Ayrault annonce un tour de vis à ses ministres

 |   |  441  mots
Jean-Marc Ayrault a réuni les ministres à Matignon, pour leur annoncer la rigueur sur les dépenses Copyright Reuters
Jean-Marc Ayrault a réuni les ministres à Matignon, pour leur annoncer la rigueur sur les dépenses Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En matière de dépenses budgétaires, le premier ministre reprend la politique de Nicolas Sarkozy. Ainsi, les crédits de l'Etat seront stabilisés en valeur de 2013 à 2015 (soit une baisse en euros constants), hors charge de la dette et pensions. La différence repose sur une stabilité globale du nombre de fonctionnaires, après la baisse continue de 2008 à 2012


A l'issue d'un séminaire de « cadrage budgétaire », réunissant l'ensemble des ministres à Matignon, le premier ministre a confirmé ce soir la volonté gouvernementale d'un retour à 3% de déficit public en 2013 (contre une tendance actuelle 4,8% à 5% du PIB pour 2012), l'objectif étant d'atteindre l'équilibre des comptes publics en 2017. Le séminaire portait avant tout sur les arbitrages à venir concernant les dépenses de l'Etat. On sait par ailleurs que François Hollande a annoncé de longue date des hausses d'impôt importantes, à hauteur de 44 milliards d'euros (plus de deux points de PIB), qui seront mises en ?uvre pour partie dès cet été et ensuite dans la loi de finances pour 2013.
S'agissant donc des dépenses, un communiqué de Jean-Marc Ayrault souligne la rupture par rapport à la pratique des années Sarkozy, affirmant que « la maîtrise des finances publiques ne sera pas définie de façon comptable et aveugle », et que « cette approche nouvelle marque un tournant par rapport à la période précédente ».

Les normes de dépenses ne changent pas
Très concrètement, les normes fixées pour la période 2013-2015 sont pourtant les mêmes que celles qu'avait choisies l'équipe Sarkozy. Ainsi, pour l'Etat, les orientations retenues « reposent sur une stabilité en valeur des dépenses, hors charge de la dette et pensions » (autrement dit, une baisse en euros constants), affirme le communiqué. C'est exactement sur cette base qu'ont été construits les derniers budgets sous Nicolas Sarkozy. Les opérateurs de l'Etat (établissements publics) seront soumis à la même norme, comme l'avait prévu le gouvernement précédent. Et, aux collectivités locales, il sera demandé « un effort identique à celui de l'Etat » s'agissant des concours financiers à partir de 2013. Autrement dit, l'Etat gèlera, en valeur, ses dotations aux collectivités locales. Tout comme l'avait fait François Fillon...En outre, « les dépenses sociales seront maîtrisées » indique le communiqué. Autrement dit, il faut s'attendre à un objectif de dépenses d'assurance maladie (Ondam) particulièrement strict.

Forte réduction de voilure pour les ministères non prioritaires
La seule véritable différence entre la politique budgétaire de Nicolas Sarkozy et celle conduite aujourd'hui ? Il faut la chercher du côté de la politique fiscale, bien sûr - des hausses d'impôt plus lourdes aujourd'hui, et réparties différemment- et aussi dans la gestion de la fonction publique. La suppression de 30.000 postes par an pour l'Etat laisse la place à une stabilité des effectifs. Mais, pour les ministères non prioritaires (hors Education, Intérieur et justice), la réduction de voilure ne sera pas vraiment différente.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2012 à 15:33 :
La baisse du nombre de fonctionnaires est très certainement un bon début.Mais comme le disait samedi sur les ondes un fin analyste: il faut se poser des questions d'un autre ordre.Exemples: pourquoi une operation chirurgicale coute-t-elle 400 Euros de plus en France qu'en Allemagne? Pourquoi cette meme Allemagne a-t-elle 150 collectivités territoriales alors que nous en avons 500 ? A ces bonnes questions nos politques nouveaux se doivent d'apporter des réponses et des solutions qui nous amèneront à des économies( et pas de bouts d' chandelles)
a écrit le 26/06/2012 à 13:42 :
J'adore les références avec la politique ou les politiques de Nicolas Sarkosy; Conclusion BB Blanc bonnet et BB bonnet blanc mais les riches voire la classe moyenne fera la différence; trop drôle ce journaliste avec son abattement niche fiscal spécifique au métier. Donc pas de soucis politique identique à quelques détails près, la famille Sarkosy a de longues vacances et le flamby est à la man?uvre.
a écrit le 26/06/2012 à 13:30 :
Le pauvre, il a deja l'air fatigué avant de commencer.
C'est pas dans la visserie qu'il faut chercher mais dans le TREPAN;
a écrit le 26/06/2012 à 13:16 :
Elections, piège à c... Désolé d'être trivial, mais c'est quand même 51% des français ayant voté aux présidentielles qui sont aujourd'hui cocus!
Réponse de le 26/06/2012 à 18:44 :
Vous aviez cru qu'il allait sortir des milliards de son chapeau ?
a écrit le 26/06/2012 à 12:11 :
Ne pas dépenser plus que ce que l'on gagne ...
Il serait temps que l' Etat, les collectivités territoriales et les communes gèrent en "bon père de famille".
Le Gouvernement serait bien inspiré de limiter, au moins pendant quelques années, la hausse des impôts locaux à l'inflation, faute de quoi les économies réalisées par le Gouvernement se traduiraient par l'augmentation de ceux-ci.
Ainsi les régions, les départements, les communes devraient faire des choix, dégager des priorités et faire des efforts !
N' oublions pas que les impôts locaux sont à un niveau difficilement acceptables par les ménages les plus modestes : notre Gouvernement, qui se dit socialiste, devrait intégrer ce constat.
a écrit le 26/06/2012 à 12:11 :
Formidable pour les ministères non prioritaires !
A quand un politique ayant le courage de dire: je ne fais plus ces missions-là, j?élague et je simplifie les règles administratives (souvent dues à la profusion de lois produites par nos amis politiques, qui doivent en effet être suivies de décrets d'applications et autres circulaires d'application...), c'est uniquement de cette manière qu'on pourra faire avec moins de fonctionnaires; croire qu'on peut ad vitam faire plus avec moins sans changer les règles c'est idiot...
Demander à des services de fonctionner avec moins d'argent (donc des conditions de travail / bâtiments dégradés), moins de personnels, avec des salaires gelés, et sans alléger la montagne de règles à appliquer, année après année, c'est se bercer d'illusions !
Réponse de le 26/06/2012 à 13:20 :
tout à fait
a écrit le 26/06/2012 à 11:58 :
Aurais-je été naïf en croyant à la sincérité du candidat Hollande ? J'ai maintenant le sentiment de vide; ils ne sent que faire sinon se répartir les rôles pour distiller les mauvaises nouvelles signe de leur impuisance collective
Réponse de le 26/06/2012 à 15:26 :
Ce n'est qu'un début.... On ne peux que vous souhaiter beaucoup de courage .Soyez fort !
Réponse de le 26/06/2012 à 16:14 :
allez achetez de la vaseline (ou volez la si vous etes juste coté finances)
a écrit le 26/06/2012 à 11:32 :
La dure réalité que la soupe électorale a discrètement occulté se fait donc jour...
a écrit le 26/06/2012 à 11:14 :
La gauche a tous les pouvoirs l'état, le parlement, le sénat, presque la totalité des régions, les grandes villes etc... ils ne pourront pas dire d'ici quelques mois que c'est la faute à la droite. Français vous allez vous réveiller dans quelques semaines avec hausses d'impôts pour tous diminution des avantages, augmentation du chômage, fermeture de nombreuses petites entreprises etc... Le reveil va être très très dur vivement que ce gourvement saute et que nous remettions de vrais gestionnaires et non des prof qui ne connaissent que la théorie et non la patrique c'st à dire l'éconimie
a écrit le 26/06/2012 à 10:41 :
Faut-il que les français soit ignare pour ne pas comprendre qu'il n'y a qu'une seule politique possible pour nous sortir du trou, faire des économie afin de redonner des marghes de manoeuvres aux dirigieants. Au fait, ne faisons nous pas la meme politique que le précédent gouvernement? Pourquoi avons nous alors changé? Une petire questyion Mr le premier ministre, est-il vrai que votre porte parole Belkacen a été sous contrat du gouvernement marocain? Pourquoi perçoit-elle encore des subsides de cet état? Etrange choix que de prendre une ressortissante d'un pays étranger comme porte parole. C'est dire l'ambiguité de ce choix.
a écrit le 26/06/2012 à 9:47 :
Le premier ministre reprend la politique de Nicolas Sarkozy.
Ainsi donc toute l?énergie et les nombreux de gaspillages électoraux n?auront servi à rien. Je n?en attendais pas moins de la gauche au pouvoir !
Manipulés, à votre tour de faire viscéralement de l?anti Hollande (François, restons européens).
Réponse de le 26/06/2012 à 10:40 :
Si Hairault prends les Français pour des cons, il aura ce que Sarkozy a bien faillit avoir et qu'il aurait eu s'il était repassé : les Français dans les rues, sur les places, devant les banques ... boom booom
Réponse de le 26/06/2012 à 11:22 :
@ boomm boooomm : peu importe qui est au pouvoir et qui fait quoi, de toutes façons les français seront dans les rues des la rentrée ! C'est un sport national qui est devenu culte en France depuis 30 ans et que personne n'envie ..,
Réponse de le 26/06/2012 à 11:50 :
Le sport national français c'est plutot celui des patrons voyous et des bandits banquiers agissant en bandes organisées. La France, l'Italie, l'Espagne pourraient bien finir comme les pays du Magrheb, sauf que les citoyens des démocratie ne se contenteront pas de dormir sur les places des grandes villes.
Réponse de le 26/06/2012 à 13:48 :
Combien de patrons voyoux pour combien de syndicalistes rouge vert qui ont préféré saborder leur outil de travail. Les patrons et autres entrepreneurs eux créent de la richesse. Les salariés ne sont que la machine. Voyez l'ancien bloc communiste avec un peu de non sens il à vite sauté et il n'y a pas plus capitaliste qu'in chinois
a écrit le 26/06/2012 à 9:46 :
a quand l'exemple venant des deputés et senateurs,,,,le senat est socialiste depuis septembre on a seulement augmenté le nombre de commissions pour donner des avantages( ex voiture de fontion) à leur président. A quand le gouvernement restreint ?
Réponse de le 26/06/2012 à 10:39 :
Quand 60 millions de francais descendront dans la rue
Réponse de le 26/06/2012 à 11:38 :
pourquoi ne pas lancer d'hors et dejà une pétition nationale pour faire baisser les avantages des députés et sénateurs
Réponse de le 26/06/2012 à 17:10 :
Je signe de suite.
a écrit le 26/06/2012 à 9:16 :
L?Etat Français de Moscovici dispose de 95,5 Milliards de recettes fiscales mobilisables immédiatement. QU'IL LE FASSE pour le bien de la France. Imposer et taxer TOUT l?immobilier spéculatif, les batiments ne se délocalisent pas. Taxer l?immobilier logistique qui inonde la France avec les importations en provenance des pays d?esclavage 40 millions m² d?entrepôts LOGISTIQUES taxés à 2 000 euro par an, cela donne 80 Milliards de recettes ++ 3 millions de résidences secondaires taxés à 2 000 euro / an cela donne en plus 6 Milliards de recettes fiscales ? +++ 1 Millions de bureaux vacants taxés à 5 000 euro / an, cela donne 5 Milliards de recettes annuelles en plus ++++ 900 000 logements vacants taxés à 5 000 euro / an, cela donne encore 4,5 Milliards d?euro de recettes fiscales ? AINSI SERA-IL résolu la chianlie des pénuries de logements non délocalisables.
Réponse de le 26/06/2012 à 13:52 :
Vous donnez des idées : taxer tout ce qui ne rapporte pas enfin ce qui est vide et inexploité. Mieux vaut vendre que cumuler. Et les affaires reprennent.
Réponse de le 26/06/2012 à 16:17 :
et c'est rien a coté de ce que rapporterait une taxe sur la connerie
Réponse de le 26/06/2012 à 16:43 :
alors là; entièrement d'accord !!!
Réponse de le 26/06/2012 à 22:46 :
Obliger tout ce qui ne rapporte pas à être vendu ? Bravo, comme ça plus de bâtiments à construire, c'est la fin de toute la construction en France, 5 millions de chômeurs en plus dans les travailleurs du bâtiment. Même au café du commerce, ils sont plus intelligents que ça !
a écrit le 26/06/2012 à 9:12 :
La réduction du nombre de fonctionnaire de 30 000 par an est supprimée. Si on compare à la méthode proposée par l'ancien gouvernement. il s'agit donc de financer 30 000 salaires de plus par l'impot cela va de soit. Avec comme contrainte suplementaire un retour a l'équilibre des comptes en 2017. Ce qui signifie pour le citoyen de base des efforts importants sur une longue durée, car une fois l'équilibre budgétaire atteint, il faudra continuer a présenter des budgets exedentaires pour commencer a rembourser la dette car un budget a l'équilibre tel qui nous est présenté ne prend pas en compte le remboursement des obligations d´état qui arrivent a maturité.... était il bien raisonnable de revenir sur la baisse globale du nombre de fonctionnaires vu le chemin difficile que nous devons parcourir ?
Réponse de le 26/06/2012 à 10:25 :
Les économies du non remplacement des fonctionnaires étaient bouffées par les augmentations que Sarkozy octroyait aux autres et par le fait que les ministères ont fait appel à des contractuels pour compenser.
Quand vous ouvrirez les yeux sur la réalité des 5 ans du Sarkozisme, vous découvrirez le sens des mots esbrouffe et clientélisme ...
a écrit le 26/06/2012 à 8:41 :
Et une petite réduction de 5% comme le font toutes les entreprises en manque ou les ménages, c'est pas possible?
Réponse de le 26/06/2012 à 15:31 :
Ben non ! Comme on ne peut pas toucher au terreau des socialistes et extrême gauche qui va avec, on épargne : l'éducation nationale, la sécu, les transports, l'énergie, les collectivités locales et territoriales, les grandes villes, les parlementaires, les populations de DOM-TOM, et j'en oublie... C'est simple, on vient de leur distribuer quelques milliars en à peine un mois... Ne revez pas, la machine infernale est en route, et il ne faut pas attendre de résolutions de bon sens...
Réponse de le 26/06/2012 à 16:17 :
Alors 4%
a écrit le 26/06/2012 à 8:20 :
cette reprise d' une politique ante, me fait penser à un prof, il y a bien longtemps, qui à la fin d' une démonstration dite " par l' absurde", disait si c ' était pour en arriver là, ce n' était pas la peine de faire tout cà !!

ou un air célébre, " c 'était pas la peine assurement de changer de gouvernement ". On aurait fait l' économie d' élections, de rentes versées aux sortants ou sortis, de privilèges versables aux entrants !!
a écrit le 26/06/2012 à 8:08 :
Du pragmatisme, mais une réduction des dépenses qui est très loin d'être à la hauteur du problème. Or, il y a le feu dans la maison France, et tout mois perdu est catastrophique.
a écrit le 26/06/2012 à 8:03 :
La gauche appelle cela : "casser du service public" !
a écrit le 26/06/2012 à 5:20 :
Tout ceci est de l'habillage politicien (faire autrement que Sarkozy) mais ne répond pas aux défis de compétitivité de l'Europe du Nord qui a pris les bonnes mesures il y a dix ans; bonjour, les lendemains qui déchantent et bienvenue aux nouveaux chomeurs...
Réponse de le 26/06/2012 à 7:15 :
N'oubliez jamais une chose : ces hommes politiques, de droite comme de gauche, s'estiment bien plus intelligents que la moyenne de la population. Seuls eux sont capables de prendre les bonnes décisions.Non, mais !
a écrit le 26/06/2012 à 2:08 :
L'avenir ce sont les chances pour la France. Ils sont de plus en plus nombreux et prêts à relever tous les défis pour remettre le pays sur les rails. On peut leur faire confiance. Ils transformeront la France pour notre plus grand bien.
Réponse de le 26/06/2012 à 7:16 :
C'est sûr que pour mener la France au casse-pipe, ils sont sur les rails !
Réponse de le 26/06/2012 à 7:48 :
Nadine : sors de ce corps !
Réponse de le 26/06/2012 à 16:09 :
IDEA est très perspicase aussi je la salue en retirant mon chapeau
a écrit le 26/06/2012 à 0:49 :
Hormis le premier gouvernement de Mitterrand, on constate que les gouvernements de gauche ont souvent eu une politique rigoriste en terme de tenue des comptes publics (je parle de comptes équilibrés...pas forcément de baisse des dépenses comme , et c'est historique en France, le prévoit Ayrault). Etre de gauche dans ce pays, c'est à dire ne pas avoir de réputation anti-fonctionnaire, anti-solidarité....permet de faire passer la pilule de l'austérité plus facilement.
La droite qui aime pourtant se dire bonne gestionnaire plutôt eu tendance, ces 20 dernières années, à dépenser plus (via des baisses d'impôts) sans réduire le train de vie de l'Etat.
Réponse de le 26/06/2012 à 13:25 :
exact
a écrit le 26/06/2012 à 0:20 :
Bon, sur le plan des restrictions budgétaires, c'est la continuité sans plus, après on ajoute une grosse louche d'impôts de chez impôts et ce pour tout le monde ! Quand je dis tout le monde, je pense à la classe moyenne qui va prendre une mega-claque ! Une pincée de diminution des remboursements de sécu et le strict minimum pour le social. Après on brasse de l'air avec les fonctionnaires et quid de la croissance et de la relance économique ? À force de vouloir inventer l'eau chaude les gouvernements se suivent et se ressemblent, le changement ? Ni maintenant et encore moins demain !
a écrit le 25/06/2012 à 23:21 :
Le vrai visage du socialisme : la matraque de l'impôt........ Ils ne savent faire que celà depuis Mitterrand !!!!!!!!!
a écrit le 25/06/2012 à 23:15 :
Ca s'appelle cocufier la gauche. Encore un petit effort et ce régime s'apercevra qu'il faut réduire le nombre de parlementaires et les strates du mille-feuille administratif (état, régions, département, communautés de communes, communes, etc..) où les doublons pullulent. En devenant encore plus intelligente, la gauche remettra en question le scandaleux statut de la fonction publique ? excusez moi, je crois au Père Noël.
Réponse de le 26/06/2012 à 1:08 :
C est beau de rever !
a écrit le 25/06/2012 à 22:24 :
Les electeurs de gauche sont cocus...... Comme prevu
Réponse de le 25/06/2012 à 22:39 :
Bienvenue au plus grand club de France : 30 ans de cocus ça se fête !!!
Réponse de le 25/06/2012 à 22:59 :
perso j'ai voter ps et je ne me sen pas du tous cocu! C'est tous simplement ce dont la France a besoin.
Réponse de le 25/06/2012 à 23:09 :
Bah les cocus ne savent pas qu'ils le sont : regardez les sarkozystes !!!
Réponse de le 26/06/2012 à 7:36 :
Ne vous inquiété pas vous finirez par l'apprendre
Réponse de le 26/06/2012 à 8:47 :
Le cocu est toujours informé le dernier.
a écrit le 25/06/2012 à 22:00 :
ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha
dans six moi le parlement sera disssssouuuu
et la droite reprendra ses bougies
Réponse de le 25/06/2012 à 22:10 :
Balkany au pouvoir ! Balkany au pouvoir !
Réponse de le 26/06/2012 à 0:51 :
Oui et la droite flambera comme toujours sans compter. Elle dira: mais c'est la faute de la gauche!!! la faute de la crise!!

Réponse de le 26/06/2012 à 16:06 :
je sutiens à fond ce qu a dit MAFIOSI et je trouve que la réponse de VIDO va dans le meme sens que moi.
a écrit le 25/06/2012 à 21:40 :
Hollande a tout copié sur Sarkozy sauf qu'il ajoute des hausses drastiques d'impots qui vont faire exiler certains français, et les classes moyennes paieront.
Réponse de le 25/06/2012 à 22:42 :
Sarkosy avait bien finit avec des hausses d impôts c est sa grande erreur! La solution baisser le train de vie de l état et du millefeuille politique qui emploi plus 5 millions d actifs soit 25% du total en y ajoutant les chômeurs on arrive à 9 millions soit quasiment un actif sur 2 : c est mathématique . Tous les beaux discours et toutes les belles promesses n y pourront rien!
Réponse de le 25/06/2012 à 23:01 :
Tain on est mal avec les 15 millions de pensionnés et tous ces jeunes feignants à l'école ouyouyouille les gars : on est mal de chez mal !!!
a écrit le 25/06/2012 à 21:22 :
Les électeurs socialistes seront les derniers des cocus ! Trop fort !:)
Réponse de le 25/06/2012 à 21:36 :
Avec les écolos et le front de gauche Ah ah ah
Réponse de le 25/06/2012 à 21:50 :
Quels hypocrites ces socialo !!!!
Réponse de le 25/06/2012 à 22:03 :
Si les cocus de Sarko et de Flamby montaient une assoc' ?
Réponse de le 26/06/2012 à 16:03 :
@MAFIOSI je suis tout pret a vous rejoindre on devrait pouvoir bien faire nous aussi une association du bien etre de façon a avoir quelque chose a se mettre sous la dent.
a écrit le 25/06/2012 à 20:56 :
les socialistes avant les élections appelaient cela de l'austérité contre les travailleurs maintenant c'est un tour de vis contre les ouvriers (0.6% d'augmentation du SMIC). Des profs d'allemand et de français inondent ce gouvernement que de la rhétorique du blabla.
a écrit le 25/06/2012 à 20:51 :
bon ben voilà enfin un retour sur Terre !!! mais tant mieux, c'est un bon début !
ensuite : les creations d'emplois ... comment les encourager dans l'économie marchande (les seuls emplois qui créent de la richesse) avec tous les boulets actuels ?? car seuls l'encourageent a créer des emplois permettra l'équilibre des comptes publics... et on attire pas les abeilles avec du vinaigre....
a écrit le 25/06/2012 à 20:46 :
Toujours pareil.Il ya des reductions enormes dns les niches fiscales,mais non on n'y touche pas,en tout cas pas celles qui exonerent d'impots,par ex,les possesseurs d'oeuvre d'art. La taxe tobin,on s'en tamponne,reguler l'economie,avoir un plan sur 20/30 ans pour la france,on s'en fout aussi.
On se dirige doucement vers le mur,gauche/droite,meme politique,meme demagogie.On est dans la merde
Réponse de le 25/06/2012 à 20:54 :
ben ouais... et la niches fiscale la plus importante en montant, FH envisage de la doubler : c'est le livret A !!!!!!
Réponse de le 25/06/2012 à 21:32 :
Le livret A pour ce qu'il rapporte en taux d'interets(max 2,7%)....Peut on parler de niches fiscales surtout que tu peux en ouvrir qu'un seul....
a écrit le 25/06/2012 à 20:42 :
bah ils trouveront bien le moyen d'avoir des dépenses "exceptionnelles" ...
a écrit le 25/06/2012 à 20:32 :
Peut-être aurait-il été plus judicieux de mettre en avant que cette politique correspondait à la conjoncture actuelle basée sur une crise économique mondiale et l'essai de sauvegarde des plus riches, soit, les plus puissants. Passons. Et cette équipe se dit "de gauche"..??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :