Non, "la France ne pratique pas l'austérité", selon Ayrault

 |   |  341  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Premier ministre a assuré ce vendredi matin sur RTL que la ligne suivie par le gouvernement n'était en aucun cas une politique d'austérité. Les termes de "redressement" et de "sérieux budgétaire" sont, selon lui, beaucoup plus appropriés.

Non l'austérité n'est pas la politique économique de l'Hexagone. C'est en tout cas ce qu'a assuré ce vendredi matin le Premier ministre Jean-Marc Ayrault au micro de RTL. Et ce, alors que certains ministres commencent plus ou moins ostensiblement à réclamer un changement de cap, vers moins de rigueur. 

"La maîtrise des dépenses publiques n'est pas l'austérité"

"La maîtrise des dépenses publiques n'est pas l'austérité. La France ne pratique pas l'austérité", s'est exclamé le chef du gouvernement. "Parce que ceux qui emploient ce mot d'austérité, il faut aller voir ce qui se passe en Espagne (...) Il faut aller voir au Portugal ce qu'est l'austérité. Ce n'est pas la politique de la France", s'est emporté Jean-Marc Ayrault. "Mais le sérieux budgétaire, c'est l'indépendance du pays qui est en cause. Nous avons une rigueur et un sérieux budgétaire. Je n'ai pas envie que demain, si nous abandonnions la réduction de la dette et des déficits, nous soyions aux mains des marchés financiers", a-t-il conclu.

Une seule ligne politique: celle du redressement

Le chef du gouvernement était interrogé sur sa réaction à la récente déclaration d'Arnaud Montebourg dans le journal Le Monde. A savoir "le sérieux budgétaire, s'il tue la croissance, n'est plus sérieux, il est absurde et dangereux". A la question "cette phrase vous a-t-elle beaucoup fâché?", le Premier ministre a d'abord expliqué qu'il ne s'agissait pas d'un "problème personnel". Avant de rectifier "c'est en Conseil des ministres" que cela s'est passé. Il y a eu un rappel en fin de Conseil des ministre de la part du Président de la République". Ce dernier a rappelé qu'il n'y avait qu'une ligne politique, la "ligne du redressement", a rectifié le locataire de Matignon.

Voir un extrait de l'interview:

Jean-Marc Ayrault : "Nous sommes vent de face" par rtl-fr

POUR ALLER PLUS LOIN: 

>> Pourquoi le débat entre croissance et austérité gêne-t-il tant Monsieur Schaüble?
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2013 à 17:49 :
Pour le moment, la suite va être gratiné !!!!!!!!!!
a écrit le 14/04/2013 à 8:46 :
JMA a raison , pour ne fois en disant que :"la France ne pratique pas l'austérité " Du moins , pas encore !! Pour le reste de ses "affirmations" , il prend les français pour des "idiots" Le Président est tel que ses propres amis le décrivaient pendant la campagne présidentielle : un incapable de gouverner la France ! .Dommage que les électeurs aient cru en ses promesses et ses mensonges Quand il faudra en venir à l'austérité , la vraie ,( car il faudra en venir là ),tous les français , même ceux qui ont contribué à le faire élire , vont beaucoup en subir les conséquences A moins que la rue , d'ici là , ??..
a écrit le 13/04/2013 à 9:29 :
l'austérité ça m'étonnerait, mes amis fonctionnaires partent 3 mois dans les îles tous les 3 ans, c'est beau les congés bonifiés !
a écrit le 13/04/2013 à 8:40 :
par contre elle fait une politique du gaspillage ce qui fait de la france un ENFER FICAL
a écrit le 12/04/2013 à 17:53 :
Quand fiscalement nous serons tous morts (particuliers ou entreprises), ce qui vient de mois en mois, Zayrault pourra toujours chercher comment faire de l'austérité.
Réponse de le 12/04/2013 à 18:35 :
adressez vous à bruxelles , notamment merkel qui nous demande cette politique suicidaire !
Réponse de le 12/04/2013 à 18:59 :
Vous savez ce qu'est l'austérité?
Merkel ne demande pas d'augmentation d'impôts(ça c'est suicidaire oui surtout en France), comme notre bon président et son cheval ardent le font, mais de diminuer la dépense publique, comme certains régimes spéciaux, le millefeuille, le trop de fonctionnaires dans certains domaines, toussa, toussa.
Parce que vous voyez, pendant que notre coût du travail augmente chaque année, le leur, en faisant attention au dépense d'état, à stagner.
Réponse de le 12/04/2013 à 19:55 :
effectivement Mme merkel demande de restaurer l'équilibre des finances publiques et incite fortement à une baisse des dépenses publiques : c'est pourquoi auportugal pays qu'elle a gentimment visité il y a quelques semaines , en lui demander de faire encore un effort on a coupé dans les dépenses de santé, dans les dépenses d'éducation les retraites ont été baissé et le salaire des fonctionnaires, Ceci marche tellement bien que le secteur privé trouve ces solutions intéressantes et les pratique à son tour: il y a des gens travaillent maintenant gratuitement au portugal .. oui oui gratuitement "on vient au bureau et puis quand ça ira mieux"
alors on fait quoi maintenant Mme Merkel ?
a écrit le 12/04/2013 à 17:50 :
Les médias ont mattraqué Sarko à la fin de son mandat, ils ont fait élire Flamby et nous voilà dans cette galère.... Fallait pas voter pour lui et en plus à part le mariage pour tous, tout le reste en censuré, et le voilà de plus en plus présent dans les médias, tiens, come sarko..., avec Sarko, cela n'aurait pas été pire mais surement mieux....
a écrit le 12/04/2013 à 17:41 :
L'austérité, ils essaient de nous l'éviter, mais à force de nous ménager, le choc risque d'être encore plus fort....
a écrit le 12/04/2013 à 17:21 :
ce n'est pas l'austerite puisque tout augmente: les impots, le budget de l'etat, la dette, le chomage.
Réponse de le 12/04/2013 à 17:51 :
il y eut l'immobilier qui a profité aux propriétaires ! ceux là ne s'en plaignaient pas...
a écrit le 12/04/2013 à 16:49 :
Pour une fois je suis d'accord avec PM Ayrault.
Il n'y a pas d'austerite, l'Etat continue a s'endetter pour payer les depenses courante et a imposer et taxer davantage pour ne pas diminuer le nombre de fonctionnaires.
Donc, il n'y a vraiment pas d'austerite.
Dire qu'il y a une rigueur budgetaire c'est aussi exagere.
Non, ce que l'on peut dire sans se tromper, c'est que ce gouvernement creuse la tombe de la France. Nous y seront ensevelis bientot.
a écrit le 12/04/2013 à 16:45 :
il faudrait peut-être vous réveiller et constater les dégâts que vous avez commis.
Réponse de le 12/04/2013 à 17:54 :
sarko en a commis à sa manière ! profitant de la hausse de l'immobilier il a donné des carottes fiscales à ce secteur qui a continué à augmenter les prix et tarit le budget des locataires et emprunteurs qui ne peuvent plus consommer de biens cassant donc la croissance par la consommation... mais ça vous l'avez oublié !
a écrit le 12/04/2013 à 16:39 :
Hollande pratique le matraquage fiscale!!! Bientot, il n'y aura plus de societe en France.
Réponse de le 12/04/2013 à 17:56 :
matraquage ? ça dépand pour qui ! pas les multi nationales - mais ça n'a pas changé ....fo connaître les astuces fiscales , niches et payer de bons conseillers fiscaux ; mais ça existait déjà avec chirac et sarko
Réponse de le 17/04/2013 à 22:17 :
Chirac était socialiste, il a suprimé le Service Militaire, anéantissant le dernier filtre d'une immigration débordante voulue par Miterand. La France est en décadence depuis 1981. Elle ne s'en est jamais relevé. Toutes les valeurs socialiste ne sont que mensonge, lâcheté , clientélisme . Je vous souhaite, Madame de devenir propriétaire, ça n'est être riche....
a écrit le 12/04/2013 à 15:59 :
Effectivement,la France ne pratique pas l'austérité pour sa dépense publique,au contraire elle a explosé; par contre pour le privé c'est le serrage de ceinture.Le poids des mots,le choc de la réalité! le premier ministre a omis de préciser qu'il n'a pas encore appuyé sur le bouton grande vitesse de son aspirateur fiscal.
Réponse de le 12/04/2013 à 16:44 :
pour le "privé, c'est plus que HOT" ! pour les autres...ben, ça va encore......
a écrit le 12/04/2013 à 14:55 :
L'austérité vu les 3.7% du PIB de déficit pour 2013 et 3% (pour le moment annoncé) pour 2014, c'est clair que nous n'y sommes pas. Le sérieux "budgétaire" et le "redressement", on attend toujours. Il n'a proféré qu'une demi vérité.
a écrit le 12/04/2013 à 14:52 :
Qu'il appelle ça comme il veut, ça ne change rien à la situation du pays ni à ce que subit la population. Sa politique c'est de la sémantique : austérité = à bannir du vocabulaire, rigueur = à usage occasionnel voire exceptionnel, redressement = doit être synonyme de cap, sérieux budgétaire = à placer dans tous les discours. Tout comme cette nouvelle mode de contourner le terme récession par "croissance négative". Franchement, entre les cours de morale et leur fumeuse pédagogie qui prend limite les gens pour des nouilles, incapables qu'ils sont de comprendre tous seuls c'est bien connu ! Pff on n'est pas arrivé...
Réponse de le 12/04/2013 à 16:42 :
comme vous le dites si bien !!
a écrit le 12/04/2013 à 14:36 :
tout est question de définition du terme austerité. Si il s'agit d'une question d'imposition avec création d'une taxe par jour et augmentation des impots existants, ou du gel des salaires, alors oui on est en pleine austerité. Si il s'agit d'une diminution des dépenses de l'état ou de sa dette, alors oui il a raison puisque tout cela augmente de plusieurs dizaines de milliards
Réponse de le 12/04/2013 à 14:58 :
L'austérité ça se joue uniquement sur les dépenses. L'austérité sur les revenus, cela signifierait une diminution de ceux ci et donc une diminution des taxes et impôts récoltés. Ce n'est pas le cas ici.
Réponse de le 12/04/2013 à 15:56 :
diminution des revenus ne va pas forcement avec diminution des taxes et impots récoltés: ce gouvernement (grace à cahuzac ?) arrive à faire les deux.
Réponse de le 12/04/2013 à 18:04 :
sarko avait doublé le déficit ! vous l'oubliez vite ! sarko gesticulait, parlait bien mais laisse un triste bilan derière lui et une division de la droite ! bof ...
Réponse de le 12/04/2013 à 19:03 :
Lisez le fameux et drôle rapport de la cour des comptes sur l'ére Sarkozy en début de mandat de Hollande. Bizarre, les rapporteurs le dédouanent en grosse partie(intérêt d'emprunt des prédécesseur dont mitterand,...) et au contraire approuve la baisse du déficit publique.
a écrit le 12/04/2013 à 13:36 :
il n'y a pas de maitrise des dépenses publiques,la dette officielle augmente chaque mois,l'officieuse aussi
a écrit le 12/04/2013 à 13:32 :
on nous prend pour des con
Réponse de le 12/04/2013 à 19:32 :
Et ils vont voir a qui ils ont affaire.
a écrit le 12/04/2013 à 13:02 :
la France ne pratique pas " l'austérité" elle la subies.C'est une nuance politicastre
Réponse de le 12/04/2013 à 15:09 :
Ce qu'on subit, ce n'est pas l'austérité, mais une politiques d'économies de bouts de chandelles qui nous coûtent plus chers que ce qu'elles sont censées nous économiser.
a écrit le 12/04/2013 à 12:46 :
Mais il a raison, il n?y a qu?à voir Madame de maintenant qui apparait dans le cortège présidentiel systématiquement, réception de Maharadja en Indes, de Sultan au Maroc , de princesse à Tulle etc. etc. et que dire des petits pingouins du PS et des 38 ministres, le plus grand gouvernement occidental. Quelle austérité ? ah vous parlez des minus, de ceux qui sont à plus de 70% à rejeter leur roi ?
Réponse de le 12/04/2013 à 16:40 :
oh! bien tourné ...!! + UN
a écrit le 12/04/2013 à 12:38 :
Il a raison. La preuve : les cheminots continuent à partir en retraite tôt, avec des montants tels que l'état abonde de 3 milliards par an, les DOM-TOM continuent de profiter de niches fiscales à hauteur de 6 milliards, la journée de carence des fonctionnaires "humiliés" a été supprimée. Alors ? Ce n'est pas de l'austérité, c'est de la saine gestion. Et pendant ce temps là, le privé se prend tous les efforts, les PME subissent une CFE délirante et le clientélisme de ce gvt se porte à merveille.
Réponse de le 12/04/2013 à 13:32 :
Pour notre gouvernement, la récession c'est quand on touche aux fonctionnaires!!!
Réponse de le 12/04/2013 à 14:56 :
+ UN
a écrit le 12/04/2013 à 12:02 :
comme disait Göring "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose"
a écrit le 12/04/2013 à 11:54 :
Ce n'est pas bien de mentir monsieur zéro, au piquet comme montebourg.
Réponse de le 12/04/2013 à 13:28 :
1) virer cahuzac, 2) virer moscou vichy, 3) virer zayrault, 4) virer flanby !
a écrit le 12/04/2013 à 11:46 :
La France ne pratique pas l'austérité...elle fabrique seulement de la récession...
Réponse de le 12/04/2013 à 15:05 :
ça dépend ce qu'on appelle récession. Prenons exemple de la garden party de l'Elysée après le défilé du 14 juillet. Ces dernières années, cela a été plus ou moins supprimé. Cette dépense en moins est un manque à gagner pour les traiteurs => baisse de leur chiffre d'affaires => baisse du PIB => récession. La récession peut être un bien si ça permet de supprimer tous les gaspillages de l'état.
a écrit le 12/04/2013 à 11:34 :
Pauvres de nous!! mais, quand vont ils ouvrir leurs yeux couverts d'une escalope ou de tout autre chose, que la politesse réprouve...pour se rendre compte qu'ils n'ont encore rien attaqué au point de vue des réformes gouvernementales et tout et tout .....on s'obstine dans la grande rêverie! les lendemains vont déchanter...ô combien !
Réponse de le 12/04/2013 à 12:51 :
Il m'arrive de discuter d'investissements avec le maire de la commune ( ainsi que d'autres communes)... je me dis que les élus sont des doux rêveurs ! (je le garde pour moi... chuttt)
Réponse de le 12/04/2013 à 13:30 :
Ils rêvent à crédit... Grâce à eux, la mécanique économique va repartir... et le pays s'enfoncer dans un les sables mouvants des égouts du socialisme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :