Aggravation du déficit public américain en juillet

Le déficit public américain s'est aggravé en juillet à cause de dépenses qui on augmenté plus vite que les recettes. Juillet est traditionnellement un mois d'aggravation pour le déficit public aux États-Unis. Sur l'année, la tendance reste à la baisse.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

C'était attendu. C'est finalement arrivé. Le déficit budgétaire des États-Unis s'est nettement aggravé en juillet sur un an sous l'effet d'une poussée des dépenses bien supérieure aux rentrées fiscales, selon des données publiées lundi par le département du Trésor américain.

Juillet traditionnellement synonyme de déficit

Il s'est établi à 97,6 milliards de dollars, en augmentation de 40,2% par rapport à juillet 2012, alors que les analystes s'attendaient à une détérioration légèrement moins marquée à 96,0 milliards, selon le Trésor. En juin, les comptes de l'État avaient affiché un excédent de 117 milliards de dollars.

Le mois de juillet est traditionnellement synonyme de déficit (57 fois sur les 59 dernières années) notamment parce que cette période n'est marquée par aucune échéance fiscale "importante", a précisé un responsable de l'administration.

En juillet, les recettes se sont élevées à 200 milliards de dollars, en hausse de 8,3% sur un an tandis que les dépenses ont, elles, flambé de 17,1% à 297,6 milliards sous le poids notamment des dépenses d'assurance-maladie (75 milliards pour Medicaid et Medicare) et militaires (49 milliards).

La tendance pour 2013 est à une baisse du déficit

Portée par des hausses d'impôts et des coupes dans les dépenses, la trajectoire des finances publiques américaines reste toutefois orientée à la baisse. Sur les dix premiers mois de l'exercice budgétaire, le déficit américain s'est élevé à 607,4 milliards, en baisse de 38% par rapport à la même période l'année précédente.

Le montant total des recettes budgétaires accumulées depuis le début de l'exercice budgétaire 2013 en octobre dernier (2.287 milliards) est même le plus haut jamais enregistré en juillet, a souligné le responsable de l'administration.

La Maison Blanche plus pessimiste que le Congrès

Pour l'ensemble de l'année, la Maison Blanche a abaissé ses prévisions et table sur un déficit de 759 milliards de dollars, 214 milliards de moins que sa première estimation qui était de 973 milliards de dollars.

Cette prévision reste encore plus pessimiste que celle du Bureau du Budget du Congrès (CBO) qui attend un déficit de 642 milliards en 2013 contre 1.087 milliards de dollars en 2012.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 14/08/2013 à 22:10
Signaler
Seulement le déficit Américain ?????????????

à écrit le 13/08/2013 à 20:43
Signaler
Ce qu'il y a de presque amusant, est que ce déficit est de ... crédibilité. Dream is passed... donc, good luck, cowboys.

à écrit le 13/08/2013 à 14:02
Signaler
... consacreront plus de budget à l'armement, à l'espionnage et au terrorisme sécuritaire qu'à l'éducation et aux prestations sociales, cet état dictatorial restera un fantoche complètelment vide, qui ne repose plus que sur le mirage de sa monnaie de...

le 14/08/2013 à 2:11
Signaler
+900000000

à écrit le 13/08/2013 à 11:56
Signaler
c'est pas lui qui ous donnait des lecons la semaine derniere?

à écrit le 13/08/2013 à 9:39
Signaler
il s en sort mieux que les francais ou les europeens:; cela cres des jalousies N OUBLION S pas que les americains sont notre locomotives economiques ???

le 13/08/2013 à 11:04
Signaler
Avec 1000 milliards de fausse monnaie imprimée chaque année, elle va aller loin la loco...

le 13/08/2013 à 11:58
Signaler
@vérité D'autant plus que le papier monnaie brûle mal... quand au papier monnaie virtuel il n'est bon à alimenter que des fantasmes.

le 13/08/2013 à 15:54
Signaler
Avec une telle locomotive à laquelle vous avez l'inconscience de vous accrocher avec désespoir, pas étonnant que vous soyez depuis longtemps en rade au bord d'un chemin creux. Et si vous aviez l'intelligence et le courage de ne pas (ne plus) déendre ...

le 13/08/2013 à 21:58
Signaler
C'est bien grâce à la locomotive "virtuelle" que le cac40 caracole à 4000 points, que le prix des actifs immobiliers ne s'effondre pas, que l'état peut vendre des valeurs pour équilibrer son budget (forêts, etc.), que les français possèdent encore un...

à écrit le 13/08/2013 à 9:37
Signaler
Bonjour, bon même si Mr Obama a fait beaucoup pour les américain, il n'as pas su relancer l'économie américaine, ils restent bien trop dépendant de la Chine... ( la Chine fournie la maindoeuvre ). Ensuite le dette colosale américaine pose problème, s...

à écrit le 13/08/2013 à 7:43
Signaler
Vus les scandales qui continuent a pleuvoir sur Obama, nous n'aurons rien a gagner de cette marionnette narc

à écrit le 13/08/2013 à 6:47
Signaler
En espérant qu'un républicain de l'Amérique profonde ravisse le siège d'Obama en 2016....

à écrit le 12/08/2013 à 23:51
Signaler
Normal,gestion du socialo Obama.

à écrit le 12/08/2013 à 21:31
Signaler
Ce n'est pas du déficit, c'est de l'investissement donc de la croissance selon le nouveau baromètre économique américain!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.