Libre-échange : l'UE et le Canada sortent d'une impasse de quatre années

 |   |  336  mots
L'Union Européenne et le Canada doivent - enfin - sceller leur accord de libre-échange, dont les négociations ont débuté en 2009.
L'Union Européenne et le Canada doivent - enfin - sceller leur accord de libre-échange, dont les négociations ont débuté en 2009. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ce vendredi, l'Union Européenne et le Canada ont - enfin - scellé leur accord de libre-échange, dont les négociations ont débuté en 2009.

Le jour J est enfin arrivé. Alors que les négociations semblaient enlisées depuis plusieurs mois, l'Union européenne et le Canada ont conclu, ce vendredi, un accord de libre-échange après quatre longues années de discussions. Les négociations se sont en effet débloquées jeudi lorsque le Canada a accepté de doubler le quota de fromage européen admis sans droits tarifaires, en échange d'un plus grand accès au marché européen pour les producteurs de bœuf canadiens.

Cet accord "ouvre une nouvelle page dans les relations entre l'UE et le Canada", a affirmé José Manuel Barroso lors d'une conférence de presse à Bruxelles, saluant "le premier accord de libre-échange avec un pays du G8".

L'accord sur le quota de fromage européen a débloqué la situation

Cet accord "est ce qui se fait de mieux en matière d'accord (...), il créera de nouvelles opportunités des deux côtés de l'Atlantique. Il accroîtra les échanges commerciaux et les investissements, générant ainsi croissance et emplois, dans l'UE comme au Canada", a souligné la Commission même si des "aspects techniques et juridiques" restent à finaliser.

De son côté, le Premier ministre canadien, Stephen Harper, s'est réjoui d'un "grand moment" et d'un "accord historique" pour son pays, qui va accéder à un marché de 500 millions de consommateurs.

L'UE, le 2e partenaire commercial du Canada

En contrepartie, Ottawa éliminerait ses barrières tarifaires sur 98% de ses importations en provenance de l'UE. Sachant qu'en 2011, le commerce entre les deux zones s'est élevé à quelque 86 milliards d'euros, faisant de l'UE le deuxième partenaire commercial du Canada, loin derrière les Etats-Unis.

Cet accord pourra du reste servir de modèle dans les négociations engagées par les Européens avec les Etats-Unis en juillet dernier, dont le deuxième round doit se dérouler en décembre prochain.

Pour aller plus loin: Pourquoi le libre-échange fait-il si peur ?

La balance commerciale UE-Canada:

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2013 à 19:21 :
LE canada est devenue energiquement independant grace a l exploitation du gaz de gistes; en plus il est bien situe proche de l entartique est de tous les richeesse que cette patiie du monde peut encore aporte comme matiere premiere au canada; et atous ceux qui sont frontalier de cette partie du monde ,??? ALORS FAISSONS CETTE ACCORD ???
a écrit le 19/10/2013 à 13:51 :
Quelle paranoia ici! Bildeberg??? Pourquoi pas "Communiste et Franc-maçons" pendant que vous y êtes.

Comme si l'Europe pouvait se passer de faire affaire avec un nouveau marché ces jours-ci. Au Canada, nous avons entendu les même arguments de peur lors de notre accord de libre-échange avec les USA et le Mexique et rien de ceci ne s'est passé. Au contraire, la situation économique s'est amélioré. Le boeuf canadien est d'excellente qualité et les tarifs douaniers ne servent souvent qu'à protéger certains modèles d'affaires dépassé dans le style "pas besoin d'être efficace, la réglementation empêche la compétition". C'est la population du pays qui fini par devoir payer plus cher ses biens.
J'aurais juste été content qu'on abandonne notre gestion de l'offre en agriculture pour ne plus payer le lait le plus cher en Amérique du Nord. J'imagine maintenant que pour un Europeen, le Canada devient une très belle porte d'entrée pour le marché américain.
a écrit le 19/10/2013 à 13:27 :
Barroso qui n'a jamais été élu est un traitre ! C'est simple à comprendre non ? Il se fiche de l'Europe, il agit selon l'agenda défini année apres année par Bildeberg.
a écrit le 19/10/2013 à 13:01 :
L'objectif de la PAC était d'aboutir pour 2013 à faire passer les 4 millions d'exploitations agricoles françaises d'origine à 50 industras en tout et pour tout. D'une population à 50% rurale en 1940 autour de 40 millions de personnes à une population à 97% urbaine à cette date. Nous venons de dépasser les 80 % d'urbains et les "fermes" restent au nombre total de 360 000 (dont 50% de papier). Le gouvernement souhaite donc tordre encore plus le cou aux survivants pour remplir son objectif. Le système de subvention a baissé au global de 7,6 % sur base de l'étape précédente mais il y a moins de monde pour la nouvelle distribution qui commence puisque la PAC donc, se poursuit. Les hyper marchés ont reçu l'ordre de faire la publicité de la proximité du terroir pour couvrir la manoeuvre. Les éleveurs qui ont pris la mauvaise habitude de se suicider (1 suicide tous les 2 jours) ont vu leur dotation légèrement augmentée pour cette triste raison au détriments des cultivateurs. Mais des piques assaillent tout ce petit monde en disparition programmée : Nos voisins allemands peuvent embaucher à très bas salaire grâce à la directive Bolkenstein sans que personne ne dise rien et désormais le boeuf canadien nourri aux OGM américains peut déferler dans nos supermarchés. Baisse assurée de l'alimentation animale et du fourrage, baisse évidente des têtes de bétail, on importera du lait d'ailleur pour faire nos fromages. Les fermes ferment.
a écrit le 19/10/2013 à 10:39 :
Yellen, Draghi, Schulz (bientot a la place de Barosso) je commence a etre parano, peut etre que je devrais arreter d'ecouter Alain Soral ?
a écrit le 19/10/2013 à 5:47 :
Aie, declaration enjouee du sieur Baroso, le must en matiere d inefficacite, de je ne sert a rien sinon a pomper du fric, sur un accord EU Canada. Une chose est sure, nous france n auront aucun benefice , comme d habitude.....combien de temps encore allons nous accepter d etre diriger par des incompetents non elus!!!!!
a écrit le 18/10/2013 à 23:03 :
Je n'arrive pas à comprendre l'étendue de cet accord : j'ai lu que cet accord pourrait générer plus de 12 milliards ? d'entrée pour l'Europe et pourtant on ne parle que de fromages et de b?ufs..
La Fédération nationale bovine s'insurge contre cet accord et rappelle que les normes de production et de transformation des viandes bovines canadiennes ne sont en rien comparables avec les standards imposés par Bruxelles pour les viandes européennes. Les consommateurs européens n?auront pas la même garantie de traçabilité et de sécurité alimentaire ..

Cela préfigure bien du marchandage actuel UE/USA :
Les ministres européens du commerce ne sont pas parvenus, vendredi 18 octobre, à se mettre d'accord pour autoriser la publication du mandat de négociations confié en juin à la Commission européenne pour parvenir à un accord de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis (classé Diffusion Restreinte). Le bon peuple n'a pas besoin de savoir ce qui se trame, il verra bien quand tout sera conclu.
Réponse de le 19/10/2013 à 0:05 :
mais quelle c.....erie que cette UE, cette mondialisation! c'est la fin de tout!
a écrit le 18/10/2013 à 22:24 :
Le Canada simple relais des USA pour nous faire baisser pavillon! L'Europe et surtout, pour ce qui nous concerne, la France n'a rien a gagner de plus, par rapport a ce qu'elle était avant son entrée dans l'UE et surtout l'euro.
a écrit le 18/10/2013 à 21:56 :
Je ne savais pas que l'on manquait de viande de b?uf en Europe, au point de la transporter de la viande sur 5000 kms . Normalement, elle sera irradiée afin de détruire certaines bactéries (E-coli...).
Réponse de le 19/10/2013 à 0:09 :
Ben, c'est la réflexion que je me suis faite en voyant sur les étals l'autre jour des pommes de nouvelle zélande! faut le faire, hein, c'est quoi c' te histoire, on a pas de pommes chez nous???pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué! mais dans quel monde vit on, pauvres de nous Ecirtap +++++++++++++
a écrit le 18/10/2013 à 21:25 :
Une seule réponse à une de ces âneries qui ne méritent plus d'être discutées, UPR. fr et François AASELINEAU, le reste est peau de balle...
a écrit le 18/10/2013 à 17:22 :
Les peuples. Refusent depuis longtemps la mondialisation anarchique faite par bruxelle On a contourné le non a Maastricht L heure arrive ou il va y avoir un non a l Europe
Réponse de le 19/10/2013 à 0:12 :
UN non! franc et massif, pour une UE en l'état actuel ! c'est carrément la "CHIENLIT" !!!! comme disait un grand Monsieur......
a écrit le 18/10/2013 à 17:06 :
Accord de libre echange avec un pays dont la monnaie est 35% inferieure a l'Euro. Vive Bruxelles !
Réponse de le 18/10/2013 à 22:07 :
Et donc?
Réponse de le 19/10/2013 à 10:12 :
@neuneu Nico : donc l'Europe va se faire farcir severement a sec par le Canada dont les exportations vont deferler en Europe. Barosso le non-elu, le traitre a l'oeuvre
a écrit le 18/10/2013 à 16:33 :
C'est surtout que le Canada cherche des déboucés, sachant que 86% de son économie dépend directement des US. Leur prendre du boeuf aux hormones et atteint d'encépalopathie spongiforme que mêmes les ricains refusent, je ne suis pas sûr que ce soit un bon "deal". Il faut aussi savoir que le Canada ne reconnaît ni les diplômes, ni l'expérience professionnelle des immigrants à qui pourtant le pays délivre des visas de résident permanent sur la base justement de leur éducation et expérience. Tout cela pour dire qu'à mon avis, la démarche du Canada vis-à-vis de l'Europe est une arnaque !!! Que chacun défende ses propres intérêts me paraît normal, mais qu'on se fasse avoir comme des bleus démontre l'incompétence de nos dirigeants à tous les niveaux :-)
a écrit le 18/10/2013 à 15:34 :
Ben oui, il fallait se dépêcher parce que le cycle avec les US va commencer. Donc en plus du mouton néozélandais actuel (on n'en a pas), on va avoir du boeuf canadien (on en a pas non plus) en attendant le poulet américain (on en manquait). Bon c'est vrai, l'UE va pouvoir leur refiler du gouda ou de la feta. Pas sûr que la France s'y retrouve.
a écrit le 18/10/2013 à 14:36 :
Que les Etats-Unis s'alignent sur les pratiques canadiennes en matière de négociation ou se taisent à tout jamais.
a écrit le 18/10/2013 à 13:21 :
Serait-il possible de savoir quels produits sont exclus de l'accord?
Réponse de le 18/10/2013 à 13:58 :
@tonton : le sirop d'erable est exclu de l'accord.
Réponse de le 18/10/2013 à 15:07 :
Les chemises de bûcheron aussi, ainsi que la fameuse poutine et les chaînes de tronçonneuse.
Réponse de le 18/10/2013 à 15:36 :
ah oui la poutine !! Allez faire un tour a la "Banquise" a Montreal de ma part.
a écrit le 18/10/2013 à 13:17 :
Merci de bien vouloir corriger votre titre.
"Ce vendredi, l'Union et l'Européenne et le Canada doivent"
a écrit le 18/10/2013 à 13:11 :
DE TOUS TEMP LE COMMERCE A ETE LE PILIER DES ECONOMIES.? TOUS DOIT ETRES FAIT DANS CE SENS ? ? ?
a écrit le 18/10/2013 à 13:08 :
tous se qui peut favorisse le commerce entre les nations doitt etre fait de tous temp le commerce a ete le pilier des economies ,???
Réponse de le 18/10/2013 à 16:16 :
Ver La problématique ce ne sont pas les échanges marchands cela existe depuis que l'homme c'est fait marchand (phéniciens),ce sont les accords réglementaires qui posent problème car toujours orienter vers le moins disant normatif.
a écrit le 18/10/2013 à 13:08 :
tous se qui peut favorisse le commerce entre les nations doitt etre fait de tous temp le commerce a ete le pilier des economies ,???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :