Gaz de schiste : l'Ukraine engage le duel avec Moscou

 |   |  471  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En lançant en Ukraine un investissement massif qui pourrait à terme lui permettre de doubler sa production de gaz domestique, Shell soutient Kiev dans sa volonté de réduire sa dépendance vis à vis de Gazprom.

L?Ukraine est prête à tout pour réduire sa dépendance envers le gaz russe. Royal Dutch Shell PLC lui a prêté son épaule expérimentée en signant vendredi un accord sur 50 ans pour l?exploration et l?exploitation de gaz de schiste, dont l?Ukraine posséderait des réserves parmi les quatre plus importantes d?Europe. La compagnie anglo-hollandaise partagera à parité les bénéfices de l?exploitation avec le groupe gazier d?Etat ukrainien Nadra Yuzivska LLC. Au moins 400 millions de dollars seront investis dans le projet ( le ministre de l?énergie ukrainien Edouard Stavitsky parle de 10 milliards de dollars à terme). Le premier ministre Nikolaï Azarov avance une production de 8 à 10 milliards de m3 de gaz par an. Prudent, Shell se garde pour le moment de chiffrer les bénéfices sur lesquels il table. La zone concernée se situe dans l?Est du pays et Shell utilisera la technologie de la fracturation hydraulique, qui a si mauvaise presse.

Le Kremlin reste inflexible dans ses négociations

Le grand perdant potentiel de cette opération est Moscou, qui impose à son ancien satellite un tarif de 435 dollars les mille m3 de gaz, soit davantage que ce que paient les clients allemands, italiens ou la français à Gazprom, et pour des volumes bien supérieurs. Intransigeant dans les négociations, le Kremlin (qui contrôle Gazprom), exige des contreparties politiques à une baisse des tarifs, comme l?extension de la base navale militaire russe en Crimée ou la cession du contrôle sur les gazoducs ukrainiens (qui transportent une grande partie du gaz russe vendu à l?Europe). Ces derniers mois, l?Ukraine a déjà reçu un financement chinois pour convertir des centrales thermiques du gaz vers le charbon, et a lancé la construction d?un terminal GNL (gaz naturel liquide) pour s?assurer une plus grande diversité de fournisseurs.

Une compétitivité qui n'est assurée

« Il existe désormais une possibilité réelle pour l?Ukraine de réduire d?un tiers ses importations de gaz russe d?ici sept ans », affirme Ioulia Voïtovitch, analyste au cabinet d?expert Investkafe. D?autres experts voientt le basculement s?effectuer encore plus vite. A l?inverse, beaucoup d?experts russes proches de Gazprom estiment que l?Ukraine va déchanter devant les répercussions écologiques de l?exploitation du gaz de schiste et surtout devant le coût élevé de cette production, qui ne sera au final « pas très loin de ce que ce que Kiev paie actuellement à Moscou », estime Iouri Koroltchouk, de l?Institut pour une Stratégie Energétique. Bien que tancé fin 2012 par le gouvernement sur sa passivité face à la révolution du « gaz non conventionnel », Gazprom reste cramponné sur la production de gaz naturel et limite sa diversification au GNL.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2013 à 19:43 :
L'Ukraine s'offre à Shell pour exploiter son gaz de schiste...?Après Tchernobyl,ça en fera le
pays le + sinistré d'Europe...!!Dans les mines de charbon,il y a du "grisou"(gaz de houille),
bien moins polluant à "extraire" et à brûler que le gaz russe!!Ou que le gaz de schistes...De
toutes façons,ce que Gazprom ne vendra pas en Ukraine,il le vendra en Chine ou ailleurs...
a écrit le 28/01/2013 à 18:18 :
L'Ukraine (les dirigeants corrompus) serait prête à tout ... et à n'importe quoi !
Arrêtez de matyriser les citoyens de ce pays !
Tchernobyl n'a-t-il pas suffit ?
a écrit le 28/01/2013 à 16:54 :
Bon l'Ukraine ressemblera à un gruyère malodorant, nauséabond ,invivable mais les Ukrainiens se sentiront plus libres vis à vis de Moscou n'est-ce pas l'essentiel ! Gaz de schiste où est ta victoire ??
a écrit le 26/01/2013 à 16:06 :
Cela fait toujours plaisir à des médias bornés d'écrire n'importe quoi qui puisse heurter les russes. Ce gaz de schiste est coûteux à extraire, dangereux pour l'environnement et donc peu intéressant. La Russie aura toujours dans son sous-sol le gaz et le pétrole qui ne seront pas extraits. Si j'étais Mr Poutine, je doublerais le prix du gaz pour les français qui laissent leurs médias et politiciens raconter tant de conneries au sujet de son pays et à son égard....Jean-Claude Meslin..
Réponse de le 27/01/2013 à 1:09 :
@ JCM132: Qu'est-ce que vous trouvez de vexant pour la Russie dans cet article? Si on met à coté des questions politiques,il est vrai que l'Ukraine paye plus cher pour le gaz que l'Europe d'Ouest. Donc, pour eux il y a un intérêt de diversifier les sources d'énergie. Le gaz de schiste est couteux, mais aux Etats-Unis il est exploité avec le prix de l'ordre de 100 dollars par 1000 m3. Comparez à 435 dollars actuels à Ukraine. La Russie aura toujours le gaz et le pétrole? plutôt oui, mais a. à quel cout, b. pour le pétrole c'est pas si optimiste.
Réponse de le 27/01/2013 à 1:09 :
@ JCM132: Qu'est-ce que vous trouvez de vexant pour la Russie dans cet article? Si on met à coté des questions politiques,il est vrai que l'Ukraine paye plus cher pour le gaz que l'Europe d'Ouest. Donc, pour eux il y a un intérêt de diversifier les sources d'énergie. Le gaz de schiste est couteux, mais aux Etats-Unis il est exploité avec le prix de l'ordre de 100 dollars par 1000 m3. Comparez à 435 dollars actuels à Ukraine. La Russie aura toujours le gaz et le pétrole? plutôt oui, mais a. à quel cout, b. pour le pétrole c'est pas si optimiste.
Réponse de le 27/01/2013 à 14:54 :
@ex-moscovite: 1) ce gryn-machin ne sait que dire des choses négatives sur la Russie,comme si dans ce pays tout était mal. 2) l'Ukraine paie au prix du marché international son gaz, ce fut la dispute il y a quelques années quand l'Ukraine payait encore au prix soviétique tout en s'alliant à l'Occident. Mais il est vrai que l'Ukraine a intérêt à diversifier pour ne pas dépendre d'une seule source...tout comme nous devrions d'ailleurs assurer notre indépendance politique et économique vis-à-vis des US :-)
Réponse de le 27/01/2013 à 21:09 :
@ Patrickb: 1) c'est plutôt vrai, mais cet article est correcte. 2) C'est vrai, mais maintenant ils payent même plus que le marché. Concernant la dépendance de l'US, plutôt d'accord, mais avec une petite remarque: l'US comme n'importe quel pays n'a pas de tête, jambes, v?ux etc., il est plus correct de parler de groupes d'élites qui sont associés à l'US. A remarquer que leurs intérêts peuvent être bien différents de ceux de peuple de l'US.
Réponse de le 28/01/2013 à 10:33 :
Ex-Moscovite.
Vous devriez aller voir les dégats que causent l'extraction du gaz de schiste et du pétrole bétonneux (je ne connais pas le terme exact) au Canada et aux USA avant d'ancenser ces obsédés de l'appât du gain américains. Il y a d'autres solutions moins coûteuses et qui ne massacrent pas l'environnement...Jean-Claude Meslin
Réponse de le 28/01/2013 à 21:58 :
@JCM132: il existe des méthodes pour limiter les dégâts environnementaux, mais il est presque sur qu'elles ne soient pas appliqués en Ukraine. D'autre coté ils ont peu de choix.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :