Une nouvelle croissance zéro en 2013 ?

 |   |  448  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le consensus Forecast, la croissance française serait nulle en 2013. Comme en 2012. Un enchaînement inédit depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le gouvernement devrait annoncer ses prochaines prévisions dans les prochaines semaines.

LKe gouvernement devrait annoncer ses nouvelles prévisions de croissance dans les prochaines semaines,. On saura alors quelle était exactement l'erreur d'appréciation de l'exécutif qui visait jusqu'ici une augmentation de 0,8% du PIB. Une erreur que la plupart des gouvernements qui se sont succédé depuis la crise de 2008-2009 ont régulièrement répété en surestimer l'effet de leur politique économique.

Cette habitude conduit d'ailleurs certains élus à plaider pour que ce soit un organisme indépendant, et non plus le gouvernement, qui réalise les prévisions de croissance officielles. Ce fut notamment le cas de Nicole Bricq - aujourd'hui ministre du Commerce extérieur - et de Philippe Marini lorsque, parlementaires, ils occupaient respectivement les postes de président et de rapporteur du Budget à la commission des finances du Sénat.

Un exercice 2013 mal parti

En attendant le verdict, que devrait bientôt prononcer Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, le Consensus Forecast daté de février envisage une croissance nulle Ce consensus, qui repose sur les prévisions de 25 instituts publics et privés, envisageait encore une progression du PIB de 0,1% en janvier. Cette hypothèse pourrait être révisée à la baisse sachant que les économistes ont été interrogés avant que l'Insee n'annonce la baisse de 0,3% du PIB au quatrième trimestre, baisse qui plombe le début d'année de l'économie française. Selon l'Insee, celle-ci accuse déjà un retard de croissance de 0,16%...

Si ce scénario devait se réaliser, ce serait une première. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, à un choc négatif sur l'activité a toujours succédé un retour de la croissance. Ainsi le recul de 1% observé en 1975, consécutif au premier choc pétrolier, a été suivi d'une coissance de 4,4%. En 1993, l'activité s'était repliée de 0,9% pour rebondir de 2,2% un an plus tard. Plus récemment, le PIB a progressé de 1,4% en 2010 après avoir reculé de 2,5% en 2009.

Un rebond de l'activité au second semestre ?

Le gouvernement s'alignera-t-il sur les économistes du  Consensus Forecast ? Fort improbable. Pour deux raisons. D'une part, après avoir pêché par optimisme, il ne devrait pas tomber dans l'excès inverse. D'autre part, pariant sur un rebond de l'activité en France et en Europe au second semestre, certains économistes tablent encore sur une croissance positive cette année. Le Fonds monétaire international (FMI) et l'OCDE tablent notamment sur une croissance du PIB de 0,3% pour 2013. Par ailleurs, le gouvernement a bon espoir que la Banque publique d'investissement (BPI) et les nouveaux outils créés dans le cadre du Pacte de compétitivité, notamment le crédit d'impôt (CICE), stimulent la croissance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2013 à 18:18 :
Depuis le temps que je serine que la croissance c'est terminé, fini. Au moins pour une fois on aura l'avantage sur les autres pays, nous en aurons pris l'habitude. Bienvenu au club à nos amis Allemands, Anglais, Américains...Chinois, non pas eux, malgré une croissance toujours positive (à un chiffre seulement), le bon peuple n'en a pas beaucoup vu la couleur de la croissance.
a écrit le 19/02/2013 à 17:26 :
le niveau de croissance est égale au niveau de performance du président
a écrit le 19/02/2013 à 14:59 :
A ce sujet j avai prèvu car je suis un peu voyant la croissance sera seulement en 2015 et pas avant car on ne peut pas tout faire en meme temps et je ne vois pas le gouvernement faire une telle affaire et qu il a des chances qu il ne sera plus la a ce moment la car il sera alors vaincu.
a écrit le 19/02/2013 à 13:27 :
Çà alors, quelle surprise, vraiment personne ne s'y attendait :-) !! Sérieusement, on vient d'annoncer ce matin qu'après le gaz, c'est le prix de l'électricité qui pourrait augmenter de 30% dans les 4-5 ans qui viennent. Vous croyez vraiment que ce genre d'évènements (qui se multiplient) va redonner l'envie de consommer à la population ?
a écrit le 19/02/2013 à 11:40 :
Avec tous l'arsenal répressif sur le plan économique, le manque de volonté de réduire les dépenses improductives de l'Etat, le développement de l'assistanat ne nous étonnons pas que nos usines, l'immobilier...tournent de plus en plus au ralenti avec le cortège de conséquences que l'on sait. Quand on démolit ce qui marche il ne faut pas s'étonner que la croissance devienne nulle puis négative en dépit des discours de nos politiques.
Réponse de le 19/02/2013 à 17:18 :
+1, la solution est simple comme en suéde, baisse des dépenses inutiles ou inefficaces, 30%, sacrée bouffée d'oxygène, mais FH préfère aller se faire voir chez les grecs
a écrit le 19/02/2013 à 11:37 :
Vous faites erreur dans le titre , en 2013 la France rentre en récession : vive la gestion gauchiste !!!!!!!
a écrit le 19/02/2013 à 11:22 :
comme on a tiré (taxes en tous genres, règlementations répressives) sur tous les acteurs du secteur productifs et tous ceux qui épargnent (ils financent l'économie) ne nous faisons aucune illusion la probabilité d'une croissance négative est encore plus forte en 2013 qu'en 2012. Et comme le gouvernement n'a aucune d'imagination constructive il ne fera qu'augmenter les taxes et redistribuer l'argent qu'il n'a pas en le prenant encore au secteur productif ce qui réduira encore la croissance!
Réponse de le 19/02/2013 à 17:32 :
tout à fait d'accord, et après flanby nous dit soyez solidaires, il faut rassembler !!!! solidaires de quoi ? de se sacrifier pour maintenir tout le domaine public et politique au chaud et à dépenser sans compter ????
a écrit le 19/02/2013 à 10:48 :
Les hommes d'Etat, les partis et la plupart des syndicats sont un peu comme des Don Quichotte qui prendrait la dépense publique et la politique du revenu comme un merveilleux moteur de croissance. La seule que cela reflète est l'absence d'estime, de confiance et d'espoir en l'individu. C'est terrible, je ne serais pas grossier, mais cela montre seulement que le gouvernement prend les gens pour des c...
Les politiques se décrédibilisent en ne donnant pas leur confiance aux individus. Je ne sais pas, parfois je me dis que nos hommes politiques et élites administrative continuent de voir le peuple comme un Tiers-Etat qu'il faut diriger d'une main de fer parce qu'il est trop idiot pour faire de ce pays une puissance mondiale.

www.librepolitique.wordpress.com
Réponse de le 19/02/2013 à 17:25 :
vous avez hélas trop raison, le problème est que le france est gérée dans un esprit monarchique malgré l'alibi des élections, le pays est stratifié, il n'y a aucune écoute ni compréhension des élites. L'ena est une école où seul le classement est important pour aller pantoufler à vie à bercy, aux finances, voir le libre de saby, promotion ubu roi, édifiant, et ensuite on comprend que tout est" logique"
a écrit le 19/02/2013 à 9:39 :
les memes énarques qui croient au miracle et ressassent les slogans volontaristes.
