Ukraine : le président Ianoukovitch destitué par Parlement, élection anticipée en mai

 |   |  439  mots
Le président Ianoukovitch a quitté Kiev dans la matinée et rejoint l'est de l'Ukraine, pro-russe. (Photo : Reuters)
Le président Ianoukovitch a quitté Kiev dans la matinée et rejoint l'est de l'Ukraine, pro-russe. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters/Thomas Peter)
Le pouvoir bascule alors que le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a quitté la capitale du pays, Kiev, et a annoncé s'exprimer à la télévision nationale dans l'après-midi. L'opposante Ioulia Timochenko, figure de proue de la révolution orange de 2004, a été libérée.

Coup d'éclat à Kiev. Alors que le président Viktor Ianoukovitch refusait de démissionner,  les députés ukrainiens l'ont destitué samedi. 

Le compromis entériné vendredi par le Parlement prévoit une élection présidentielle anticipée qui aura donc lieu le 25 mai, une révision de la Constitution, afin de revenir à un régime plus parlementaire contenu dans la loi fondamentale de 2004, et la formation d'un gouvernement d'union nationale.

Peu avant sa destitution, Ianoukovitch s'était exprimé à propos des députés dans un interview donnée à une chaîne de télévision et prévenu qu'il ne signerait aucun texte "avec ces gangsters qui terrorisent le pays tout entier"

"Les événements auxquels assistent notre pays et le monde entier sont un exemple de coup d'Etat."

Libération de l'opposante TImochenko

Plus tôt dans la journée, le Parlement ukrainien a voté la libération de l'opposante Ioulia Timochenko. L'ancienne égérie de la Révolution orange pro-occidentale en 2004 avait été condamnée en 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir.

Son bras droit, Olexandre Tourtchinov, a été élu président du Parlement ukrainien, où il remplace un proche du président Viktor Ianoukovitch démissionnaire.

"Le pouvoir en Ukraine reprend son travail pour stabiliser la situation", a-t-il aussitôt déclaré, après avoir été élu lors d'une séance parlementaire avec 288 voix sur un total de 450.

De nombreuses défections

Tourtchikov prend ainsi la place de Volodymyr Rybak, qui avait donné sa démission dans la matinée après la signature vendredi d'un accord prévoyant d'importantes concessions politiques de la part du pouvoir après trois mois de crise aiguë dans le pays.

C'est également un proche de Timochenko qui occupera le poste de ministre de l'Intérieur par intérim, Arsen Avakov, désigné par le Parlement ukrainien.

Le président Ianoukovitch avait quitté Kiev

Les défections se sont enchaînées samedi matin dans le camp du président Ianoukovitch après le bain de sang qui a coûté la vie à près de 80 personnes en trois jours dans le centre de Kiev.

L'un des responsables de l'opposition, Vitali Klitschko, a affirmé devant les députés au parlement que le président Viktor Ianoukovitch avait quitté Kiev, déclarant à son propos :

"Il a quitté la capitale."

Des propos confirmés à l'AFP par la conseillère du président ukrainien Ganna German qui a expliqué que Viktor Ianoukovitch se trouvait actuellement à Kharkiv, ville de l'est de l'Ukraine. Ajoutant :

"Le président remplit ses fonctions constitutionnelles (...) Il va s'exprimer aujourd'hui à la télévision à Kharkiv."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2014 à 6:10 :
Quand le peuple se rebiffe le changement se fait au pas de charge. Pas forcement pour le mieux. En France, certains devraient retenir la leçon. A force de ne pas écouter la population (immigration massive imposée, traité de Lisbonne etc.) les risques de dérapages sont l'évidence même. L'Europe n'est pas à l'abri de mouvements sociaux d'envergure. Cela devrait même se vérifier sous peu tellement la coupe est pleine.
Réponse de le 23/02/2014 à 8:57 :
Votre point de vue est très personnel et inspiré du FN qui ne prêche que le chaos pour mieux recruter des naïfs. On a besoin d'aller de l'avant, pas d'avoir des opportunistes sans valeur.
Réponse de le 23/02/2014 à 9:32 :
Tout a fait d'accord sur l'immigration massive
Réponse de le 23/02/2014 à 9:40 :
Les revolutions ne devaient toucher que les pays arabes, enfin l'Europe est touchee, a qui le tour, surement la Bosnie maintenant, ca se rapproche Francois !
Réponse de le 23/02/2014 à 9:41 :
@Marine le naufrage - C'est justement à cause des opportunistes sans valeurs qui se succèdent depuis 30 ans que la coupe est pleine. Les français ne veulent plus des imposteurs-menteurs qui se servent au lieu de servir le peuple. Assez des professionnels de la politique dont les intérêts personnels passent toujours avant l'intérêt collectif. Aucun responsable politique ne prendre jamais une décision qu'il sait indispensable au bien de tous si cette décision ruine sa carrière.
Réponse de le 23/02/2014 à 19:33 :
C'est vrai que c'est bien une immigration massive que nous subissons depuis plus de trente ans et que notre système d'aides familiales et retraites données à tout va ! à des gens qui n'ont jamais cotisé ou très peu ,bouleverse l' économie de notre pays.ET ne pas vouloir le reconnaitre nous renvoie dans le mur .
a écrit le 22/02/2014 à 23:29 :
Il est surprenant que dans pays ou l'opposition demande une révision de la Constitution afin de revenir à un régime plus parlementaire, le parlement est justement le droit de destituer le chef de l'état dans une sorte d'empeachement à l'américaine. Aussi surprenant ce voyage à Kharkiv dans l'Est du pays, une partition est-elle envisagé par les russophiles et si oui qui pourrait l'empêcher ?
On y verra peut être plus claire après la fin des jeux de Sotchi, Poutine reconnaitra t-il ce nouveau pouvoir ? Voudra t-il toujours financer la dette ukrainienne et de vendre le gaz à un prix privilégié à l'Ukraine ? si c'est non l'Europe devra peut être mettre la main à la poche pour éviter la banqueroute ou la limitation des approvisionnements en gaz russe. Quoi qu'il en soit il vaudrait mieux qu'une vague de froid ne s'abatte pas sur le pays.
Réponse de le 23/02/2014 à 4:27 :
C'est le FMI qui interviendra le cas échéant, il a déjà l'appui de la majorité pour le versement de fonds, pas l'Europe. Il est assez logique qu'un régime plus parlementaire ait le droit de destituer un président qui a fait tirer sur la foule et a généré autour d'une centaine de morts et de plus est manifestement trop corrompu.
a écrit le 22/02/2014 à 21:14 :
Les journalistes ainsi que certains commentaires sont surprenants: le président Ukrainien serait un dictateur dont le peuple souhaite la destitution. Celui-ci a été pourtant démocratiquement, élu et si l'on devait chasser tous les présidents élus qui n'ont plus la confiance du peuple, il y en aurait quelques uns à remplacer et en premier lieu... Le notre. Qu'attend donc Hollande pour montrer l'exemple et démissionner?
Réponse de le 22/02/2014 à 21:33 :
Hollande n'a pas multiplié ses revenus par 10 en 2 ans, ne se fait pas construire de somptueuses villas en France et ailleurs, ne détourne pas de l'argent dans des comptes à l'étranger, n'a pas un jet privé, ne fait pas tabasser des journalistes... Vous aurez remarqué que depuis des mois le président Yanoukovitch est très peu soutenu par les siens, çà en dit long. En 68 de Gaulle était soutenu par exemple avec de vastes contre manifestations. Ce serait sans doute aussi le cas pour Hollande si certains cherchaient à le destituer alors qu'il n'y a pas de raison. Donc ne pas tout mélanger sous prétexte d'avoir un parti pris pour tel ou tel. De plus Yanoukovitch a comme Poutine fait modifier la constiution pour qu'elle lui soit favorable, Hollande n'a rien fait de tel et ne boucle pas la presse ni l'expression, d'ailleurs vous pouvez vous exprimer, essayez de faire pareil sur un journal russe, je sais comme bien d'autres de quoi je parle car c'est l'un des rares pays où l'on ne peut faire de commentaires sur un journal alors que c'est le cas dans beaucoup de pays même en n'étant pas sur place. Un russe peut écrire sur la Tribune mais pas l'inverse.
Réponse de le 22/02/2014 à 22:27 :
Une fois élu, il a changé la constitution pour renforcer grandement ses pouvoirs, il s'en enrichi et a enrichi grandement sa famille pendant son temps au pouvoir. Enfin, et surtout, il a fait tirer à balles réelles sur les manifestants.
Et contrairement à ce que vous pouvez penser, les néo nazis sont une minorité parmi les manifestants.
Aujourd'hui les Ukrainiens veulent un nouveau gouvernement, il veulent du neuf, non corrompu, qui travaille pour le peuple et pas pour lui même.
Réponse de le 22/02/2014 à 22:30 :
Et Ioulia Timochenko n'a pas volé les ukrainiens? L'ex-URSS est rongée par le cancer le corruption et remplacer un escroc par une cleptomane ne changera rien pour l'Ukraine mais beaucoup les européens qui observeront l'exode des ukrainiens dans leurs rues. Cette révolution est une aubaine pour l'oligarchie européenne avide de main d'oeuvre bon marché.
Réponse de le 22/02/2014 à 22:47 :
@Totor

L'ancienne présidente cleptomane (Ioulia Timochenko) leur a promis l'Europe et les ukrainiens s'accrochent au rêve européen comme un français pourrait s'accrocher au rêve américain si Obama envisageait avec la France une union fédérale. Les ukrainiens sont partisans du moindre effort en écoutant les promesses de leurs politiciens qui n'envisagent pas de rebâtir l'Ukraine notamment le dôme en carton de Tchernobyl. La facture de ce dernier projet risque très probablement d'être assignée aux français, allemands et britanniques malgré la négligence ukrainienne qui a irradiée l'Europe dans son ensemble.
Réponse de le 23/02/2014 à 4:45 :
L’accident de Tchernobyl avait des causes à la fois scientifiques, technologiques, socio-économiques et humaines. La conception russe même du réacteur présentait des fragilités de sûreté et la culture de sûreté était déficiente. Quant à Ioula Timochenko, si elle s'est enrichie avant la prise du pouvoir elle a plutôt lutté contre la corruption une fois au pouvoir et a pris ses distances de son partenaire malhonnête. Cà a failli lui coûter la vie. Et contrairement à Yanoukovitch, elle n'a jamais cherché à fuir ce qui lui a valu plus de 7 ans de prison. Enfin on ne peut pas dire que les ukrainiens attendent dans leur ensemble un rattachement à l'Europe qui n'est pas d'actualité mais une souveraineté et ne pas être soumis notamment au régime poutinien dictatorial en plus de l'influence de l'histoire et d'une part de proximité avec la Pologne entre autres.
Réponse de le 23/02/2014 à 9:45 :
Lanoukovitch était évidemment une pourriture, mais il serait intéressant de comparer les réactions françaises et européennes entre ce qu'il s'est passé en Ukraine et les émeutes de Los Angeles et d'autres villes américaines en 1992, provoquant 60 morts et plusieurs milliers de blessés pour des motifs raciaux et de discriminations qui seront ensuite avérés lorsque Clinton prit le pouvoir et décida de faire la lumière sur cette sombre période. À-t-on entendu l'UE et la France réclamer la destitution de Bush? La perception du bien et du mal est politiquement et médiatiquement évidemment à géométrie variable...
Réponse de le 23/02/2014 à 11:59 :
@Julien

Vous voyez dans la présidence de Ioulia Timochenko une lutte contre la corruption alors qu'il n'en est rien. Elle n'a lutté que contre une mafia nuisible à la sienne... c'est le même principe que l'alternance UMP/PS qui pourrit la France depuis plus de 30 ans.
a écrit le 22/02/2014 à 21:12 :
L'Ukraine a une économie diversifiée, mais encore tributaire des industries établies à l'époque soviétique. C'est un marché libre émergeant, où la croissance fut à deux chiffres durant ces dernières années. Elle a donc un potentiel de rebond sous réserve d’avoir une souveraineté réelle et des accords équilibrés entre l’Europe et la Russie et de ne pas être divisée comme on peut le lire dans certains projets évoqués par des proches du gouvernement Poutine. Ses ressources naturelles tournent beaucoup autour de l'agriculture et des ressources minières. L'économie est caractérisée par une inflation importante et des rendements économiques assez faible. Son principal partenaire économique reste la Russie dont elle importe plus de 80% de son pétrole et la plus grande partie de son gaz même si elle s'efforce de se tourner vers les pays de l'Union européenne qui a un vrai potentiel pour l‘aider dans le domaine de l‘énergie notamment. L'Ukraine a toutefois des ingrédients nécessaires pour être une économie partenaire importante de l’Europe également ce qui serait tout à son avantage : de riches terres agricoles, une base industrielle très développée, une main d'œuvre très bien formée ainsi que d'un très bon système éducatif. Cependant, aujourd'hui, l'économie est encore loin de présenter de bons résultats, bien qu'elle ait délivré une croissance annuelle à deux chiffres pendant plusieurs années dans le début des années 2000, après huit années de déclin. Ceci résulta en un taux de pauvreté supérieur par rapport à celui du temps de l'Union soviétique. Grâce à son patrimoine architectural, historique et ses paysages le pays attire également des millions de touristes. Par ailleurs les investisseurs n’ont jamais été vraiment effrayés durant les crises. La croissance du PIB en juillet 2006 était de 9 % comparée à juillet 2005, la production industrielle a augmenté, le secteur banquier s'est étendu, grâce à l'arrivée de banques européennes. Donc l’avenir repose donc bien vers un équilibre entre l’Europe et la Russie.
a écrit le 22/02/2014 à 20:06 :
L' avenir de ce pays est où ???? (grosso modo l’Europe CEE n'en veut pas)
a écrit le 22/02/2014 à 19:53 :
Je ne vois pas pas de produits "made in Ukraine " dans les rayons de magasins ...l’Europe n'est pas l'arche de Noé loin delà ! ... on verra la suite ....
a écrit le 22/02/2014 à 19:46 :
La place de l’Ukraine est où?.... nous n'avons pas vu les dirigeants européens se précipités ... loin delà !? je ne sais pas !!!!!!
a écrit le 22/02/2014 à 19:34 :
navrant , les ukrainiens n'ont pas fini de boire la tasse , leur monnaie se deprecie a vue d'oeil , la dette devient folle , les lendemains de cette révolution seront amer , pas sur que le futur président ou présidente sera a la hauteur des espoirs de la révolte actuelle , le niveau de vie qui est déjà très bas ne peu aller que vers le pire helàs .. les plans des diplomates européens sont déjà dépassés , le seul pays qui se frotte les mains en coulisse reste la russie qui récupéra les déçus de la révolte tôt ou tard
Réponse de le 22/02/2014 à 21:24 :
L'Ukraine a beaucoup d'atouts sous réserve de trouver un équilibre entre l'Europe et la Russie et d'avoir un gouvernement qui fasse le plus possible l'unanimité. Les investisseurs y reviennent chaque fois largement et très vite, plus rapidement qu'en Russie par exemple (voir la valorisation de la bourse russe sur le long terme et comparer). Ils importent encore trop, dépendent trop de l'énergie russe et ont une économie trop axée sur les ressources dont actuellement les cours restent assez bas mais çà ne durera pas. Les échanges avec l'Europe sont proches de 40 milliards et il est possible de faire nettement mieux. Le tout est qu'ils choisissent non pas un camp comme sous Yanoukovitch mais les 2 et plus et que Poutine ne les prenne pas pour une province de la Russie comme il le fait avec d'autres pays plus petits autour de la Russie et qui n'ont pas un développement pérenne et souvent beaucoup de corruption.
a écrit le 22/02/2014 à 15:54 :
Un scandale! cette mafieuse a detourne des millions de dollars et la voici de retour!
Réponse de le 22/02/2014 à 19:38 :
elle n'est peut-être pas clean mais selon vous les oligarques russes et ukrainiens qui dirigent la politique sont'ils tous propres aussi ? , non l'oligarchie est une menace pour la démocratie et la libre concurrence , ce que nous voyons peut se produire ailleurs ou il existe les memes défauts .. a qui le prochain ? , qui voudra de la place bien compliquée a gérer ? , pas les opposants qui font de la démagogie facile en promettant des jours meilleurs .. on a vu d'autres révolutions a d''autres époques et lieux et tous se sont terminés par des dévaluations , de la pauvreté et au final un retour au calme long et laborieux ..
Réponse de le 22/02/2014 à 22:59 :
@oblonov : Certes, elle était parmi les plus riches d'Ukraine (à cette époque cela enlève toute la présomption d'innosence possible) et une collaboratrice close de Pavel Lazarenko (ex-premier ministre qui a purgé 10 ans aux USA pour la corruption à l''échelle des centaines millions dollars). Mais! Mais elle a seule politicien/enne en Ukraine qui a des c...lles. Donc, son retour n'est pas étonnant.
Réponse de le 22/02/2014 à 23:06 :
@Charles: Peut-être, mais il est plus probable que La "Princesse gazière" luttait contre les corruptionaires d'autres clans en faveur du sien :) Elle était parmi les plus riches personnes d'Ukraine à l''époque. Les gens qui ont fait de gros argent à cette époque n'ont pas droit à la présomption d’innocence par détermination.
Réponse de le 23/02/2014 à 9:32 :
Timochenko c'est la pseudo martyr marketing que l'Occident adore adulé sans raison. La belle blonde est plus vendeuse mediatiquement et politiquement que le mechant gros bonhomme aux cheveux noir
a écrit le 22/02/2014 à 15:54 :
Un scandale! cette mafieuse a detourne des millions de dollars et la voici de retour!
Réponse de le 22/02/2014 à 22:36 :
Ce n'est pas prouvé et on ne voit pas où elle a mis ces millions donc accusation qui reste à vérifier. De plus si elle avait pris des millions elle serait partie comme Yanoukovitch, ce qui n'a pas du tout été le cas et qui lui a valu de la prison.
a écrit le 22/02/2014 à 15:32 :
Bientot pareil en France ? les ukrainiens l'ont fait; ils ont renverse leur president et gouvernement pourtant democratiquement elus, les francais peuvent ausi le faire ! Davai tovarich !
Réponse de le 22/02/2014 à 16:51 :
Gde... vers la démocratie ou l'anarchie .....
Bien triste ces révolutions pour la liberté. Qui tue des gens de la rue pour remettre les même corrompus.
a écrit le 22/02/2014 à 15:04 :
je connais pas mal de russes qui regardent les événements d'ukraine avec une certaine jalousie... ils aimeraient bien que quelque chose comme ça arrive chez eux aussi .
Réponse de le 22/02/2014 à 15:36 :
moi je connais autant sinon plus de Francais en France qui regardent aussi les événements avec une jalousie certaine ... ils aimeraient bien que quelque chose comme ça arrive chez eux aussi.
Réponse de le 22/02/2014 à 16:29 :
Vous avez la comparaison un peu facile... S'il y en avait tant que ça, ils seraient déjà et toujours dans la rue. La dernière élection présidentielle française m'a semblé plutôt calme, non? M'enfin, il existera toujours quelques irréductibles français pour rêver d'une bonne vieille révolution bien sanglante pour se détendre l'égo.
Réponse de le 22/02/2014 à 18:07 :
Je connais pas mal de gens qui racontent des idioties sur l'Ukraine...
Réponse de le 22/02/2014 à 19:30 :
@Lol : ne jamais dire "jamais" et surtout ne jamais sous estimer le colere, desesperation et frustration sourdes des peuples
a écrit le 22/02/2014 à 14:59 :
bientôt pareil à Moscou et les peuples d'Europe pourront se réunir pour la paix dans le monde et surtout ne plus voter Socialiste cela vous amène à la misère .
Réponse de le 22/02/2014 à 15:07 :
C'est sûr que les 830 Milliards d'euros de dettes apportées par NS en tant que ministre du budget puis des finances puis en tant que président nous ont amené la prospérité.
Réponse de le 22/02/2014 à 15:57 :
Je rappelle a tous que Poutine n'est pas communiste ,qu'il est de droite liberale nationaliste et que les communistes font 22% en russie
Réponse de le 22/02/2014 à 18:54 :
Votez socialiste même si vous êtes pas heureux , d'autres le seront à votre place !
Réponse de le 22/02/2014 à 20:21 :
Amusant ! Merci pour votre humour :-)
Réponse de le 22/02/2014 à 22:29 :
Faites un tour en Ukraine et dites moi ce que vous y trouvez de socialiste
Réponse de le 22/02/2014 à 23:13 :
@tiit: l'Ukraine et la Russie actuelles n'ont rien de socialisme. Par contre beaucoup de capitalisme sauvage et de la corruption au niveau des pires républiques bananières. @solario: A quelques rares exceptions les communistes actuels en Russie n'ont que le nom des communistes et font totalement parties du système, voir laissent penser d'une illusion de choix aux élections.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :