L'Eurozone reporterait la moitié de l'aide à la Grèce

La Grèce risque de recevoir en deux fois les 130 milliards d'euros d'aide promise à Bruxelles. Les ministres des Finances de la zone euro en auraient décidé ainsi, selon le Financial Times publié ce vendredi.
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

L'aide à la Grèce pourrait être versée en deux fois. Les ministres des Finances de l'Eurogroupe, réunis à Bruxelles pour deux jours dans le cadre d'un nouveau sommet européen sur la crise en Europe auraient choisit de diviser en deux tranches les 130 milliards d'euros d'aide prévus dans le cadre de ce second plan de sauvetage.

La deuxième partie, soit 71,5 milliards d'euros ne serait remise qu'après la livraison d'un rapport détaillé fournit par l'Union européenne et le Fonds monétaire international sur les efforts de rigueur engagés. C'est ce qu'indique ce vendredi matin le quotidien Financial Times.

Les ministres des Finances des 17 pays de la zone euro ont donné leur feu vert, jeudi soir, au principe de cette nouvelle aide de 130 milliards d'euros. Toutefois, la décision de versement effectif de l'aide sera prise ultérieurement et dépend encore du succès de l'opération de réduction de la dette détenue par les créanciers privés, qui doit atteindre une participation d'au moins 75%. Ensemble, ils doivent discuter de ce versement, le 9 mars pour prendre une décision lors d'une conférence téléphonique.

Spectre du défaut de paiement

Si le parlement grec a adopté à temps, dans la nuit de mercredi à jeudi, des réductions importantes des dépenses de santé, comme exigé par ses créanciers pour bénéficier du nouveau plan d'aide, le spectre d'un défaut de paiement hante toujours les esprits, avec une première échéance le 8 mars. Le pays doit en effet rembourser le 20 mars prochain une créance de 14,5 milliards d'euros et n'a pas les moyens de le faire seul.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 02/03/2012 à 15:57
Signaler
« le parlement grec a adopté [...] des réductions importantes des dépenses de santé, comme exigé par ses créanciers pour bénéficier du nouveau plan d'aide ». Relisez bien cette terrible phrase ! Et vous appelez ça un plan d'aide ? Pour qui ? Pas pour...

le 03/03/2012 à 5:58
Signaler
Et quittons l'Europe qui n'apporte que la misère et le désespoir ! Regardez les Suisses !

à écrit le 02/03/2012 à 10:46
Signaler
Avant d'essayer de remplir le tonneau des danaïdes, on devrait leur imposer de ne plus avoir de forces armées.

à écrit le 02/03/2012 à 9:05
Signaler
De toutes façons c'est fichu. Il faut sortir la Grèce de l'UE et de la zone Euro évidemment. Plus on attend plus le trou se creuse.

le 02/03/2012 à 10:51
Signaler
De toutes façons, , ce n'est pas si fichu que ça! hier, j'ai eu ma jeune amie grecque de la classe moyenne, au tel: pas déprimée du tout... sauf, que cette année, elle et son copain ne pourront pas voyager en Europe comme les années précédentes: Berl...

le 02/03/2012 à 15:40
Signaler
Bien sur, les Grecs se demandent bien pourquoi les européens arrêteraient de payer leurs dettes, leurs impôts et leur corruption à leur place. Ca a été le cas pendant 15 ans, pourquoi ça s'arrêterait ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.