Du Maroc à l'Iran, la pression de la rue ne faiblit pas, la répression non plus

 |   |  573  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ce dimanche a encore été marqué dans tout le monde arabe par une série de heurts et d'affrontements entre les opposants aux divers régimes autocratiques et les forces de l'ordre. La tension touche aussi Israël qui a annoncé une intensification de ses achats d'armes après le franchissement historique du Canal de Suez par des navires de guerre iraniens.

Israël déclare ce dimanche qu'elle va augmenter son budget militaire. Le pays dit considérer "avec la plus grande gravité" le franchissement du canal de Suez par deux navires de guerre iraniens pour la première fois depuis la révolution islamique de 1979.

"La composante sécuritaire est indispensable à tout accord de paix et nous sommes aujourd'hui témoins de l'instabilité de la région dans laquelle nous vivons et que l'Iran tente d'exploiter afin d'étendre son influence en dépêchant deux navires de guerre à travers le canal de Suez", a déclaré le Premier ministre, Benjamin Netanyahu. Le budget annuel israélien de la Défense s'élève à 13 milliards de dollars, dont 2,7 milliards de dollars d'assistance militaire américaine, soit un peu moins de 7% du PIB.

Ces manoeuvres d'intimidation entre les deux puissances ennemies s'ajoutent aux tensions sociales qui montent dans la quasi totalité des pays arabes. Heurts et affrontements entre opposants au régime en place et forces de l'ordre se sont encore multipliés ce week-end.

En Iran justement, les forces anti-émeutes et les miliciens islamistes se sont déployés ce dimanche dans le centre de Téhéran et sont intervenus pour disperser des tentatives de rassemblements de l'opposition sur les principales places et avenues de la capitale. Ceux-ci se déplacent en moto pour effrayer la population et contrôlent pour le moment le terrain, si bien qu'aucun incident ne semble à déplorer dans la capitale. Les autorités iraniennes ont pourtant arrêté la fille de l'ancien président Akbar Hachemi Rafsanjani pour sa participation à un rassemblement interdit de l'opposition, a annoncé l'agence de presse Irna.

La Libye, elle, vit dans le chaos. Plus de 100 personnes auraient été tuées depuis la début de la révolte mardi. La ville de Benghazi, deuxième ville du pays à 1.000 km à l'est de Tripoli a été qualifiée de zone de "massacres" par Fathi Terbeel, un des organisateurs des manifestations, sur la chaîne Al-Jazira. "Cela ressemble à une zone de guerre ouverte entre les manifestants et les forces de sécurité". Ce dimanche, des manifestants antigouvernementaux se sont introduits dans le journal Quryna, proche du fils de Mouammar Kadhafi, pour demander aux journalistes de quitter les lieux.

A Barhreïn, des milliers de manifestants se sont inspirés de l'Egypte et se sont rassemblés sur la place de la Perle, la principale place de Manama. Les groupements se sont donc reformés après l'attaque surprise par la police jeudi dernier, qui a causé la mort de six manifestants. Les mouvements de l'opposition tentent toujours de dialoguer avec le prince héritier, Ali Abdullah Saleh's, mais demandent la démission du gouvernement responsable selon elle de la répression sanglante de la contestation populaire.

Au Maroc, des échauffourées ont éclaté ce dimanche à Al Hoceima, dans le nord du pays, la police ayant dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser des protestataires qui attaquaient notamment un poste de police, selon des témoins. Dans de nombreuses autres villes du Maroc, des manifestations en faveur de réformes politiques ont eu lieu avec quelques incidents, en particulier à Marrakech (sud) et Larache (nord).

Enfin au Yémen, les membres de l'opposition du parlement ont décidé ce dimanche de se joindre au mouvement de protestation conduit en majorité par les étudiants, affirmant qu'ils ne céderaient pas à la menace des armes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2011 à 17:57 :
pour reporter ècoute le maghreb et les pays arabes ils ont pas besoin de votre aide ni de l'europe ni de quelqu'un d'autre c'est nos traites qu'ils ont besoin d'aide peut etre quand ca serra fini avec eux tu conaitra la valeure des vrais arabes ca va pas durè longtemp
a écrit le 21/02/2011 à 18:44 :
ne nous mêlons pas de leurs affaires ! chacun chez soi !
a écrit le 21/02/2011 à 10:28 :
Cette révolte marque un grand mécontentement et une demande de changement. Mais attention car il y a deux sorties possibles : le XXIè siècle ou le Moyen-âge.
a écrit le 20/02/2011 à 22:48 :
Les besoins d'aide du nouveau Maghreb et pays arabes vont mettre l'Europe à genou, déjà affaibli par une crise profonde de cohesion monétaire insoutenable à long terme.
Nous sommes au début des vagues de crises des populations voisines qui seront de plus en plus graves et profondes. Un ancien ordre du monde est en train de mourir.
Réponse de le 21/02/2011 à 6:51 :
Même libéré certains préfèreront toujours la facilité des aides sociales de l'Europe à l'immense chantier de construction de la démocratie dans leur pays. Soyons encore plus ferme sur l'immigration mais aussi aidons les en veillant à ce que les aides ne soient pas détournés par des individus ambitionnant de prendre les places laissées vacantes par les dictateurs en fuite.
a écrit le 20/02/2011 à 20:50 :
Pour les démocrates: moi aussi je pensais que URSS était le meilleur pays au monde, libre, respectant l'égalité et la justice, et offrant les meilleurs conditions de vie à nous , les soviétiques' jusqu'aù jour où j'ai appris la vérité. Vous aussi chères français, n'hésitez pas à se bouger un peu et allez sur les sources d'information les plus divérsifiés par pays, langue, parti pol. Restez pas cloué à vos fauteil en se rejouissant à l'idée que votre pays est surement le meilleur au mond,e et que la démocratie et les libertés et l'opposition politique ou le trafic contre la mafia y existe sans aucune doute. Sashez que vos croyances sont loin de la vérité pure et dure.
Réponse de le 21/02/2011 à 10:31 :
C'est bien d'être repenti. Tous n'ont pas fait leur coming out
Réponse de le 21/02/2011 à 14:56 :
l'URSS était sans doute le rempart de la mondialisation. Maintenant qu'elle est là , il ne faut pas s'en plaindre.
a écrit le 20/02/2011 à 18:08 :
Bravo à tous les manifestants qui affrontent les dictateurs et leurs sbires. Je leur envoie tous mes encouragements et tous mes voeux de réussite.
Réponse de le 20/02/2011 à 19:10 :
ah ouais!!....c'est toi par hazard,l'ange de la démoncratie!!
Réponse de le 21/02/2011 à 1:51 :
et toi l'ange de david ?
Réponse de le 21/02/2011 à 14:06 :
Il faut faire tomber Kadhafi !!
Battez vous ....!
Réponse de le 21/02/2011 à 20:05 :
et que vont ils trouver en fin de compte? 1 dictature si l'armée s'empare des divers pouvoirs ou encore plus de pressions financières si les "barbus"( religieux) dirigent ces pays, ils auraient dû faire comme au Maroc, 1 diminution du pouvoir des ministres, Mohamed VI est 1 bon roi, il a juste besoin que le peuple le conseille dans ses erreurs de jeune monarque.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :