S&P dégrade la note de Bankia et de quatre autres banques espagnoles

 |   |  180  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La tempête bancaire espagnole entraîne une nouvelle pluie de mauvaises notes. Bankia, au coeur de la tourmente, ainsi que quatre autres établissements voient leur note abaissée par Standard and Poor's, comme l'a signifié l'agence ce vendredi.

Après Moody's, au tour de Standard and Poor's de s'en prendre aux banques espagnoles. L'agence de notation a dégradé la note de cinq d'entre elles ce vendredi, sans préciser le détail de ces nouvelles notes. Elle indique cependant que Bankia, ainsi que Bankinter et Banco Popular Espanol sont visées par cette décision.

Bankia dans la tourmente

La quatrième banque cotée du pays, Bankia, récemment nationalisée et qui aurait demandé entre 10 et 15 milliards d'euros au gouvernement reste en outre sous surveillance négative. 

La semaine dernière, 16 banques espagnoles ont vu leur note abaissée par Moody's. Une décision qui limite un peu plus la capacité des établissements espagnols à se financer. 

Réforme bancaire

Pour tenter d'assainir les banques de leur exposition au secteur sinistré de l'immobilier, le nouveau gouvernement conservateur a annoncé une nouvelle réforme du secteur. Il leur faudra provisionner 30 milliards d'euros supplémentaires en 2012. Déjà en février, une précédente réforme leur avait ordonné de passer 53,8 milliards d'euros de provisions de plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2012 à 11:58 :
L'Espagne recrache la manne "donnée" par Bruxelles durant 15 ans. Il lui faudra nationaliser toutes ses banques, ce qui veut dire pratiquement toutes ses entreprises puis vendre ces dernières qui n'y suffiront pas pour apurer le passif. Pas question ici d'inflation salvatrice dans un pays en dépression. Ainsi meurt l'Espagne.
a écrit le 26/05/2012 à 10:10 :
il n?y a aucune panique en Espagne. Les banques en question dont Bankia sont le résultat désastreux des multiples caisses d?épargne régionales gérées sinon exploitées par des lobby politico religieux sans aucune expérience et ayant surtout investi dans l?immobilier source d?immenses cas de corruption. Cela étant, l?économie souterraine a pris une très grande extension dans ce pays, elle supplée aux défaillances de la situation économique mais représente d?importantes fraudes fiscales.
a écrit le 26/05/2012 à 8:01 :
La situation se dégrade en Espagne, au Portugal et ailleurs. On pourrait voir de longues files d'attentes devant les banques. Autant prendre d'ores et déjà des précaution si on ne veut pas finir sur la paille. L'or reste l'ultime refuge.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :