Montebourg félicite Renzi pour "sa leçon magistrale de courage" à Hollande

 |   |  240  mots
Exclu en août du gouvernement pour avoir critiqué la ligne économique du président, le chantre de la démondialisation avait hésité à démissionner fin 2012 pour protester contre le refus de l'exécutif de nationaliser le site sidérurgique de Florange.
Exclu en août du gouvernement pour avoir critiqué la ligne économique du président, le chantre de la "démondialisation" avait hésité à démissionner fin 2012 pour protester contre le refus de l'exécutif de nationaliser le site sidérurgique de Florange. (Crédits : reuters.com)
L'ancien ministre français a applaudi sur Twitter la décision de nationaliser le site industriel d'Ilva, prise le 24 décembre par le dirigeant italien.

Pour Arnaud Montebourg, François Hollande a tout à apprendre de Mateo Renzi. L'ancien ministre socialiste a salué mardi 30 décembre la décision du président du conseil italien d'injecter des fonds publics pour restructurer le site industriel d'Ilva, dans le sud de la Péninsule.

Exclu en août du gouvernement pour avoir critiqué la ligne économique du président, le chantre de la "démondialisation" avait hésité à démissionner fin 2012 pour protester contre le refus de l'exécutif de nationaliser le site sidérurgique de Florange.

"Prendre ses responsabilités"

Lors de l'annonce à la presse italienne le 24 décembre de cette décision, Mateo Renzi avait déclaré qu'"il y a des moments dans la vie d'un pays où une administration doit avoir le courage de prendre ses responsabilités".

Un prise de responsabilités qu'a également saluée l'ancienne ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, qui a quitté le gouvernement de Manuel Valls cet été en même temps qu'Arnaud Montebourg et avait elle aussi défendu l'option d'une nationalisation temporaire du site lorrain contre son propriétaire, le groupe ArcelorMittal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2014 à 12:18 :
On verra si cette nationalisation ne se fait pas a fonds perdus. Nous avons deja trop de SNCMs en France.
a écrit le 31/12/2014 à 11:26 :
Il paraît que François Hollande va présenter ses vieux ce soir sur TF1
a écrit le 31/12/2014 à 11:20 :
Je ne comprends pas ces commentaires stupides et haineux, si Mittal est encore dans la sidérurgie de Lorraine ce n'est pas par philanthropie c'est qu'il y fait du fric et beaucoup de fric,et les remarques de Phillipetti et Montebourg tiennent tout à fait la route il ne suffit pas d'injecter quelques millions pour paraitre crédible mais surtout de sauver un outil de travail qu'ils n'ont pas en Inde, alors une participation de l'état n'est pas innocente quand elle génère de la plus value, rappellons nous pour mémoire que l'acier Français est une des meilleure qualité au monde, voir la meilleure dixit Mercedes Benz
Réponse de le 31/12/2014 à 12:23 :
et ? quel outil de travail au juste ? un haut fourneau unique??? Dunkerque et fos , c’est pas un outil de travail ? l'excellente filière acier de Florange non plus ? Teins, d’ailleurs, elle semble pas si mal tourne sans son haut fourneau , finalement, cette usine. C’était quoi, au juste l’intérêt industriel de cet outil, a 10 ou 20 ans ??? visiblement, sans, il arrive encore a vendre a mercedes et STX à st nazaire...En revanche le site italein est littéralement en déshérence, et femre sur décision de justice autrement. pas vraiment la même. Un part importante des fonds publics engagés va servir à de études sur les cancers provoqués par le, site. Maintenant, si vous pensez que les 2 situations sont équivalentes, je comprend que vous souteniez les propos de Montebourg et filipetti. Mais nous ne parlons ni stratégie, ni industrie là...
a écrit le 31/12/2014 à 11:17 :
Le mieux (pour nous) serait que Hollande parte en n'oubliant pas de fermer la lumière en sortant.
a écrit le 31/12/2014 à 9:31 :
Montebourg devrait continuer à prendre des cours d'économie, de gestion, d'entreprenariat, avant de revenir faire du bruit dans les médias.
a écrit le 31/12/2014 à 9:18 :
mette sur le même plan un fermeture d'une installation industrielle décidée par son propriétaire , installation du reste déjà a l’arrêt, et tout en investissant dans les autres (fos, Dunkerque, florange, même ) et celle d'une usine condamnée a fermer par la justice italienne, c'est juste une erreur de compréhension. Venant de la part d'un ex-ministre de l'industrie, peut être faut il cesser de s’étonner de nos performances en la matière...
a écrit le 31/12/2014 à 9:03 :
un borgne qui se moque d'un aveugle, c'est l'allumette qui fait déborder le vase !
a écrit le 31/12/2014 à 9:03 :
Oui c'est clair que l'on aurait l'air malin avec une participation dans une boite en sidérurgie en perdition complètement isolée et gérée par l'Etat. Une machine a faire des pertes impossible a revendre. Au fait avec le recul c' a été quoi le bilan du matador de Prisunic au Ministere de l'industrie , les commissaires du gvt en région version 1793 ils sont devenus quoi? Le coq gaulois Montebourg!
a écrit le 30/12/2014 à 21:06 :
c'est une bonne idée pour détruire l'image d'un pays : on y investit plus,i il se détruit !!! La France
a écrit le 30/12/2014 à 20:27 :
C'est évident, les Italiens défendent leurs industries, et Mateo RENZI a bien décidé dans l'intérêt de la Nation Italienne.
Contraste,
en France nos médiocres politicards méprisent et détruisent l'industrie depuis plus de 15 ans.
Constat,
en France les pires casseurs ne sont pas dans les banlieues, ils sont dans les arcanes des pouvoirs socialistes et UMP nouveau centre UDI
Réponse de le 31/12/2014 à 7:58 :
Vous pouvez vous rendre en Corée du nord, si vous voulez, tout y est nationalisé, peut-être Cuba aussi. Quand on voit leur niveau de vie !!!
Réponse de le 31/12/2014 à 8:42 :
@alef
il faut savoir raison garder, vous connaissez cet adage : tout ce qui est excessif est insignifiant ...
Nationaliser les secteurs de l'économie qui sont massacrés par les fonds de pension ou les opportunistes comme Mittal, c'est un devoir d'Etat
Nationaliser les secteurs de l'économie et les entreprises qui sont pillées vidés de leurs substances technologiques et de leurs propriété industrielles, c'est un devoir de l'Etat
Autre devoir de l'Etat
c'est d'effectuer des contrôles fiscaux très très approfondis chez les pilleurs et chez les administrateurs et actionnaires bradeurs de joyaux de l'industrie française,
car généralement ces "bradeurs" se sont enrichis en touchant d'énormes sommes d'aides publiques dans les 5 à 10 ans de leurs "braderies"
Réponse de le 31/12/2014 à 9:00 :
MORALES//TOUS EST POSIBLE CHEZ LES ELITES /PERSONES A PART EUX SAVENT LES DESOUS DE TABLE ET LES ENJEUX???
Réponse de le 31/12/2014 à 9:50 :
Vous plaisantez ? Et je suis certain que vous etes soit un fonctionnaire, soit membre d'une profession subventionnee par l'etat,cela me parait evident,et tres habituel, et malheureusement ce type de pensee est partagee par les hauts fonctionnaires qui nous gouvernent...le seul voleur actuel, est le gouvernement francais avec le taux incroyable d'imposition qu'il assene sur les veritables apporteurs de richesse de ce pays, cad les employes du prive et les entrepreneurs.
a écrit le 30/12/2014 à 19:04 :
les avis de ce monsieur nous manquaient... (comme ceux de Moscovici).
peut-être que depuis qu'il a suivi des cours à l'INSEAD, il voit un peut plus de quoi on parle en matière d'économie , de gestion ?
a écrit le 30/12/2014 à 19:01 :
Mais pourquoi la presse relait-elle encore les déclarations de ce tocard?
Connait-il quoique ce soit aux sujets dont il prétend parler?
Deux ans de catastrophes industrielles ne vous ont pas suffit? Qu'il aille donc se cacher .
a écrit le 30/12/2014 à 18:40 :
Quelle honte filipetti Montebourg cracher dans la soupe le président à beaucoup de courage
Réponse de le 30/12/2014 à 19:01 :
Y'a un moment faut faire des phrases.
Réponse de le 30/12/2014 à 23:32 :
En même temps pour dire des inepties... Est-ce utile?
a écrit le 30/12/2014 à 18:06 :
Montebourg a raison, Mateo Renzi a été courageux, et responsable indsutriellement pour son Pays qu'est la respectable Italie indsutrieuse.
En France, nous n'avons pas cette chance, depuis 15 ans nous avons au pouvoir des pétainistes de la guerre économique, de Chirac Raffarin DeVillepein à Sarkozy Fillon et maintenant Hollande Valls Macron.
Réponse de le 30/12/2014 à 19:02 :
Entièrement d'accord
Réponse de le 30/12/2014 à 20:48 :
Y'a un moment faut faire des phrases. LOL pas de leçon merci ou alors montrer sa supériorité, hi, hi, hi,
Réponse de le 30/12/2014 à 20:55 :
L'industrie Française fout le camp et depuis longtemps, car l'épargne des Français va à la pierre et non à l'économie productive. Le Français est génétiquement contre le risque.Après on peut toujours chercher des boucs émissaires que sont les politiques à qui d'ailleurs on demande tout et son contraire. C'est la schizophrénie généralisée.
Réponse de le 31/12/2014 à 9:11 :
toto vous racontez des balivernes, quand Usinor a été privatisé les français ont achetés en masse 2 fois plus de demande que d offre .
Réponse de le 31/12/2014 à 12:30 :
Mr rensi a le courage de racheter un site tellement polluant que la justice exige se fermeture . Il est dans la même situation qu'une municipalité rachetant un immeuble insalubre pour le rénover avant qu'il ne s'effondre. c'tes effectivement courageux et responsable. mais dans un ville, ce genre d'opération ça ne fait aps une politique du logement, de construction ou d'urbanisme. D'ailleurs , après ils vont revendre le site...si il est compétitif : ne fermeront ils pas d’installation pendant ces 2 ans , si c'est nécessaire ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :