Montebourg lance un nouveau plan d’aides pour les entreprises en difficultés

 |   |  579  mots
Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif
Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif (Crédits : Reuters)
Ce mercredi, Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif devrait annoncer une nouvelle série de mesures pour soutenir les entreprises en difficultés. Parmi celles-ci, citons la réactivation du Fonds de développement économique et social (FDES) créé en 1955 qui se verrait doté d’une enveloppe de 300 millions d’euros.

Lors de son arrivée à Bercy, Arnaud Montebourg avait regimbé contre le titre du ministère que Jean-Marc Ayrault lui confiait. A la place du ministère du Redressement productif, le troisième homme des primaires socialistes aurait préféré celui du renouveau productif, plus offensif. Un an et demi après son arrivée au troisième étage de Bercy, Arnaud Montebourg n'arrive pas à se faire de ses habits de pompier de service afin de gérer la multiplication des plans sociaux qui se déclarent aux quatre coins de la France. Après Arcelor-Mittal, Petroplus ou encore PSA Aulnay, ce sont les dossiers La Redoute, Fagor Brandt, Tilly Sabco, Alcatel Lucent ou encore Marine Harvest qui sont récemment arrivés sur le bureau du ministre.

Pour mener cette tâche à bien, il dévoilera ce mercredi un plan d'aide aux entreprises en conseil des ministres, composé d'un ensemble de mesures dites de "résistance économique" pour permettre aux entreprises à court de trésorerie de trouver un second souffle.

Relancer un fonds endormi

Parmi les plus symboliques, citons la réactivation du Fonds de développement économique et social (FDES) créé en 1955 et géré par le Trésor. Actuellement doté d'un budget de 80 millions d'euros, celui-ci permet à l'Etat d'octroyer des prêts aux entreprises à des taux inférieurs à ceux du marché, afin de favoriser le développement économique et social d'une région en difficulté.

Au total, le FDES devrait se voir allouer environ 300 millions d'euros supplémentaires devraient être alloué, qui seront distribués aux entreprises qui ont des difficultés passagères de trésorerie sous forme de prêts. Des difficultés qui trouvent bien souvent leur origine dans les retards de paiement. Selon les calculs de la médiation des relations inter-entreprises, chaque jour de retard de paiement coût 1 milliard aux entreprises. Actuellement, le crédit inter-entreprises est évalué à 500 milliards d'euros…

Les fonds de retournement dans la boucle

Au regard du nombre d'entreprises en difficultés, cette nouvelle initiaitive pourra-t-elle suffire ? C'est peu évident. C'est la raison pour laquelle le gouvernement espère augmenter l'effet de levier de ce dispositif, via l'entrée en jeu des fonds de retournement spécialisés.

Selon les informations recueillies par Le Monde, ce serait le Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI), dépendant du Trésor, au chevet des entreprises de plus de 400 salariés en difficulté, qui gèrerait le FDES et l'octroi de ces prêts.

Avec les ordonnances, le gouvernement veut agir vite

La réforme de la justice commerciale pour les entreprises en difficultés fait également partie de ce nouveau plan gouvernemental de soutien aux entreprises. Déposé par le ministre, un amendement au projet de loi de finances 2014 sera discuté à l'Assemblée nationale ce mercredi. S'il est voté, il permettra au gouvernement d'agir par ordonnances pour accélérer son projet de réforme. Celle-ci vise notamment à garantir une meilleure confidentialité au niveau de la phase de prévention des difficultés des entreprises, à étendre et à renforcer les obligations de signalement de leurs difficultés et à rationaliser les dispositifs de prévention de ces mêmes difficultés.

Le gouvernement multiplie les interventions

Ce n'est pas la première fois que le ministère du Redressement productif lance un plan de sauvetage. Parallèlement aux nombreuses immixtions du ministre dans les dossiers chauds, vingt-deux commissaires régionaux au Redressement productif ont été nommées en juillet 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2014 à 19:25 :
Cherche partenaire financier pour continuer mon activité entreprise de sept salariés trésorerie ruinée par un banquier svp aidez moi merci il ne s agit pas d activité mais de trésorerie pour reconstituer le fond de roulement merci encore MAB
a écrit le 25/04/2014 à 19:25 :
Cherche partenaire financier pour continuer mon activité entreprise de sept salariés trésorerie ruinée par un banquier svp aidez moi merci il ne s agit pas d activité mais de trésorerie pour reconstituer le fond de roulement merci encore MAB
a écrit le 14/11/2013 à 9:48 :
Xeme plan , Xeme incompréhension de ce ministre qui ferait mieux de revenir dans ses écuries
a écrit le 13/11/2013 à 19:58 :
Puisqu'ils veulent jouer les pompiers de service tout en se faisant passer pour des sauveteurs suprême, peut être que les CCI et les Chambres de métiers pourraient leur faire parvenir un dossier par commerçant ou artisans qui ferme ... ils prendraient peut être alors conscience des conséquences de leur politique anti économique et anti emploi, aux membres de ce gouvernement !???
a écrit le 13/11/2013 à 12:40 :
Interessant ce statut de pompier pyromane de l'economie mis en place par les socialistes. Ils allument le feu et apres ce font passer pour Superman pour avoir reduit la taille des flammes
Réponse de le 13/11/2013 à 14:15 :
Les pyromanes qui ont foutu l'industrie de la France à genoux, ce sont avant tout les Chirac Sarkozy Raffarin De VIllepin Fillon Lemaire Wauquiez Pécresse Baroin Lefebvre ... Lagarde ... Alliot Marie ... Morano Estrosi etc etc
a écrit le 13/11/2013 à 12:30 :
il y a un moment où les politiques doivent prendre des responsabilités c'est pour cette raison qu'ils ont été élus, si la situation l'exige et bien basculons vers le Francs et en vitesse grand V sans prévenir les marchés, avant que les trous dans l'économie soient insurmontables .
a écrit le 13/11/2013 à 12:11 :
Plutôt que de rajouter des plans avec des commissions le CICE, la taxe machin, la taxe truc, d'alourdir l'administratif... baissez des charges qui pèsent sur les petites entreprises et faites une vrai coupe dans les dépenses de l'état (de l'ordre de 20% mini). Et moins d'aides pour les assistés (qu'il soit préférable de travailler plutôt que de rester au chomage bien payé). Et puis supprimer toutes ces ramifications de taxes, faisont 1 ou 2 gros impôts Simplifions, Comme le Sénat, simplifions et transformons le en maison de retraite plutot que de payer un tas de personnes quasiment inutile à 7500€ par mois. Repésentant du peuple, nos politiques devraient toucher le salaire moyen d'un Français, si on fait de la politique, c'est par conviction et patriotisme, pas pour se faire une place au soleil car on a l'impression d'être revenu au temps des rois. Nos politiques sont compètement à coté de la plaque, déconnecté de la réalité, le peuple n'en peut plus de ces irresponsables. Vivement que l'on change cette 5ème république d'hypocrites.
a écrit le 13/11/2013 à 10:08 :
encore un Gosplan...
a écrit le 13/11/2013 à 10:02 :
M. Montebourg serai efficace , s'il intervenait auprès de ces opaques directeurs du RSI qui ne justifient pas les rappels de charges et ne répondent pas aux lettres recommandées ; M. Montebourg serait efficace , s'il intervenait auprès de ces directeurs d'agences bancaires, qui obéissant aux ordres disent-ils, i cassent la trésorerie des TPE; voilà le comportement de ces hommes "ordinaires" qui fusillent l'entreprise indépendante que les socialistes français exècrent ; ceci est la réalité du terrain ...
a écrit le 13/11/2013 à 9:01 :
3milliards pour Marseille, 300 millions pour les entreprises françaises! Il aurait mieux valu demander à Ayraut: en vrai socialiste, il est beaucoup plus généreux avec l'argent des autres !
a écrit le 13/11/2013 à 8:00 :
Simple: on assomme les entreprises à coup de taxes et impôts, et lorsqu'elle sont proches de la faillite, on propose de leur PRÊTER de l'argent ! 52000 petites entreprises artisanales sont détruites par an du fait d'une fiscalité et de charges sans commune mesure avec la réalité!
Réponse de le 13/11/2013 à 9:20 :
Nous avons accepté sans discuter un devis pour une modification de notre chaufferie il y a 6 semaines. L'intervention est de 1 journée.

L'artisan devait intervenir il y a 3 semaines un Vendredi.

Depuis nous n'avons plus de nouvelles.

Ils se sabordent eux même les fameux artisans, et ils font le lit des auto-entrepreneurs.
a écrit le 13/11/2013 à 2:11 :
Et pour aider des entreprises qui sombrent on va AUGMENTER LES TAXES !!!
Même si la destruction créatrice c'est un peu trop neo libéral à mon goût, il faut comprendre qu'une entreprise qui meurt c'est aussi parce que le marché ne veut plus de ses produits comme pour les bretons et leurs porcs de basse qualité bourrés d'antibiotiques.
La seule vraie solution c'est des supprimer toutes les aides diverses et variées (pour les jeunes, les vieux, pour les bas salaires, ...) et baisser les charges du montant ainsi dégagé (plusieurs dizaines de G€/an) mais pour cela il faut commencer la cure de désintox maintenant car ce sont des secteurs entiers shootées aux aides.
a écrit le 13/11/2013 à 0:49 :
Taxer trop l'essemble des entreprises, subventionner protéger celles qui plaisent à l'état, c'est la manière socialiste d'entreprendre sans liberté. L'économie mixte qui n'enrichit que les taxis.
a écrit le 13/11/2013 à 0:18 :
la main mise sur les valeurs d' echange comme le petrole ou le gaz de schiste en allemagne qui a adopté depuis lontemps le fonctionnement du C mutuel,la pureté de l' actionnariat n' est qu' une duperie; on est en droit de se demander qui dirige en realité ces échanges ayant pour garantie les matières premières sus citées
a écrit le 12/11/2013 à 23:09 :
Si les idéologues de gauche étaient simplement intelligents, cela ferait 18 mois que la TVA sociale serait en application.
Malheureusement, ils ne sont pas simplement intelligents.
a écrit le 12/11/2013 à 22:31 :
il faut reconnaitre que Montebourg se bat pour l'emploi comme son prédecesseur xavier Bertrand .Mais le problème est que le mal est profond et exige des mesures radicales que seul un gouvernement d'union nationale,courageux , pourrait assumer! est ce possible ,en plus, face à une population à qui on n'a cessé de raconter des histoires depuis plus de 15 ans
Réponse de le 13/11/2013 à 10:10 :
il ne se bat pas pour l'emploi, il se bat pour etre reelu, nuance !!! ( et les mesures radicales il ne veut pas les prendre, vu que tt le monde sait ce qu'il faut faire)
a écrit le 12/11/2013 à 22:22 :
3OO MILLIONS pour les entreprises françaises et 3 milliards pour Marseille !!!!! MDR
Réponse de le 13/11/2013 à 8:01 :
Oui, mais à Marseille il y a des élections ........
a écrit le 12/11/2013 à 22:08 :
Législation + Charges Sociales + TVA+ Impôts + 35h + cgt + administration + plus value + isf = cocktail explosif
Il faudrait être fou et toutes les aides n'y pourront rien
Il faut changer tout cela et vite
Réponse de le 12/11/2013 à 22:47 :
@Bs94
votre charge est grossière, tout juste adaptée aux productions sans valeurs ajoutées, mais causes perdues comme les poulets industriels congelés, les Dacia et tous ces produits bas de gamme dont même les chinois ne veulent déjà plus -)

pour préparer l'avenir de vos enfants et petits enfants, enfin si vous pensez à eux, ce qui ne semble pas évident !
préférez l'innovation, les produits à très fortes valeurs ajoutées et à fort potentiel à l'export ...
a écrit le 12/11/2013 à 22:06 :
Si le CIRI va s'en occuper alors cela ne sert à rien ... Et puis 300 millions c'est pas assez, il faudrait de suite 3 ou 4 milliards pour aider le plus grand nombre et de suite pas dans 5 ans...
a écrit le 12/11/2013 à 21:41 :
Monsieur montebourg, un projet d'extension d'usine que je pilote, avec 100 emplois a la clé est bloqué par vos services car personne n'a le courage de signer un permis de construire provisoire! Un peu de courage !!
Réponse de le 12/11/2013 à 22:30 :
Monsieur le Ministre Montebourg, un projet de création ex nihilo que je porte, pour la production de produits à très fortes valeurs ajoutées, fondé sur l'innovation, avec plus 90 emplois très valorisés, et 75% de potentiel à l'export, est massacré par les prétendues structures parapubliques censées s'occuper de l'innovation et des implantations industrielles en France.

Nous sommes "fort nombreux" dans ce cas.

Nettoyez les structures parapubliques au karcher, ça ira mieux après et vous atteindrez vos objectifs en matière de créations de valeurs, d'emplois pour les jeunes, de ventes à l'export de produits à très fortes valeurs ajoutées ...
a écrit le 12/11/2013 à 21:34 :
On remplace peu à peu l'industrie par une industrie du plan d'aide.
Le seul problème est que cette industrie ne produit pas de richesses , elle en coûte.
Promenez vous sur le routes de France, on rencontre de plus en plus de musée d'industrie , musée du verre, anciennes mines, musée du textile,...
L'Europe, avec l'UMP S est entrain de transformer le France en musée. C'est cette France là que l'Espagnol Valls aime.
Nous aurons encore le droit de rêver de notre passé.
La France qui fut en son temps le plus grande puissance du monde...
a écrit le 12/11/2013 à 20:53 :
Article incompréhensible. En tant que rédacteur il serait préférable d'apprendre à se relire :
"le FDES devrait se voir allouer environ 300 millions d'euros supplémentaires devraient être alloué,"
a écrit le 12/11/2013 à 19:57 :
Arretez de vouloir aider les entreprises, stop. faites deja ce qui a ete promis. La simplification. et puis apres on voit
a écrit le 12/11/2013 à 19:29 :
Ça va faire mal, on a encore être copier par le Monde entier avec le plan Montebourg qu'on a à nous pis qu'y vont tous nous envier.
a écrit le 12/11/2013 à 19:22 :
Quelles sont ses références en matières économique ?
Réponse de le 12/11/2013 à 19:26 :
Depuis quand un politique doit il être compétent dans d'autres matières que le mensonge?
Réponse de le 12/11/2013 à 20:23 :
Vous voulez dire un "avocat"?
Réponse de le 12/11/2013 à 21:57 :
Il est intéressant de voir qui il a défendu dans le passé...
a écrit le 12/11/2013 à 19:09 :
Ne pas taxer l'economie , la recherche, la vente et le developement suivra. La seule erreure est la taxe qui empeche tout developement. Le coup du travail lie a surtaxe et autres taxes freine tout dans ce pays socialo communiste. Il faut vite revenir a principe liberale de base qui consiste a donner de l'air a notre economie afin de respirer et de devenir concurrentielle.
a écrit le 12/11/2013 à 19:08 :
Son patron taxe comme un malade jusqu'à l'os, et lui il vient derrière avec du sparadrap. Belle conception de l'économie : Pyromane / Pompier, ou assassin / embaumeur, selon les sensibilités, au choix.
Réponse de le 12/11/2013 à 22:05 :
Il ferait mieux de faire un plan d'aide au gouvernement : cela nous en débarrasserait un peu plus vite !
a écrit le 12/11/2013 à 18:59 :
C'est bien mais n'oublions pas que la solution est ailleurs.
Si nos entreprises françaises pâtissent, c'est parce qu'elles sont en concurrence avec des entreprises d'autres pays qui ont l'autorisation d'embaucher des esclaves à 3€ de l'heure ou de la journée.
Tant que nous laisserons des pays entretenir et promouvoir l'esclavage moderne alors nous ne pourrons que payer les pots cassés en France et coller des rustines.
Réponse de le 12/11/2013 à 22:07 :
Allez, vite une intervention en Prusse, vite fait bien fait, pour remettre de l'ordre !
a écrit le 12/11/2013 à 18:48 :
Au lieu d'aider des entreprises, visiblement mal géré ou dans des secteurs non rentable, l'état devrait mettre en place des structures favorisant la création et le développement des entreprises dans les secteurs d'avenir et rentable.
Réponse de le 12/11/2013 à 21:02 :
J'attends avec avidité les secteurs d'avenir et rentables, pourriez vous m'aider ?
C'est avec ce genre de discours que nous en sommes ou nous en sommes aujourd'hui !
Tant que vous n'aurez pas compris qu'il n'y a rien d'humiliant à produire des chaussettes et autres produits dont les gens ont besoin, vous continuerez à tuer ce pays !
Réponse de le 12/11/2013 à 21:08 :
>Tout faux

Ah, en voilà une solution... Comment n'y avait on pas pensé...

Et comment on sait qu'un secteur est d'avenir et rentable, puisque par définition l'avenir est inconnu?

Serais ce un de ses secteurs que le monde entier développent comme : la nano tech, la robotique, le big data (cocher au choix, suivant votre marotte ou votre boulot)?

Ah, mais si tout le monde le développe, ça signifie... qu'il ne sera pas rentable, puisqu'il y aura profusion d'offre et que donc les marges seront tirés vers le bas.
a écrit le 12/11/2013 à 18:38 :
Une transfusion inutile. Si les clients veulent des produits allemands, rien ne les fera changer d'idée.
a écrit le 12/11/2013 à 18:30 :
Une baisse des charges et des taxes serait la meilleure des aides!
a écrit le 12/11/2013 à 18:21 :
Dans le bon vieux temps de l'URSS on faisait des plans de 5 ans. Montebourg nous en propose 5 par semaine. Au secours!
a écrit le 12/11/2013 à 17:51 :
Déjà qu'en qualité de ministre, il affirme avoir sauvé 80 000 emplois.
Imaginez ce qu'il fera en qualité de 1er ministre.
Ce sera 800 000 emplois annuels sauves par sa grandeur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :