Tous pauvres ? La peur de la précarité saisit les Français

 |   |  1091  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Alors que s'ouvre aujourd'hui à Paris une Conférence Nationale sur la pauvreté, la peur du déclassement et de la précarité n'a jamais été aussi prégnante chez les Français. Peur qui n'épargne quasiment aucune catégorie qu'elle soit ou non réaliste... Pauvres de nous!

Il fut un temps où la maladie effrayait nos concitoyens. Un autre, où la crainte d'une attaque terroriste nous guettait à chaque coin de rue. En cet hiver 2012, alors que la crise n'en finit pas de faire des ravages en Europe, la pauvreté a pris le relais au panthéon de nos grandes peurs.
Il suffit d'évoquer ce sujet de la pauvreté pour réaliser que n'importe lequel d'entre nous se sent concerné. Sommes-nous animés par un grand élan de solidarité envers les 8,6 millions de Français vivant avec moins de 964 euros par mois, les 3,5 millions de mal logés et les 800.000 personnes ayant recours à l'aide alimentaire? Ou sommes nous plutôt effrayés à la perspective d'avoir à vivre demain, nous aussi, une situation similaire et de ne plus réussir à maintenir notre niveau de vie?

Crainte de la misère

Que nous ayons un emploi salarié, une famille qui nous soutienne, un toit bien chauffé sous lequel dormir, rien n'y change. La peur est là, immense, qui nous saisit à la gorge.
Pas moins de 48% des personnes interrogées par CSA pour «Les Echos» se déclarent pauvres et 37% en «train de le devenir». S'il s'agit d'un ressenti et non d'une réalité objective (14,1% de la population française vit en dessous du seuil de pauvreté), il en dit long sur la crainte des Français d'être demain précipités dans la misère.
La barre des 3 millions de chômeurs dépassée, la crise économique dont personne n'imagine aujourd'hui la sortie, les difficultés de nos voisins espagnols qui n'ont pas démérité côté travail, les familles de nos voisins et de nos amis fragilisées par le divorce, il semblerait que tous les signaux soient au rouge. «Tout est bruit pour qui a peur», disait Sophocle. De quoi nourrir chez ceux, pourtant à l'abri, de grandes craintes quant à leur avenir.

Phantasme ou réalité ?

En 2009, le sociologue Eric Maurin dans son ouvrage «La peur du déclassement, une sociologie des récessions» prouvait à quel point ce phénomène était plus imaginaire que réel. A l'époque il n'y avait effectivement entre la récession de 1993 et celle de 2008 pas d'accentuation notable des licenciements comme cause d'entrée au chômage. Et l'auteur d'égrener tous les éléments tendant à prouver qu'il y avait plus de peur que de mal. Sauf que, si le déclassement, ce phénomène de rupture qui conduit un individu à perdre sa position sociale, n'était objectivement pas plus important en 2008 que trente ans auparavant, la peur du déclassement, elle, avait déjà en 2008 fait un bond en avant. Et Eric Maurin de montrer que cette peur s'appuyait à l'époque non sur des risques accrûs, mais sur des conséquences bien plus graves que par le passé. Celui qui perd son emploi stagne longtemps dans les couloirs de Pôle Emploi ou doit renoncer à un emploi à la mesure de ses compétences, ceux qui ont un emploi temporaire entre de plain pieds dans le «précariat» et ceux qui arrivent sur le marché du travail jouent les variables d'ajustement. Or ces conséquences ont gagné en intensité depuis 2008. Cette peur n'est donc plus tout-à-fait imaginaire et phantasmée mais se nourrit de mois en mois des difficultés réelles et vécues par nos concitoyens.

La fin d'un âge d'or

Aujourd'hui tout travailleur craint de perdre son emploi (y compris un PDG à la merci de son conseil d'administration et de son cours de bourse) ou un consultant ses clients. Les jeunes ont peur de ne pas trouver de job (le taux de chômage des jeunes bat des records à 24,2%), les parents craignent que leur progéniture n'ait pas le diplôme suffisant qui les mettra à l'abri, les couches aisées ont peur de voir leur statut grignoté par de futurs prélèvements. Chacun voit s'éloigner un âge d'or qui ne reviendra plus. La réalité, c'est que la France a cessé de s'enrichir et donc que les Français s'appauvrissent sous le poids des dépenses contraintes qui a doublé depuis cinquante ans et entame désormais plus d'un quart de leur revenu disponible. Alors oui, le sentiment de baisse de niveau de vie est désormais plus qu'un sentiment, une réalité: le pouvoir d'achat du revenu disponible brut des ménages baisserait de 0,5% cette année selon l'Insee. Ce qui serait sans précédent depuis 1984.

Modifier la perception de la réalité

Même si la baisse de niveau de vie ne signifie pour autant pauvreté, le fait économique s'inscrit aujourd'hui dans une réalité autrement plus complexe. Celle, par exemple, de voir de plus en plus de Bac+5 occuper des emplois à mille lieues de leurs qualifications, des mères de familles célibataires contraintes d'accepter des temps partiels, des divorcés, hier couples à l'abri, avoir du mal à joindre les deux bouts, des parents âgés dont il faut organiser et financer la fin de vie... Autant d'exclusions sociales auxquelles s'ajoutent une ribambelle de «complications» comme l'allongement des trajets domicile-travail, des technologies qui gardent l'individu toujours en éveil, et le stress psychologique de l'injonction «d'être soi» et de «se réaliser»... quand ce n'est pas d'être beau et en bonne santé. La décollectivisation du travail et de la famille rime désormais avec réindividualisation. C'est d'autant plus lourd à porter pour chaque individu livré à lui-même. Et c'est ce qui interroge avec insistance notre «vivre ensemble». Si nous voulons changer cette sombre représentation de notre avenir, c'est notre regard qu'il faut modifier et avec lui notre perception de la réalité. La crise nous invite à poursuivre un débat difficile entre ce qui peut relever de la responsabilité personnelle et ce qui doit relever de la solidarité nationale. Marisol Touraine, la ministre des Affaires Sociales, a concédé dès l'ouverture de la conférence nationale sur la pauvreté ce lundi matin que "tout ne serait pas réglé à l'issue de la conférence, ce serait l'occasion de mettre la pauvreté au coeur de la République". Collectivement il faut aider à sortir du «précariat» annoncé par Robert Castel qui installe ceux qui en sont victimes dans une impuissance à se réaliser en tant qu'individus. Individuellement, on a la période des confiseurs pour méditer la phrase de Cioran (extrait de "De l'inconvénient d'être né"): «Ce n'est pas la peur d'entreprendre, c'est la peur de réussir, qui explique plus d'un échec».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2012 à 15:56 :
Lettre ouverte aux bandits de la finance de Jean Montaldo, éditions Albin Michel

Messieurs les bandits de la finance, votre avidité et votre cupidité viennent de précipiter le monde dans la plus vaste destruction de valeurs de tous les temps. Embarqués dans la galère des "Subprimes" et autres produits vénéneux, vous saviez vos trafics monstrueux condamnés à finir dans le décor !
Oui ,vous le saviez et je vais vous le prouver... en entrant dans le réseau inextricable de vos complots qui ont fini par pulvériser les économies des grandes puissances, au nez et à la barbe des Magistrats, Contrôleurs, Auditeurs en tout genre qui ont tout vu, tout su et tout laissé faire, se rendant complices, de facto, au plus grand Hold-Up de l'Histoire !
En France, comme ailleurs, vous vous êtes dévoyés dans des spéculations délirantes. Qu'il s'agisse de la Société Générale, du groupe Caisse d'Epargne - Banque populaire (avec Natixis), de BNP-Paribas, de Dexia et autres Crédit Agricole, les dossiers dépassent toute imagination, avec des pertes ahurissantes. le dessous des "Affaires" Jérôme Kerviel ou l'escroc Bernard Madoff me révèlent que vous leur avez ouvert la boîte de Pandore. Chapeau messieurs les banquiers!
Réponse de le 11/12/2012 à 16:06 :
Facile de toujours chercher la faute chez les autres. L#occasion fait le laron. Chacun est responsable.
Réponse de le 11/12/2012 à 16:31 :
dans la vie ça peut très vite mal tourner. Un licenciement, un divorce, la maladie.Maintenant, banquier, agent immobilier, notaire, assureur, c'est vrai que ce ne sont pas des prix nobel de vertu
a écrit le 11/12/2012 à 15:53 :
Non ce n'est pas la crise financière qui nous met dans cette situation intenable ! Mais bien les politiques menées depuis 30 ans par la Droite et la Gauche qui ont toutes signées tous les Traités Européens contre l'intérêt général des français.

Florange : la nationalisation aurait été contraire au droit européen
http://contrelacour.over-blog.fr/article-florange-la-nationalisation-aurait-ete-contraire-au-droit-europeen-113096437.html
Réponse de le 11/12/2012 à 16:15 :
Les politiciens ne peuvent pas compenser la perte de competitivité de la société francaise. Ou alors il faut changer les fondamentaux: retraite à 60 ans (et 55 ans!) , semaine à 30 heures, 3 fois plus de fonctionnaires qu'il est necessaire (voir chez nos voisins), ...
Réponse de le 11/12/2012 à 17:30 :
le peuple français n'a pas encore compris que c'est Bruxelles qui gouverne . Flambi et son gouvernement ne sont que des vasseaux et le peuple les serfs de cette UE .
NOS ENFANTS et petits enfants nous HAÏRONT
Réponse de le 19/02/2013 à 10:08 :
oui tout a fait d accord!!!
Réponse de le 19/02/2013 à 12:54 :
Tant que nous serons enchaînés, ça ne sert à rien de se disputer pour savoir s'il faut du sel ou de la guimauve, de voter UMP ou PS. Il faut libérer le pays.
a écrit le 11/12/2012 à 15:01 :
je pense que c'est la fin de la grande consommation ! qu'on ne compte plus dessus pour créer de la croissance et baisser le chômage ! aux économistes et experts d'inventer un autre mode de société ....
j'ai pris conscience de mes achats superflus voire inutiles et déjà je consomme moins et surtout mieux.....
a écrit le 11/12/2012 à 14:46 :
agent EDF 50 ans la retraite dans 5 ans proprietaire de ma maison ...2000eu par mois +les aventages ç a ira ... queque petit voyage grace a mon ce .je n envie personne
Réponse de le 11/12/2012 à 15:06 :
Tu m'étonnes, enjoy!
Réponse de le 11/12/2012 à 15:52 :
c'est sur avec edf et gdf à 10 % de la facture , y a bon
Réponse de le 11/12/2012 à 16:04 :
Voilá comment on coule la France. On a pas besoin des banquiers ou des politiques. Retraite à 55ans! En Allemagne il travaillent 12ans de plus. Faut pas s'etonner.
Réponse de le 11/12/2012 à 16:55 :
non aux avantages indus négociés sous le manteau.il est temps de remettre les actifs au travail,sinon c'est tout notre système de retraite qui est menacé!
Réponse de le 11/12/2012 à 17:49 :
retraité ratp les actifs au travail , c'est Reste Assis T'es Payé . et les inactifs qu'est on en fait . pareil , reste assis t'es payés
a écrit le 11/12/2012 à 14:40 :
Toutes vos analyses, vos vecus illustrent le probleme de raisonner en terme de salaire, on appuie le raisonnement sur le niveau de salaire et on fait abstraction du niveau de prix. Or c'est n es pas forcement le niveau de salaire Francais le probleme, mais le niveau de prix pratique, exemple en pagaille: Prix d un jeu video en france environs 70 euros, le meme au Royaume Unis 45 eurs, Jeans de marque 70 à 150 euros en France, 25 à 40 euros aux USA, Immobilier Francais 25% plus cher en moyenne que chez nos voisins........ Pire meme la sante ou j ai pu constater qu un medicament vendu presque 60 euros en France, son generique autour de 30 et le meme en Belgique et au Royaume Unis autour de 3euros......
Alors la on constate effectivement qu il y a un gros probleme de PRIX en France, apres je n ai pas les reponses, trop de controle ou pas assez??? Manque de concurrence.......
En tout cas mieux vaut il vivre a 800 euros et des prix 30 à 40% moins eleves a l etranger ou rester en France et survivre avec 1500 euros nets..... moi j ai choisit je pars en Janvier....
Réponse de le 11/12/2012 à 15:05 :
etes vous certain de vos chiffres pour les medicaments? On m'a souvent dit que le prix était plus bas en france(pour les medicaments remboursés)
Réponse de le 11/12/2012 à 16:15 :
Oui j en suis sur, pour l avoir constate moi meme pour un de mes traitement pour la tension...... comme vous je croyais effectivement que les prix etaient plus bas en France, et au detour d'un voyage pro, j ai du racheter une des molecules de mon traitement et ce m est effectivement revenu a 2euros60 le traitement pour 1 mois......
Ca m a interloque du cou je me demande pourquoi on ne redonne pas sa place au pharmacien, quand on voit que pour certaines pathologie on prescrit 5 jours de traitement et que les labo conditionnent sous boite de 7 jours, voir plus......
Réponse de le 12/12/2012 à 12:06 :
Avec 800 euros mensuel je doute fort que vous allez bien vivre à l'étranger. Seuls les riches peuvent se permettre de mieux vivre à l'étranger (en payant moins d?impôt). N'oubliez pas qu'à l'étranger vous ne serez plus couvert par la sécurité sociale ou que partiellement si vous restez dans l'union européenne. Il vous faudra dépenser beaucoup d'argent (par rapport à vos 800 euros) en assurance privée pour rester couvert comme en France. A bon entendeur, salut car la partie n'est pas gagnée pour vous.
Réponse de le 12/12/2012 à 13:57 :
@Realiste d'une je n ai pas dit que je gagnais 800 euros, et de 2 vous raisonnez comme un tambour sans avoir lu la demonstration, pour info nombre de retraites FRANCAIS gagnant autour de 800 euro partent s installer au Maroc, en Tunisie...... En allant plus loin en Guyanne avec 800 euros pour peu que vous achetiez des produits LOCAUX vous vivez aussi tres bien...... Meme en Pologne avec 800 euros vous vivez mieux qu un SMICARD avec 1100 euros net en France, TOUJOURS A CAUSE DE CETTE QUESTION DE PRIX....Perso apres avoir ete exploite pendant 10 ans avec un bac plus 5 a moins de 2000 euros net je pars vers l Asie ou je gagnerais 2 fois plus, avec une Assurance qui me remboursera mieux que la SECU pour moins cher......Allez donc voir en Suisse ou en Autriche ou les "assurances privees" vous couvrent mieux que la Secu et une mutuelle cumulée pour moins cher......... Mais bon reste englué dans vos idee que le TOUT ETAT LE TOUT ASSISTANAT LE TOUT FONCTION PUBLIC.... est mieux pour tous le monde, perso je m en vais et sans regret!!!!! Je vous laisse votre secu sur-rendettee qui ne pourras plus suivre bientot, vos caisses de retraite dans la meme situation et vos prix completement ahurissant par rapport a ce qu on peut voir a l etranger!
Réponse de le 12/12/2012 à 17:06 :
Pour faire une carrière en Asie et bien gagner sa vie il faut impérativement savoir parler et écrire le chinois. Je doute fort que dans votre cursus scolaire vous ayez appris le mandarin.
Réponse de le 02/02/2013 à 11:58 :
Vous raisonnez aussi comme un tambour: LA CHINE N est pas l ASIE!!!!
De 2 c est sur que les colleges et Lycees publics n enseigneent pas de langues dite rare, mais d autres enseignent aussi bien l Arabe que le Mandarin, Coreen, Japonais........
a écrit le 11/12/2012 à 14:32 :
C'est un véritable problème, mais n'y a t-il pas un gâchis humain et financier en "envoyant" des jeunes faire des études bac+5 pour finalement au mieux avoir un boulot au smic, sachant qu'un étudiant "coûte" plus de 10000 euros par année de formation. De plus cette situation où l'ascenseur social est bloqué, entraîne un retour au "piston" qui favorisera tôt ou tard les inégalités sociales, source de conflits.
a écrit le 11/12/2012 à 14:16 :
Pour les locataires du secteur Hlm ou privé, le coût du loyer est en train de devenir insupportable. Il EST SCANDALEUX que le loyer soit la dépense contrainte la plus importante des ménages. Cette situation doit cesser immédiatement : le gouvernement doit prendre des mesures très fortes pour baisser le prix des locations afin de redonner aux ménages du pouvoir d'achat qui impactera favorablement les résultats des entreprises et donc l'emploi. Je regrette vivement que la Gauche accepte l'augmentation continue du prix du gaz alors qu'il baisse partout ailleurs dans le monde. Il faut s'attendre à une révolte violente et justifiée des locataires ruinés par des bailleurs assoiffés de fric! Le logement n'est pas délocalisable, il faut passer en force et mettre les bailleurs au pied du mur! Ils n'auront pas le choix : la Justice ne pourra pas expulser des millions de locataires. La raison du plus fort est toujours la meilleure.
a écrit le 11/12/2012 à 12:30 :
Il faut continuer dans cette voie si ce n'est pour vérifier cette locution-phrase (ouah! génial le type) : "Trop de pauvreté tue la pauvreté"!!!
a écrit le 11/12/2012 à 12:00 :
Les hommes politiques ne seront jamais pauvres, jamais au chomage, ils ont fait de la politique un métier et une rente, ils sont bien loin des préocupations et des soucis des Francais trop occupés a sauvegarder leurs avantages, cela va-t il encore durer longtemps, la question est la.
a écrit le 11/12/2012 à 11:17 :
Enfant illegitime, j'ai démaré avec un CAP. A 50 ans j'ai und boite qui marche et un patrimoine de 2-3 Mio.?. Ma recette? Je reflechi, je prend des décisions parfois risquées, je bosse, je me plante, je me releve, je reflechi...etc. Nous sommes à 95% responsables de notre destin. Cela ne concerne pas ceux qui sont victimes d'un accident ou d'une maladie.

Evidement je ne connais pas la semaine à 30 heures, les vacances 3 fois par ans, je ne bois pas, je ne fumme pas, je fais du sport etc.

A chaqu'un de se regarder dans un miroir. Si la majorité changeait d'attitude, cela irai beaucoup mieux en France.
Réponse de le 11/12/2012 à 11:43 :
@Kesako
Enfant illégitime , je vois pas le rapport.
Ensuite essayez voir un peu aujourd'hui avec votre CAP si les banques vous feront crédit ...
Réponse de le 11/12/2012 à 11:49 :
Ha oui, et surtout je vis toujours au dessous de mes moyens!
Réponse de le 11/12/2012 à 11:54 :
Quand vous etes elevé par vos grands parents dans la précarité parceque votre mere doit travailler toute la semaine en déplacement, vous n#avez pas forcément la meilleure situation de départ.

Je n'ai jamais enprunté de l'argent a une banque. Je n'en ai jamais eu besoin. Par exemple, j'ai acheté ma maison de 700.000 ? à 40ans+ cash. Avant j'ai bossé et economisé.
Réponse de le 11/12/2012 à 11:55 :
Quel rapport entre CAP et crédit bancaire?.. ça dérive là..
Réponse de le 11/12/2012 à 12:03 :
J'ai un parcours dans le meme style mais avec un niveau d'étude plus élevé. Il y a 25 ans les banques ne prétaient pas plus, sauf si vous aviez un apport ... 5 ans de boulot de fou avec parfois 1 job fixe et 2 jobs partiel en plus pour dire de mettre suffisament en apport. Puis la société, des années de travail à 80 h/sem, et 10 ans d'attente avant de faire le premier gamin afin de stabiliser les activités et la situation familiale ... Le problème aujourd'hui est que les jeunes veulent tout et tout de suite, et après ils veulent bien travailler. Travaillez d'abord, quitte à accepter un petit boulot ...
Réponse de le 11/12/2012 à 12:06 :
@Ouin: bien d'accord!
Réponse de le 11/12/2012 à 12:08 :
j'ai un bac+5 et je ne trouve pas de boulot dans ma branche( mais je bosse quand même) car aujourd'hui les entreprises me répondent: "On veut des gens directement opérationnels avec 5 à 10 ans d'expérience"...Mais puisque vous êtes "patron" vous devez déjà le savoir!!!
Le conseil oui, l'auto-congratulation NON....
Le problème de ce pays ce sont les gens qui ont besoin du reflet de la masse populaire pour pouvoir se sentir mieux que les autres...
Mais la valeur d'un être humain ne dépend pas de la taille de son portefeuille...Je tiens là un exemple vivant.
Réponse de le 11/12/2012 à 12:31 :
@lilie: OK, autand pour moi. Mes excuses. Je voulais donner des exemples et pas faire de la theorie. Je ne me mesure pas à la valeur de mon portefeuille. Je veux juste montre que qui est possible. Je ne ressent pas le besoin de me sentir mieux que les autres et je suis tres discret sur ma situation.
Un conseil: prenez le temps de réfléchir. Il y'a toujours des possibilités. Il faut etre pret à prendre des risques, faire des sacrifices et à bosser dur longtemps. Si vous tombez, relevez vous et essayez de nouveaux. Le niveau d'etude n'est pas important. Souvent les etudes menent à une certaine idée de ce que l'on peut faire et rendent aveugle concernant les autres possibilités. Contrairement aux idées recues, les grand groupes ne sont pas forcement la meilleure solution. On y fait souvent beaucoup de politique et ils ne sont plus garant d'un job interessant ou meme d'un job tout court. Dans un monde qui change vite, il faut savoir rester flexible. On aprend pas cela dans un grand groupe ou à la fac malheureusement.
Réponse de le 11/12/2012 à 12:37 :
@Paulo: merci. Au niveau familial j'ai aussi un parcours similaire.

Laissons les illusions de la semaine à 30 heures et de la retraite à 60ans de coté.
Réponse de le 11/12/2012 à 12:39 :
La différence est que vous aviez confiance dans l'avenir et dans le système. Vous demandez aux jeunes de payer d'abord vos acquis (tout en mettant sa vie privée entre parenthèse) et de voir après. Normalement, si tout se passe bien et selon vos exemples, la prospérité devrait venir après 10 ans à ce rythme. Pourquoi pas mais là où le bas blesse: il n'y a plus aucune confiance en l'avenir, nous savons que nous finançons à perte un système qui promet bcp et rned très peu... En outre,si vous acceptez la précarité jeune et vous n'en sortirez jamais car vous aurez loupé le coche.
Réponse de le 11/12/2012 à 12:47 :
@Kesako
Autant pour moi également, j'ai généralement du mal avec les personnes "y'a qu'à faire comme moi" mais tout ce que vous dites n'est pas faux ...
Les études longues ont été une forme d'escroquerie ...
Réponse de le 11/12/2012 à 12:56 :
tous nos retraités à 600 ? par mois et tous les rmistes et tous les MOI JE 6000 ? mensuel et plus .allez donc étaler votre patrimoine , votre vantardise ailleurs .
Réponse de le 11/12/2012 à 13:04 :
@Celine: premiere chute? Ce ne sera pas la dernière! Relevez-vous, sortez de votre létargie, regardez le monde, soyez curieuse! Vous trouverez! Ne vous laissez pas tirer par le bas par les mal pensants!
Si vous ne faite pas du sport commencez! C'est tres bien contre la déprime.
Réponse de le 11/12/2012 à 13:06 :
@kesako.Avec toute ces " indiscrétions",ne craignez-vous pas un redressement fiscal?
Réponse de le 11/12/2012 à 13:09 :
@Belphégor: ????
Réponse de le 11/12/2012 à 13:22 :
@alaize: hahaha! Non, je paie mes impots correctement et suis heureux d'apportes ainsi ma contribution à l'économie qui m'a permis de réaliser au moins une partie de mes reves.
Réponse de le 11/12/2012 à 13:35 :
Non pas de chute en vue mais je vous remercie pour votre message. Après 7 ans de vie active, mon mari et moi avons une situation plus que correcte, nous envisageons d'avoir notre 1er enfant à 32 ans passé. Sans être pleinement sereine, il n'y a aucune raison de s'inquiéter outre mesure. Et je commence la méditation pour mieux gérer mon stress et mes angoisses !
Réponse de le 11/12/2012 à 13:47 :
@kesako.Avec toute ces " indiscrétions",ne craignez-vous pas un redressement fiscal? .
ne vous inquiétez pas alaize c'est le genre qui change d'acronyme tous les ans
Réponse de le 11/12/2012 à 13:56 :
Moi aussi j'ai été un grand anxieux. C'est ce qui m'a fait avancer. On ne peux pas tout controller... Tous mes voeux pour votre 1ier enfant. La meditation c'est pas mal nonplus. J'en fait dans le cadre de mon activité sportive.
Réponse de le 11/12/2012 à 14:10 :
Changer d'acronyme? Pourquoi faire?
a écrit le 11/12/2012 à 10:45 :
un couple riche c'est 4000 euros, donc ' un pauvre a la francaise' c'est 3999 euros; vu que c'est le salaire median d'un couple, 50% des francais sont clochards ' a la francaise'... cqfd
Réponse de le 11/12/2012 à 11:56 :
Je ne suis pas sur qu'il soit très constructif d'analyser la France sociale au travers d'un clivage binaire riches/pauvres cependant.
a écrit le 11/12/2012 à 9:21 :
Hitler comme bien d'autres "hommes de la providence " sont arrivés au pouvoir grace à la
classe moyenne paupérisée.Les idéologies à notre temps n'ont plus des place.Ce qui com
pte c'est remplir son ventre,chauffeur la maison,la bagnole,les vacances (2-3 fois par an)
achéter des choses inutiles et consommer à tout va(produits étrangers)Et si on deviendra
des calvinistes ?
a écrit le 11/12/2012 à 9:16 :
Vaut mieux toucher 964 euros et être proprio que de gagner le double en payant un loyer, de plus on est encore plus imposable
Réponse de le 11/12/2012 à 9:48 :
vous pouvez acheter votre logement avec un salaire de 1000 ? ?
Réponse de le 11/12/2012 à 10:02 :
Comment devenir propriétaire avec 964? par mois ? De plus, payer un loyer n'est pas forcément une mauvaise opération ! Si vous placez la différence entre les charges totale d'un propriétaire et votre loyer, a terme vous aurez un capital supérieur à celui d'un propriétaire. Surtout qu'aujourd'hui les plus values à la revente vont devenir plus aléatoires...
Réponse de le 11/12/2012 à 10:15 :
Le coût du logement est sans doute le facteur le plus important de plongée dans la pauvreté (même quand on a un salaire de 2000 euros). Ceux qui ont pu acheter il y a 10/15 ans ont un gros avantage, ils peuvent en effet vivre avec 1000 euros. Pour les autres, c'est la pauvreté assurée! Deux solutions: baisser le coût du logement (peu probable) ou bien augmenter les salaires en baissant les charges drastiquement et donc baissant les dépenses de notre cher état. Ni l'un ni l'autre n'arriveront avec 'Moi Président'. Alors, futurs pauvres, accrochez vous! Ou quittez le pays...
Réponse de le 11/12/2012 à 10:23 :
Le jour où l'on se retrouve au chômage à ne plus pouvoir payer son loyer, on est tout de même content d'avoir un toit.
Malheureusement, les multiples taxes et dispostifs fiscaux alimentent la demande et tirent artificiellement les prix vers les hauts. Le jour où les taux vont remonter (dès que l'inflation se montrera) la bulle va enfin éclater.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:26 :
Mouchani, votre analyse est erronée, sauf à avoir une garantie de vos revenus dans le temps, cad que vous êtes un de nos chers fonctionnaires. Dans le cas où vous êtes dans l'économie de marché, votre revenu n'est pas garanti et vous avez intérêt à acheter pour avoir un toit quand vous n'aurez plus de revenus (à la retraite ou bien avant, ce que je ne souhaite à personne...)
Réponse de le 11/12/2012 à 10:28 :
J'ai dit proprio, pas en accession car le bien appartient encore à la banque sauf les taxes à payer...
Réponse de le 11/12/2012 à 10:31 :
Si la France veut redevenir compétitive, elle doit baisser le seul levier qu'elle maitrise comme les dépenses contraintes comme le logement, les salaires doivent affronter la concurrence étrangère, la globalisation, le logement non.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:36 :
J'ai acheté une maison, il y a 12 ans et je ne pourrais malheureusement pas vivre avec 1000 euros par mois. C'est oublier qu'une maison, cela s'entretient, sinon cela devient très vite, une ruine. Ainsi, j'ai dépensé 70 000 euros en 2011 pour refaire le crépi, les aménagements intérieurs, etc. Le logement sera toujours cher et je travaille avec mon épouse énormément pour cela, sans avoir plus que 105 m². Le revenu du ménage est de 6000 euros mensuels et nous n'avons pas d'enfants. Nous sommes loin de manger du caviar tous les jours, bien au contraire.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:54 :
@EIFFEL
Je vous comprends bien mais vous venez dire que vous êtes un bon nanti (6000e de revenu sans enfants) + maison de 100m². Vous vous attendez à vous faire entendre ?
Réponse de le 11/12/2012 à 11:16 :
En réponse à @lecoq: Les salaires nets doivent être augmentés, pas les salaires 'coût pour l'entreprise' qui eux sont en effet soumis aux contraintes de compétitivité internationale. La seule façon, c'est de baisser les charges et taxes diverses, donc de baisser le 'train de vie de l'état'...CQFD! J'ai moi même travaillé à l'étranger, et mon salaire 'net' était bien plus élevé qu'en France, malgré un coût pour l'entreprise similaire. En Allemagne par exemple, les salaires sont peut-être similaires, mais le coût du logement est bien moins élevé, on en revient à mon analyse précédente...
a écrit le 11/12/2012 à 9:12 :
Bulle immobilière et chômage de masse, refus des réformes sauf pour les "entrants, après on s'étonne de se retrouver au XIX ième siècle.
a écrit le 11/12/2012 à 9:11 :
Cette peur est fondée car elle est alimentée, non pas par la rumeur, mais par des faits, certes niés par une classe politique autiste, mais visibles par tous : fermeture d'entreprises, chomage, crise du logement, chute du revenu disponible, des achats de biens durables, et des investissements privés et publics, émigration de proches, taxation accrue -> mur fiscal empêchant même de s'échapper, prolifération de l'économie souterraine et de ses crimes, impunité et incompétence de beaucoup d'élus, recherche du "salut" dans des emplois publics socialisés, enseignement public déphasé du réel, etc... Que rajouter?
a écrit le 11/12/2012 à 9:10 :
Les Français sont plus préoccupés de la valeur de leur patrimoine immobilier que du taux de chômage, mais quand leurs gosses sortent de la fac, ils pleurent ensuite....
Réponse de le 11/12/2012 à 10:13 :
En effet, j'ai un ami qui était tout content que son fils ait réussi son BTS en productique. Aujourd'hui, il avoue que son fils gagne le smic en CDD. Un autre s'est réjoui que son fils ait eu sa licence en droit et pense qu'il pourrait déjà avoir une place de fonctionnaire catégorie A. Aujourd'hui, il poursuit des études pour faire sa maîtrise. Demain, il déchantera.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:21 :
Les entrées chaotiques dans la vie active diplôme en poche c'est pas nouveau faut arrêter de découvrir en permanence on est rarement stabilisé en CDI avant 30 ans c'était pareil à la fin des années 90 rien de neuf sous le soleil.
Réponse de le 11/12/2012 à 11:32 :
Vos sources?
Réponse de le 11/12/2012 à 12:00 :
Mon expérience et celle de mes camarades de promos diverses sortis entre bac +2 et +5 entre 1999 et 2002 stabilisés en général à partir de 2007.
Réponse de le 11/12/2012 à 13:09 :
Tout à fait j'ai commencé à bosser en 1991 / 1992 et il y avait déjà 3 millions de chomdu , arrêtez de chialer les filles !!
a écrit le 11/12/2012 à 9:10 :
Pour sortir de la misère cela passe par la diminution des charges et par l'emploi quitte à remettre en place des barrières douanières pour protéger certains secteurs, cela passe aussi par une diminution de l'assistanat dans la durée et par une réévaluation des salaires peu incitatif dans de nombreuses branches! Bien évidemment, les politiques en France ne montrent pas l'exemple ils continuent de se goinfrer cumul des mandats,rôle du sénat et revenus indécents aux frais du contribuable....prêcher la solidarité aux autres avec toujours plus de taxes vers les classes moyennes, la peur de devenir pauvre pour soit où pour ses enfants apparaît logique... la majorité ne peut pas échapper à l'impôt en allant vivre en Belgique où en Suisse!
Réponse de le 11/12/2012 à 9:24 :
un seul parti nous propose de protéger nos frontières etc , mais les électeurs décident autrement . ils veulent de cette UE qui nous enfoncent dans la précarité au lieu de nous protéger .
nos enfants et petits enfants nous HAÏRONT
Réponse de le 11/12/2012 à 9:26 :
Mais qui pourra enfin me dire à quoi servent les 11 nouveaux députés censés représenter les expatriés de part le monde ? En tant qu'expatrié en Asie, je ne sais même pas si c'est un homme ou une femme qui me représente et surtout... à quoi il (ou elle) sert !!!
Réponse de le 11/12/2012 à 13:29 :
Des prédateurs des deniers publics ! (et ils sont nombreux)
a écrit le 11/12/2012 à 9:07 :
Il y en a qui n'nt absolument pas peur de la pauvreté ce sont les hommes politiques de droite et de gauche qu'ils soient dan la majorité ou dans l'opposition, ils ne seront jamais dans la misére, auront toujours tous leurs avantages, leurs petites magouilles en coulisse et aprés il vont parler au nom des Francais, à quand enfin un gouvernement composé dhommes et de femmes de la société civile qui savent ce qu'est une entreprise et ce que travailler veut dire! est-ce que l'on va encore longtemps supporter des gens pour qui la politique est un métier et une rente t qui pensent à leurs intéréts uniquement!
a écrit le 11/12/2012 à 8:46 :
Nous sommes à un moment où tout peut basculer. Quand la classe moyenne n'y trouve plus son compte qu'elle sent ou qu'elle pressent que c'est bientôt la descente, c'est à ce moment là qu'elle vacille et qu'elle bascule dans le camp des indignés pour commencer et pourrait bien tendre l'oreille à l'extrème droite. En France nous avons un parlement d'opérette dirigé par la commission européenne non élue et une monnaie qui ne nous unit pas. Comme dirait l'autre la crise est derrière nous et le mur devant.
Réponse de le 11/12/2012 à 9:07 :
2013 la faillite de notre pays . l'UE nous protège : mais de QUOI
a écrit le 11/12/2012 à 7:52 :
très bon article de S.Peters.
a écrit le 11/12/2012 à 7:32 :
il faut arrêter de dire qu'on est pauvre avec prés de 1000 euros par mois. il faut se comparer avec la situation des autres pays du monde. pourquoi il y a t-il autant d'immigration si l'on est aussi pauvre qu'on le dit.En ce qui me concerne j'ai vécu avec 450 euros par an ( pour se loger,se nourrir,s'habiller,payer ses fournitures etc) quand j'était étudiant. je ne me suis jamais plaint.
Réponse de le 11/12/2012 à 8:58 :
En Suisse on est pauvre avec le salaire minimum 3300 CHF/mois = 2750 EUR/mois
J'ai vecu egalement avec tres peu etant etudiant dans les annees 90 (1600 FF = 245 EUR/mois) et j'ai ete assez content de pouvoir toucher un salaire a la fin des etudes.

Bref comparons ce qui comparable
Réponse de le 11/12/2012 à 9:55 :
lorsque j'ai commencé à travailler en 1975 (eh oui c'est loin) je ne gagnais que 1.400 francs par mois mais je vivais très bien avec un loyer de 250ff pour un joli studio, une carte oragne3 zones a 60francs..etc aujourd'hui je gagne 2.600 euros et pourtant je suis dans le rouge : un loyer de 1500 euros (qui était de 1.500 francs il y a 20 ans pour le même logement), le pass navigo à 64 euros pour 2 zones, des impots, electricité, eau,assurance en constante augmentation avec un salaire bloqué. Chaque mois la crainte de ne pouvoir payer le loyer si un imprévu arrive (maladie de mes enfants ou de moi-même, dentaire ) alors oui nous avons peur car nous sommes sur le fil du rasoir et un rien peut nous faire chuter. Droit à aucune aide car les classes moyennes n'ont droit à rien sinon qu'à payer. Mon voisin gagne moins, travaille moins et vit mieux grâce aux aides qu'il perçoit, j'en suis content pour lui, mais il a peur aussi car il sait que pour lui aussi l'imprévu lui serait fatal. Pourtant je n'ai même plus les moyens de vivre comme lui, trop de charges et aucune épargne. C'est vrai nous avons tous peur de la vie que nous menons mais encore + peur de savoir que cela peut encore être pire...
Réponse de le 11/12/2012 à 10:19 :
En meme temps en près de 40 ans de vie active vous n'avez jamais songé à devenir propriétaire ou à économiser sérieusement, ça me parait difficile de se plaindre aujourd'hui..la cigale et la fourmi hein..
a écrit le 11/12/2012 à 6:51 :
La paupérisation de la classe moyenne est effrayante et ce gouvernement paupérise encore plus. La suppression des heures sup a été une grosse perte de salaire, tout comme toutes les taxations très importantes aussi bien au niveau national que local.
Ça va être encore pire dans les années à venir.
Réponse de le 11/12/2012 à 7:54 :
c'est ça l'UE et la mondialisation .
les seuls responsables sont les ÉLECTEURS .
Réponse de le 11/12/2012 à 8:50 :
la pauperisation des classes moyennes peut avoir un effet benefique sur les chiffres de la pauvreté. En diminuant le salaire median on baisse le seuil de pauvrete aujourd'hui à 964 euro et ainsi le nombre de "pauvres" baisse. tout est relatif
a écrit le 11/12/2012 à 5:06 :
A l'heure de la concurrence mondiale et de la bataille pour produire de la valeur ajoutée et de la haute technologie, on laisse partir les hauts potentiels techniques et entrepreneurs, et on laisse massivement entrer du pauvre qui a vocation à être assisté et ne jamais contribuer à enrichir le pays mais tout au contraire à l'appauvrir et à l'embourber dans des problèmes de sécurité, de baisse de niveau scolaire et de transformation identitaire. Et après cela, on s'étonne que le pays produise de plus en plus de pauvres? Non; c'est d'une logique implacable.
Réponse de le 11/12/2012 à 8:08 :
C'est effectivement un gros point noir (sans mauvais jeu de mot) , le politiquement correct est en train de nous tuer
a écrit le 10/12/2012 à 23:48 :
Attention, leur solidarité ne va pas jusque la!
a écrit le 10/12/2012 à 23:40 :
Le fameux système social français qui est aux yeux des français le meilleur du monde, prouve ici qu' il est comme les autres systèmes existant dans les grands pays occidentaux, alors qu' il coûte beaucoup plus cher aux contribuables.
a écrit le 10/12/2012 à 23:04 :
Demain, le communisme.
Réponse de le 11/12/2012 à 8:57 :
Mais nous y sommes ; Jacques Lacan n'a-t-il pas écrit (1963) que les camps de concentration annonçaient nos sociétès et il y aura toujours des kapos , regardez autour de vous ....
a écrit le 10/12/2012 à 22:19 :
la réalité c'est surtout qu'en France il y a 2 mondes, le monde des entreprises d'état, de l'administration et des grosses entreprises cartélisées, toutes ces societés protègent leurs employés par la ponction obligatoire, de force, comme un racket (hausse des taxes, hausse des assurances, de l'electricité, des mutuelles, du gaz ...) et en face un autre monde, celui des entreprises qui vivent sur le reste disponible ... de plus en plus mince forcément, dans ces boites la, il fait gros temps être employé.
Réponse de le 11/12/2012 à 0:09 :
Votre propos est incohérent: ... "des grosses entreprises cartélisées, toutes ces societés protègent leurs employés par la ponction obligatoire, de force, comme un racket (hausse des taxes, hausse des assurances, de l'electricité, des mutuelles, du gaz ...)"
Qu'est-ce que cela veut dire ????
Réponse de le 11/12/2012 à 5:41 :
les prix ne sont que le reflet du marché.l'énergie est rare ,elle doit donc devenir plus chère
Réponse de le 11/12/2012 à 9:02 :
Cette France économique à deux vitesses, l'une protégée et donc "bienveillante" pour ceux qui en font partie, et l'autre malmenée, ponctionnée, dure avec ses effectifs, est une réalité incontestable, traduite également par un transfert horizontal des ressources vers celle protégée.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:06 :
Vous portez bien votre nom, mais le prix du gaz baisse partout dans le monde, en grande partie due au gaz de schiste américain. Il n'y a qu'en France qu'il continue à monter inexorablement...
a écrit le 10/12/2012 à 22:05 :
vive cette putain de monnaie unique qui devait amener soit disant du bien a toutes l europe quel classe la france va ce retrouver comme la gréce les portuguais espagnol ont arrive ont n es a la porte .
Réponse de le 10/12/2012 à 22:51 :
Ce n'est pas la monnaie la responsable,mais nos politiques,nos elus nationaux et bruxellois,qui ne pensnent que libre echange et neoliberalisme.
L'europe sociale,solidaire,culturelle,on l'attend toujours.On est dirige par des mafieux,eux memes diriges par d'autres mafieux(bruxelles),le tout complice d'une autre bande de mafieux(le medef pour la france)....On peut bien aller donner des lecons aux africains,alors meme que la meme bande de mafieux dirigent la vie politique et economique
a écrit le 10/12/2012 à 21:38 :
C'est bien pour çà que Hollande a été élu !!! Non ???
a écrit le 10/12/2012 à 21:19 :
Il doit etre tres content Hollande lui qui dit avoir horreur de la richesse et n'aimait que la pauvrete .
a écrit le 10/12/2012 à 21:13 :
Si la peur de la précarité saisit les français, alors c'est le moment de faire les réformes nécessaires depuis une éternité au redressement de notre économie sans craindre de les mouvement sociaux et/ou syndicaux qui freinent sans arrêt les hommes politiques réalistes.
a écrit le 10/12/2012 à 21:12 :
Notre Hollande va regler tout cela avec un peu plus de taxation.On dit qu'il a decide de taxer l'air que l'on respire.Les medecins seront requis d'indiquer au gouvernement la dimension de la cage thoraxique de leurs patients pour permettre cette taxation.
Réponse de le 10/12/2012 à 21:54 :
pas mal ! vous connaissez quelque chose de gratuit en ces temps de dureté ? que ne paye t-on pas..si ça se trouve, nous le payons déjà, enrobé de ci de là, dans certaines taxes...Vu que profiter du SOLEIL, se paye depuis longtemps !
a écrit le 10/12/2012 à 20:57 :
Bienvenue dans le tiers monde occidental ! Attachez votre ceinture, ca va secouer et etre long !
a écrit le 10/12/2012 à 20:56 :
