Les ventes de Renault sauvées par l'international

 |   |  446  mots
Le constructeur automobile a subi en 2005 un recul de ses ventes en Europe et sous la marque Renault. En revanche, les fortes progressions de ses filiales Dacia et Samsung lui ont permis d'accroître de 1,7% ses ventes mondiales. Un schéma qui devrait se renouveler en 2006.

Ce sont les filiales "exotiques" de Renault et sa voiture à bas prix Logan qui ont sauvé la mise au groupe en 2005. Selon les chiffres publiés ce matin par le constructeur automobile, ses ventes mondiales ont en effet progressé de 1,7% l'année dernière, en dépit d'une chute marquée en Europe. Et pour la nouvelle année, le groupe table sur une poursuite de la progression de ses ventes.

Durant l'année écoulée, le groupe Renault, qui comprend le constructeur français Renault, le Roumain Dacia et le Sud-coréen Samsung, a vendu 2.531.506 automobiles et utilitaires légers. En hausse de 1,7%, ce chiffre franchit pour la première fois la barre des 2,5 millions.

Mais cette performance masque des évolutions très contrastées: de très fortes progressions pour Dacia et Samsung et à l'international, et un tassement de la marque Renault et des ventes en Europe.

Les véhicules commercialisés sous la marque Renault ont ainsi vu leurs ventes reculer l'année dernière de 2,6%, pour s'établir à 2,248 millions. A l'inverse, les ventes de Dacia se sont envolées de 70%, à 163.723 véhicules, tandis que celles de Samsung progressaient de 40%, à 119.047.

C'est sur son marché domestique, c'est à dire l'Europe occidentale, que le recul des ventes de Renault a été le plus marqué en 2005. Le nombre de véhicules vendus y a reculé de 4,6%, avec une part de marché qui s'est repliée de 10,8 à 10,3%. Ce qui n'empêche pas le groupe de continuer à revendiquer pour Renault la "place de première marque en Europe occidentale pour le marché des véhicules particuliers et utilitaires".

Mais c'est donc hors d'Europe que le groupe a enregistré ses meilleures performances, avec des ventes en progrès pour les trois marques. Les ventes à l'international ont ainsi bondi de 21,1%, à 688.152 véhicules, ce qui constitue un niveau record. Un résultat qui doit beaucoup au spectaculaire succès de la Logan, la voiture à bas prix de Dacia, qui est dorénavant vendue dans 40 pays.

Pour 2006, le groupe Renault compte sur une "nouvelle croissance des volumes" qui devrait s'appuyer d'une part sur la poursuite des ventes à l'international et d'autre part sur la commercialisation de la Clio III en année pleine. Le groupe précise malgré tout une nouvelle fois que son objectif n'est pas de faire du volume coûte que coûte, mais bien de privilégier la rentabilité.

Sur le plan géographique, l'année qui commence devrait ressembler à celle qui se termine: Renault estime que ses ventes devraient "peu évoluer" en Europe, mais que les marges de progression se situeront de nouveau à l'international.

A la Bourse de Paris, le titre cède 1,18% en fin de séance, à 70,90 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :