"Il est crucial que les États-Unis mettent de l'ordre dans leurs finances publiques" (Lagarde)

 |   |  219  mots
Christine Lagarde appelle les Etats-Unis à mettre de l'ordre dans leurs finances publiques / Reuters.
Christine Lagarde appelle les Etats-Unis à "mettre de l'ordre dans leurs finances publiques" / Reuters. (Crédits : Reuters)
La directrice du Fonds monétaire international (FMI) appelle les États-Unis à trouver rapidement un accord sur le vote du budget 2014. Selon Christine Lagarde, un défaut de paiement de la dette américaine pourrait avoir de très graves répercussions sur le pays et l'étranger.

Un rappel à l'ordre. Lors d'une conférence de presse donnée à Washington, jeudi 10 octobre, la directrice du Fonds monétaire international a émis de sévères critiques à l'encontre des États-Unis. "J'espère que dans quelques semaines nous regarderons en arrière en nous disant: 'ce débat a été une perte de temps'", a déclaré l'ancienne ministre française de l'Économie à propos du shutdown, qui paralyse le pays, depuis le 1er octobre dernier, suite à l'absence d'accord sur le vote du budget 2014 entre républicains et démocrates au Congrès.

"Il est crucial que les États-Unis mettent de l'ordre dans leurs finances publiques", a souligné Christine Lagarde. "Cela n'aide pas l'économie américaine d'être plongée dans l'incertitude et de régler les questions budgétaires et de dette sur une longue durée".

Des conséquences graves pour l'étranger

Des discussions sont menées, ce vendredi, entre le président Barack Obama et les Républicains sur un éventuel relèvement du plafond de la dette américaine. Le Trésor pourrait en effet se retrouver dès le 17 octobre en défaut de paiement auprès de ses créanciers. Christine Lagarde a assuré que cela aurait de "très graves" conséquences sur l'économie du pays et à l'étranger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2013 à 11:03 :
L AMERIQUE A UN GROS PROBLEME. C EST QUE SA MONNAIE EST SURA EVALUEES ? SI ELLE VEUT S EN SORTIR IL VA FALLOIR BAISSE LA VALEUR DU DOLLARD ???
a écrit le 11/10/2013 à 17:20 :
Mme Lagarde ferait bien de s'acquitter de ses impôts avant de donner des leçons....
a écrit le 11/10/2013 à 16:47 :
Avec Obama impossible.
a écrit le 11/10/2013 à 16:42 :
Les monde est prisonnier du dollar US alors ils peuvent se permettre la création de monnaie. De plus la confiance en ce continent, sa capacité à se remettre en question, son avance technologique, sa grande armée, font qu'il restera une terre de refuge encore longtemps. Qui peut les concurrencer? L'Europe, la Chine ou le Japon voire la Russie? Tous ces espaces économique sont soit politiquement instables, soit plombés par des problèmes profonds et insurmontables dans un avenir proche.
a écrit le 11/10/2013 à 13:06 :
Faire faillite est une super solution, les USA sont des pros pour ça, il y a des avocats pour ça ... c'est un business ! S on veut relocaliser, renégocier, refaire ... la faillite ça plante les créanciers qui sont pris en otages. Ils vont surement régler le problème avant mais la prochaine sera la bonne mais dans tout les cas ils sont morts, le modèles US est mort, ce qu'il représente est mort, à part la propagande via les shows et les films le pays vu de l'intérieur est à la rue !
a écrit le 11/10/2013 à 12:01 :
Cépapossible, ça. La crise était finite...
a écrit le 11/10/2013 à 10:26 :
Si c'est Christine qui le dit.
a écrit le 11/10/2013 à 10:01 :
FMI celui ci preconise a la france une ponction d'environ 10% de l'epargne des francais cette ponction mettrait a zero notre dette, pour equilibre notre budjet une augmentation de 5 points CSG ainsi que le passage de la TVA a 23, 8%, passage oblige pour obtenir des prets a 3,9 %
Réponse de le 11/10/2013 à 12:06 :
C'est pas à la France mais à l'occident ! Super moyen de racketer les petits et moyens épargnants pour payer les riches détenteurs de créances/ dettes publiques ...
a écrit le 11/10/2013 à 9:24 :
cette dame ferait bien de commencer par elle même.......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :