« Free devrait couvrir 75% de la population mi-janvier 2015 » Arcep

 |   |  632  mots
Jean-Ludovic Silicani, dont le mandat arrive à terme le 3 janvier, tenait ce jeudi soir sa réception de départ à la Sorbonne.
Jean-Ludovic Silicani, dont le mandat arrive à terme le 3 janvier, tenait ce jeudi soir sa réception de départ à la Sorbonne. (Crédits : DR)
Le président du gendarme des télécoms a révélé ce soir que l'opérateur mobile sera bien en mesure de respecter les obligations de sa licence en termes de couverture, selon les informations dont il dispose.

Champagne, émotion pour les uns, soulagement pour les autres. Jean-Ludovic Silicani, le président de l'Arcep, dont le mandat arrive à terme le 3 janvier, organisait ce jeudi soir à la Sorbonne sa cérémonie de départ, après « presque six années » à la tête du régulateur des télécoms. « Le moment est venu pour moi de vous dire au revoir... avec une réelle émotion » a confié le conseiller d'Etat, qui partira sur un bilan controversé, notamment par les opérateurs. Il a tenu à justifier une ultime fois la décision la plus structurante et la plus critiquée de son mandat : l'arrivée d'un quatrième opérateur mobile, Free, en réalité décidée par le Premier ministre de l'époque, François Fillon, en janvier 2009, avant sa prise de fonction. Il a glissé au passage une information très attendue par l'ensemble du secteur, sur le déploiement par Free de son propre réseau mobile :

« Selon les informations disponibles à ce jour, Free devrait être à même de respecter mi-janvier son obligation d'une couverture de 75 % de la population, par ses propres fréquences, donc indépendamment de l'accord d'itinérance avec Orange qui devra bien sûr progressivement prendre fin » a déclaré Jean-Ludovic Silicani ce jeudi soir.

L'opérateur fondé et contrôlé par Xavier Niel - qui vient de s'offrir à titre personnel le numéro trois du mobile suisse, Orange Suisse pour 2,3 milliards d'euros - avait annoncé qu'il couvrait 65% de la population à fin juin. Sa prochaine obligation de couverture est de 90% en 2018. Free revendique 9,6 millions d'abonnés mobiles à fin septembre, soit une part de marché de l'ordre de 14%. Il vise les 25% « à long terme. »

Satisfecit sur l'arrivée du 4eme opérateur mobile

Jean-Ludovic Silicani a dressé un bilan ultra-positif de l'arrivée de ce quatrième opérateur qui a bousculé les trois opérateurs établis, Orange, SFR (racheté par Numericable fin novembre) et Bouygues Telecom :

« Sur le fond, tous les objectifs fixés ont été atteints, voire dépassés. En quatre ans, le marché mobile français a été transfiguré : le coût de la facture moyenne mobile a baissé de plus de 40 % alors que le contenu du service s'est accru ; la moitié des abonnements sont désormais découplés et sans engagement ; le parc d'abonnés mobiles - sur un marché qu'on qualifiait de mature - a connu le taux de croissance le plus élevé d'Europe : +35 % en 5 ans. La part de marché détenue par les MVNO, c'est-à-dire les opérateurs sans réseau, est passée de 7 à presque 12 % » s'est félicité le président de l'Arcep.

Il estime même que les deux risques majeurs ont été évités : « l'investissement total n'a pas baissé et s'est même accru », sauf depuis le début de l'année, et « les suppressions d'emplois chez SFR et Bouygues Telecom ont été compensées par des embauches chez Free et Numericable [...] au final, l'emploi a peu baissé chez les opérateurs français, en tous cas moins que chez les opérateurs des autres grands pays d'Europe. » Des propos qui ont fait grincer des dents chez les deux opérateurs qui ont dû traverser plusieurs plans sociaux.

Si certains dirigeants d'opérateur ne cachaient pas leur soulagement de voir partir le président du gendarme, un poste forcément un peu ingrat, d'autres restaient sur leurs gardes sur le thème : « on ne sait pas ce que son futur successeur nous réserve... » La décision de l'Elysée sur la nomination du remplacement de Jean-Ludovic Silicani pourrait être annoncée ce vendredi. Pléthore de candidats visaient ce poste, même si certains cadres du privé approchés, à l'image de Barbara Dalibard (SNCF Voyages, ex-Orange), auraient décliné la proposition.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2014 à 12:07 :
l'arcep ne sa cache pas qu'elle justifie son existence par le fait d'aider free, sinon on serait comme dans les autres secteurs économiques, dans une vraie concurrence, et elle produit de beaux rapports d'autosatisfaction, mais totalement faux pour camoufler ces aides en nature.
le régulateur ne laisse pas la concurrence opérer mais continue comme à l'ouverture du monopole (plus du tout justifié, à répartir les parts de marchés de façon mécanique, en donnant des contraintes drastiques à l'OH (qui travaille pour les autres) et en donnant des avantages discrétionnaires et occultes de pure distorsion concurrentielle.
car il faut expliquer que l'opérateur historique (orange) a est non seulement obligé de louer la boucle locale à prix coûtant (justifié mais tarif le plus bas des pays industrialisés d'europe) mais aussi tous ses nouveaux investissements numériques à prix coûtant sous forme de prix de gros et en laissant suffisamment d'espace entre le prix de gros et le tarif commercial... totalement injustifié et surtout avec quantité d'effets pervers...
facile de prendre des parts de marchés dans ces conditions..
plein pot sur le fixe, moins vrai sur le mobile sauf que l'OH a aussi des offres de gros pour le raccordement des antennes et sur ces nouveaux investissements en IP..

tout comme l'acep a autorisé free a surfacturer ses terminaisons d'appel mobile à 30%, donc le tarif à19,9e est subventionné à hauteur de 10e par les autres opérateurs.. donc il ne faut pas dire merci free, il faut dire merci sfr, bouygues, orange, de subventionner le forfait free à hauteur de 10e...pas la même chose, qui l'a expliqué ? uniquement la tribune !!

tout comme free avait annoncé vouloir être l'opérateur de la boucle locale optique de l'hexagone, d'où l'excitation de l'arcep sur le tout FTTH (qui reste à 15% de pénétration pour des milliards investis) et free arréte d'investir et demande à l'arcep de l'aider, donc il s'appuie sur les réseaux déployés, l'Oh est même obligé de tirer des fibres entre le point de mutualisation et le central pour que free n'ait pas à investir...et idem sur tous les autres réseaux fixes, les agents d'orange travaillent pour free..
il suffit d'examiner les effectifs et investissements par opérateurs pour comprendre la supercherie....qui torpille le marché, suppression d'effectifs, des investissements et donc de couverture, à cause de tarifs de dumping favorisés par ces mécanimses (free écréme les zones et secteurs rentables et laisse le reste aux autres)

il faut donc auditer l'axe silicani lombardini, car la seule question à se poser quand on connait le dessous de l'iceberg est quels sont les renvois d'ascenseur de cette distorsion concurrentielle par une instance qui fait tout pour que la vraie concurrence symétrique ne soit pas effective, et donc donne des avantages concurrentiels de façon souterraine, en vantant ensuite la performance du protégé comme si on était dans une vraie concurrence... diabolique ...

il fauit mettre en place au plus vite une vraie concurrence symétrique, obligation à tous de louer le génie civil, fibres, à tarifs encadrés (min max), chacun louera ou déploieera en fonction de sa stratégie
et si on fait ça, il est facile d'imposer à tous les opérateurs fixes une couverture progressive, par ex 80% à 20M et 40% à 10% en 2015, 90% et 50% en 2016... et chacun devra investir ou louer, il n'y aura plus de coucous ni de tarifs prédateurs rendus possibles par ce système totalement déséquilibré...
une situation de dynamique concurrentielle équitable pour l'intérêt général des clients, contribuables (5 milliards gaspillés en initiatives publiques débridées encouragées par l'arcep), de la filière et de l'emploi..

seul problème : on n'a plus besoin de régulateur (ou à minimum minimorum) ! donc comme ailleurs, ce sont les instances administratives (commissions theodules) qui bloquent le développement, le problème général de la france pour d'obscurs intérêts particuliers
a écrit le 19/12/2014 à 18:07 :
Bravo
j'ai un peu édulcoré.....mais vous avez passé....
je retire ce que j'ai dit la relation Xavier Niel - La tribune : vous restez libre : j'aime ça
a écrit le 19/12/2014 à 17:31 :
Suberbe auto satisfaction de SILICANI .

Cette décision aura été une erreur historique qui a déstructuré et saboté le secteur des télécommuncations :

Rien qu'un exemple Trouvez-vous normal que les collectivités locales financent l'équipement numérique du pays notamment en milieu rural en subissant la double peines ( sous équipement et financement )
.
Cela n'a servi qu'à faire la fortune colossale d'un homme ! et de la sous qualité.

Quand aux 75% ( déclaration de silicani ) permettez - moi de rester très sceptique, étant donné le résultat des tests de qualité sur l'itinirance . FREE n'est visiblement pas Pret de se passer d'Orange Bridé ou non ! et le nombre d'antennes plutot réduit de FREE en 3G

Mais nous n'avons plus longtemps à attendre, l'Arcep devant mesurer et non simplement déclarer la réalité de cette couverture mi janvier !
.
Réponse de le 20/12/2014 à 11:55 :
Les anciens de France télécom l'ont mauvaise, c'est vrai que l'arrivée de Free mobile a bousculé les trois opérateurs en place depuis déjà pas mal d'années.
C'est probablement pour cela que certains d'entre eux se servent des forums comme d'une tribune ou tout est fait pour ternir l'image du dernier arrivant.
Certains passant pratiquement leurs journées avec beaucoup d'assiduité sur les forums d'un certain site boursier à taper, démolir, dénigrer le groupe Iliad, Free et son fondateur.
a écrit le 19/12/2014 à 16:35 :
Suberbe auto satisfaction je dirai autosuffisance de SILICANI .

Cette décision est une erreur historique qui a déstructuré et saboté le secteur des télécommuncations :

Rien qu'un exemple Trouvez-vous normal que les collectivités locales financent l'équipement numérique du pays notamment en milieu rural en subissant la double peines ( sous équipement et financement )
.
Cela n'a servi qu'à faire la fortune colossale d'un homme ! et de la sous qualité.

Quand aux 75% ( déclaration de silicani ) permettez - moi de rester très sceptique, étant donné le résultat des tests de qualité sur l'itinirance ( FREE n'est visiblement pas Pret de se passer d'Orange Bridé ou non !!!)
et le nombre d'antennes plutot réduit de FREE en 3G.

Mais nous n'avons pas longtemps à attendre, en espérant que le futur président de l'Arcep sera un peu moins " complice " avec FREE que le précédent.
a écrit le 19/12/2014 à 10:02 :
75% de la population ce n'est pas 75% du territoire, dans les grande agglomerations il y a pléthore de concurrents , dans les campagnes ce n'est pas le cas et les zones blanches existent encore.
a écrit le 18/12/2014 à 20:51 :
ce qui coute de l'argent, ce n'est pas d'investir pour paris ou marseille, ce qui coute, c'est le reste du territoire !!!!!!!!!!!!!!!!!
faudrait accelerer pour arriver TRES TRES vite a 99 %! la va y avoir des investissements !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :