L'Inde s'offre six sous-marins Scorpène

 |   |  486  mots
L'inde vient d'approuver l'achat de six sous-marins à propulsion classique Scorpène pour un montant de 2,4 milliards d'euros.
Selon les informations de La Tribune, l'Inde vient d'approuver lors d'un Comité gouvernemental pour la Sécurité (CCS) l'achat de six sous-marins à propulsion classique franco-espagnols Scorpène pour un montant de 2,4 milliards d'euros, dont 1,2 milliard pour la filiale de DCN et Thales, Armaris. Le Premier ministre indien Manmohan Singh en visite officielle à Paris le 12 septembre, ne viendra donc pas les mains vides pour sa rencontre avec le chef de l'Etat Jacques Chirac. Avant son arrivée à Paris, prévue le dimanche 11 septembre au soir, le gouvernement indien se devait de donner son feu vert à ce contrat, baptisé P-75. Le CCS, organisme dirigé par le Premier ministre et chargé d'approuver tous les projets en matière de questions stratégiques, a été finalement décisif.Du côté des industriels Armaris, la filiale à 50-50 entre Thales et DCN et le missilier MBDA (36 missiles Exocet SM-39), on confirmait ces derniers jours la finalisation des négociations avec les Indiens pour la vente de six sous-marins, assortis de deux options, selon des sources concordantes. Début juillet, à la demande de l'Inde, les équipes commerciales d'Armaris et MBDA étaient allées en Inde en vue d'actualiser leur offre financière à la baisse. Les sous-marins seront assemblés dans le chantier indien Mazagon Dock dans le port de Mumbai. Avec ce nouveau contrat, le programme Scorpène démontre sa viabilité avec un point d'équilibre estimé à 10 unités (2 au Chili, 2 en Malaisie et 6 en Inde).Très souvent annoncé mais jamais concrétisé, ce contrat, négocié de très longue date, a donné de nombreuses sueurs froides aux industriels français. Fin mars, des communiqués de presse étaient fin prêts mais le CCS n'avait même pas évoqué le projet d'acquisition de sous-marins. Le lobbying actif d'HDW, soutenu par le Chancelier allemand Schröder, avait réussi à ébranler les Indiens en proposant une offre en coopération avec les Russes (missiles Klub-3M-54E1) pour la vente de sous-marins. A tel point que les Français avaient alors pensé perdre ce contrat qui leur avait été promis à travers des déclarations ministérielles.En juillet, lors du sommet du G8 en Ecosse, Jacques Chirac s'était étonné auprès du Premier ministre indien qu'aucun des projets stratégiques franco-indiens n'avaient pu aboutir (Scorpène ainsi que les 43 Airbus de la famille A320 pour Indian Airlines). Coïncidences ou pas, les Indiens avaient alors accéléré les négociations pour l'acquisition de 43 appareils Airbus, dont le contrat vien d'être annoncé par Manmohan Singh (voir ci-dessous). Michel CabirolL'Inde confirme un commande de 43 AirbusAprès des années de négociations, le gouvernement indien a finalement approuvé mercredi l'acquisition de 43 avions Airbus par la compagnie aérienne publique Indian Airlines. L'acquisition sera fera au prix de 2,2 milliards de dollars. Ce nouveau contrat porte sur 20 Airbus de type A-319, 19 avions de type A-321 et quatre appareils de type A-320.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :