3,5 millions : le nombre de mal-logés en France

 |  | 326 mots
Lecture 2 min.
La situation s'est également aggravée également pour les plus exclus: le nombre de SDF a augmenté de 44% en dix ans, avec 141.500 adultes et enfants concernées en 2012.
La situation s'est également aggravée également pour les plus exclus: le nombre de SDF a augmenté de 44% en dix ans, avec 141.500 adultes et enfants concernées en 2012. (Crédits : © John Schults / Reuters)
D'après le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre, la crise du mal-logement a persisté et s'est aggravée au cours de 2013. Le nombre de SDF a été multiplié par près de 1,5 en 10 ans.

Sans domicile, en chambre d'hôtel, en camping, dans des abris de fortune, des logements insalubres ou dans des conditions de logement très difficile. La France compte 3,5 millions de mal-logés, d'après la Fondation Abbé Pierre qui dresse un état des lieux dans son 20e rapport annuel rendu public mardi 3 février.

  • Près d'un Français sur sept en situation de fragilité

En outre, près de dix millions de personnes en situation de fragilité par rapport au logement et les expulsions n'ont pas diminué, malgré la crise. En 2013, 120.000 décisions d'expulsion pour impayés ont ainsi été rendues.

  • Près de 1,5 fois plus de SDF en 10 ans

La situation s'est également aggravée pour les plus exclus: le nombre de SDF a augmenté de 44% en dix ans, avec 141.500 adultes et enfants concernées en 2012. Au fil des années, les profils se sont diversifiés : le nombre de familles a bondi et on retrouve de plus en plus de jeunes à la rue, des demandeurs d'asiles, et des malades psychiatriques.

  • Quatre fois plus de demandes que de logements sociaux

"Les dispositifs d'aide ne sont plus adaptés et se sont engorgés", déplore Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation. Ainsi 1,8 million de ménages sont en attente d'un logement social, selon le rapport.

  • Manque d'hébergement pour les SDF

Le problème concerne également les hébergements pour SDF.  Selon le baromètre du 115, 355.000 demandes ont été formulées durant l'hiver 2013-2014 mais seulement 140.000 places ont été attribuées.

Pour répondre à cette crise du mal-logement, la Fondation Abbé Pierre expose ses solutions dans son "Contrat social pour une nouvelle politique du logement", publié en 2012 et signé alors par François Hollande. Selon la fondation, il est notamment indispensable de relancer la construction de logements neufs, tombées sous le seuil des 300.000 pour la première fois depuis 1998.

>> Aller plus loin La reprise plombée par la construction

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2015 à 15:13 :
Voilà la jobardise : des fonctionnaires, des chômeurs et des pré-retraites, plus ou moins financées, alors qu’on parle de coupes. Il faut aussi payer le déficit 85 milliards, les tarifs réglementaires, les hausses de loyers et des logements, les toxiques, et on entend dire qu’on passerait de 600 à 400 MW avec un besoin de 40% ! Prenez les prix de la viande on est à près de 50%... c’est du pouvoir d’achat ? On fait fermer 3% de boucheries par an au profit du steak haché de grande surface ! Vive la malbouffe ! La population augmente et la production de fromage se réduit… y a-t-il une politique de famine ? On entend dire l’industrie et les ETI ont besoin de R&D, que font les pôles ? On entend des jobards dire on fait des fusées et pourtant y a des pauvres… on fait croire que plus y a de monnaie, plus y a de pouvoir d’achat et on trône dans les palais ! On importe au lieu d’exporter ! Les raffineries ne savent pas faire du gazole !
Un Etat qui tire sur la population, est-ce un Etat utile ou bien improductif?
On part la fleur au fusil en Europe et voila la désindustrialisation sud européenne!
a écrit le 04/02/2015 à 14:49 :
si on ajoute les jeunes qui doivent rester chez leurs parents, pour cause de précarité de contrat ou d'absence de personne pour se porter caution, on peut bien ajouter encore 1 million de personne à ce chiffre.

Faut pas croire mais même avec un CDI et un bon salaire c'est galère, moi perso, je reste encore chez mes parents 3 ans, j'épargne et j'achète, supporter que des c@@@asse me disent encore non pour absence d'une personne pour se porter caution alors que j'ai assez pour payer les 3 ans de bails, je passe.
a écrit le 04/02/2015 à 7:13 :
mais la caste de nos hommes politiques professionnels UMP et PS, au pouvoir depuis 40 ans, s'enrichit (sans jamais avoir travaillé, ni payé le moindre impot) : l'économie n'est que gestion et transfert d'argent (de votre poche à la leur) !
a écrit le 03/02/2015 à 23:32 :
Bravo les socialistes!!!!
a écrit le 03/02/2015 à 17:00 :
200000 entrées légales par an sur notre territoire. Est-ce bien raisonnable ?
Réponse de le 03/02/2015 à 22:15 :
le vrai problème c'est les femmes qui font desenfants et divorcent pour rien, mère célibataires, logement gratuit , allocs etc
a écrit le 03/02/2015 à 16:58 :
Merci Qui ?? Merci Duflot la sous-ministresse la plus incompétente depuis 1789
a écrit le 03/02/2015 à 14:19 :
A méditer pour tous ces bien pensants, ces nantis à 6000 boules/ mois à qui on écorche scandaleusement la gu...e en voulant diviser leurs allocs par deux. Dites vous bien qu'il y certains bonheurs qui ne valent que parce qu'ils sont partagés par tous. Eh Marcel! remets une tournée sur mon compte...à la bonne votre
a écrit le 03/02/2015 à 13:38 :
Quand l'un rencontre l'autre, dialogue de présentation :
Le pape François : François, protecteur des pauvres.
Le président François : François, fournisseur.
...
Malheureusement trop vrai ...
a écrit le 03/02/2015 à 12:46 :
La situation est clairement grave. Mais quand on entend le discours complètement caricatural sur les expulsions dans la bouche du président de l'association Abbé Pierre, c'est désespérant ! Oui il y a des personnes en véritable difficulté mais il y a aussi des arcans qui profitent du système... et leur nombre n'est pas anecdotique. Par ailleurs les lois d'expulsion protègent aussi les petits propriétaires qui ont souvent crédit à rembourser et ne peuvent pas se passer de 6 mois de loyer sans se retrouver eux même à la rue !
Quand un État consacre 57 % de son pib à la dépense publique et que tant de gens se retrouvent à la rue sans solution c'estque c'est l'État qui est mal géré. La responsabilité n'est pas celle des acteurs de l'Immobilier !
a écrit le 03/02/2015 à 12:13 :
Cela confirme bien que le système social mis en place depuis 40 ans est contre-productif ! Les dépenses de l'Etat représentent 57 % du PIB, le niveau le plus élevé au monde... avec la politique de redistribution de revenus la plus forte... Avec cela nous n'arrivons même pas à loger tout le monde. C'est juste incroyable ce gaspillage et cette absence de priorités.
Réponse de le 03/02/2015 à 12:34 :
eh oui, mais il faut bien preserver les vieux (depense de sante prise en charge, politique de l immobilier cher, retraites elevees et systeme de ponzi) car ceux ci font l election
a écrit le 03/02/2015 à 11:30 :
Encore 15ans d´UMPS au pouvoir et ce seront 5 millions de mal loges....tellement les politiques menees par ces ces crypto-communistes ont reussi a appauvrir le pays... Continuez a voter "politiquement correct" et vous aurez ce resultat.
Réponse de le 03/02/2015 à 11:46 :
Haha Crypto-communiste ! Crypto libéralistes vous voulez dire ?
Rien de communiste dans la politique française depuis 30 ans...
Réponse de le 03/02/2015 à 15:14 :
D'ici 5 ou 6 ans, on y arrivera donc bien avant surtout en continuant à accueillir toute la misère du monde par centaines de milliers. Mais, au fait, où logent tous ces nouveaux arrivants et de quoi vivent-ils ? Et alors, nos compatriotes ...........
a écrit le 03/02/2015 à 11:18 :
familles monoparentales: les gens se mettent en couple ,font des gosses comme des lapins puis se séparent ! ça fait des centaines de milliers de logements supplémentaires , ensuite tout le monde veut habiter en région parisienne même les SDF et les smicards alors que ça vaut 10 000 € le m2 , qu'ils déménagent en Auvergne ou en Limousin , il y a de milliers de maisons à retaper pour pas cher et en plus il y a plein d'emplois dans l'agriculture! arrêtons les aides sociales et forçons les gens à se bouger
Réponse de le 03/02/2015 à 13:14 :
tu as tout résumé, la faute des femmes qui jettent leurs maris et ont un sale caractère...mais aucun politique n'aura le courage d'enlever leurs aides, car elles vont se mettre à chialer. Et si ya du chomage, c'est à cause des femmes car elles travaillent au lieu de rester à la maison s'occuper des enfants.
a écrit le 03/02/2015 à 11:01 :
La population vieillissante en conjonction du gouvernement et de Mr Hollande vont animer la courbe.
a écrit le 03/02/2015 à 10:38 :
Oui mais nous avons parait il, la meilleure démographie d'Europe et de plus en plus de pauvres comme en Afrique....
a écrit le 03/02/2015 à 10:30 :
Eh oui, voila le resultat de la politique du logement cher ... Mais comme ca beneficie aux vieux, on va pas changer : ca serait du suicide electoral. On continue a subventionner le parpaing a coup d APL, de defiscalisation ....
a écrit le 03/02/2015 à 10:18 :
La France devient un vrai pays communiste ça ressemble de plus en plus a l'URSS.
a écrit le 03/02/2015 à 9:57 :
La France est une Gérontocratie.
Les vieux possèdent tout le patrimoine et saignent les jeunes jusqu'à l’épuisement pour se payer des retraites dorés.
Ceux qui ont le malheur de perdre leur emploi et de ne pas avoir de famille sont exclus d'un système de plus en plus égoïste.
Rien de neuf sous le soleil depuis l'après-guerre. Ou peut-être si : On a perdu en solidarité. Chacun pour soit dans son petit confort.
a écrit le 03/02/2015 à 9:56 :
Et les incapables qui nous gouvernent veulent 200.000 immigrés de plus par an .Cherchez l'erreur !!!!!
a écrit le 03/02/2015 à 9:43 :
Et encore ont ne parle que du sommet de l'iceberg. Combien comme moi tire la queue du diable, n'arrive plus a joindre les deux bouts et payent un loyer trop élevé vis a vis de mon budget. Comme me l'a fait remarquer un ancien. Il n'y a plus de différence entre le loyer en ville et à la campagne. Tout le monde est devenue cupide et fou. L'argent l'argent toujours plus. Avoir un toit sur la tête coute une fortune et nous prive de pouvoir d'achat. Le pire c'est que je payerai moins cher sur un prêt immobilier pour une petite maison. mais là le banquier veut rien entendre puisqu'il se base sur mon loyer actuel pour ses chiffres (son patron fait appel a la BCE lui quand il a besoin pas nous). Il fait partie de la classe aisé (vacances, restaurants, sorties, cultures, shoppings etc) lui donc regarde que son monde. Les politiques sont en échecs et déconnectés de la réalité depuis des années. Aucun gouvernement digne de ce nom n'aurait du permettre une spéculation sans limite sur le logement et l'alimentation de son peuple comme si la croissance n'avait pas de fin. Je remercie les écrivains d'avoir enfin dit la vérité sur la fin de la croissance prévisible du a l'après guerre et la fin des 30 glorieuses. Ils ont tous vécue dans l'utopie d'une richesse spéculative sans fin et n'assume pas la situation ! Déni de réalité tardive et latente... Merci pour l'avenir de nos enfants. la descente au enfers ne fait que commencer.
Réponse de le 03/02/2015 à 12:10 :
@generation : Au fait dites nous si les loyers des hlm ont moins augmenté que dans le secteur privé ? Dîtes nous aussi quels sont les dispositifs , les seuls , qui permettent un encadrement stricte des loyers ?
a écrit le 03/02/2015 à 9:15 :
Les 250000 régularisés annuellement arrivés clandestinement qu'il faut loger.
Franchement, parler de pénurie de logement sans parler de l'immigration de masse, c'est nous prendre pour des billes.
Réponse de le 03/02/2015 à 9:52 :
Bientôt les bonnes âmes vont nous annoncer que tous ceux qui ne sont pas logés dans le XVI° arrondissement sont mal logés...
a écrit le 03/02/2015 à 9:08 :
on arrête pas de payer où va cet argent. Il faudrait que toutes ces personne se remuent un peu. Se lever le matin pour aller au boulot ils ne connaissent pas.
Réponse de le 03/02/2015 à 9:24 :
Mais bien sur.
Vous savez comment c'est difficile de trouver un boulot et d'y aller le matin le jour ou vous n'avez plus de toit ?
Allez voir un peu comment ça se passe dans les foyers de sans-abris... ça vous ferait surement du bien. Et vous pourriez surement prêter vos bras ! On en a besoin.
Commentaire égoïste.
Réponse de le 03/02/2015 à 17:48 :
Vous avez raison levez vous à 5 heures du matin pendant que les autres dorment. Très peu pour moi.
a écrit le 03/02/2015 à 8:51 :
La France de ChiracSarkoHollande est devenue le pays de la très grande pauvreté et de la misère.

Plus personne ne peut le contester,

Reste au Peuple de France à rejeter massivement cette classe politique corrompue qui continue à se servir dans les ors de la République et qui de surcroît sert aussi grassement tous les bandits et voyous hébergés dans leurs loges, sectes, obédiences, factions, groupuscules, officines diverses et variées.
Réponse de le 03/02/2015 à 9:59 :
UMPS dehors !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 03/02/2015 à 8:29 :
Capitalisme libéral dérégulé ...
a écrit le 03/02/2015 à 8:23 :
Madame Duflot avec sa politique de gauche les a enfoncés les mal logés. On n'aime pas les bâtisseurs de logements (les investisseurs) alors forcément.... On veut du logement social (pour les bien-votants) mais on ruine l'état. Alors on fait quoi? On pleurniche?
Réponse de le 03/02/2015 à 8:32 :
Non, on réquisitionne les logements vides. De gré ou de force.
Réponse de le 03/02/2015 à 9:06 :
j'avais un logement vide comme tu le dis si bien je l'ai vendu et je me suis acheté une petite résidence secondaire en Espagne. J'ai fait d'une pierre de coups,raz le bol de travailler pour payer pour ces feignants. Au juste tu fais quoi pour les autres à part ton bla bla !
Réponse de le 03/02/2015 à 9:57 :
En France, il est tellement plus facile de pleurnicher...
L'état tentaculaire s'occupe de tout, gère tout (fort mal), et s'immisce partout : la dépense publique est hors de contrôle...
Et les bonnes âmes demandent toujours plus de prestations gratuites...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :