Ford va licencier jusqu'à 30.000 personnes d'ici 6 ans

 |   |  357  mots
Après avoir présenté un bénéfice de 2 milliards de dollars pour l'ensemble de son exercice 2005, le constructeur automobile américain annonce un vaste plan de restructuration qui comprend la suppression de 25.000 à 30.000 emplois à horizon 2012. Par ailleurs, le groupe renonce à donner des perspectives financières précises pour l'exercice 2006. Il vise cependant un retour à la rentabilité en Amérique du Nord en 2008.

Après des résultats "solides" en 2005, Ford veut devenir "plus fort". C'est pourquoi le constructeur automobile américain a annoncé qu'il allait procéder à un vaste plan de restructuration, en Amérique du Nord, afin de redevenir plus compétitif, en diminuant ses coûts et en augmentant sa productivité.

Ce plan drastique, appelé "En avant" (Way Forward), comprend ainsi la suppression massive d'emplois: entre 25.000 et 30.000 postes seront supprimés, alors que 14 usines seront fermées, précise Ford dans un communiqué. Afin de répondre aux exigences de marché (compétition et segmentation de l'offre), Ford estime qu'il doit faire "des sacrifices douloureux" pour "assurer son avenir".

Outre les réductions d'effectifs, le groupe annonce que ce plan comprend la réduction de 26% de sa capacité de production nord-américaine d'ici à 2008, soit une production de 1,2 million de véhicules par an. Ford souhaite, grâce à tous ces efforts, renouer avec la rentabilité en Amérique du Nord "pas plus tard qu'en 2008".

A plus court terme, le groupe, qui est confronté à un marché morose outre-Atlantique, reste prudent. Ainsi, pour l'année 2006, le groupe estime qu'il pourra donner une "nouvelle année de profitabilité de la part des activités automobiles, en dehors de l'Amérique du Nord". En revanche, il prévoit d'ores et déjà que les activités automobiles en Amérique du Nord seront déficitaires. Du coup, les activités automobiles globales resteront dans le rouge en 2006. A l'inverse, les activités de financement seront bénéficiaires.

"Ces estimations sous entendent que le groupe vendra 17 millions d'unités aux Etats-Unis, et 17,3 millions de véhicules en Europe", précise le groupe dans un communiqué. Par ailleurs, Ford estime que la concurrence restera féroce sur le marché automobile, alors que les prix devraient continuer à baisser en Amérique du Nord et en Europe.

"Au-delà de ces éléments Ford ne souhaite pas donner de plus amples informations sur ses perspectives financières", ajoute le groupe, qui veut que ses employés et ses actionnaires restent "concentrés sur un seul et unique objectif : la rentabilité pérenne dans tous ses pays".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :