Silvio Berlusconi est désormais un homme comme les autres

 |   |  308  mots
Silvio Berlusconi a été déchu de son mandat de sénateur / Reuters.
Silvio Berlusconi a été déchu de son mandat de sénateur / Reuters. (Crédits : reuters.com)
L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a été déchu de son mandat de sénateur, ce mercredi, par le Sénat. Il ne bénéficie donc plus de son immunité parlementaire.

Cette fois, il est vraiment parti. Au centre de la vie politique italienne depuis 20 ans, Silvio Berlusconi a été démis de son mandat de sénateur ce mercredi 27 novembre. En fin d'après-midi, le président du Sénat Pietro Grasso a annoncé la fin d'une série de votes techniques qui ont débouché sur l'éviction du Cavaliere, condamné pour fraude fiscale dans le procès Mediaset.

> Affaire Mediaset: pourquoi Berlusconi n'ira jamais en prison.

Moins d'une demi-heure auparavant, le Cavaliere parlait encore devant des milliers de partisans rassemblés devant son palais romain. Déjà résigné à l'issue du vote, il a déclaré : "Je ne me retirerai pas dans un couvent, nous sommes ici, vous êtes ici, nous serons là", alors que ses fidèles agitaient des drapeaux de son parti "Forza Italia" et criaient "Silvio Silvio".

Un justiciable comme les autres ?

La gauche et le Mouvement Cinq Etoiles de l'ex-comique Beppe Grillo ont uni leurs voix pour voter la destitution de Silvio Berlusconi. Le vote fait suite à une loi adoptée en 2012 prévoyant l'inéligibilité pendant six ans de tout élu condamné à une peine de plus de deux ans de prison (le Cavaliere s'est vu infliger quatre ans, dont trois annulés par une amnistie).

"Aucun leader politique n'a jamais subi une persécution comme celle que j'ai vécue", s'est plaint l'ex-chef du gouvernement, évoquant même "un peloton d'exécution" et accusant "une magistrature communiste d'avoir ouvert la route à la conquête du pouvoir par la gauche".

Privé de son immunité parlementaire, Silvio Berlusconi pourrait-il être arrêté dans le cadre de l'une des nombreuses procédures judiciaires à son encontre ? La question se pose. "C'est une hypothèse absurde, complètement irréelle", a assuré Franco Coppi, l'un de ses avocats, invoquant sa position politique et son âge.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2013 à 12:55 :
Silvio Berlusconi est désormais un homme comme les autres,
si je comprends bien , il va pouvoir aller en prison maintenant ?
si c'est le cas ,vivement que nos politiques deviennent des hommes comme les autres !

va en falloir des prisons pour héberger toutes cette mafia !
a écrit le 27/11/2013 à 19:33 :
AH si la même chose pouvait se passer pour une grande majorité de nos politiques nous pourrions peut-être enfin voir le bout du tunnel de la magouille et de l'incompétence. Bravo aux italiens qui ont réussi à faire d'une homme politique un justiciable comme un autre. la France avec sa cour de justice de la République, quelle République bananière?????, est encore bien loin d'être un pays démocratique avec les mots forts sur le fronton de nos édifices Liberté Egalité!!!!!!, Fraternité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :