Quand Madrid et la BCE se testent à distance sur le délicat dossier Bankia

 |   |  414  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Banque centrale européenne (BCE) aurait "rejeté" le plan espagnol d'aide à Bankia. Une information démentie par Madrid comme par la BCE, qui trahit une lutte à distance entre les deux parties.

Le feuilleton Bankia continue. Et l'épisode du jour a commencé sur les chapeaux de roues avec la Une du Financial Times. Le quotidien économique révèle en effet que la Banque centrale européenne (BCE) aurait "rejeté" le plan espagnol d'aide à Bankia, au motif que le modèle proposé par Madrid reviendrait in fine à un financement de l'État espagnol par la BCE, ce qui est contaire à ses statuts. Pour recapitaliser Bankia - qui a besoin pour se renflouer de 23,5 milliards d'euros dont 19 milliards restent encore à trouver-, Madrid avait émis lundi de la dette pour la fournir à BFA, sa maison-mère - qui a par ailleurs annoncé mardi un déficit abyssal. Une décision de l'État espagnol qui révélait que le Fonds de garantie des banques espagnol (Frob) mis en place en février et qui disposait de 5 milliards d'euros n'était plus en mesure de prêter directement aux banques pour satisfaire leurs besoins. La BCE aurait jugé ce plan "inacceptable", selon le quotidien britannique.

Or, cette information a été aussitôt démentie par Madrid par la voix du ministre espagnol de l'Economie, Luis de Guindos : "Le gouvernement espagnol n'a présenté aucun plan à la BCE et la BCE n'a rien rejeté", a-t-il affirmé. Information également niée par la BCE : "La Banque centrale européenne n'a pas été consultée et n'a pas encore exprimé sa position sur les plans espagnols de recapitalisation" de Bankia, assure l'institution européenne qui se dit cependant "prête à prêter conseil sur le développement de tels plans".

Le quotidien britannique aurait-il donc perdu la tête ? Madrid et la BCE démentent certes l'information, mais cette affaire n'est pas anodine et révèle que le gouvernement espagnol et la banque centrale se testent à distance. Madrid cherche les limites de la BCE qui, elle, tâche de faire reculer le gouvernement espagnol sur un plan qui n'est pas acceptable au regard de ses statuts mais qu'elle ne semble pas techniquement en mesure de refuser. Preuve en est le cafouillage du service de presse de la banque centrale qui a dû s'y reprendre à deux fois avant d'envoyer le bon communiqué. "Il doit être noté, cependant, que les fonds nécessaires aux banques pour être en conformité avec les exigences de fonds propres, ne peuvent être fournis par l'Eurosystème", écrivait la BCE dans sa première version. Une phrase qui a mystérieusement disparu lors du second envoi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2012 à 17:16 :
Angela doit être au service de presse ... pour ne pas décevoir les électeurs Bavarois !
a écrit le 30/05/2012 à 17:12 :
Bref ! Une partie de poker menteur !
a écrit le 30/05/2012 à 15:44 :
Whouaouh, comment contourner de mauvais traités empêchant la BC ne financer les Etats directement. S'ils y arrivent, c'est fort ...
Réponse de le 30/05/2012 à 16:11 :
C'est techniquement très astucieux en effet.
a écrit le 30/05/2012 à 14:56 :
MADRID a tout compris des EUROBONDS.
Réponse de le 30/05/2012 à 15:33 :
Impossible. Les bonds américains DOIVENT trouver preneur. Donc, les bonds EU sont un rêve qui ne deviendra pas réalité. Nous sommes en guerre économique, je vous le rappelle.
a écrit le 30/05/2012 à 14:02 :
Je pense qu'il est nécessaire pour que les autres retiennent la leçon, c'est de ne pas venir en aide au Banques mais en renflouant les gens et guider ces gens vers de meilleur institution.
Réponse de le 30/05/2012 à 14:18 :
Si les politiques n'étaient pas "subventionnés" par le secteur financier, ce serait possible, en effet. C'est ce qu'avait fait Roosevelt, vous me direz...
a écrit le 30/05/2012 à 13:09 :
Pourquoi ne pas tout simplement dire les choses nettement !
Les banques espagnol ont besoin d argent, le gouvernement et la bce regardent ce qu il est possible de faire !
De tout maniere, il est evident, que la BCE va emettre du papier pour aider l espagne !!
Réponse de le 30/05/2012 à 13:55 :
si la BCE n intervient pas la contagion continuera alors à quoi sert la BCE je pense que la BCE doit jouer un role comme la banque féderale américaine sinon elle ne sert pas à grand chose faudra revoir le traité en profondeur
Réponse de le 30/05/2012 à 14:17 :
Dd. Avez-vous vu l'état de la FED..?? Car il y a leur bilan affiché, mais ils soutiennent la QUASI-totalité de ce qui reste de l'économie US. Et même leurs banques qui malgré tout coulent de plus en plus (voir FDIC).
a écrit le 30/05/2012 à 13:08 :
Franchement. Lutte à distance OU intoxication américaine...??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :