YouTube TV : Google lance son offre de télévision en ligne orientée mobile

 |   |  237  mots
La stratégie de la plateforme de streaming est orientée mobile first, autrement dit la consommation de ce nouveau service se fera en priorité sur les terminaux mobiles : smartphones et tablettes.
La stratégie de la plateforme de streaming est orientée "mobile first", autrement dit la consommation de ce nouveau service se fera en priorité sur les terminaux mobiles : smartphones et tablettes. (Crédits : © Lucy Nicholson / Reuters)
Le nouveau service de la plateforme de streaming coûtera 35 dollars et privilégie la consommation de programmes sur mobile.

YouTube, le service de vidéos d'Alphabet (la holding de Google), lancera dans le courant de l'année une offre par abonnement donnant accès en direct aux quatre principales chaînes de télévision américaines plus un bouquet de chaînes du câble.

Ce nouveau service, qui s'appellera YouTube TV, coûtera 35 dollars par mois pour six comptes, a déclaré mardi à la presse la présidente de YouTube, Susan Wojcicki, lors d'un événement organisé par l'entreprise à Los Angeles.

Consommer la télévision sur mobile

Selon le site d'information Recode, une nouvelle application "YouTube TV" sera lancée au printemps prochain. La stratégie de la plateforme de streaming est orientée "mobile first", autrement dit la consommation de ce nouveau service se fera en priorité sur les terminaux mobiles : smartphones et tablettes.

YouTube TV aura tout de même une version desktop (sur ordinateur) et sera disponible sur la télévision via le lecteur Chromecast. Les utilisateurs pourront enregistrer leurs programmes dans un cloud et les visionner durant 9 mois.

Le service d'Alphabet diffusera les programmes des chaînes traditionnelles ABC, CBS, Fox et NBC, ainsi que des chaînes du câble : ESPN, USA et FX. L'offre concerne pour l'instant les Etats-Unis. Des services similaires vendus entre 20 et 65 dollars par mois existent déjà outre-Atlantique, à l'image de Direct TV Now (AT&T) et PlayStation Vue (Sony).

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :