Affaire Cahuzac : la banque suisse Reyl mise en examen

 |   |  203  mots
La banque suisse Reyl, qui a abrité le compte non déclaré au fisc de Jérôme Cahuzac, fait l'objet d'une enquête en France / Reuters.
La banque suisse Reyl, qui a abrité le compte non déclaré au fisc de Jérôme Cahuzac, fait l'objet d'une enquête en France / Reuters. (Crédits : Reuters)
La banque genevoise qui abritait le compte de Jérôme Cahuzac fait l'objet d'une enquête en France pour blanchiment de fraude fiscale.

Encore une mise en examen dans le cadre de l'affaire Cahuzac. Cette fois, il s'agit de la banque genevoise Reyl, celle qui avait abrité le fameux compte non déclaré au fisc de l'ancien ministre du Budget avant que celui-ci ne transfère les fonds à Singapour en 2009.

L'établissement a fait part de cette décision, mardi 30 octobre, dans un communiqué à la suite de l'audition de son directeur général, François Reyl par les juges français Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire. 

Reyl se dit "sereine"

Reyl & Cie "est sereine à l'issue de cette audition qui lui a permis de démontrer qu'elle a agi en conformité avec les législations et règlementations qui lui sont applicables", s'est-elle défendue. 

Perquisition fructueuse

Deux mois après l'ouverture d'une information judiciaire en mai par le parquet de Paris pour blanchiment de fraude fiscale, le siège parisien de la banque avait fait l'objet d'une perquisition. Ont notamment été trouvés des documents confirmant certaines déclarations d'un ancien cadre de l'établissement, Pierre Condamin-Gerbier, qui avait indiqué l'existence d'autres comptes détenus par des Français. 

>> "Sans moi, Jérôme Cahuzac serait encore ministre du Budget"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :