L'enquête visant Sarkozy pour corruption est suspendue

 |   |  322  mots
Gilbert Azibert était candidat à un poste à Monaco. [...] Thierry Herzog m'a demandé si je pouvais me renseigner pour faire une démarche auprès de Monaco. Je n'ai pas fait cette démarche, avait déclaré début juillet Nicolas Sarkozy.
"Gilbert Azibert était candidat à un poste à Monaco. [...] Thierry Herzog m'a demandé si je pouvais me renseigner pour faire une démarche auprès de Monaco. Je n'ai pas fait cette démarche", avait déclaré début juillet Nicolas Sarkozy. (Crédits : Reuters)
La cour d'appel de Paris a pris cette décision mardi 23 septembre. L'ex-président de la Répbulique est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir auprès d'un magistrat des informations le concernant.

Coup d'arrêt. La cour d'appel de Paris a suspendu mardi 23 septembre l'enquête qui a valu à Nicolas Sarkozy d'être mis en examen pour "corruption active", "trafic d'influence" et "recel de violation de secret professionnel" en juillet, selon des sources judiciaires.

Investigations gelées pour des "requêtes en nullité"

D'après l'ordonnance rendue mardi 23 septembre, les investigations des juges Claire Thépaut et Patricia Simon sont gelées, le temps que la cour d'appel se prononce sur des requêtes en nullité de la procédure déposée le 12 septembre par l'ex-chef de l'État et Me Herzog, également mis en examen. Ce qui pourrait durer plusieurs mois.

Les deux juges cherchent à déterminer si Nicolas Sarkozy a tenté, avec son avocat, Thierry Herzog, d'obtenir auprès d'un haut magistrat de la Cour de cassation, Gilbert Azibert, des informations couvertes par le secret sur une procédure le concernant, la saisie de ses agendas dans l'affaire Bettencourt (L'Oréal). Les juges s'interrogent également sur les conditions dans lesquelles l'ex-président a été informé de son placement sur écoutes par la justice.

Prise par la présidente de la chambre de l'instruction, l'ordonnance de suspension de l'instruction, n'a pas à être motivée et "n'est pas susceptible de recours".  Elle "ne préjuge pas des suites de la procédure" et les mises en examen demeurent, a expliqué une source proche du dossier.

Sarkozy aurait promis à Azibert un poste de prestige à Monaco

Dans l'affaire en question, en échange, des informations demandées, Nicolas Sarkozy aurait promis d'intervenir pour que Gilbert Azibert obtienne un poste de prestige à Monaco.

L'ex-président n'a pas obtenu gain de cause, ni Gilbert Azibert le poste convoité. "Gilbert Azibert était candidat à un poste à Monaco. [...] Thierry Herzog m'a demandé si je pouvais me renseigner pour faire une démarche auprès de Monaco. Je n'ai pas fait cette démarche", avait déclaré début juillet Nicolas Sarkozy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2014 à 19:09 :
Il faut bien que M. Sarkozy puisse se présenter en 2017 pour faire gagner M. Hollande... encore une fois.
a écrit le 24/09/2014 à 14:48 :
"Communicator" a dû intervenir....par fusible interposé...
a écrit le 24/09/2014 à 14:21 :
Comme par hasard... C'est dommage qu'ils ne suspendent pas aussi la première affaire de toute la population... Pour ma part, je récupérerais mes points et mes 90 euros et serait blanc comme neige! Mais bon la justice est loin d'être la même pour tous!
a écrit le 24/09/2014 à 14:03 :
Dites, vous connaissez un autre moyen d'avoir une immunité judiciaire, vous ?
a écrit le 24/09/2014 à 13:31 :
Ces politicards font ce qu'ils veulent avec la justice. . mais la sarko pas tous les records. Après avoir magouillé dans tous les sens et détourné des centaines de millions il va échapper aux poursuites c'est vraiment un scandale.
a écrit le 24/09/2014 à 12:26 :
Tu m'étonnes... ! le club "la truelle" et le gang "la pleurniche" ... l;on décrété donc Sarko est immaculé !
a écrit le 24/09/2014 à 12:15 :
Alors ça, c'est fort de café...! Les "Machiavel", sont très, très malins...d'ordinaire.....
a écrit le 24/09/2014 à 12:15 :
Ça dégoutte quand même. Ils terminent le boulot et si il est blanc ils lui fichent la paix point. Mais là là franchement c'est magouille. Marre de tout ça.
a écrit le 24/09/2014 à 11:57 :
Tout le monde sait que certains juges veulent se le payer. Gentil a monopolisé des dizaines de fonctionnaires pendant plusieurs mois pour finalement avoué qu'il n'avait rien contre Sarko! Une des deux juges saisie du dossier actuel appartient au syndicat de la magistrature qui avait placardé cet ancien président (entre autres) sur ce fameux "mur des cons" des personnalités à abattre. La question est plutôt de comprendre pourquoi des juges affiliés à ce syndicat extrémiste ont pu être saisi d'un dossier dans lequel apparaît une de leur cible. Dans n'importe quel autre pays démocratique c'eut été une hérésie!
Réponse de le 24/09/2014 à 13:42 :
C'est tout à fait vrai! Nous avons un fonctionnement de la justice du niveau d'une république bannanière!
Réponse de le 24/09/2014 à 14:33 :
Justice digne d'une république bananière c'est sur : un justiciable qui arrive à arrêter une procédure en cours en attaquant sur la forme et non sur le fond parce qu'il sait que sur ce point il est en défaut, c'est effectivement fort de café !!!
a écrit le 24/09/2014 à 11:50 :
???????????
Réponse de le 24/09/2014 à 12:08 :
Qui a parle de la séparation des pouvoirs ??
a écrit le 24/09/2014 à 11:36 :
ça n'étonnera personne, encore une honte pour la justice , se d'en bas et d'en haut. Comment les Français peuvent encore faire confiance a nos politique !!! de pire en pire .
a écrit le 24/09/2014 à 11:16 :
hmmmm...l'indépendance de la justice !...
Réponse de le 24/09/2014 à 12:28 :
Eh oui, j'avais commenté tout à l'heure sur cette infamie en disant que la justice française est essentiellement politique et on m'a censuré le commentaire. Faudrait-il dire que la presse elle l'est aussi ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :