L'Europe peine à s'accorder sur une aide à Chypre, fragilisée par ses banques. Moody's sanctionne

 |   |  348  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La note du pays passe de "B3" à "Caa3", elle avait déjà été abaissée en décembre par Standard and Poor's.

Moins neuf crans en dix mois pour la note de Chypre. L'île n'en fini pas de voir sa note baisser. L'agence de notation Moody's a annoncé jeudi soir qu'elle révisait la note de la dette de Chypre, de "B3" à "Caa3", l'enfonçant encore un peu plus en catégorie spéculative. Elle conserve en outre une perspective négative sur cette notation, qui pourrait donc être de nouveau réduite dans les prochains mois. Le vendredi 21 décembre, c'était Standard & Poor's qui abaissait les notes à long et court termes de Chypre, de B/B à CCC+/C, tout en leur assignant une perspective négative.

"Le principal facteur ayant conduit Moody's à abaisser de trois crans la note des emprunts du gouvernement chypriote est le soutien accru que les banques chypriotes vont vraisemblablement lui demander" dans l'année qui vient, indique l'agence de notation dans un communiqué.

Pessimisme

Selon Moody's, la situation du pays "pourrait se détériorer nettement au cours des 12 à 18 prochains mois" et le risque que le gouvernement chypriote se retrouve en défaut de paiement "a augmenté de façon significative", notamment en raison des difficultés du secteur bancaire.

Par ailleurs, l'agence remarque que l'issue des négociations avec la troïka, qui regroupe le Fonds monétaire international (FMI), l'Union européenne (UE) et la banque centrale européenne (BCE), reste "incertaine". Hier, Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe, estimait ainsi qu'il était "peu probable" qu'un accord sur le sauvetage de Chypre puisse être conclu d'ici à la fin janvier. Une déclaration qui fait écho aux propos d'Angela Merkel, qui soulignait mercredi que ce processus "prendrait du temps". La chancelière allemande doit en effet composer avec l'opposition farouche de ses partenaires politiques du SPD, dont le soutien sera nécessaire pour faire adopter ce projet d'aide à Chypre par le Bundestag, condition préalable à tout engagement financier de l'Allemagne dans le cadre du MES.

POUR ALLER PLUS LOIN :

» Chypre au bord du défaut de paiement

» Chypre sera-t-il le deuxième « cas unique » de la zone euro ?

(avec AFP)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2013 à 16:10 :
faut demander à Merkel
a écrit le 11/01/2013 à 14:37 :
si c'est encore pour donner des sous a fond perdu ce n est pas la peine de leurs donner car ils n ont pas fait ce qu il fallait pour qu ils puisent prétendre a rester dans l UE et comme ils n ont rien fait c'est normal que les notations les mettent dans la notation ou ils sont.
a écrit le 11/01/2013 à 9:39 :
vous voulez sauver les banques mafieuses de ce membre de UE?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :