Volkswagen va supprimer 20.000 emplois supplémentaires

 |   |  420  mots
Le constructeur automobile, qui a lancé l'année dernière un plan massif de réduction de ses coûts, a vu son bénéfice net 2005 bondir. Poursuivant ses efforts, il prévoit de supprimer 20.000 emplois supplémentaires en trois ans.

Volkswagen, le premier constructeur automobile européen, commence à profiter de la restructuration à la hache qu'il a engagée l'année dernière. Le groupe allemand, qui a lancé en 2005 un programme de suppression de plusieurs dizaines de milliers d'emplois, a enregistré une forte progression de ses bénéfices sur l'exercice écoulé, notamment en fin d'année.

Selon les chiffres publiés aujourd'hui, Volkswagen a engrangé l'année dernière un bénéfice net de 1,12 milliard d'euros, en hausse de 62% par rapport à 2004. Surtout, selon les calculs réalisés par Bloomberg pour reconstituer les chiffres du quatrième trimestre, le bénéfice net du groupe a presque doublé sur cette période pour s'établir à 435 millions d'euros contre 234 millions un an plus tôt. Un chiffre très supérieur aux attentes des analystes qui, selon l'agence de presse, tablaient sur un résultat de 223 millions d'euros.

Le groupe enregistre ainsi les premiers effets de son programme "ForMotion" lancé l'année dernière, qui prévoit une remise à plat radicale de son organisation et de ses structures de coûts, avec comme objectif de réduire les dépenses de 7 milliards d'euros d'ici à 2008.

Parmi les mesures mises en place en 2005 figurent plusieurs accords de diminution des coûts passés tant avec les fournisseurs du groupe qu'avec ses salariés. Dans deux usines allemandes du groupe, les ouvriers ont ainsi accepté de travailler davantage, pour un salarie réduit, en échange de garanties sur la construction de nouveaux modèles dans leurs usines, et non à l'étranger.

Volkswagen a également bénéficié l'année dernière de son effort de renouvellement de sa gamme. Le lancement de nouveaux modèles a stimulé ses ventes, son chiffre d'affaires annuel s'établissant à 95,3 milliards d'euros, en hausse de 7,1%. Les ventes du groupe ont progressé de 2,4% au dernier trimestre en Europe, tandis que celles aux Etats-Unis s'inscrivaient en hausse de 4,2%.

Et le groupe n'entend pas en rester là. Volkswagen a ainsi répété aujourd'hui qu'il entend bien poursuivre activement son plan de réduction de ses effectifs. Quelque 20.000 postes pourraient être concernés "directement ou indirectement' dans les trois années qui viennent. Le constructeur, qui s'est engagé vis-à-vis des syndicats à ne pas procéder à des licenciements forcés, précise qu'il va négocier avec le syndicat IG Metall sur la façon de réaliser ces économies supplémentaires.

En Bourse, ces annonces sont très bien accueillies. Le titre bondit en fin d'après-midi, gagnant 9,44%, à 55,40 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :