

Si elle peut surprendre, l'arrivée de l'ancienne secrétaire d'État de Georges W. Bush s'inscrit pourtant dans la continuité du travail de son entreprise de conseil, qui collabore depuis l'an passé avec Dropbox sur des problèmes de gestion, explique Business Week. 

Les auteurs de la pétition écrivent d'ailleurs qu'il est "logique que Dropbox veuille une personne accomplie, de haut niveau et bien connectée à son conseil d'administration, alors qu'ils préparent leur entrée en Bourse". Ils reconnaissent d'ailleurs que Condeleezza Rice répond largement à ces critères.

Soutien aux écoutes

Le problème se situe surtout au niveau éthique, expliquent les créateurs de Dropbox, qui rappellent point par point le récent passé de "Condie" Rice. Outre son soutien affirmé à la guerre en Irak alors qu'elle était conseillère la Sécurité nationale, elle a également justifié l'utilisation de programme de tortures, selon un rapport du Sénat américain.

Alors que le rôle de Condoleezza Rice est, de ses propres propos, d'aider Dropxbox à "se diriger" dans le "grand débat national sur comment gérer exactement la vie privée", l'ancienne secrétaire d'État a autorisé en 2003 la NSA à mettre sur écoute des membres du Conseil de sécurité de l'ONU, rappelle le site spécialisé dans les technologies, Ars Technica.

Le précédent Mozilla

Sur Twitter, le hashtag #dropdropbox, du nom de cette campagne "anti-Condolezza Rice", rencontre un certain succès. D'après le moteur de recherche Topsy, plus de 5.000 tweets ont été postés depuis jeudi et le chiffre ne fait qu'augmenter.

Popularité du hashtag DropDropBox 

Les Internautes pourraient bien finir par obtenir l'exclusion ou la démission de Condoleezza Rice du conseil d'administration de Dropbox, de façon similaire à ce qui est arrivé au PDG de Mozilla. Nommé le 25 mars, Brendan Eich a quitté son poste deux semaines après, sous un feu de critiques pour avoir soutenu la "proposition 8" en Californie en 2008, un référendum et une loi visant à amender la constitution de l'État afin d'interdire le mariage gay.

Réagir

Commentaires

Sean  a écrit le 13/04/2014 à 21:36 :

C'est une femme dont le charme, l'intelligence et la sensualité ne m'ont jamais laissé indifférent.

Carioca  a écrit le 12/04/2014 à 19:58 :

comme ça on apprend que Dropbox devient Néo-Conservateur. mauvaise nouvelle.

Herby  a écrit le 11/04/2014 à 16:11 :

Le cas Rice et celui du gars de chez Mozilla sont différents et les assimiler l'un l'autre est outrageant car ce dernier n'a jamais fait qu'exprimer son opinion légitime dans un pays qui place la liberté d'expression au plus haut.

X  a répondu le 11/04/2014 à 19:24:

+1

CRC32  a écrit le 11/04/2014 à 16:04 :

"Les Internautes pourraient bien finir par obtenir l'exclusion ou la démission de Condoleezza Rice du conseil d'administration de Dropbox, de façon similaire à ce qui est arrivé au PDG de Mozilla. "

Cela est peu probable étant donné que nous subissons de plus en plus chaque jour la dictature des minorités...