Toute cette caste est totalement sclérosée, la France est en train de vivre la fin de cette ère du mensonge,de l ignorance et de l aveuglement . On y arrive, l edifice s effondre peu a peu
a écrit le 19/02/2013 à 9:13 :
Des politiques décrédibilisés, qui subissent les évènements et courent après une croissance fantôme. Aucune vision. Aucun cap à montrer. Une perte de confiance totale de la population envers ses dirigeants. Nous sommes à la veille d'un coup dur.
a écrit le 19/02/2013 à 9:07 :
Et pourquoi pas une baisse de -0,5% ? avec les augmentations d'impôts sur les privés et les sociétés, l'effondrement de la construction, le ralentissement des grands travaux, et les baisses d'activité dans les autres pays zone Euros, ce serait assez logique .
a écrit le 19/02/2013 à 8:47 :
meme le low cost en France ne fonctionne pas si bien...c'est vous dire si nous sommes en plein déclin. Declin politique, idéologique, social et même les pandémies reviennent comme au 19 e siècle. Vive l'Europe. Coluche disait : quand tu mélanges du jaune et du blanc, cela devient jaune...même pale mais jaune et non blanc.
a écrit le 19/02/2013 à 7:53 :
La croissance ne sera pas zéro mais négative en 2013. Pourquoi ?
1/ Pas de nouveaux emplois dans le secteur privé, car les entreprises fuient la taxation française.
2/ L'état augmente les impôts pour payer les intérets sur les dettes publiques, donc les gens vont se boucler la ceinture, d'où une baisse de la consommation intérieure.
3/ Le budget étant en déficit dû aux dettes publiques, l'état devra diminuer le nombre de fonctionnaires et faire une politique de rigueur.
Vous voyez d'autres causes ?
Réponse de le 19/02/2013 à 12:29 :
ça n'existe pas la croissance négative.c'estla décroissance.il faut désapprendre la novlangue
Réponse de le 19/02/2013 à 17:30 :
une autre cause : parce que la dépense colossale ne baisse pas et étouffe tout, et même la masse salariale publique augmente malgré les baisses d'effectifs, 4% d'augmentation par an pour les récompenser de dilapider l'argent public avec toujours mins de résultats !!!!
a écrit le 19/02/2013 à 7:11 :
L'économie française est complètement tétanisée après seulement 10 mois d'exercice de ce nouveau GVT, le pire reste à venir au regard de ce qui se passe dans la réalité, car pour certains politiques qui vivent dans un autre monde tout va bien, nous faisons de la gestion rigoureuse.
Nous remarquons simplement que ces politiques bardés de diplômes, assistés par la crème des crèmes de notre république n'arrivent pas à inverser la vapeur et que malheureusement le verdict sera sans appel, car "0" en tout début d'année, c'est une grosse déprime en fin d'année et ne parlons pas de 2014. Il est vrai que le sociétal est plus important que des milliers de personnes chaque mois en détresse !!!
a écrit le 19/02/2013 à 5:08 :
Euh;;euh c est faux , mes prévisionnistes n 'ont pas ces chiffres , et eux ils ont fait l ENA croyez moi ils ne se trompent jamais !
J ai tout fait pour booster la croissance via les emplois aidés ,j ai meme rinclu la croissance dans le pacte européen, que puis je faire d autres? Vite j ai besoin d idées
Réponse de le 19/02/2013 à 10:05 :
Valou à l'aide!!! Euh euhhhh (comme diraient les Guignols...) mais il est vrai qu'avec le son ça le fait mieux!
a écrit le 18/02/2013 à 23:46 :
pas une croissance zéro, une récession!
a écrit le 18/02/2013 à 23:24 :
Un fois que le gouvernement a coupé les jarrets des entrepreneurs, aucun rebond n'est plus possible. Le coup de Jarnac est définitif. Nos entrepreneurs ont plus de 50 ans et s'efforcent seulement de subsister. Quand aux nouveaux entrepreneurs français, il sont dans le reste du monde, là où il y a des populations qui veulent travailler et consommer plus. Car la mondialisation est un progrès pour les plus pauvres. Le revenu moyen du chinois dépasse les 3000 dollars par an et a été multiplié par 4 en dix ans.
a écrit le 18/02/2013 à 21:36 :
Si les prévisions sont à 0, alors attendons nous à une sévère récession penchant vers les -1,5 %.... Ce sera certainement plus réaliste !
a écrit le 18/02/2013 à 20:40 :
La photo c'est la bande annonce de "La marche de l'empereur " version socialiste !!
a écrit le 18/02/2013 à 20:06 :
La croissance est liée au capital humain;le chomage est lié au prix de l'énergie trop faible par rapport au cout du travail.
Réponse de le 19/02/2013 à 9:31 :
raisonnement économique incompréhensible. Pouvez vous développer ?
a écrit le 18/02/2013 à 20:04 :
Si la croissance réelle n'est pas négative en 2013, ce sera déjà pas mal.
Parce qu'à chaque fois, en fin d'année, nos dirigeants nous expliquent qu'ils n'ont pas réussis à atteindre les objectifs qu'ils se sont eux-même fixés.
a écrit le 18/02/2013 à 19:54 :
Certains ici n'ont pas compris que quoique nos dirigeants fassent (gauche ou droite), la croissance ne sera plus au rendez-vous, pour une raison très simple : la somme de trois principaux facteurs qui, conjugués les uns avec les autres, concourent inexorablement à l'effondrement de notre économie. Ces facteurs sont le libre-échange, l'Euro, le surendettement. Le gouvernement l'a très bien compris, c'est d'ailleurs pour cela que ses membres évoquent publiquement un Euro trop fort dans l'espoir d'être entendus par les dirigeants des pays du nord (Allemagne en tête), car il n'y a que cette variable qui n'est pas contrainte par la signature de la France. Mais on manque de volonté au plus haut sommet de l'Etat alors qu'il faudrait taper du poing sur la table une bonne fois pour toute et annoncer qu'il est temps de sortir du carcan de l'UE (c'est possible en toute légalité) qui nous impose non seulement un modèle économique qui détruit nos emplois mais aussi la politique monétaire et désormais une politique budgétaire.
a écrit le 18/02/2013 à 19:48 :
pas ' croissance zero', mais ' recession'... quand ils vont voir comment les investissements reagissent a leurs mesures ( hint : ca reagit ' comme on aurait pu s'y attendre')
Réponse de le 19/02/2013 à 10:08 :
Maintenant, on parle de 'croissance négative'!!!! Récession c'est pour les crises. Euh euhhhh...
a écrit le 18/02/2013 à 19:45 :
Oui enfin...
a écrit le 18/02/2013 à 19:11 :
La croissance est nulle. Comme qui?
a écrit le 18/02/2013 à 18:59 :
on attends tranquillement que l'inflation comble un peu les déficits et la croissance mondiale. Par contre on sera toujours des grosses brêles car il n'y a pas de réforme de structure.... En attendant la prochaine crise et rebelote. Vive le socialisme = la déprime à vie
Réponse de le 18/02/2013 à 20:46 :
Mis à part N Sarkozy, et encore tres faiblement, aucun président n'a mené de réformes structurelles en dehors des retraite? seul sujet pour lequel plusieurs actions courageuses ont été menées par divers hommes politiques.
Réponse de le 18/02/2013 à 21:56 :
Vous pensez vraiment ce que vous écrivez au sujet de la réforme courageuse des retraites? On ferait mieux de dire que N. Sarkozy a été un des moins lâches mais de là à parler de courage... On sait depuis des lustres que la pyramide des âges ne permet plus de faire fonctionner la répartition, mais on fait toujours semblant d'y croire, un peu comme les communistes y ont cru jusqu'à la chute du mur de Berlin. Le réveil va être rude.
Réponse de le 19/02/2013 à 19:53 :
Le système est viable. Je vous renvoie aux abaques du conseil d'orientation des retraites, sur le site du COR, qui détaille plusieurs scénarios de combinaison des taux de prélèvement, du report de l'âge de la retraite et de la baisse des pensions. C'est image qu'il n'y ait pas de débat public sur ces choix : préfère t on payer plus et maintenir les pensions, ou bien payer pareil mais baisser les pensions, ou encore prolonger uniquement l'âge de la retraite ? Les abaques permettent de chiffrer les différentes options. On peut faire sa propre simulation sur le site, en lisant les rapports.
a écrit le 18/02/2013 à 18:48 :
Pouvez-vous me donner une seule bonne raison de croire que la croissance va revenir à la fin de l'année ? Personnellement, j'e n'en vois aucune, que ce soit au niveau national, européen ou international.
Réponse de le 18/02/2013 à 20:48 :
Au niveau international la croissance est forte. Il faut distinguer les pays développés, notamment européens, du reste du monde pour lesquelles choses ne vont pas si mal que ça.
Réponse de le 18/02/2013 à 21:36 :
Il est toujours plus facile d'avoir un taux de croissance mirobolant quand un pays part de 0.
a écrit le 18/02/2013 à 18:38 :
Les intérêts occupent 50 milliards du budget national par an...
a écrit le 18/02/2013 à 18:30 :
Y-aurait-il une crise que l'on m'aurait subrepticement caché discrètement...?? Le jour où un politique aura l'audace de Rafael Correa, envoyez-moi un fax.
Réponse de le 19/02/2013 à 0:06 :
Bravo pour la référence!
a écrit le 18/02/2013 à 18:23 :
2013-2014 Deux ans de récession aggravée. Inévitable, des usines ferment, et les projets industriels ne trouvent pas de fonds propres en amorçage ... On ne fait pas du neuf avec du vioc ... Oseo ex anvar, machin de la Sarlologie, a flingué des projets industriels depuis 10 ans et les socilistent continuent avec le même machin repoussoir de l'indsutrie ... il faut 5 ans pour amener une nouvelle industrie à maturité ... alors le Rapport de la Cour des Comptes pose les problèmes de la création d'entreprises mais n'en résout aucun, et les mêmes énarques à l'oeuvre depuis 20 ans vont juste être capables de péréniser la débacle industrielle.
a écrit le 18/02/2013 à 18:13 :
Le CICE c'est du bidon, pourquoi pas une baisse des taux claire et nette si ce n'est pour chercher à nous empapaouter plus tard à coup de contrôles fiscaux?
a écrit le 18/02/2013 à 18:00 :
Ah ces politicards.....leur petit monde est mieux que celui des bisounours.....helas pour nous leur realite c est leur fond de commerce electoral pour garder leur job. Ca s arrete la.
a écrit le 18/02/2013 à 17:53 :
tant que nous n'aurons la ligne de conduite pour de vrais économies nous ne n'aurons pas de croissance tous les jours les entreprises et l'mmobilier font le dos rond en attendant les nouveaux impots .qui peut investir sans visibilité ??????qquand migaud dit qu'avec une ponction de 56,3 % du pib nous sommes trop élévé et qu'en meme temps il préconise de nouveaux impots sur les alloc, les retraites etc il est complétement à coté de ses pompes les économies on peut,supprimons la moitié des ministeres, des députés des sénateurs des sous préfectures des communes etc la liste serait longue
Réponse de le 18/02/2013 à 20:39 :
Imposer les allocations familiales revient a faire rentrer dans la poche droite de l'Etat, une partie ce qu'il donne de sa poche gauche (allocations familiales) Cela revient au même que de diminuer les allocations familiales mais l'affichage est différent. Au final pour l'Etat ce sera moins d'Argent qui sort. C'est donc bien une diminution des dépenses camouflée.
Réponse de le 19/02/2013 à 16:02 :
à part que certains ne paieront pas d'impôts sur la caf,... les mêmes qui reçoivent sans avoir jamais eu à donner...
a écrit le 18/02/2013 à 17:52 :
Croissance signifie : confiance , envie , visibilité ,
tout ce que notre président et ses ministres "communiquants tous les jours pour leur ego" ne font pas ou plutot font l'opposé
donc 2013 : immobilisme , repli, attentisme et donc croissanc e"0" à coup sur
Réponse de le 18/02/2013 à 20:43 :
Le cardinal de Retz disait que l'on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens. Tous les hommes politiques le savent depuis longtemps. N'attendez donc pas d'eux autre chose que ce que les français sont capables d'accepter en terme de transparence....même si vous avez raison sur le fond. D'autres pays européens, notamment du nord, se montrent beaucoup plus responsables et transparents dans leur vie politique. Peut être qu'un jour les français récompenseront les hommes politiques courageux...
a écrit le 18/02/2013 à 17:41 :
Mais non, pas de croissance 0. Le gouvernement nous a expliqué que nous aurions 0,8 points de croissance. Puisque nos gouvernants l'ont dit, c'est que c'est vrai. Interdiction de penser autrement.
a écrit le 18/02/2013 à 17:34 :
Pas de croissance en 2013 cela veut multiplication des fermetures d'usines et un record de chomeurs.
a écrit le 18/02/2013 à 17:31 :
Comme les américains faisons marcher la planche à billets, il ne reste pas beaucoup de solutions.
a écrit le 18/02/2013 à 17:15 :
Votre raisonnement est imparable. le gouvernement a bon espoir, certains économistes tablent et vous oubliez l?analyse des signes du zodiac. Comment voulez vous une simple reprise avec un refus obstiné de trancher dans le vif du mamouth étatique ? Vous pourrez continuer à raconter n?importe quoi, la France socialiste est complètement anesthésiée par une idéologie de vieillard marxistes du 19 ème siècle. Quand on en est à recruter dans les banlieues sur simple critère d?échec scolaire, de promouvoir de simples étudiants en professeur des écoles et en maintenant ce carcan des régions et départements et ses 36 700 communes, on en est à régresser. Pitoyable.
Réponse de le 18/02/2013 à 19:59 :
Le mammouth vote massivement PS.
Le plus tragique c'est que nous sommes dans un simulacre de démocratie en France avec la "non proportionnelle".
1 vote PS = 1 vote
1 vote UMP = 1 vote
1 vote autre = 0,1 vote
L'UMP et le PS vont pouvoir achever la bête sans sourciller (ils nous dirigent depuis 40 ans).
a écrit le 18/02/2013 à 17:09 :
Pas de croissance en 2013 serait la catastrophe pour la France, deux années de suite du jamais vu. Ces socialistes ne sont pas nuls à ce point tout de mème, ils vont changer de cap pour nous sortir de là.
Réponse de le 18/02/2013 à 18:34 :
Rassure moi, tu es cynique ?
Réponse de le 18/02/2013 à 18:45 :
pour changer de cap, il faut en avoir un, or les socialistes n'en ont aucun, outre le fait de faire payer des impôts pour engraisser leur copains !!!
Réponse de le 18/02/2013 à 19:13 :
Comptez dessus, et buvez de l'eau comme on dit
a écrit le 18/02/2013 à 17:07 :
ces chiffres sont tous bidons ! tout est arrangé , ( je suis sur que les extrèmes sont enlevés ) trafiqué et findus !!! ( boeuf/cheval ) en est un exemple criant . comme nos dirigeants font et disent ( vessies/lanternes ) ce qu'ils veulent , et comme chacun l'a bien comlpris , les mêmes recettes prennenr corps un peu partout .
a écrit le 18/02/2013 à 17:06 :
croissance nulle ? gouvernement de nuls
Réponse de le 18/02/2013 à 18:36 :
Bin oui, tu as raison, mais en même temps, ce sont les français qui les ont élus. Par extrapolation, nous pouvons en déduire que le peuple français est nul. Je ne suis pas loin de le croire, pour ceux qui votent toujours pour les deux mêmes naturellement.
a écrit le 18/02/2013 à 17:04 :
Ce gouvernement nous amène dans le cahot.Je pense que l'opposition qui ne dit rien, s'en rend compte et le laisse s'enfoncer encore plus avant de réagir , neuf mois d'apprentissage suffisent.
Réponse de le 18/02/2013 à 18:39 :
L'opposition ? Il y a cela en France ? Je pose la question parce qu'ils font la même chose lorsqu'ils sont élus ...
a écrit le 18/02/2013 à 17:04 :
NORMAL,gestion socialiste.
a écrit le 18/02/2013 à 17:01 :
Il va bien falloir se faire une raison, la croissance sera désormais un souvenir pour les vielles nations endettées d'Europe. La France a encore la chance d'avoir un patrimoine qui permet d'amortir les conséquences désastreuses de la mondialisation, mais la paupérisation est en route faute d'avoir réduit les déficits publics et de ne pas pouvoir relancer la planche à billet à cause de cet euro néfaste.
Réponse de le 18/02/2013 à 22:09 :
Oui, enfin la relance par la planche à billets, il faut voir le résultat au Japon : nul.
a écrit le 18/02/2013 à 16:59 :
Le plus innocent des économistes ne pourrait pas dire qu'il y aura de la croissance en 2013, nos entreprises ne sont pas compétitives à l'exportation, les français trop lourdement imposés ne peuvent ou ne veulent plus consommer ou que le nécessaire car ils ont peur de l'avenir et ceux qui le peuvent encore épargnent pour leur retraite ou pour aider leurs enfants.Quant à l'euro il est à un niveau qui ne facilite rien.'on sent en France un découragement dans toutes les catégories sociales. et souvent l'envie d'aller voir ailleurs.
a écrit le 18/02/2013 à 16:58 :
Une nouvelle croissance du chaumage en 2013 !!!!!!!
a écrit le 18/02/2013 à 16:54 :
Il faudrait que les journalistes de gauche essayent d'être plus sérieux. ... et qu'ils arrêtent de nous flouer..., pourquoi pas dire honnêtement ! début de récession en 2013 ...? ça évitera cette tendance suspecte ...a vouloir toujours nous bluffer , par exemple, avec la fabuleuse invention propagandiste de la croissance négative...! et du ministère du redressement productif...!
Réponse de le 18/02/2013 à 18:42 :
Tu n'as pas tort. La première fois où j'ai lu 'croissance négative', c'était dans le Figaro je crois. J'ai éclaté de rire. 'Croissance négative, c'est comme 'enfermé dehors' ou 'mort vivant' : une antithèse.
Réponse de le 18/02/2013 à 18:47 :
mais la récession c'est parti !!!
a écrit le 18/02/2013 à 16:48 :
Pour avoir de la croissance il faut avoir confiance dans l'avenir. Ce n'est pas la bande de bouffons qui dirige le pays en ce moment qui risque de changer la perception des Français avec cette multiplication des taxes en particulier.
Réponse de le 18/02/2013 à 17:42 :

Présentez vous aux élections. Et présentez votre programme. Ensuite seulement permettez de vous de critiquer (sans insulter... la politesse et le respect sont des valeurs en perdition...)
Réponse de le 18/02/2013 à 21:04 :
La politesse et le respect sont comme la loyauté et l'estime : elles se gagnent. Celui qui ne peut s'en prévaloir ne les mérite donc pas.
Réponse de le 19/02/2013 à 6:36 :
Quel jolie pays la France ! Croissance nul égal fermetures d usine chômage c est une catastrophe. On nous taxe de plus en plus bravo le gouvernement.va falloir se serrer la ceinture.
Réponse de le 19/02/2013 à 16:32 :
à "la critique etc ..." et Bastien ! Pour ma part je trouve que la politesse et le respect se doivent d'être """Réciproques""" Où est leur respect du peuple ??? quant à la politesse ? j'ai entendu dire que l'exactitude était la ""politesse"" des Rois !!! Notre Normal 1er n'a eu aucune exactitude dans quelque domaine que ce soit --La preuve encore dans cet article !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :