49% des dirigeants de PME prévoient d'investir malgré la crise

 |   |  314  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
C'est le principal enseignement de la 15e édition du baromètre de KPMG et de la CGPME sur le financement et l'accès au crédit des PME.

Malgré la crise, malgré les mesures contenues dans le projet de loi de finances qu?ils jugent «confiscatoires», les dirigeants de PME ne renoncent pas à investir. En effet, selon la 15e édition du baromètre de KPMG et de la CGPME sur le financement et l?accès au crédit des PME, 49% des 400 dirigeants interrogés se disent prêts à réaliser des investissements au cours des prochains mois, en particulier dans les entreprises de 250 à 499 salariés (65%). «En revanche, le secteur du BTP affiche plus de prudence, avec seulement 33% des patrons prévoyant des investissements», note l?étude réalisée par l?IFOP.

Dans le détail, «les besoins de crédits pour le remplacement ou l?entretien de l?exploitation connaissent une forte baisse et concernent désormais la moitié des PME, contre 66% il y a trois mois. A l?inverse, les besoins de crédit pour des investissements d?équipements (véhicules, informatique?) sont en forte hausse à 48%, contre 37% en juin. Enfin, les besoins de crédits pour des investissements d?innovation (23%, -5 points) et pour des acquisitions de développement (21%, -6 points) diminuent, précise le baromètre.

Les banques répondent-elles présent ?

Le recours au crédit bancaire restant la voie de financement des entreprises en France, les banques sont-elles prêtes à financer ces projets? Selon le baromètre, 24% des chefs d?entreprises éprouvent des difficultés à obtenir un crédit bancaire, Dans ce contexte, près d?un tiers (32%, +2 points) des dirigeants estiment que la situation économique a des impacts négatifs importants sur les conditions d?accès aux crédits. Ce phénomène est particulièrement ressenti dans le BTP (41%).

Résultat, l?autolimitation des chefs d?entreprise dans leurs demandes de financements auprès des banques progresse encore et toujours. Elle concerne 36% des PME (+3 points en trois mois, et +9 points en six mois).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :