Ferroviaire : la SNCF passe le cap du milliard d'euros de bénéfices en 2005

 |   |  328  mots
Le groupe SNCF devrait annoncer, à l'issue de son conseil d'administration de mercredi, un résultat net consolidé de 1,3 milliard d'euros, contre 401 millions d'euros un an plus tôt. Une performance due pour l'essentiel à la cession de ses participations dans la Shem et dans Cegetel.

Louis Gallois, le président de la SNCF, avait annoncé début janvier, à l'occasion de ses voeux, que l'entreprise publique devrait "afficher son meilleur résultat historique" pour 2005. De source proche du dossier, c'est chose faite puisque le conseil d'administration de la SNCF devrait approuver mercredi un résultat net consolidé de 1,3 milliard d'euros, contre 401 millions un an plus tôt. Le résultat net (part du groupe) passe de 323 millions d'euros à 1,27 milliard d'euros en 2005. Une performance exceptionnelle qui serait liée en grande partie aux cessions. Toujours de même source, il s'agit de la vente de ses participations dans la Société hydroélectrique du midi (Shem) et dans Cegetel à hauteur de 819 millions d'euros. Le résultat exceptionnel s'inscrirait au total à 844 millions. Un chiffre à comparer aux 196 millions d'euros de cessions réalisés en 2004.

Le groupe tirerait également la croissance spectaculaire de ses résultats des efforts de productivité réalisés, de l'ordre de 622 millions d'euros sur les charges du personnel. Le résultat d'exploitation passerait ainsi de 647 à 836 millions d'euros. Il est vrai que "le second semestre a été meilleur que le premier et que les trafics à Noël ont été excellents", avait encore confié le président de la SNCF début janvier.

L'an dernier, la croissance a été particulièrement soutenue dans le trafic francilien (+ 3,1%) et les trains express régionaux (TER) dont le trafic s'est inscrit en hausse de 8,5%. "L'entreprise est saine, ambitieuse et va partir à l'offensive, l'année 2006 a démarré sur une tendance très positive", avait encore annoncé Louis Gallois. La SNCF nourrit en effet de grandes ambitions pour cette année. Dans son projet de budget, la société ferroviaire prévoit un résultat courant de 330 millions d'euros. Il devrait déjà avoir approché les 300 millions en 2005. Et de porter son investissement à 2,3 milliards d'euros, soit 13,8% du chiffre d'affaires. Un effort qu'elle compte également financer par la de nouvelles réductions de postes ( 2.749 postes en 2006 contre 4.500 suppressions en 2005).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :