Défiscalisation des heures supplémentaires : pour Bartolone c'est non

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, s'est fermement opposé à une défiscalisation des heures supplémentaires qui ont été responsables selon lui de la destruction de 100.000 emplois en France. Une baisse de la CSG sur les bas salaires lui conviendrait mieux.

2 mn

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"Je suis totalement contre la défiscalisation des heures supplémentaires", a tranché le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone jeudi à l'antenne de BFMTV/RMC. Cette intervention a lieu alors que des rumeurs circulaient sur le fait que l'exécutif examinait la question, avant que ceci ne soit démenti mardi.

La défiscalisation des heures supplémentaires aurait détruit 100.000 emplois

"Au cours de la dernière législature, alors que la gauche n'était pas au pouvoir, il y a eu un rapport qui a été rédigé par deux députés, un député UMP et un député socialiste", a poursuivi Claude Bartolone qui a expliqué que ces derniers "avaient conclu tous les deux que la défiscalisation supplémentaire avait fait perdre 100.000 emplois. Dans cette période où nous devons absolument gagner la bataille contre le chômage (...) ce n'est pas le moment", a-t-il justifié.

>>> Oui, la courbe du chômage commence à s'inverser... seulement chez les jeunes hommes

La loi Tepa de 2007, emblématique du "travailler plus pour gagner plus" prôné par Nicolas Sarkozy, avait instauré des exonérations de cotisations sociales salariales et patronales sur les heures supplémentaires, ainsi qu'une défiscalisation de ces heures supplémentaires pour les salariés. Le dispositif avait ensuite été aboli par la gauche après son arrivée au pouvoir.

La baisse de la CSG sur les bas salaires à l'étude

Une baisse de la CSG sur les bas salaires est en revanche "une piste" à "regarder de près" a en revanche estimé le président de l'Assemblée.

"Le pouvoir d'achat, c'est celui de tous les concitoyens, de toutes les catégories populaires et moyennes et pas uniquement des salariés qui peuvent faire des heures supplémentaires. Le dégel du barème de l'impôt sur le revenu va faire beaucoup pour le pouvoir d'achat des catégories populaires et moyennes", a aussi affirmé l'une des vice-présidentes PS de l'Assemblée Sandrine Mazetier.

Quant à une suppression des réductions d'impôts pour les familles avec des enfants scolarisés dans le secondaire et le supérieur via le projet de budget 2014, évoquée jeudi par Les Echos, Sandrine Mazetier a argué que les foyers les plus aisés bénéficiaient le plus de ce type de niche fiscale. "On peut s'interroger sur la répartition de l'effort: la solidarité fiscale de l'ensemble des Français doit-elle bénéficier à ce type de foyers ou être concentrée sur des ménages ayant des revenus moindres?", a-t-elle ajouté.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 09/09/2013 à 19:33
Signaler
Il est vrai que ce nanti, riche propriétaire, élu des "pauvres de Saint Denis", ne peut supporter qu'un ouvrier gagne quelques dizaines d'euros de plus par mois et fasse tout ce qui est en son pouvoir pour lui interdire. A vomir.

le 17/09/2013 à 9:07
Signaler
Faut-ils que ceux qui votent pour lui soient ignorants, comment oser, lorsque l'on dit que l'on est socialiste de refuser, d'être contre la divulgation de son patrimoine, il a bossé, c'est vrai que d'évolution, lui dont le père était ouvrier agricole...

à écrit le 09/09/2013 à 14:41
Signaler
La veritable raison de ce refus categorique de la defiscalisation des heures supplementaires est qu'elle a ete mise en place par le gouvernement precedent . Nos politiques en sont encore la ( de droite comme de gauche ) . Tout ce qui vient de l'autre...

à écrit le 07/09/2013 à 16:58
Signaler
ce gros Bartolone qui croule sous le pognon ne veut pas faire de cadeaux aux travailleurs.

à écrit le 07/09/2013 à 12:54
Signaler
on pourra donc s'attendre à une loi interdisant totalement le cumul des mandats quelle qu'en soit la forme: - versement d'indemnités de présences à l'assemblée - mandats d'élus - jetons de présence Pour le reste, on devrait contraindre tout député à...

à écrit le 06/09/2013 à 22:57
Signaler
il défend les caisses noires et la valise a un autre fond dont 12 millions pour bartolone !!! mais comment peuvent ils détourner autant d'argent public et en toute impunité ? mais on est dans quelle république bananiére ???

le 08/09/2013 à 20:11
Signaler
sa place est en prison pour détournement massif d'argent public (plus de 200 millions avec les sénateurs), oui mais taubira va le relacher...

à écrit le 06/09/2013 à 19:27
Signaler
Le prince bartolone a dit non les Français doivent s'executer. IL n' a pas dit non pour recruter son épouse comme fonctionnaire à l'Assemblée Nationale. il est gangrené au dernier degré

à écrit le 06/09/2013 à 18:39
Signaler
mon pauvre bartolone ...commence par eviter de donner des conseils et de croire que tu detiens la science infuse ...commence a diminuer tous les avantages de retraites et de frais de tous les elus ...ça fera deja des grosses economies pour les retrai...

à écrit le 06/09/2013 à 14:55
Signaler
c'est lui qui a entériné les caisses noires des députés : 120 000e par an (140 000 par sénateur) après le refus de l'assemblé de les supprimer (suite à une demande d'un député), il a juste demandé une lettre d'attestation sur l'honneur du bon emploi ...

le 06/09/2013 à 18:41
Signaler
tu as raison pour trouver plus pourri ...il faut chercher tres profondement bonne soiree avec tout mon appui et toute ma consideration !!!!!!!!

le 06/09/2013 à 19:56
Signaler
100 fois d'accord, une honte de république bananière, bartolone démission et remboursement des sommes perçues au nom des chomeurs en fin de droits !!!!

à écrit le 05/09/2013 à 18:11
Signaler
Il a raison. Elles doivent être mieux payées mais pas défiscalisées. Il faut le dire.

à écrit le 05/09/2013 à 17:44
Signaler
Mais je croyais qu'il ne savait ni lire ni calculer... en tout cas c'est ce qu'on peut supposer quand on voit la gestion financière innovante dont il a témoigné dans son département.

le 05/09/2013 à 20:12
Signaler
@tiens........Encore un qui critique et qui crois qu'il pourrait mieux faire à la place des autres !Quel malheur la connerie humaine ........

le 06/09/2013 à 13:18
Signaler
L'insulte est le propre du faible à ce qu'il paraît... et vous qu'en pensez vous saz?

le 06/09/2013 à 14:58
Signaler
idem pour flanby, il a été président de la corrèze, le département le plus endetté par habitant !!! pas étonnant qu'il ne fasse rien à sa nouvelle place, il n'a pas dépassé le costume de pdt de conseil général de province, unquement un rôle de dépens...

à écrit le 05/09/2013 à 17:26
Signaler
Les chiffres, on leur fait dire ce qu'on veut. Les entreprises auraient elles embauché 100 000 travailleurs sachant qu'elles se font taxées sans vergogne. La plus grande part aurait refusé des commandes.

à écrit le 05/09/2013 à 16:55
Signaler
Qu'est ce qui a plonge la France dans un tel marasme? Les 35 heures, la retraite a 60 ans et la politique d'assistanat que les socialistes ont mis en oeuvre et que la droite n'a pas eu le courage d'abroger

le 05/09/2013 à 17:22
Signaler
Quand on voit qu'on arrive bientot à 63 ans et qu'on va tout droit à 65 ans, quelle perte de compétivité durant ces 32 ans et quelle montagne de déficit.

le 05/09/2013 à 20:19
Signaler
Au pays des aveugles les borgnes sont rois !La France dans un marasme, quand on voit la situation dans les autres grands pays,les plus puissants en tête !Mais c'est incroyable de voir une telle idiotie et stupidité ambiante !Quelle regression intell...

le 06/09/2013 à 12:02
Signaler
Remarque très pertinente, à rapprocher du niveau atteint par notre très chère Education Nationale...La suppression du Certificat d'Etudes Primaires et de l'enseignement qu'il sanctionnait est directement en cause.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.