Comment réduire ses impôts en investissant dans les forêts

 |   |  486  mots
Inciter les particuliers à investir dans la reforestation était l'objectif de la loi d'orientation sur la forêt de 2001.
Inciter les particuliers à investir dans la reforestation était l'objectif de la loi d'orientation sur la forêt de 2001. (Crédits : Reuters (Regis Duvigneau))
Crédit ou réduction d’impôt, exonération d’ISF et de droits de succession pour la moitié, voire les trois quarts de votre bien : voici les avantages fiscaux que propose l’investissement forestier. Reste à s’y retrouver parmi les différents dispositifs et intermédiaires…

Et si vous placiez vos économies au beau milieu des sapins ? Investir dans les forêts peut vous sembler une idée saugrenue mais ce genre de placement bénéficie de dispositifs d'incitation fiscale depuis près de quinze ans. Si l'investissement forestier n'offre pas des rendements mirobolants comparé à d'autres placements, il vous permet d'alléger votre facture fiscale, pour l'impôt sur le revenu comme pour l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), tout en diversifiant votre portefeuille et en contribuant à un mouvement plutôt vertueux au niveau écologique.

Inciter les particuliers à investir dans la reforestation était l'objectif de la loi d'orientation sur la forêt de 2001. Elle a donc mis en place un dispositif d'encouragement fiscal à l'investissement en forêt, aussi appelé Défi forêt. Il se divise en 3 catégories :

  • Le DEFI acquisition permet une réduction d'impôt pouvant aller jusqu'à 18% de votre investissement (dans la limite de 5.700 euros pour un foyer fiscal d'une personne). Il porte sur les achats de terrain, boisé ou à boiser, ou de parts dans un groupement forestier. Si vous placez vos économies dans une société d'épargne forestière (SEF),  l'avantage fiscal ne portera alors que sur 60% du montant de votre investissement.
  • Le DEFI travaux concerne les particuliers déjà propriétaires d'un terrain forestier ou de parts dans un groupement réalisant des travaux de plantation, d'entretien, de protection contre les incendies ou encore d'amélioration des accès (voir la liste complète ici). Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt pouvant s'élever à 18% des sommes engagées (dans la limite de 6.250 euros pour une personne seule).
  • Le DEFI contrat (ou DEFI gestion) offre un crédit d'impôt aux propriétaires de terrains forestiers ayant souscrit un contrat de gestion auprès d'une coopérative, d'un expert ou d'une organisation de producteurs. Ils pourront ainsi récupérer 18% de l'argent investi si cette somme ne dépasse pas 2.000 euros.

La loi de finances rectificative pour 2015 a étendu ces différents bonus aux personnes réalisant un investissement dans un groupement d'intérêt économique et environnemental forestiers (GIEFF).

Réduire son ISF grâce aux investissements forestiers

Autre avantage fiscal, et de taille, pour l'investissement dans les forêts : l'exonération de 75% d'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). En effet, si vous possédez un terrain forestier, seulement 25% de la valeur de celui-ci sera prise en compte dans le calcul de votre patrimoine (sur lequel se basera l'ISF). Si vous investissez via un GIEFF, l'exonération sera de 50% du montant des parts détenues.

L'exonération est aussi de 75% pour les donations et successions, jusqu'à 76.000 euros (50% au-delà). Le marché des biens forestiers étant assez fermé, la plupart des terrains sont transmis lors d'une succession. Si vous héritez d'une forêt, vous savez désormais à quoi vous avez droit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2016 à 21:45 :
c'est SERIEUSEMENT la niche fiscale du Sinistre des IMPOTS Sapin, qui y a placé le principal de ses ronds.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :