A 0,4% pendant l'été, la croissance française fait mieux que prévu

L'économie française a rebondi davantage que prévu au troisième trimestre, avec une croissance de 0,4%, selon l'Insee. Au printemps, le PIB avait reculé de 0,1%, au lieu de stagner comme l'estimait jusque-là l'Insee. L'acquis de croissance ressort à 1,7% fin septembre. Par ailleurs, l'emploi salarié est resté quasiment stable sur la même période par rapport aux trois mois précédents, avec 7.400 postes créés seulement.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Bonne nouvelle pour l'économie française. Elle a enregistré une croissance de 0,4% au troisième trimestre par rapport aux trois mois précédents, un chiffre supérieur aux attentes, d'après les données préliminaires des comptes nationaux publiés ce mardi par l'Insee.

Les données de l'Insee sont meilleures qu'attendu par les économistes. Trente et un d'entre eux anticipaient en moyenne une croissance de 0,3%, leurs estimations s'échelonnant de zéro à 0,5%, selon Reuters.

Quant à l'acquis de croissance à la fin septembre, c'est-à-dire la performance qu'afficherait le PIB français sur l'ensemble de l'année dans l'hypothèse d'une croissance nulle au quatrième trimestre, il ressort à 1,7%.

De leur côté, la Banque de France prévoyait pour sa part une progression de 0,1% du PIB et l'Insee un chiffre de 0,3%.

Par ailleurs, l'Insee a révisé à -0,1% la croissance du deuxième trimestre contre 0 précédemment.

Au troisième trimestre de cette année, selon les données préliminaires, les dépenses de consommation des ménages français ont augmenté de 0,3% par rapport à avril-juin, alors que leurs investissements augmentaient de 1,4%. Les dépenses des administrations publiques sont en hausse de 0,2% d'un trimestre sur l'autre et leurs investissements de 0,5%.

Les investissements des entreprises non-financières ont pour leur part reculé de 0,3%, après une hausse de 0,3% au deuxième trimestre. Les variations de stocks ont apporté une contribution nulle à la croissance du troisième trimestre. Quant au commerce extérieur, sa contribution a été positive de 0,1 point, les importations ayant augmenté de 0,3% alors que les exportations progressaient de 0,7%.

L'économie allemande a de son côté, pour la même période, affichée une croissance de 0,5%. Elle a notamment été tirée par la demande intérieure. Les premières estimations de la croissance en Allemagne et dans l'ensemble de la zone euro doivent être publiées dans la matinée.

Emploi salarié quasi stable

Par ailleurs, l'emploi salarié des secteurs marchands non agricoles est resté quasiment stable en France au troisième trimestre par rapport aux trois mois précédents, avec 7.400 postes créés seulement, selon l'estimation "flash" publiée mardi par l'Insee et la Dares. Au deuxième trimestre, ces secteurs avaient créé 33.300 emplois. Sur un an, l'emploi salarié affiche une hausse de 1% avec 159.500 nouveaux emplois, précise l'Insee.

Le secteur tertiaire a créé 8.300 nouveaux emplois au troisième trimestre mais 19.700 postes ont été perdus dans l'intérim. Parallèlement, la construction affiche 3.000 destructions d'emplois tandis que l'industrie a généré 2.100 nouveaux postes après 2.900 destructions au deuxième trimestre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 16/11/2011 à 5:47
Signaler
Quelle performance. Apr?la croissance n?tive, le r?ssion positive ?

à écrit le 16/11/2011 à 5:37
Signaler
quelques millions de touristes qui n'ont ne sont pas partis comme les autres annees dans tous les pays qui sont actuellement dangereux et voila le tour est joue.il ne faut pas se gausser.

à écrit le 15/11/2011 à 21:44
Signaler
une mini croissance qui ne permettra même pas la création de nouveaux emplois ! décevant n'est ce pas ?

à écrit le 15/11/2011 à 20:04
Signaler
Ouaaaiiiiisssss ! Youpi ! Agitons nos chaînes pour montrer notre enthousiasme.

à écrit le 15/11/2011 à 17:31
Signaler
Quelle aubaine 0,4% de croissance, cela poussera le pnb vers le ciel, c'est extraordinaire, le seul problème, c'est que les pays émergents font des taux de 5 à 8%, la pauvre France, c'est vraiment le déclin, le triple A, c'est bientôt fini, l'assista...

le 15/11/2011 à 19:35
Signaler
Ce bon taux de croissance de 0,4 pour le 3ème trimestre ne peut et comme tu le dis être comparé avec le taux de 5 ou 8% qui est un taux annuel pour des pays en voie de développement !!!! et c'est 0,4% de croissance pour le PIB et non le PNB comme tu ...

à écrit le 15/11/2011 à 16:14
Signaler
je doute sur les chiffres annoncées par l'INSEE on ne sait jamais , le système est partout !! tout sans doute pour ne pas faire perdre le triple A

le 15/11/2011 à 21:03
Signaler
Mais le triple A n'est pas d? perdu compte tenu du taux appliqu? la France (>3%)

le 15/11/2011 à 21:46
Signaler
ATTALI SEMBLAIT DIRE QU ON AVAIT PERDU NOTRE TRIPLE A- IL Y A UNE DIFFERENCE ENTRE NOUS ET LES PAYS DU NORD DE L EUROPE ?

à écrit le 15/11/2011 à 13:04
Signaler
Tant mieux pour ce chiffre mais l'erreur serait de croire au rebond, mieux vaut tabler sur une croissance 0 en 2012 et faire un budget sur une base 0%

à écrit le 15/11/2011 à 12:50
Signaler
Pas si mal que ça, il faut rester optimiste et au lieu d épargner les français doivent anticiper leur consommation un bon moyen de passer un cap economique difficile

le 15/11/2011 à 14:24
Signaler
ouais, t'as raison, d'ailleurs je vais aller de ce pas chez cofidis et compagnie pour acheter mes cadeaux de noel, payer mes vacances au ski pour fevrier et celle du mois d'ouat durant 3 semaines à la mer. Pour le remboursement, je sais pas, on verra...

à écrit le 15/11/2011 à 9:15
Signaler
j'ai du mal à comprendre le calcul de l'acquis de croissance: 0,9 au 1T - 0,1% au 2T +0,4 au 3T ça donne 1,2% d'acquis de croissance non?

le 15/11/2011 à 10:21
Signaler
Oui,mais l'acquis de croissance porte sur les QUATRE trimestres de l'année,en faisant (ici) une hypothèse sur la croissance en T4 (même taux qu'en T1+T2+T3)

le 15/11/2011 à 10:31
Signaler
peut être que les trimestres n'ont pas le même poids ... et peut être aussi que les % ne s'additionnent pas de cette façon

le 15/11/2011 à 15:15
Signaler
Jérémy et Tousofns : non ! l'acquis de croissance ne se calcule pas en additionant simplement les trimestres. La croissance annuelle pour 2011 se calcule en comparant la valeur totale du PIB en 2011 par rapport à 2010, et non pas les taux trimestriel...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.