On n'arrive plus a s'en sortir avec 960 e/mois,alors il faut adapter les prix du reste de la vie courante sur cette valeur.Baisser les loyers,rendre les choses indispensable a la vie courante moins cheres etcetc
Vu que les patrons,mme parisot ne veulent pas augmenter les salaires ni payer un impot redistributif et n'ont que le mot flexibilite a la bouche.
Et que les elus sont tous plus ou moins corrompus,coupe du reste de la realitee,et etant paye une fortune pour le peu de travail qu'ils font
a écrit le 10/12/2012 à 20:46 :
la peur n'évite pas le danger . ne vous inquiétez pas le PIRE est à venir .
vous l'avez voulu et vous en voulez toujours de cette UE ? . regardez seulement 50 années en arrière , combien de chômeurs , de sans abri en 1960 . celui qui ne voit pas que notre pays devient un pays d'assisté , c'est qu'il a un pois chiche en guise de cerveau
Réponse de le 10/12/2012 à 21:19 :
Le taux de pauvreté monétaire (60 % de la médiane ) a baissé régulièrement de 18% en 1970 a 12,6% en 2004 puis est remonté et progresse régulièrement depuis pour atteindre 14 ,1% en 2010.
Réponse de le 11/12/2012 à 0:13 :
@ Belphégor
Oui, on peut aussi comparer à la situation telle qu'elle était en 1395 tant qu'à faire des comparaisons qui n'ont pas de sens.
Zut, il n' y avait ni statistiques, ni sondages, ni media...
a écrit le 10/12/2012 à 20:39 :
Y'a des gens très pauvres mais y'a aussi beaucoup d'argent dans les banques ! On a laissé les inégalités s'accroître et cela a généré la crise, trop de fric et trop de spéculation pour les uns et à l'opposé des revenus trop faibles pour les autres et donc un manque de consommation. C'est toujours par la redistribution des richesses, soit par la volonté de l'Etat, soit par celle des entrepreneurs , qu'on maintient une économie saine qui tire tout le monde vers le haut
Réponse de le 10/12/2012 à 20:50 :
Faux , la fraternité forcé n'a jamais tiré tout le monde vers le haut .. et l'état ne devrait rien à voir dans la redistribution des richesses , ce n'est pas son rôle premier (sauf chez nous hélas) , d'ailleurs il n'y a qu'à voir les capacités incroyables de bonne gestion des différents gouvernements pour le comprendre !
Réponse de le 10/12/2012 à 20:57 :
Quand le communisme menaçait le monde occidental, les capitalistes étaient alors beaucoup plus généreux avec les pauvres pour éviter qu'ils ne votent communiste !!! et c'était une époque prospère .
Réponse de le 10/12/2012 à 21:29 :
Si depuis un siècle les inégalités se sont réduite? depuis deux décennies elles progressent légèrement. C'est surtout les 1 % les plus aisés qui se détachent de plus en plus des autres ( revenus supérieurs à 10 000 euros )
Réponse de le 10/12/2012 à 21:33 :
+ un !
Réponse de le 10/12/2012 à 21:40 :
+ 1 !!
a écrit le 10/12/2012 à 20:24 :
rattrapez les depardieu et autres fuyards. louis XVI avait aussi essayé de fuir. retrouvez leur fric avant de les raccourcir ;-)
plus sérieusement: une immigration massive et pas sélective n aura certainement pas aidé. trop tard. formez au moins les jeunes qui sont en france pour qu ils recréent des richesses dans 50ans. et les jeunes, partez où il y a de l argent et du travail. même si cela doit être l asie.
Réponse de le 10/12/2012 à 21:10 :
Plein de bons sens (premier et second degré). Bravo!
Réponse de le 10/12/2012 à 21:36 :
@floppy: c'est franchement à se rouler par terre. le bon samaritain d'un autre post devient le pourfendeur du riche et de l'immigré. non pas que l'argumentation soit totalement fausse, mais notre floppy "flip flops too much" et a besoin d'un peu de rigueur intellectuelle :-)
Réponse de le 10/12/2012 à 21:53 :
floppy, Koutouzov arrive, les jeunes doivent détaler pour sauver le pays :-) tout le monde les attend à bras ouvert à l'étranger tellement ils ont besoin de petits Français surqualifiés :-) allez, fais nous rire encore un peu stp :-)
Réponse de le 11/12/2012 à 10:08 :
en fait G Depardieu n'est pas le problème : il suffit alors de supprimer 2 ou 3 sénateurs, le resultat sera alors équilibré : je reste persuadée que l'ISf de GD ne représente même pas le salaire et frais mensuels de 2 sénateurs. Je parle de sénateurs, mais je suppose qu'il y a aussi des ministres inutiles ou des commissions quelconques financées à hauteur de l'Isf. Chez moi, lorsque le budget est déséquilibré je supprime des sorties de fonds car je ne peux pas augmenté mes entrées. En France, l'état a toujours fait l'inverse : augmenter les entrées pour ne pas baisser les sorties.
a écrit le 10/12/2012 à 20:20 :
+1
Et aussi que les élus rendent leurs appartements de fonctions, baisses leurs frais....
a écrit le 10/12/2012 à 20:08 :
Autant appeler un chat un chat. Si en France plus de 50% des français ne paient pas d'impôts sur le revenu c'est que plus de 50 % des français sont plus ou moins confrontés à la précarité, au chômage, et aussi à pauvreté pour ne pas dire à la misère. La jeunesse est particulièrement touchée mais les vieux aussi. "L'enrichissement rapide de la Russie, de la Chine, de l'Inde et du Brésil entraîne de facto l'appauvrissement du reste du Monde " suivant l'opus "les corps indécents" sur notre jeunesse désabusée. Le problème c'est que cette situation va aller en s'aggravant avec hélas, mille fois hélas, une forte recrudescence des suicides. L'horreur économique est bien là devant nous et le désespoir aussi. (Ce livre "les corps indécents" nous invitent à bien des réflexions). Comment trouver le bonheur, la stabilité, un avenir, quand on a vingt ans ?
Réponse de le 10/12/2012 à 20:28 :
entièrement en accord NOUS CHERCHONS TOUJOURS OU EST L'ARGENT nous les grands commerciaux!!!!!!
Réponse de le 10/12/2012 à 20:41 :
Albert M Très bon commentaire, édifiant et malheureusement prévisible......l'avenir s'annonce catastrophique !
a écrit le 10/12/2012 à 20:02 :
Sénèque disait aussi :Ce n?est pas parce que les choses sont difficiles que nous n?osons pas, c?est parce que nous n?osons pas qu?elles sont difficiles. Mais ce ne sont que des mots, la vérité c'est que nous vivons dans un pays qui décourage les entrepreneurs (qui pour rappel ne sont pas des philanthropes). Tout le monde ne peut pas être salarié ou fonctionnaire, c'est pourtant simple à comprendre.
a écrit le 10/12/2012 à 19:55 :
Bien-sûr nous sommes pauvres : il est devenu impossible de se loger. Les prix immobiliers sont devenus inaccessibles, à cause des taux trop bas. Nos salaires ne valent plus rien à coté des 1000 milliards attribués aux banques; nous sommes écrasés par cette masse de monnaie déversée par les états et la BCE dans les banques; nous n'avons rien et ne pouvons rien faire face à cela; alors oui, les français sont pauvres, seules les banques sont riches.
Réponse de le 10/12/2012 à 20:47 :
....et tellement d'injustices, de magouilles, d'individus qui se gavent , tandis que d'autres ont froid, ne mangent pas à leur faim..c'est une société bien moche qui se prépare :, et qui déjà bien avancée : suicides, violences, vols, pauvreté, désespérance...nous n'en sommes qu'au début, si c'est cela vivre", ça ne vaut pas un pet de lapin.....
Réponse de le 11/12/2012 à 0:20 :
@ Evidemment

C'est quand même un raccourci très limite que de dire que les français sont pauvres et les banques riches. Comme si les "banques" étaient des personnes et qu'il n'y avait qu'elles et nous au monde. Utile exutoire pour ceux qui malheureusement ne comprennent pas grand chose à tout ce qui se passe. Au fait, vous avez oublié l'ignoble Depardieu ou l'horrible Zlatan dans votre commentaire. Les mettez-vous du coté des pauvres ou des riches ?
Réponse de le 11/12/2012 à 0:21 :
Pan !!
a écrit le 10/12/2012 à 19:53 :
libérez les logements sociaux de tous les riches qui les occupent !!!!
a écrit le 10/12/2012 à 19:53 :
Quand vous dites les français , vous oubliez qu'il y en a 6 millions qui dorment sur leurs deux oreilles et qui ne craignent rien : les ponctionnaires ! payé par le secteur marchand , ils le torpille depuis 40 ans sans vergogne , une honte historique dont nos gouvernements gauchistes devront rendre compte (ps et ump rpr udf ) .
Réponse de le 10/12/2012 à 20:03 :
Oui mais les parents du secteur marchand sont bien contents de pas payer l'école pour leurs enfants ou l'hôpital , de disposer de piscines municipales, de terrains de foot , de routes bien entretenues, de bénficier des dispositifs défiscalisants comme le robien, le scellier, ou de trouver des locataires bénéficiant des allocs l
le secteur marchand profite bien du secteur public e t si sa situation était aussi terrible qu'il le prétend , il n'y en aurait plus en France !!!
Réponse de le 10/12/2012 à 20:04 :
Vous oubliez qu'un certain nombre de fonctionnaires n'ont pas l'argent de se payer un loyer pour leur logement et dorment dans leur voiture ( cas de la mairie de Paris signalé il y a quelques années dans la presse)
Réponse de le 10/12/2012 à 20:29 :
Le secteur marchand paye également pour tout ceci par les impôts exorbitants qu'il subit , par les taux de cotisation sur les salaires qu'il doit verser , plus que les ponctionnaires par ex ..

Les dispositifs défiscalisant ont été crée pour développer de l'activité , de l'emploi in fine de la richesse ... ces dispositifs n'étaient qu'un soutien passager rien de plus , arrêtez de fantasmer là dessus !

E t rassurez vous il y a de moins en moins de secteur marchand en France et le jour où il aura disparu ben les ponctionnaires disparaitront également puisque plus personne ne sera là pour payer leurs salaires exorbitants (supérieur au privé , quelle honte)
Réponse de le 10/12/2012 à 21:45 :
@presque; bon, tant que c'est une BMW, le mal est moindre :-)
Réponse de le 11/12/2012 à 0:24 :
Le secteur marchand a aussi ses "ponctio-salariés", hauts cadres très biens payés à pas faire grand chose (qui se barrent à 16h) et qui délèguent le gros du boulot aux petites mains des sociétés de prestataires qui bossent pour eux. Alors arrêtez de généraliser.
Réponse de le 11/12/2012 à 8:12 :
Oui et alors , du moins le font ils avec de l'argent privé , si un patron du privé bosse trois jours par semaine et que sa boite tourne , qui cela regarde t il ? ça n'empêchera pas l'état de venir le ponctionner pour payer les ponctionnaires toujours plus nombreux !
a écrit le 10/12/2012 à 19:45 :
Une véritable HONTE ! la France, oui! un pays riche de PAUVRES ! écoeurant!!
Réponse de le 10/12/2012 à 19:56 :
Ceci dit la France est le pays qui possède la plus grande proportion de millionnaires (gràce à la bulle immobilière, bien plus forte que dans les autres pays).
Réponse de le 10/12/2012 à 20:22 :
mais la fin de la bulle les attends....(s'ils veulent vendre et quitter la France)
Réponse de le 10/12/2012 à 20:30 :
La fracture sociale, thème sur lequel J Chirac c'était fait élire, montre bien que le pays peut s'être enrichi sans que cet enrichissement profite à tous. Ceux qui ont des secteurs exposés à la concurrence avec les pays à bas salaire? ont connu précarité, licenciements et stagnation des salaire? ceux qui travaillent dans des secteur à hauts salaires non concurrencés par la Chine ont vu leurs salaires augmenter.
La pauvreté reflète surtout un accroissement des inégalités de revenus. Les plus aisés le sont de plus en plus et tirent les prix vers le hauts rendant plus compliqué la vie de ceux dont les salaires stagnent globalement.
Réponse de le 11/12/2012 à 21:17 :
9 fonctionnaires pour 100 habitants en France, 4 en Allemagne.
Et la plupart du temps c'est pour 1000 complications et lenteurs qui font perdre trop de temps et autant de richesse détruite...
Bref la vraie réforme structurelle il faut la faire.
Sans parler de l'inégalité des régimes de retraite du public et du privé...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :