Alitalia en chute libre

 |   |  219  mots
Le conseil d'administration de la compagnie aérienne italienne se réunit pour revoir la copie de son plan de redressement. Avec en toile de fond le spectre d'une nouvelle recapitalisation souhaitée par le gouvernement de Romano Prodi. L'action dévisse en Bourse.

Difficile de tomber plus bas. En un an, Alitalia aura vu s'évaporer près de 90% de sa capitalisation boursière. Alors qu'en fin de journée son titre s'effondrait encore de 9,3% à... 0,73 euro, la compagnie aérienne italienne, en proie à de graves difficultés financières, a annoncé son intention de réunir un conseil d'administration le 19 octobre prochain. Objectif: faire le point sur le plan industriel 2007-2009.

Fin août, la direction de la compagnie avait dit vouloir durcir son plan industriel, mais le gouvernement italien, actionnaire à 49%, a rétorqué en début de semaine qu'il allait mettre au point d'ici fin janvier son propre plan de sauvetage d'Alitalia.

Le ministre des Transports Alessandro Bianchi a estimé aujourd'hui que la compagnie aurait certainement besoin de fonds pour son sauvetage. Une allusion suffisante à faire trembler les marchés financiers transalpins qui craignent une nouvelle augmentation de capital, un an à peine après une opération similaire de 1 milliard d'euros qui n'avait d'ailleurs pas permis de sortir Alitalia du trou d'air.

"Nous avons jusqu'à fin janvier pour mettre au point un plan de restructuration qui demandera certainement des fonds", a dit le ministre depuis Luxembourg.

La compagnie italienne a engagé fin 2004 un difficile plan de redressement incluant 3.700 suppressions d'emplois (sur plus de 20.000) mais sans réussir à surmonter ses difficultés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :