Assurance-vie : à quoi sert la gestion libre conseillée sur un contrat multisupport ?

 |   |  276  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Par Valéry Maizières, directeur du développement et marketing d'AEP

Bien choisir parmi des centaines de supports d'investissement, effectuer des arbitrages au moment opportun, évaluer les risques... la gestion d'un contrat d'assurance-vie ou de capitalisation s'avère complexe mais primordiale pour faire fructifier au mieux son épargne.

Les outils mis à la disposition des épargnants sont variés. Dans le cadre de la gestion sous mandat, par exemple, le mandataire prend les décisions d'investissement et d'arbitrage en tenant compte du profil de risque de l'épargnant. À l'autre bout du spectre, en « gestion libre », l'épargnant choisit seul les supports financiers sur lesquels il souhaite investir.

À mi-chemin entre la gestion sous mandat et la gestion libre, est apparue la « gestion libre conseillée ». Elle permet à l'assuré de prendre les rênes de son contrat, tout en étant accompagné personnellement par un expert.

Choix de répartition

Concrètement, un spécialiste suit l'épargnant sur toute la durée du contrat lorsqu'il y a des arbitrages à effectuer. Il apporte son avis dans le choix de modification de la répartition de l'épargne investie entre les supports financiers éligibles au contrat. La prise de décision reste, quant à elle, entièrement du ressort du souscripteur. Bien entendu, cette expertise a un coût : les frais s'élèvent au maximum à 1 % par an.

Loin d'une gestion standardisée, cette méthode permet à l'épargnant de bénéficier d'une gestion financière personnalisée, et donc pleinement adaptée à son profil de risque. Ce procédé se révèle être une option intéressante pour ceux qui souhaitent être conseillés pour améliorer le rendement de leur épargne tout en conservant « la main sur leur contrat ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :