Conférence sur la pauvreté : toutes les mesures du gouvernement

 |   |  331  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Hausse du RSA, revalorisation du plafond de ressources pour bénéficier de la CMU complémentaire, des fonds supplémentaires pour le logement... Alors que s'achève aujourd'hui la Conférence nationale sur la pauvreté, retrouvez toutes les mesures du gouvernement.

La Conférence nationale sur la pauvreté s'achève. Et le gouvernement compte bien afficher son volontarisme sur le sujet. Lundi, Marisol Touraine a rappelé que le taux de pauvreté avait atteint 14,1% en 2010, son plus haut niveau depuis 1997. Un chiffre qui "à lui seul claque comme une gifle", a commenté la ministre des Affaires sociales. Pour tenter de le réduire, le gouvernement propose ce lundi une série de mesures, chiffrées par Jean-Marc Ayrault. Elles coûteront entre 2 et 2,5 milliards d'euros d'ici à 2017. Retrouvez toutes les mesures du gouvernement :

? Une hausse du RSA de 10% en cinq ans

Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, Jean-Marc Ayrault va annoncer une augmentation du Revenu de solidarité active à compter du mois de septembre prochain. Celle-ci va s'ajouter à la revalorisation automatique liée à l'inflation. Concrètement, cette augmentation serait de 10%, étalée sur cinq ans. Elle débutera au mois de septembre prochain.

? Une revalorisation du plafond de ressources pour bénéficier de la CMU complémentaire

Le Premier ministre devrait annoncer mardi une revalorisation du plafond de ressources pour bénéficier de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), ce qui devrait permettre à davantage de personnes d'en profiter, a indiqué une source gouvernementale à l'AFP. Cela permettrait à 500.000 personnes de plus d'entrer dans le dispositif, a précisé cette source, en marge de la grande conférence sur la pauvreté. Le plafond est actuellement fixé à 7.934 euros par an et 4,3 millions de personnes en bénéficient.

? 100 millions pour le mal-logement

Jean-Marc Ayrault devrait également annoncer 100 millions d'euros de plus pour faire face aux problèmes de mal-logement, annonce l'AFP. Cette somme sera répartie à égalité entre la création de 8.000 places d'hébergement d'urgence pour les sans-abri et des mesures d'aide au logement, comme l'intermédiation locative, qui permet à des personnes défavorisées d'accéder à un logement via une association qui sert de garantie au bailleur.

Lire aussi : Tous pauvres? La peur de la précarité saisit les Français
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2012 à 18:17 :
et le financement la hausse de la tva est déjà partie ailleurs


a écrit le 12/12/2012 à 18:06 :
Surprenant, espérons que la pauvreté en France diminue réellement. Car sur le terrain actuellement c'est plutôt le contraire, tout est fait pour supprimer le RSA etc. à des gens qui sont réellement dans le besoin. On veut leurs faire signer des papiers qu'ils ne peuvent ni lire, ni avoir de copie ; et il y a énormément de témoignage sur ce sujet, contrôles bizarres, etc ? Quant aux Jeunes certains refusent le RSA parce que des missions locales ou des pôles emploi veulent leur faire faire n'importent quoi plutôt que des formations. Ces jeunes dont les parents sont eux aussi au chômage qui n'ont rien, par contre d'autres dont les parents travaillent touchent de l'argent, tout dépend du statut social des parents? On embête des gens dans le besoin qui n'ont rien, par contre il y a beaucoup d'abus comme certains qui habitent dans des logements sociaux, qui réclament des 500 ? ou 700 ? et qui s'en servent pour partir dans la famille au Portugal ou en Afrique du nord? Qui récupère des articles ou habits donnés par des Associations et qui les revendent, Il aurait beaucoup à dire sur les abus de certains qui profitent des Associations de lutte contre la pauvreté. Déjà il y a beaucoup d'écart de lutte contre l'exclusion entre départements, certains ne disent absolument rien sur les Droits de ces personnes, vous pouvez avoir aucun renseignement, souvent il faut qu'ils s'adressent à des départements à côté pour connaitre leurs droits
a écrit le 12/12/2012 à 18:02 :
Bravo à JM HEROS, c'est une belle action très politique. J'admire la finesse et l'intelligence de ces promesses.
a écrit le 12/12/2012 à 16:19 :
Il ne manquait plus que ça : 500.000 CMU de plus !
Alors que tout le monde sait qu'il y a des abus manifestes .
Entre autres les bénéficiaires qui se permettent de refuser les génériques, qui ne sont bons que pour ceux qui cotisent .
On comprend que certains en aient assez de payer et partent en Belgique .
a écrit le 12/12/2012 à 12:35 :
pas un sou pour la réindustrialisation . pas de travail à l'horizon mais des nouvelles TAXES oui et doubler les anciennes aussi .
et voilà le travail
a écrit le 12/12/2012 à 7:40 :
Le RSA devrait être limité à 3 ans maxi et non à vie.
a écrit le 11/12/2012 à 20:24 :
La misère c'est d'être obligé d'aller au resto du coeur pour survivre et d'être servi par un émigré comme sur la photo.
a écrit le 11/12/2012 à 17:59 :
Que de bonnes intentions !
Mais en réalité qu'en est-il ?
Concrètement ma petite retraite de 950 euros mensuel passera à 900 euros en 2013.
Comment cela est il possible ?
Oh c'est très simple. Il a suffit que le gouvernement décide en 2012 de ne pas revaloriser le barème (le seuil) de la retraite pour ce qui concerne les exonérations de CSG + CRDS pour que mécaniquement à cause de la revalorisation annuelle de ma retraite au 01/04/2012 de 2,10 % je franchisse le seuil des exonérations et qu'au final on me déduise 5,80 % de prélèvements sociaux sur ma petite retraite. Ce qui m?amène à vivre maintenant sous le seuil de pauvreté (964 euros par mois en 2011).
Combien de petits retraités qui ne payaient pas jusqu'à présent de GSG et CRDS vont se faire avoir comme moi en 2013 ?
Beaucoup sans doute !
Alors mon Cher Premier Ministre votre discours n'est valable que pour les naïfs et les ignorants mais grâce à internet je pense qu'à l'avenir ils seront certainement moins nombreux à croire à vos bonnes intentions mensongères.
C'est du moins ce que j'espère...

Réponse de le 11/12/2012 à 19:06 :
Très bon témoignage sur la paupérisation des petits retraités. Le problème désormais est la différence qui s'amenuise entre le RSA (et les aides qui vont avec) et un petit revenu ou une petite pension. Qui voudra encore travailler?
Réponse de le 11/12/2012 à 19:18 :
J'ai la réponse!! C'est les politicards. Eux, la crise ne les touche jamais.
Réponse de le 11/12/2012 à 19:19 :
Merci de savoir que ma "tristesse" est partagée avec une personne censée.
Réponse de le 11/12/2012 à 23:02 :
je partage complètement votre opinion!!!!! le RSA qui va être augmenté....ben voyons.....encore une façon
de favoriser toujours les mêmes populations qui font 4 à 5 gamins et qui ne travailleront jamais car ils percevront plus que vous et moi qui avons bossé 42 ans et des fois plus...en faisant 40h......ensuite 39h......BRAVO LA GAUCHE!!!!!!!
Réponse de le 13/12/2012 à 15:38 :
Déshabillez paul pour habiller pierre. La jalousie est un poison. Des retraités crachent sur des rsa qui sont leurs enfants.
a écrit le 11/12/2012 à 17:59 :
Ce n'est pas du RSA que les gens ont besoin, mais de travail ....
Réponse de le 11/12/2012 à 18:56 :
+1
a écrit le 11/12/2012 à 16:33 :
En novlangue socialiste, "lutte contre la pauvreté" signifie distribution d'argent gratuit des autres. Le problème c'est que cet argent est de moins en moins gratuit (chaque euro supplémentaire prélevé ou emprunté fait plonger un peu plus l'économie du pays), à quoi il faut évidemment ajouter qu'un pauvre à qui on donne un peu plus d'argent en sera toujours au même point. En fait, il va même se retrouver plus bas, car il sera encore moins incité à s'en sortir par lui-même. Par ailleurs, comme il bénéficie de tout un tas de trucs qu'il n'a pas gagnés (CMU, logement, etc), cela rend d'autant plus difficile la transition vers l'autosuffisance, puisque la barre à franchir pour que le travail soit plus avantageux que l'assistanat ne cesse de monter. Ce genre de mesure condamne des pans entiers de la population à l'assistanat à vie, sans compter en plus l'interdiction qui leur est faite de travailler : à cause d'un salaire minimum trop élevé, tous ceux dont la valeur du travail se situe en-dessous de ce seuil sont de facto interdits de marché de l'emploi, et donc de toute opportunité d'acquérir une expérience et de s'affranchir au moins en partie de l'assistanat par le travail (même si un complément peut être donné par ailleurs, c'est toujours mieux que quelqu'un d'assisté à 100%).
Réponse de le 11/12/2012 à 17:44 :
Residus Assistes Societé
Réponse de le 11/12/2012 à 23:04 :
à BRUNO

BRAVO.....bien dit.....
a écrit le 11/12/2012 à 16:31 :
en France , 2 milliards dépensés pour la drogue , autant pour le tabac ou l'alcool , , combien pour le Lotto et les grattages , des centaines de milliers d'animaux de compagnie : la bouffe , le veto ! que les gens commencent par supprimer tous ces vices ; ils vivront certainement mieux ! on a fait rentrer des dizaines de milliers d'espagnols , de polonais ,tcheques, roumains pour faire les vendanges ou ramasser les recoltes de fruits alors que nous avons 3 millons de chômeurs ! Tu veux pas aller faire les vendanges ? OK ! fin du RSA ! En Allemagne des milliers de gens font des petits boulots à 1 euro/h , en Angleterre ou en Espagne , les gens font 2 ou 3 petits boulots ! pourquoi pas en France et Ayrault veut encore augmenter le RSA sans aucune contre partie En Angleterre le chômage maxi c'est240? par semaine quelque soit le salaire précedent et ça dure 6 mois maxi ! les gens se remuent pour prendre n'importe quel petit boulot
a écrit le 11/12/2012 à 16:19 :
100 million pour le logement? cette goutte d'eau est une blague et en tout cas cela ne compense pas les milliards perdus par une politique qui a fait fuire tous les investisseurs.
Réponse de le 11/12/2012 à 19:20 :
Ben faut faire du DUFLOT, c'est le top!!!
Réponse de le 11/12/2012 à 19:38 :
FH vient de faire cadeau de 650 millions d'euros à la Côte d'Ivoire, soit 6 fois plus que le logement en France. Paradoxe ?
a écrit le 11/12/2012 à 15:26 :
... je vais pouvoir arrêter de bosser et de tout bénéficier aux frais de la princesse !
Réponse de le 11/12/2012 à 15:54 :
les RSA sont nés rsa et seront toujours rsa, le bosseur resterat bosseur toute ca vie,s'il perd son boulot il en retrouverat un
Réponse de le 11/12/2012 à 16:37 :
Chère Chouette, je vous souhaite de ne jamais predre votre boulot, car quand c'est le cas, et qu'on a aucun diplôme, ce n'est pas facile de trouver un autre emploi. J'ai commencé de travailler à 16 ans, comme vendeuse dans une grande surface, et quand celle-ci à fermé, 20 ans plus tard, j'ai retrouvé un travail dans un autre magasin, ou j'ai fait 22 ans (à mi-temps, , j'aurais voulu à plein temps, mais ce n'était pas possible). A 59 ans je suis au chômage depuis 2 ans, je touche 692?. Je n'aurais ma retraite que dans 3 ans, et mon idemnisation assedic se termine dans 9 mois.Je ne sais pas ce que je vais devenir jusqu'à 62 ans, j'aurai sans doute le RSA. C'est déjà difficille maintenant, alors après .....et ne croyez pas qu'on à autant d'aides que vous croyez, quand j'ai payé loyer edf etc il me reste 15? pour manger, alors je suis bien obligée de demander aux restos du coeur, je n'ai pas le choix, je mets ma fierté de côté et j'y vais. Alors profitez bien de votre boulot, prce que ça va vite la descente aux enfer
Réponse de le 11/12/2012 à 17:01 :
@mamy
Je pense que la plupart des gens ici comprennent très bien la difficulté des gens "dans la galère" comme vous, et personne ne vous accuse de quoi que ce soit. Hélas, cela n'enlève rien à l'inefficacité absolue des politiques d'assistanat massives comme on les pratique en France (et si vous comparez avec d'autres pays, vous verrez que nous sommes parmi les plus "développés" en la matière).
La vraie question, c'est : pourquoi des personnes comme vous ont tant de mal à trouver du boulot ? La réponse est simple : plus on étouffe l'économie par des prélèvements et des taxes (et là aussi en France on est champions du monde), moins les activités à faible valeur ajoutée sont rentables, ce qui impacte directement l'emploi des personnes peu qualifiées, qui trouvent ainsi bien moins d'opportunités. Les politiques dites "sociales" sont en réalité terriblement anti-sociales, car leur impact néfaste à long terme sur l'économie et sur le marché du travail est bien pire que le bénéfice apparent immédiat. Et qui plus est, cet impact néfaste touche en premier lieu les gens les plus faibles et les moins qualifiés ! Il faut bien comprendre que chaque euro que l'Etat dépense pour vous aider, c'est un euro en moins qui aurait pu être investi par une entreprise pour créer de l'emploi. Si l'on cessait de matraquer fiscalement tout ce qui bouge, il y aurait des tonnes d'activités qui redeviendraient rentables et qui créeraient des opportunités massives d'embauches, aussi bien pour les moins qualifiés que pour les autres. C'est une évidence quand on observe par exemple le marché du travail au noir. Le jour où le Français moyen sera capable de comprendre cela, on aura fait un immense pas en avant, mais hélas ce jour semble bien lointain.
a écrit le 11/12/2012 à 15:11 :
les caisses sont vides et ils depensent a tt va.... s'ils avaient une once d'intelligencce, ils chercheraient a ce que des entreprises creent des emplois, mais bon, ft pas trop en demander...
Réponse de le 11/12/2012 à 16:47 :
Et allez hop !
Le bateau prend l'eau de toute part, mais on continue à charger la barque avec une belle morale sur les plus pauvres...
a écrit le 11/12/2012 à 15:00 :
En fait encore des mesures qui n encouragent personne à travailler!!!l assistanat encore et toujours!!!en fait la personne qui gagne 1100 eu net par mois a t il interet à se lever le matin pour aller au boulot??je ne suis pas contre d aider les gens qui en ont besoin mais sous conditions strictes!!!
Réponse de le 11/12/2012 à 15:29 :
tout à fait d'accord avec vous..............outrée de voir que s'est toujours les memes mais toujours qui en profitent sur notre dos et encore je mache mes mots!!!!!!
Réponse de le 11/12/2012 à 15:45 :
Ben oui sinon il n'aura pas l'honneur de payer sa redevance et sa taxe d'habitation, en plus il va toucher des APL, n'embauchera personne pour garder les gosses, aura mauvaise conscience d'être assisté à ne rien faire, ne sera pas fiscalisé à l'IR, n'aura même pas le plaisir de payer ses transports urbains, n'aura pas le privilège de payer son électricité plein tarif, ainsi que le gaz, son abonnement de portable et d'internet pour lesquels il en sera réduit au tarif social. Non franchement je comprendrais pas que cette personne arrête de se lever le matin pour gagner moins qu'en restant au chaud.
Réponse de le 11/12/2012 à 16:08 :
et en plus ils passent a la télé et ils pleurent devant les cameras
Réponse de le 11/12/2012 à 16:50 :
Vive Robin des bois : il vole les riches pour donner aux pauvres en se servant bien au passage !
a écrit le 11/12/2012 à 14:59 :
Et les économies c'est pour quand ?
a écrit le 11/12/2012 à 14:58 :
Encore plus d'aide mais jamais sans contre partie!!! A quand l'acceptation de n'importe quel emploi pour un chomeur de longue durée ?
Marre de voir les mecs touché le RSA et travailler au noir dans le bar d'à coté!
a écrit le 11/12/2012 à 14:38 :
je vous lis tous et j'approuve votre colère et votre incompréhension .l'assistanat règne en maître et décourage ceux qui règlent la facture..
et pensez vous que cela va s'arranger???
à cette cadence la Belgique va se peupler de gens de qualité !!!!!
a écrit le 11/12/2012 à 14:36 :
lorsque je constate que la majorité des commentaires dénigrent les allocataires du RSA, alors que pas un seul ne semble savoir ce que c'est d'être au RSA, je crois que certains devraient y goûter pour voir. Avant de parler de quelque chose que l'on ne connait pas on devrait bien réfléchir avant de raconter des bêtises plus énormes les unes que les autres !
Réponse de le 11/12/2012 à 15:01 :
le rsa n'est pas une fin en soi: heureusement sinon il n'y aurait plus personne pour le payer. Ce qui n'empeche pas de constater des effets pervers et effectivement pour un certain nombre de personne mieux vaut toucher le rsa qu'un petit salaire et ainsi continuer à avoir certains avantages tout en arrondissant les fins de mois avec un peu de black. C'est pourquoi il vaudrait mieux supprimer toute les aides sociales et fiscales en échange d'un rsa universel donné à tout le monde.
Réponse de le 11/12/2012 à 15:13 :
On ne dénigre pas les gens, pas les personnes mais l'assistanat généralisé de la gauche qui au lieu de créer des emplois et de s'attaquer aux causes de la pauvreté, ne fait que refiler des chèques. Ça coûte des milliards avec un résultat nul et on fait fermer des entreprises à cause des augmentations de taxes et on crée encore plus de chômeurs, donc de précaires etc.
Il faut casser la boucle de la pauvreté, elle ne pourra passer que par l'emploi et la croissance, pas l'assistanat !
Réponse de le 11/12/2012 à 15:24 :
le RSA ceci est du net en poche sans lever le petit doigt ,aucun besoin de se lever pour allez bosser ,les aides sociales tirent trop sur la corde un jour elle vat casser ,le pays va s'effronder a force de faire de l'assistanat
Réponse de le 11/12/2012 à 16:07 :
Je ne suis pas contre le principe d'un revenu universel (ou revenu de base), d'ailleurs l'idée n'est pas nouvelle, mais il ne faut pas oublier que, même s'ils existent certains effets pervers minimes sur l'allocation, le RSA reste actuellement inférieur au seuil de pauvreté et que son montant n'a jamais été revalorisé depuis la création du RMI en 1988.
Actuellement il représente, pour une personne seule moins de 43% du smic (41% si on enlève le forfait logement ce qui ce pratique dans 95% des cas).
Le seuil de pauvreté, d'après son dernier calcul étant de 964 euro pour une personne seule, le rsa représente toujours 2 fois moins que celui-ci (et même plus avec la déduction du forfait).
Les préjugés sont nombreux contre les allocataires des minimas sociaux, même au sein des organismes sociaux, alors que la réalité n'est pas du tout celle que l'on fait croire.
Il suffit de consulter les rapports sociaux, des politiciens, des organismes sociaux ou des scientifiques spécialisés pour le constater. Dernièrement l'ODENORE, une structure universitaire rattachée au CNRS, travaillant en France et à l'étranger, a lancé un "pavé dans la mare" à propos du scandale du "non-recours" aux droits sociaux qui a fait grand bruit.
Si les gens lisaient les rapports sociaux de la CNAF ou de la CARSAT, les préjugés et les ressentiments seraient moins grands car la réalité est bien plus complexe que cela.
Par exemple, le fait qu'un certain nombre de gens au RSA travaillent au noir ne veut pas dire que la majorité des gens aux RSA travaillent au noir...
Si le RSA n'est pas une fin en soi, comme le travail (des tas de gens ne travaillent pas ou plus tout en contribuant à la création de richesse par leurs activités sans pour autant être pris en compte dans les indicateurs, comme le PIB par exemple), il reste néanmoins aujourd'hui le seul moyen de ne pas faire basculer les gens dans la misère.
Il sert d'amortisseur social et permet la survie de millions de gens n'en déplaise aux idiots qui ne comprennent pas que sans lui la société ne serait pas tout à fait la même !
Par exemple, comment des béotiens pourraient comprendre que les plus défavorisés participent beaucoup au développement de l'économie car ils ont la plus forte "propension marginale à consommer" (ils dépensent tout pour survivre) ou que les gens aux
RSA participent, en partie, au financement de celui-ci et paient même des taxes et des impôts. Pour comprendre cela, il faut lire un peu et étudier les textes relatifs au RSA (le code de la sécurité sociale et le CASF)...Même les agents des services sociaux se trompent car ils ne sont pas juristes et que le régime du RSA est très complexe.
Il est si complexe que plus d'1,7 millions de personnes pourraient le demander et ne le font pas car c'est trop compliqué ou parce qu'ils ne connaissent pas leurs droits (le non-recours est bien supérieur à la fraude aux prestations / elle même bien inférieure à la fraude aux cotisations). La majorité des gens gobent aveuglément la télé sans réfléchir et vivent sur des préjugés alors que la réalité est bien plus complexe que cela.
Réponse de le 11/12/2012 à 16:35 :
@ fr : curieux, 31 pays de l'OCDE sur 32 n'ont pas de RSA, et ne comptent pas plus de pauvre que nous, alors votre affirmation de sa necessité se heurete à la réalité ...
Sinon, il faut être bien béotiens, mais surtout keynésien pour croire que le RSA est utile car les pauvres consomment plus que les riches. Etudiez la loi des débouchés de JB Say et vous comprendrez que ce n'est pas la consommation qui tire la production, mais la production, car on échange du travail contre du travail. Si l'on donne à certains de quoi consommer sans qu'ils l'ait produit, alors cela veut dire que l'on prends le produit du travail d'autres personnes, qui l'aurait mieux utilisé. Enfin, ce n'est pas la consommation qui crée la croissance, mais la production, cad l'investissement, cad l'épargne. a ce titre, augmenter le RSA, c'est diminuer l'épargne, donc couler la production. On le voit bien ave cla relance keynésienne perpétuelle instaurée en France depuis VGE et chirac en 1974, la dépense étatique ne fait que croitre, et la croissance potentielle ne fait que baisser depuis 40 ans...
Réponse de le 11/12/2012 à 19:11 :
C'est curieux de constater que la pauvreté augmente partout et que les pays les plus touchés sont ceux qui protègent le moins les gens. Des Etats-Unis en passant par certains pays scandinaves à la Grande-Bretagne jusqu'à nos voisins germaniques dont la pauvreté est devenue explosive depuis les réformes Hartz...Certes de nombreux pays n'ont pas de RSA ou de système social comme le notre, cependant si on regarde d'un peu plus près on peut s'appercevoir que ceux qui protègent le moins sont aussi ceux ou la pauvreté est la plus forte et ou les inégalités sont les plus grandes (regardez donc le coefficient de Gini, par exemple de la Suède).
Pour moi, ces minimas sociaux sont nécessaires car ils servent d'amortisseur et évitent la misère totale et ses conséquences.
Etre Keynésien pour croire que le RSA est utile ? Premièrement je ne vois pas le rapport, car ce n'est pas seulement une question d'économie mais avant tout une question de droit et de justice sociale (quelle société voulons-nous ? Quid du respect des droits fondamentaux qui n'ont pas été posés sur le papier pour rien après la seconde guerre mondiale ?). Deuxièmement, il me semble que si seuls les gens qui avaient produit pouvaient consommer notre société n'existerait plus. Le monde actuel étant en surproduction généralisée depuis des décennies, je me demande si la production serait la même si seuls les gens qui produisent pouvaient consommer ?
La théorie de l'offre, chère aux libéraux, vient de nous conduire dans la plus grande crise économique depuis 1929 et je pense que les théories de Say sont loin de faire l'unanimité, d'autant plus qu'une production ne veut pas dire nécessairement qu'elle sera consommée (il n'y a qu'à constater les surproductions généralisées et les gaspillages qui suivent) ou que toute épargne soit transformée en investissement.
L'épargne et la thésaurisation qui est son corollaire peuvent devenir des freins à la production qui ne génère pas automatiquement des "débouchées".
Vous oubliez que la "monnaie" joue un rôle actif qu'elle n'est pas neutre et peut être désirée pour elle même (regardez donc les marchés financiers).
Question investissement, vous oubliez juste un petit détail...Actuellement, l'Etat et les collectivités locales sont les premiers investisseurs de France devant les entreprises, qui préfèrent distribuer des dividendes aux actionnaires plutôt que d'investir dans les moyens productifs (la comptabilité nationale que tout le monde peut consulter le montre de façon très nette / un rapport syndical de 2010 le rappel également).
Produire pour produire aura, un jour ou l'autre, une fin car nous ne pourrons pas continuer de le faire sans les matières premières nécessaires. Ces matières n'étant pas infinies, nous vivons dans un monde fini et limité, il est plus qu'évidant que nous devons arrêter de croire que la production est la base de l'économie...Il faut prendre en compte nos besoins, et donc la demande, avant de produire et pas l'inverse.
Depuis que les libéraux et les ultra-libéraux sont aux manettes le monde est en surproduction généralisée sans pouvoir répondre à la totalité de la demande (trop de choix pour les uns, sans compter la forte spéculation financière, trop d'inégalités pas de partages, pas beaucoup de choix ou aucuns pour les autres), alors sortir le modèle de "l'offre" c'est un peu trop facile !
Pour finir, je vous indique que depuis la fin des accords de Brettons-Woods en 1971, et encore plus après les accords de la Jamaïque en 1975, pas une seule politique Keynésienne n'a été lancée en France ! Les modèles de relance n'ont jamais été identiques à ceux du modèle Keynésien. On a juste imité et brodé des idées issues de ce modèle, parfois en les mélangeant avec des modèles libéraux...Heureusement que l'Etat investit car dans le cas contraire notre économie, malgré tout les problèmes qu'elle engendre, ne serait pas aussi forte qu'aujourd'hui !
L'économie n'est pas une science exacte et ne le sera jamais !
Moi je préfère l'humain !
a écrit le 11/12/2012 à 14:30 :
Je rigole devant toute cette stupidité... les logements sociaux sont deja trop nombreux mais occupé par des personnes a qui on a jamais mis a jour leur situation, le rsa inscite a ne pas travailler, les autres aides sociales idem, je connait plein de gens qui ne VEULENT pas de travail car ils ont 1200? d'aide cumulés sans impots???? cherchez l'erreur. Et que fait le gouvernement = encore plus d'aides, la CAF s'est 100 milliards / an a elle seule!
a écrit le 11/12/2012 à 13:32 :
Ce n'est malheureusement pas avec des allocations supplémentaires sans contrepartie que l'on résoudra le problème de la pauvreté. Au contraire, vu qu'il faudra prélever encore plus dans l'économie, diminuant l'activité et augmentant le chômage.
Réponse de le 11/12/2012 à 17:20 :
Exactement. Si on ne s'attaque pas aux causes (chômage, divorces etc.), on ne règle rien et en taxant toujours plus à côté, on créé de nouveau chômeurs donc de nouveaux gens au RSA et la spirale ne s'arrêtera jamais.
Il faut obliger les gens au RSA à prendre un boulot public ou privé pour remettre le pied à l'étrier. Ce n'est pas en restant sans rien faire que l'on peut retourner dans le marché du travail.
a écrit le 11/12/2012 à 13:31 :
L'assistanat ça suffit il faut repartir vers l'avant, certaines régions cherchent désespérément à combler les propositions d'emplois (Clermont Ferrand) ! la mobilité à encourager.
Réponse de le 11/12/2012 à 19:52 :
Et puis c'est l'occasion de changer de moitié.
Réponse de le 12/12/2012 à 7:51 :
Je suis allé à Lourdes dernièrement avec ma femme, et elle est toujours avec moi. Comme quoi, il n'y a pas forcément de miracle.
a écrit le 11/12/2012 à 13:11 :
Comme quoi il vaut mieux être assisté que travailleur avec un petit salaire. France, tu es foutue.
Réponse de le 11/12/2012 à 13:41 :
C'est sur que travailleurs de surcroit sans enfants là c'est le pompon, les vrais pigeons ce sont eux..
a écrit le 11/12/2012 à 13:01 :
Dès que je suis au chômage, je vais me dépêcher de ne pas chercher de travail légal, tout en bossant un petit peu au noir pour arrondir les fins de mois. Vive l'état bolchevique.
Réponse de le 11/12/2012 à 13:44 :
effectivement pour un certain nombre de personne mieux vaut toucher le rsa qu'un petit salaire et ainsi continuer à avoir certains avantages tout en arrondissant les fins de mois avec un peu de black. C'est pourquoi il vaudrait mieux supprimer toute les aides sociales et fiscales en échange d'un rsa universel donné à tout le monde.
Réponse de le 11/12/2012 à 17:07 :
Si c'était bolchévique, encore : tout le monde devrait travailler (ou faire semblant) pour toucher quelque chose...
Mais là, il ne s'agit PAS de travailler, ni de contribuer (à part à la relance keynésienne)...
a écrit le 11/12/2012 à 13:00 :
on finance comment??
Réponse de le 11/12/2012 à 13:44 :
Avec un petit crédit, ça fait 30 ans qu'on finance du train de vie comme ça, pourquoi cela changerait t'il?
Réponse de le 11/12/2012 à 14:03 :
Excellent "Franfinco" ;-)
Réponse de le 11/12/2012 à 15:12 :
avec eurobonds ' payees par personne' ( c'est a dire par les allemands)
Réponse de le 11/12/2012 à 15:30 :
;)
Ayrault ne parle même pas du financement, c'est dire ce qui va nous tomber dessus l'année prochaine ! :(
a écrit le 11/12/2012 à 12:49 :
la unique solution : créer une police et une justice ENTIEREMENT dédiées aux personnels politiques et employés d'état pour éviter la gangraine mafieuse à tous les étages de décision ! exemple : comment être embauché dans une société sans un parrainage,!
Réponse de le 11/12/2012 à 13:06 :
il va falloir que les entrepreneurs de tous horizons se regroupent pour mettre les politiques dehors et ca commence dans les communes et communautes de communes ils ont pillé le pays et ses ressources ils ne savent que redistribuer l'argent qui ne leur appartient et en plus qu'ils n'ont pas gagné ....................................
Réponse de le 11/12/2012 à 17:10 :
C'est comme ça qu'on achète les électeurs : en leur donnant l'argent qu'on vole à ceux qui en ont et à ceux qui travaillent !
En plus, on va pouvoir créer des postes d'assistants sociaux supplémentaires, puisque plein de gens qui y ont droit ne le demandent pas !
Et ils votent pour qui, les assistants sociaux ?
a écrit le 11/12/2012 à 12:20 :
On voit clairement les priorités du gouvernement : on dépense des milliards pour la Grèce et seulement des centaines de millions pour la France !
Réponse de le 11/12/2012 à 12:34 :
Vous avezraison .... Le problèmede la Grèce, c'est le problème des banquiers voyous, et bien entendu les gouvernements Socialistes sont des clônes des UMP, avec les mêmes conseillers verreux et les memes experts foireux !!! De l'argent pour la création d'entreprises innovantes, il n'y en a pas !!! Le synisme de Ayrault est REMARQUABLE, exceptionnel, c'est le meme synisme que celui de Fillon Coppé bERTRAND cHATEL sARKOZY cARLA
Réponse de le 11/12/2012 à 13:42 :
Marine c'est toi?
Réponse de le 11/12/2012 à 14:46 :
@MilliardsPourLes BanquiersVoyous. votre propos est gentillet, mais quel est le problème des banquiers voyous? pourriez vous donner des faits svp car ces propos du FN ras le bol, il faut réfléchir avec le cerveau et non pas se contenter de débiter en permanence "banquiers voyous" sans savoir ce que cela signifie et surtout ne rien comprendre au système. Allez lancez vous et faites notre éducation anti bankster (terme que vous avez omis pour être dans la droite ligne des Le Pen).
a écrit le 11/12/2012 à 11:49 :
avis a tous ceux qui gagnent le smic et qui payent tout:ça vaut plus le coup de bosser!
Réponse de le 11/12/2012 à 14:21 :
je suis fort d'accord avec toi je suis en couple g trois enfants et mon conjoint et moi touchon tout juste le smic et on ne benefici d'aucune aide car touche pas assé pour faire construire mais touche trop pour avoir de l'aide a quoique ce soit que doit on faire ou ne pas faire moi je suis pour l'arret de l'assistanat merde que tout le monde se bouge le cul pour ameliorer la france au lieu de la tuer
Réponse de le 11/12/2012 à 17:12 :
Vouloir travailler !
Quelle idée farfelue... Vous risqueriez de gagner votre vie vous-même... Faites attention, c'est mal vu, en ce moment !
Réponse de le 05/02/2013 à 9:46 :
Bonjour,

Prenez connaissance de cette pétition RSA:

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N34650

Diffusez cette pétition autour de vous

Signez nombreux cette pétition.

Merci

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :