SAP remporte l'appel d'offre pour équiper l'administration française

 |  | 176 mots
Lecture 1 min.
C'est l'éditeur allemand qui va fournir à l'administration française le logiciel nécessaire à la mise en oeuvre des nouveaux principes d'organisation du budget de l'Etat. Un contrat de 20 à 40 millions d'euros.

Enfin! après un marathon de plus de deux ans, c'est finalement l'éditeur allemand SAP qui a été choisi pour fournir le logiciel qui permettra à toutes les administrations françaises de se mettre en conformité avec la nouvelle organisation de la loi de finances (Lolf).

Le projet, qui s'appelait alors Accord, avait été l'objet d'une immense polémique en 2004 en raison de son coût estimé (près de 400 millions d'euros). Finalement, il avait été repoussé et un nouvel appel d'offre avait été lancé en 2005 avec un périmètre plus réduit. Deux éditeurs s'étaient alors déclarés: SAP et l'américain Oracle.

Même si le montant du contrat est relativement plus modeste (entre 20 et 40 millions d'euros), SAP remporte là une victoire importante qui pourra lui servir pour répondre à des appels d'offre dans d'autres administrations mondiales. Désormais, l'administration va lancer un appel d'offre pour l'intégration du logiciel dont le ou les vainqueurs devraient être connus à la mi-2006 avec à la clé un contrat de plusieurs dizaines de millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :