La Fed ne cessera le rachat de titres hypothécaires que fin mars

La Réserve fédérale a maintenu ce mercredi son taux directeur à son plus bas niveau historique et n'entend pas modifier cette politique pendant "une période prolongée".
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

La Réserve fédérale va poursuivre ses rachat de titres hypothécaires jusqu'à fin mars. Ce programme destiné à abaisser le coût des emprunts immobiliers était remis en question par une partie des banquiers centraux siégeant au Comité de poliitique monétaire (FOMC) de la Fed. Mais la multiplication des mauvaises statistiques sur le marché américain de l'immobiler a eu raison de leurs réticences. D'autant que d'autres militent pour un prolongement du programme, dont la date-butoir est fixée en mars. 

La Fed a confirmé la suppression d'une série de programmes de prêts d'urgence à partir du 1er février et précisé que ses dispositifs de swaps en dollars avec les banques centrales d'autres pays cesseraient à cette date. Elle a aussi annoncé une date de fin pour un programme de prêts à court terme aux banques.

Sans surprise, les banquiers centraux américains ont également maintenu leur principal taux directeur dans sa fourchette de fluctuation allant de 0 à 0,25%, son plus bas niveau historique. Toute la question est désormais d'établir une "exit strategy" avec la fin progressive de l'actuelle politique accommodante qui consiste à laisser grand ouvert le robinet du crédit pas cher.

Ces dernières semaines, les marchés n'ont cessé de spéculer, et de craindre, que le durcissement de la politique monétaire n'intervienne finalement plus tôt que prévu. Et ce malgré la promesse de la Fed, encore répétée ce mercredi, d'un maintien de taux "exceptionnellement bas" pendant une "période prolongée". La hausse des taux est attendue avant la fin de l'année.

La décision a été prise par neuf voix contre une, le président de la Réserve fédérale de Kansas City Thomas Hoenig ayant voté contre. Il aurait souhaité que la banque centrale américaine retire sa promesse de maintenir les taux d'intérêt à un niveau exceptionnellement bas pour une période prolongée. Thomas Hoenig, indique la Fed, estime que "les conditions économiques et financières ont suffisamment changé" pour laisser tomber cet engagement.

Le ton général du communiqué de la banque centrale américaine est apparu un peu plus optimiste que lors de sa précédente réunion en décembre, bien que la Fed en ait ôté une référence à l'amélioration du marché du logement. "L'activité économique a continué de se renforcer et (...) la détérioration du marché du travail s'atténue", déclare la Fed. En décembre, la Fed avait simplement dit que l'activité économique avait "continué de remonter".

Cette réunion du FOMC s'est tenue dans un contexte particulier alors que son président, Ben Bernanke, attend toujours l'officialisation du renouvellement de son mandat. Il devrait recevoir l'aval de Barack Obama mais reste contesté au Congrès sur sa stratégie face à la crise économique et financière et sur son soutien apporté aux banques - mais pas à Lehman Brothers, tombé en faillite ce qui a accéléré la crise.

La reconduction de Ben Bernanke , dont le mandat de quatre ans prend fin le 31 janvier, doit être approuvée par 60 des 100 sénateurs qui siègent à la Chambre haute du Congrès américain. Un vote devrait lieu ce jeudi alors que la majorité démocrate est divisée sur le sujet et que les défections se multiplient. Son maintien à la tête de la Fed passera donc par le soutien d'une partie du camp républicain. Les dernières estimations laissent à penser que cela devrait être le cas.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.