Havas plus dynamique que prévu

 |   |  429  mots
Le publicitaire a enregistré une croissance organique de 2,5% de ses revenus sur l'ensemble de 2005. Il prévoit une marge opérationnelle de l'ordre de 10% pour l'an passé et un bénéfice net en amélioration par rapport à 2004. Le marché reprend confiance.

Après avoir douché les marchés en décembre dernier, Havas rassure. Le groupe publicitaire vient de publier un revenu au-dessus de ses prévisions de décembre. En 2005, il a ainsi enregistré un revenu (marge brute) de 1,461 milliard d'euros, soit une croissance organique de 2,5%. Le groupe avait pourtant prévenu en décembre dernier, lors d'une conférence de présentation de la stratégie de l'entreprise par Vincent Bolloré, président et actionnaire majoritaire d'Havas, qu'il enregistrerait une croissance organique annuelle de 1,4 à 1,5% seulement. Il est vrai que le quatrième trimestre, comme prévu, a été moins dynamique pour le groupe, avec une croissance organique de 1,8% sur un an, à 420 millions d'euros.

Mais, sur l'année, il s'agit, pour Pierre Bucaille, analyste chez Fideuram Wargny, d'une "progression inattendue en termes de croissance organique, nettement au-dessus de nos prévisions (-2%) et de celles du consensus guidées par un avertissement donné par Bolloré lors de la présentation stratégique de décembre qui tablait alors sur un quatrième trimestre avec une croissance organique négative".

Alors qu'Havas a souffert en 2005 de la perte de clients phares comme Volkswagen et Intel, ses performances sont au final assez bonnes. Le groupe a profité notamment d'un bon dynamisme du marché en France, en Europe continentale et en Amérique Latine, qui "affichent de belles performances, meilleures que la Grande-Bretagne, l'Amérique du Nord et l'Asie-Pacifique qui ont connu un trimestre plus difficile", selon le groupe. Surtout, Havas a réussi à compenser la perte de ces clients majeurs avec l'acquisition de nouveaux budgets.

Il n'empêche que la rentabilité du groupe devrait souffrir en 2005, comme prévu. Havas confirme que sa marge opérationnelle 2005 sera inférieure à celle de l'année précédente. Elle sera d'environ 10% (avant charges liées au départ de certains dirigeants, écarts d'acquisition et plus-values). En revanche, le résultat net 2005 sera "en amélioration en raison d'allègement de charges financières et fiscales".

En Bourse, le marché, qui n'a pas cessé de sanctionner Havas en Bourse, salue en tous cas ces annonces. "Nous restons positifs sur le titre que nous estimons sous-évalué par rapport à ses pairs, nous croyons en la faculté de Bolloré de redresser la profitabilité du groupe. Ce dernier devrait continuer à soutenir le cours et peut, grâce à sa puissance de feu, pousser à des accords de partenariats en achat d'espace avec Aegis, voire plus", estime Pierre Bucaille, chez Fideuram Wargny, dans une note.

Un optimisme partagé par le marché, puisque le titre Havas gagne 3,09% à 4 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :