La ministre du Logement exclut de toucher aux APL

 |   |  246  mots
Aujourd'hui, il est prématuré de décider quoi que ce soit, explique Sylvia Pinel, précisant que le rapport récemment évoqué n'engage pas le gouvernement.
"Aujourd'hui, il est prématuré de décider quoi que ce soit", explique Sylvia Pinel, précisant que le rapport récemment évoqué "n'engage pas le gouvernement". (Crédits : Reuters)
Dans une interview au Journal du dimanche, Sylvia Pinel estime qu'une réforme des aides personnalisées au logement pourrait contrarier une possible reprise du secteur de l'immobilier, alors qu'un rapport remis au gouvernement préconise de resserrer l'accès à ces aides.

Pour Sylvia Pinel, ce n'est pas le moment de modifier les aides personnalisées au logement (APL). Dans le Journal du dimanche, le 1er février, la ministre du Logement estime en effet que les réformer pourrait contrarier une possible reprise du secteur de l'immobilier. "Tout est là pour que le marché reprenne", dit-elle.

"Il y a déjà eu un débat sur les APL lors de la loi de finances pour 2015. Un groupe de travail constituté de parlementaires sera formé dès cette semaine. Ils formuleront des propositions mais ce sujet ne se traite pas en quelques semaines", explique-t-elle.

"Aujourd'hui, il est prématuré de décider quoi que ce soit", ajoute la ministre du Logement, précisant que le rapport récemment évoqué "n'engage pas le gouvernement".

Un rapport préconise de resserrer l'accès aux APL

En effet selon Les Echos, les APL sont dans le collimateur du ministère des Finances, qui cherche des gisements d'économies.

Trois corps d'inspection ont été missionnés pour passer au peigne fin la politique publique  du logement, coûteuse pour les finances publiques (46 milliards d'euros en 2014, soit plus de 2% du PIB) et régulièrement dénoncée pour son manque d'efficacité.

Or, les propositions de ce rapport sont explosives, selon Les Echos, qui cite la suppression du rattachement fiscal des étudiants percevant une APL, la suppression progressive des aides à la pierre ou une réforme des procédures d'attribution des logements sociaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2015 à 16:19 :
Quand il n'y aura plus de sous et que l'on sera comme les grecs. Il n'y aura plus d'APL pour personne, et tout le monde aura perdu surtout les plus pauvres. Mais ça c'est trop compliqué à comprendre pour des frqnçqis drogués à l'aide sociale depuis l'enfance, au tout gratuit... faudra pas venir se plaindre lors que les taux d'intérêts remonteront. Après moi le déluge...
Réponse de le 02/02/2015 à 17:58 :
ah bon tu préfères voir les smicards et chomers crever de faims et domir sous les ponts ? tu te rends comptes que sans aides sociales, ce pays serait à feu et à sang, et je pense meme pas qu'on seraient encore vivants pour en témoigner...bref...
Réponse de le 03/02/2015 à 9:55 :
C'est déjà le cas, mon gars… viens faire un tour à Paris ou en banlieue parisienne !
Les smicards et CDD ne peuvent pas trouver de logements, car salaires trop bas et pas toujours de caution…
Les APL sont contre productives de la manière dont elles sont distribuées sans contrôle réel. Elles sont une rente pour beaucoup de sociétés HLM ou de constructeurs immobiliers et font monter mécaniquement les prix car une partie du loyer est ainsi garantie par l’état… Mais ça c’est trop compliqué à comprendre à priori pour toi, de l’aide, de l’aide…. Ces aides doivent être distribuées aux plus pauvres seulement et pas à tout le monde (étudiants de parents aisées par ex….)
a écrit le 02/02/2015 à 16:00 :
ils crevent literalement de trouille a l'idee d"aller au devant d"emmerdements inevitables.....sauf que dans le cas des apl ne rien faire va a l"encontre de l"interet general en participant au maintient de prix abusifs......et on ne parle que de reformer.....
a écrit le 02/02/2015 à 14:12 :
c'est strictement l'inverse, c'est une rente donnée aux sociétés d'hlm et sa clique de sous-traitants, et de l'argent perdu puisque en province un loyer hlm est plus cher que dans le privé.
L'intelligence sur le long terme c'est de favoriser l'acquisition par les particuliers de leur logement, d'ou la relance dans le bâtiment en premier lieu,mais aussi la fin des apl à verser au bout d'un certain temps alors qu'en hlm c'est une APL à vie pour 50 ans voire plus.
a écrit le 02/02/2015 à 13:01 :
Mme Pinel a-t-elle la stature, les compétences pour aborder une réforme de fond? je me pose la question au vu de ce qu'est son expérience et non par misogynie ( mon meilleur chef a été une femme)
a écrit le 02/02/2015 à 12:20 :
A suivre.....
a écrit le 02/02/2015 à 11:06 :
40MILLIARDS D ECONONOMIES QUI POUREZ SERVIR A LA CONTRUSTIONS DE LOGEMENTS SOCIAUX ?CAR LA FRANCE EN MANQUE CRUELLEMENT???
Réponse de le 02/02/2015 à 13:53 :
Y en a marre des logements sociaux MARRE
Réponse de le 02/02/2015 à 20:19 :
Sai tun Squandal !
a écrit le 02/02/2015 à 10:05 :
L’apparatchik dans toute sa splendeur...:
- aucun courage politique
- des décisions allant à l'encontre de l’intérêt général
- aux ordres de Lobbys.

Elle a toutes les qualités pour finir à Bruxelles avec les Harlem Desir et autres Mosco
Réponse de le 02/02/2015 à 12:14 :
En plus elle déclare que "tout est là pour que le marché reprenne" : vous pouvez ajouter à la liste "incompétente et mal conseillée". Pour que le marché rebondisse, il faurait déjà qu'il touche le fond, et là on est encore loin.
a écrit le 02/02/2015 à 10:00 :
Les apl ne sont que des transferts de richesse des contribuables vers les rentiers bailleurs....je parie qu'ils sont un paquet à être dans ce cas chez nos élus.
Si on supprimait les APL alors les loyers devraient s'ajuster à la baisse au niveau de la solvabilité de la demande...juste l'offre de la loi et de la demande....ce qui libérerait autant d'argent en allègement fiscaux pour les entreprises et les actifs...ce qui serait bon pour la consommation et l'emploi. Mais bon pour comprendre ça, faut déjà avoir un cerveau qui réfléchit dans l'interet du pays, du contribuable, des actifs et des entreprises....le jour où les gens auront compris que le PS comme l'UMP sont des partis de rentiers qui protègent la gérontocratie, alors on aura fait un grand pas.
Réponse de le 02/02/2015 à 10:57 :
CEST EXAT??? IL Y A TOUJOURS DES PROFITEURS DES LOIES SURTOUT LES LOIES SOCIALES? C EST LA QUE SE TROUVE BEAUCOUP D ABUS SOCIAUX???
a écrit le 02/02/2015 à 9:54 :
encore une capitulation de plus! le système de l'APL maintient artificiellement le niveau de prix de l'immobilier et pour les étudiants qui ont des parents aisés est socialement injuste mais ce courageux gouvernement va une fois de plus renoncer
a écrit le 02/02/2015 à 9:06 :
Coût du sénat, un milliard d'euro par an, piste d'éconnomie...
Réponse de le 02/02/2015 à 9:44 :
@Sansdent quel est le rapport avec l'article je cherche...
a écrit le 02/02/2015 à 8:11 :
Il faut bien soutenir les promoteurs et le prix exhorbitant des logements par rapport aux revenus...UMPS meme combat....
a écrit le 02/02/2015 à 8:05 :
46 milliards d'aide au logement???pourquoi pas plus?Les prix de l'immobilier et des loyers baissant,il parait normal de baisser ces aides.Idem avecles augmentations de salaires,en période de déflation elles sont injustifiées
Réponse de le 02/02/2015 à 8:14 :
Justifié par un clientelisme forcené... pas grave on achete les electeurs...avec leur argent... comme la mafia on donne un petit avantage à droite et à gauche et tout le monde a l impression d etre privilegie...juste l mpression..les grands gagnants sont les chefs politiques
a écrit le 02/02/2015 à 7:38 :
Mme Pinel un deuxième couteau, plus un couteau sans tranchant, son poste est de complaisance pour faire plaisir à son ridicule micro parti. Sa réponse n’est pas le pb du bâtiment car elle ne connait pas le sujet à contrario de mettre en place une nième commission un truc qui correspond à la nullité politique. Pour savoir ce qui pourrait se passer il faut voir soit à Matignon soit à Bercy, déjà les ministres autant de droite que de gauche sont inutiles devenus au fil du temps des personnages de mauvaises com mais encore plus aujourd’hui car les sujets économiques les dépassent. Ils sont la pour la parade comme par exemple lors des conférences de presse du Président, assis béat pour certains en hibernation pour d‘autres, mais surtout ridicules, ou allez se dégourdir les jambes en province lors d’évènement avec un discours qu’il soit de droite ou de gauche identique avec un résultat commun le néant. Je comprends les médias ils ont besoin, pour éviter le chômage, d’interviewer ceux qui n’
ont aucun pouvoir. Alors l’APL que dit Matignon ou Bercy??? Car si les caisses sont vides il faut avant tout remplir les urnes là est l’essentiel malgré les discours de droite comme de gauche la France passe en arrière plan.
a écrit le 02/02/2015 à 7:35 :
il n'est pas normal qu'un enfant étudiant rattaché fiscalement a ses parents qui sont des revenus imposables d'un certains niveau perçoive l'apl
l'apl doit être conditionnée aux ressources de la déclaration de revenu sur lequel est rattaché ou l'enfant
Ou alors il n'a qu'a faire une déclaration fiscale individuelle, il déclarera les pensions déductibles des parents et touchera l'apl certainement, mais les parents ne peuvent gagner sur les 2 tableaux !
la france se perd dans sa multitude d'exception sociale et fiscale du fait de décision électoraliste de nos politiques et de cette manie du discours anti fiscal....
a écrit le 02/02/2015 à 0:44 :
Je ne crois pas que le problème repose sur les APL mais sur bien autrechose, bien sûr qu'il faut reagir et pour cela, il faudrait déjà avoir les bons outils attention!!.
a écrit le 01/02/2015 à 22:23 :
Il faut revoir le système d'aides et non l'appliquer au logement qui fausse le marché depuis des années.
a écrit le 01/02/2015 à 21:56 :
Une possible reprise de l'immobilier après le désastre Duflot? Avec les socialistes on touche le fond de ce que l'humanité la plus misérable peut produire.
a écrit le 01/02/2015 à 21:12 :
ça entretient la spéculation de sloyers par les propriétaires de logement ces aides
a écrit le 01/02/2015 à 21:10 :
une fois d eplus c'est une erreur car on voit l'efet pervers de ces aides ça ne fait qu augmenter le sloyers car les propriétaires se calent par rapport aux aides que peuvent beneficier les locataires pour calculer les loyers qu'ils réclament .on a vu plusieurs reportages en camera caché depuis 2ans
Réponse de le 23/02/2015 à 15:38 :
Il ne suffit pas de gober les propos des reportages orientés pour juger d'une situation, seuls ceux qui expérimentent le sujet depuis longtemps ont une vision réelle de ce qui est.
Si les propriétaires "se calaient par rapport aux aides que peuvent bénéficier les locataires pour calculer leurs loyers", ils auraient fait faillite depuis longtemps et ne pourraient plus entretenir les différents allocataires. Ce travail car celui-ci en est un, nécessite des qualités humaines et comptables, même pour les particuliers qui sont eux injustement traités et sur-fiscalisés.
Quelle idiotie de dire de telles choses, quand on sait qu'il a été nécessaire en province pour pouvoir relouer, de baisser les loyers de 25 % depuis 2008, tandis que dans le même temps, les taxes foncières ont augmenté de 35 % et que les prélèvements sociaux sur les revenus fonciers ont flambé aussi, compris pour les vilains propriétaires qui ont des revenus fonciers très en-dessous du seuil de pauvreté qu'ils ne peuvent pas déclarer au réel par manque de trésorerie, les contraignant parfois à payer leurs prélèvements sur des factures travaux ! Avec en prime, l'Administration qui ne cesse de réclamer à tort des taxes de vacances de logement, tout cela pour entretenir un électorat qui crache dans la soupe, ayant pourtant renoncé depuis longtemps à se prendre en charge souvent par manque de courage...
C'est la fin de l'Etat providence, les 49 % de contribuables disent "stop "...Que Justice leur soit rendue.
a écrit le 01/02/2015 à 19:51 :
Dommage, pour une fois qu il y avait une bonne idee, on la met au panier pour eviter de faire de la peine aux promoteurs et a la secte des adorateurs du parpaing. mais c est reculer pour mieux sauter, la france n ayant plus un rond... Si vous voulez defiscaliser ou simplement acheter de l immobilier, c est urgent d attendre. Car dans 10 ans, c est sur que le systeme actuel n existera plus !
a écrit le 01/02/2015 à 19:20 :
Pinel peut dire ce qu'elle veut, une réforme des APLs se fera d'une manière ou d'une autre parce qu'il n'y a plus de frics dans les caisses. Peut-elle expliquer pourquoi la revalorisation des APLs a t'elle eu lieu plus tard en 2014 (gèle jusqu'au 1 er Octobre 2014)? par souci d'économie. Peut elle expliquer pourquoi la CAF s'attaque au complément de libre choix de garde ? ça se voit moins ... Qu'ils arrêtent de mentir et disent la vérité aux Français : Les caisses sont vides, la diète commence maintenant et pour longtemps !
Les APLs Accession sont une aberration sauf pour les promoteurs de l'immobilier. Le lobby travaille bien en tout cas.
a écrit le 01/02/2015 à 19:20 :
Elle ne va aller deplaire a sa clientele electorale, voyons. Plutot couler le pays et refiler les problemes aux prochains.
Réponse de le 02/02/2015 à 6:22 :
Ce sont surtout les propriétaires qui vont raler. Sans les APL ils devront déviser par deux les loyers pour trouver des locataires solvables. Les APL ont surtout été une subvention à la hausse des loyers.
Réponse de le 02/02/2015 à 13:08 :
Après tout, c'est déjà ce qu'a fait le gouvernement précédent sur le sujet...
a écrit le 01/02/2015 à 18:05 :
Globaliser les aides au plus démunis, un seul payeur, et pour le reste basta! Et bien sûr, imposition de toutes les aides: un euro est un euro..
Réponse de le 01/02/2015 à 21:13 :
C'est une excellente idée: toutes les aides quelles qu'elles soient passent par le trésor public puis imposition sur ces revenus.
a écrit le 01/02/2015 à 17:55 :
ca prouve un truc, c'est qu'elle comprend le pb a moitie!
c'est deja mieux que duflot qui a tout envoye en l'air, cependant!
Réponse de le 02/02/2015 à 11:31 :
Si elle comprenait le problème, elle n'aurait rien dit, et certainement pas ça. Sûrement que ses copains députés et sénateurs l'ont averti que c'était pas bon pour leurs SCI tout ça...
a écrit le 01/02/2015 à 16:12 :
Bcp de ceux qui touchent l'apl sont des sympathisants de gauche, coupables de fraude sociale. Mais ils sont de gauche et sont donc inattaquables ! Jusqu'à quad ????
Réponse de le 01/02/2015 à 16:34 :
ceux qui touchent les apl sont les smicards, les chomeurs, les gens à salaires faibles, et donc peuvent voter autant gauche que droite. Par contre vous n'y comprenez rien et votre haine de la gauche vous rend aveugle...bref un beauf de droite comme on en trouve plein en france...
Réponse de le 01/02/2015 à 19:48 :
les APL servant a payer les loyer, les beneficiares sont plutot les proprietaires bailleurs: autrement dit plutot ages et aises. genre a voter UMP non ?
a écrit le 01/02/2015 à 16:10 :
Bravo...le gouvernement commande des rapports qui nous coûtent une fortune aussitôt enterres....surtout on ne touche à rien ....des politiques payes une fortune qui ne réforment rien et surtout incapable d'assumer leurs responsabilités ....pas grave qu'ils en profitent avant d'être balayés par le peuple ds les urnes...moi qui trouvait la politique noble ont fini par me degouter ....c'est décidé je ne voterais plus ....même si je sais que Bcp aimeraient pouvoir le faire...mais rien ne change...
a écrit le 01/02/2015 à 15:55 :
Nous avons enfin la confirmation que les APL ont pour objectif principal d'AIDER LES PROMOTEURS immobiliers : on ne les réforme pas, non pas parce qu'elles sont utiles à la population, mais parce qu'elles sont utiles au "marché immobilier". Quel cynisme.
a écrit le 01/02/2015 à 15:53 :
Il faudrait en fait inverser les flux et rompre le lien entre les locataires et les bailleurs pour le logement aidé (HLM ou logement privé sous APL). L'idée serait plutôt de faire payer pour le logement aidé un loyer versé à l'administration qui serait de la forme a + t*r où r est le revenu primaire de la personne. a pourrait être égal à 200 euros par adulte pour 16 m2 et 100 euros par enfant pour 8 m2...et t = 20% (éventuellement ajustable localement). Il appartiendrait à l'administration de choisir le logement dans une zone et de trier parmi les bailleurs qui auraient eux l'avantage d'avoir un client toujours solvable. Là je pense qu'on pourrait mettre fin à certains abus...
Réponse de le 01/02/2015 à 18:00 :
mon cher ami, on sait que vous etes socialiste
en 8 lignes, vous avez pondu un truc imbitable, d'une complexite sans nom ( presque un duflot bis, mais en plus court), qui couterait une fortune en gestion et avec des resultats incertains
vous devriez songer a ne prendre en compte que 95% du montant hors csg, avec 25% non deductibles, et un seuil a definir ( en haute commission), et creer un etalement du versement des sommes sur 5 ans reactualisees par eonia +0.05% ( a imputer a irpp)
a votre avantage, cela creerait des postes de fonctionnaires censes voter hollande ( mais bon, j'ai cru lire que de plus en plus votaient fn...)
a écrit le 01/02/2015 à 15:13 :
Surtout ne rien faire. Ordre du chef, et du sous-chef qui se voit déjà chef.
a écrit le 01/02/2015 à 13:11 :
selon l'abondance des APL , c'est ce qui permet de révaluer pour certains leur prétention pour le dit montant .
a écrit le 01/02/2015 à 13:04 :
c'est pourtant ce qu'il y a de plus urgents à reformer !

Avec la retraite à 75 ans (et baisse systématique des pensions proportionnellement d'autant).

Ceux qui ne peuvent plus travailler à 60/65 ans seraient invalides.

C'est injuste d'obliger les jeunes à dépendre du Rsa, le coût du travail étant si élevés avec les charges sociales patronales (Soit pour un salaire de 3.300€ mensuels, un coût employeur de 6000€). PS : Je tiens les fiches de paie à disposition...

A 6000€ vous êtes riches, à 3.300€ vous faîtes vivre votre famille (Pour 1000/1500€ de loyer dans les bassins d'emploi des cadres)
a écrit le 01/02/2015 à 13:02 :
faudrait faire le tri d'une aide temporaire pour certains et ceux qui peuvent louer des logements plus élevés pour leur qualité de vie à perpète .
a écrit le 01/02/2015 à 12:58 :
Les APL n'existent ni à Londres, ni à New York ni à Moscou et les loyers y sont encore plus élevés qu'à Paris. Les APL permettent surtout à des étudiants et des personnes issus de familles modestes de pouvoir suivre des études dans les grandes métropoles et notamment Paris. Sans cela, beaucoup de parents ne pourraient tout simplement pas même en se saignant permettre à leurs enfants de suivre des études secondaires.
Réponse de le 01/02/2015 à 13:05 :
et comment font-ils à NY, Londres et Moscou ?
Réponse de le 01/02/2015 à 15:52 :
Et puis à coté il y a certains gamins qui ont 15 heures de cour par semaine et qui préfèrent toucher et ne surtout pas trouver un job d'étudiant. Comment font ils ailleurs? Pourtant je ne pense pas qu'il y a des aides partout ailleurs sur terre et pourtant il y a des cycles secondaires partout...
Réponse de le 01/02/2015 à 15:58 :
Et les loyers de Berlin, 3 fois plus faibles qu'à Paris, et ceux de Bruxelles, très bas, pourquoi les oubliez vous ?? Pourquoi parler uniquement des très rares villes plus chères que Paris ???
Réponse de le 01/02/2015 à 19:19 :
A Strasbourg, j'en ai fait l'eperience : le service est tellement efficace que j'ai attendu 30 mois de loyer pour recevoir mon 1er APL. Certes quand on le recoit, ca fait du bien mais on tient sans, alors face aux inconvenients que sob^nt la cohorte de fonctionnaire et l'assistanat generalisé, autant le raboté serieusement.
Ne jamais oublier que l'APL est dispensé a credit, qui paiera demain ?
Réponse de le 02/02/2015 à 11:34 :
Parce que vous croyez que les bailleurs laisseraient leurs appartements vides sans locataires ? A part le plaisir de payer de la taxe foncière, je n'en vois pas l'utilité...
Réponse de le 03/02/2015 à 12:31 :
Croyez vous que les appartements resteraient vides ? Quel propriétaire serait asse stupide pour garder un appartement vide, et donc source de coût et de taxe, sans revenu pour compenser ? C'est comme pour les 60/45 milliards : rien n'est étanche en économie, ll faut songer aux répercussions globales d'une refonte de ce système sur notre nation.
a écrit le 01/02/2015 à 12:53 :
Dormez tranquille les socialistes n'ont rien changé depuis 2 ans et demi ils vont pas commencer maintenant
Pourtant ils prennent claque sur claque aux élections
Ils sont morts pour 15 ans au moins
a écrit le 01/02/2015 à 12:46 :
É bien voilà
a écrit le 01/02/2015 à 12:42 :
"une réforme des aides personnalisées au logement pourrait contrarier une possible reprise du secteur de l'immobilier" : Donc on avoue que les APL permettent le maintien des prix? Mes impôts n'ont pas à subventionner à la hausse le coût du logement!
OBLIGATION DU RESPECT DE LA REGLE DU TIERS DES REVENUS EN PRESENCE D'APL!
Réponse de le 01/02/2015 à 15:08 :
Oui. On atteint le summum du cynisme avec cette phrase!.. Injection de fond public pour maintenir les prix de l'immobilier. Et personne n'hurle en lisant ça. Pauvre france.
Réponse de le 01/02/2015 à 23:01 :
"Et personne n'hurle en lisant ça. " : Ça les arrange en majorité (du moins, ils le croient en encaissant des PV immobilières)... Ils se contentent de refourguer les impôts à ceux qui gagnent bien leurs vies mais peuvent à peine acheter une cage à poule.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :