Avec un taux de 10,4%, le chômage n'a jamais été aussi élevé depuis 1998

 |   |  390  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'Insee publie ce jeudi une estimation du taux de chômage en France (DOM inclus sauf Mayotte) au sens du Bureau international du Travail (BIT). Ce taux s'élève à 10,8%, après 10,5% au 4e trimestre 2012, soit un niveau inégalé depuis quinze ans. En France métropolitaine, ce taux est de 10,4%.

Le taux de chômage français au sens du Bureau international du travail (BIT) n'a jamais été aussi élevé depuis 1998 ! Le voilà estimé par l'Insee à 10,4% en France métropolitaine, et 10,8% sur la France entière (hors Mayotte). Cela marque une augmentation de 0,3 point ce trimestre, comparé au trimestre précédent.

Pour rappel, un chômeur au sens du BIT est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions : être sans emploi, c'est à dire ne pas avoir travaillé ne serait-ce qu'une heure durant une semaine de référence ; être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ; avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois. Un chômeur au sens du BIT n'est pas forcément inscrit à Pôle Emploi (et inversement).

Pas de données détaillées

Cette annonce signifie que le niveau du chômage en France n'a cessé d'augmenter depuis mi-2011. L'Institut national de la statistique et des études économiques a par ailleurs revu à la baisse son estimation pour le quatrième trimestre 2012 à 10,1 % (-0,1 point) en métropole, et 10,5% avec les Dom (-0,1 point également).

La publication de cette  estimation se fait dans un contexte particulier: l'Insee n'est en mesure de publier qu'une estimation justement, et non un chiffre précis comme habituellement. L'Institut explique ceci par un manque de cohérence entre les résultats détaillés des statistiques produites à partir de l'enquête Emploi dite "en continu" menée auprès d'un échantillon représentatif de la population en France métropolitaine, l'enquête annuelle dans les départements d'Outre-mer et  les statistiques d'activité, d'emploi et de chômage détaillées par sexe et âge, sur les caractéristiques des conditions d'emploi (temps partiel, proportion de contrats à durée indéterminée ou non) ainsi que sur la proportion de personnes en sous-emploi et de celles qui se situent à la frontière entre chômage et inactivité (halo du chômage). Ceci explique pourquoi aucun des détails sensibles (répartition par âge, sexe...) n'est disponible ce jeudi matin. L'Insee assure qu'elle publiera les résultats définitifs "dès que possible".

>> L'Insee annonce qu'elle ne pourra pas publier les chiffres du chômage jeudi

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2013 à 19:10 :
hollande a dit il va baisser le chômage non il va nous baiser , cela est fait depuis plus d'un an
a écrit le 07/06/2013 à 7:24 :
Hollande aurait dit " je suis sûr qu'on peut faire mieux"
a écrit le 06/06/2013 à 17:45 :
Le taux de chômage n'est pas prêt de baisser. Et l'on a vu que le gouvernement compense le non travail par des auto entrepreneurs fiancés indirectement, les salaires courts des fonctionnaires ou autres métiers par du travail complémentaire via le même système. Vous voulez un travail ? Acceptez-en un sous-payé puis tentez de compléter en gagnant quelques sous chez vous "librement". Un scandale. La conférence de presse de cet après midi a justement précisé que les pays europens qui agitent les parleurs aux micros avaient décidé de ne rien faire pour le chômage qui est la faute des autres et rien non plus pour le financement des entreprises ... qui baisse faute à la récession et rien d'autre. Sur ce point les présidents nationaux appellent les chinois pour qu'ils viennent jouer la voiture balai de tous les canards boîteux dont nous ne voulons plus : une manière de les faire durer encore une petite quinzaine d'année, le temps que les champions financés prennent le relais. Cela se fera certainement pour le chiffre d'affaire mais certainement pas pour l'emploi. Se dessine alors une classe d'esclaves modernes mals indemnisés pour ne rien faire sinon devenir auto entrepreneur pour tenter de survivre un peu, un chômage qui ne dit pas son nom. Ne pas accepter le sort qui se dessine est un objectif immédiat.
a écrit le 06/06/2013 à 16:11 :
Après la réussite du mariage pour tous, le gouvernement s'attelle au prochain objectif : le chômage pour tous. Egalité, égalité....
a écrit le 06/06/2013 à 14:44 :
Changement d'échelle de calcul. Cela fait un petit effet favorable, 12,5% en avril (ancienne méthode), 10,4% (+0.3% nouvelle methode). Il est donc très probable que la chômage atteigne plus de 13% ancienne méthode.
a écrit le 06/06/2013 à 11:00 :
il va falloir s'entendre sur ce que l'on définit par chômage.quand vous êtes en congé de maladie, vous n'êtes pas au travail mais en principe à la maison et payé MAIS vous n'êtes pas au chômage . quand vous êtes "au chômage" vous êtes à la maison en principe, avec un salaire assuré pendant 2 ans. on va donc gentiment sortir des évaluations tous ceux qui sont "au chômage" mais payés depuis moins de deux ans.resteront alors ceux qui seront AU CHOMAGE DEPUIS + DE 2 ANS. cela fera donc régresser mécaniquement les chiffres et le nombre de chômeurs. et le tour est joué. tous à vos calculettes.
a écrit le 06/06/2013 à 10:55 :
le changement c est pour quand ils nous ont mentis ...seul les régimes SPECIAUX restent a l abris ...
a écrit le 06/06/2013 à 10:51 :
d'ici la fin de l'année, on sera entre 10,5 et 12%, puis on baissera de 0.01 point, et là, F.Hollande se gargarisera d'une baisse (relative) comme il l'a promis !!! Du foutage de gueule !! Mais tant qu'on tapera sur les investisseurs, tant qu'on tapera sur les employeurs, on continuera à les dégouter d'embaucher !!!
a écrit le 06/06/2013 à 10:46 :
Et si on incluait Mayotte qui est un departement francais dans les statistiques, on rigolerait encore un peu plus cher Francois 1Er ? Pourquoi cette discrimination envers le joli territoire de Mayotte qui n'est pas inclus dans les statistiques ?
a écrit le 06/06/2013 à 10:45 :
D'une France de fonctionnaires privilégiés et pour les autres de la société civile travailler plus pour gagner moins... voir chômage et larmes...
a écrit le 06/06/2013 à 9:39 :
Le chomage est du aux gains de productivité,il continuera d'augmenter tant que nous n'aurons pas transférer sur l'énergie une partie des charges sociales:c'est l'énergie qui nous assure ces gains de productivité.Cela permettra de créer les emplois qui nous procureront un supplément de bien-etre.
a écrit le 06/06/2013 à 9:32 :
C'est voulu les politiques veulent mettre la nation Knock Out Comme cela la grande Europe nous exploitera avec gentillesse.
Car c'est bien connu nous sommes une grande famille l?Europe ; enfin je pense car on me le martèle depuis 49ans et je finis par le croire
a écrit le 06/06/2013 à 9:31 :
Nous sommes à la moitié de l' année 2013 et Hollande a promis une baisse du chômage pour la fin 2013, à moins de tripatouiller les chiffres comme d' habitude, il aura du mal à nous faire croire qu' avec lui la France se porte mieux depuis 1 an !!!!!
a écrit le 06/06/2013 à 9:28 :
Socialisme et syndicalisme quand tu nous tiens ...
Réponse de le 06/06/2013 à 10:05 :
Vous appelez cela socialisme ? Moi j'appelle cela bande de voyous-imposteurs . Concernant les syndicats (liste) (lisme) et bien la FRANCE est dans les derniers en nombre de syndiqués en Europa..Les syndicats seront comme en 1938/1939 : Des "jaunes"; le jour ou les voyous-imposteurs décideront que le smig est un frein au travail et le suprimeront ...Attendez la belle mise en scène état-syndicat sur ce sujet..
a écrit le 06/06/2013 à 9:22 :
...Quand on sait que les critères du BIT sont plus restrictifs que ceux retenus par l'INSEE en France, y a de quoi rire jaune, vu l'argumentaire éculé de la "panne informatique" !!!
a écrit le 06/06/2013 à 9:09 :
L'INSEE a dû retrouver sa calculette pour calculer le chiffre du chômage.
a écrit le 06/06/2013 à 8:40 :
Pourtant toujours un bordel monstre le matin de les grandes villes en France, sans crise on aurai quoi ? Un Mega-bordel !
a écrit le 06/06/2013 à 8:39 :
merci la cgt,merci montebourg merci la taxe à 75% vous faites fuir les entreprises et surtout la CONFIANCE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :