PSA prudent sur les perspectives 2006

 |   |  319  mots
Le constructeur automobile a subi une détérioration de sa rentabilité l'an passé. Au vu de la conjoncture, il n'espère pas faire tellement mieux au premier semestre, et mise beaucoup sur sa nouvelle 207.

Comme attendu, le deuxième semestre 2005 aura été morose pour PSA Peugeot Citroën, dont le bénéfice a reculé de 56% à 348 millions d'euros. Au total, l'ensemble de l'exercice 2005 a été marqué par une détérioration de la rentabilité. La marge opérationnelle est tombée à 3,4% contre 4,4% en 2004. Le chiffre d'affaires a à peine progressé, de 3% à 56,3 milliards d'euros, tandis que le résultat net part du groupe s'est établi à 1,09 milliard d'euros (-37,5%). Le résultat opérationnel a reculé de 39% à 916 millions d'euros. Le groupe a notamment subi une conjoncture européenne difficile. En fin d'année, les modèles 206, 207 et Picasso n'ont pas eu autant de succès qu'escompté. En tout sur 2005, le groupe a vendu 3,39 millions de véhicules (+0,4% sur un an).

"Nos résultats ne sont certainement pas bons", a admis le PDG du groupe Jean-Martin Folz, à l'occasion d'une conférence téléphonique, pointant du doigt le nombre croissant de promotions dans le secteur, la hausse des prix des matières premières et le coût des mises aux normes environnementales. "Nous ne sommes pas satisfaits et nous devons faire mieux".

La prudence est donc de mise pour 2006. Pour PSA, le marché d'Europe de l'ouest restera stable alors que les coûts des matières premières augmenteront encore. Du coup, "la marge opérationnelle du premier semestre 2006 sera du même ordre que celle du second semestre 2005 et celle du second semestre sera en progrès par rapport au premier semestre". Au deuxième semestre 2005, le résultat opérationnel est ressorti à 759 millions d'euros, soit 2,8% des ventes. Le groupe compte surtout sur sa nouvelle 207 qui devrait être lancée en avril en France et en juin dans le reste de l'Europe. A moyen terme, Peugeot espère générer une marge opérationnelle de 6% et écouler 4 millions de véhicules.

A Paris, le titre Peugeot recule de 3,39% à 47,53 euros, en fin de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :